Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Représentations
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19677
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par JdeB » 08 mai 2017, 08:15

Pelléas et Mélisande

Chef d'orchestre Louis Langrée
Metteur en scène Eric Ruf
Décors Eric Ruf
Costumes Christian Lacroix
Lumières Bertrand Couderc
~
Mélisande Patricia Petibon
Pelléas Jean-Sébastien Bou
Golaud Kyle Ketelsen
Arkel Jean Teitgen
Geneviève Sylvie Brunet-Grupposo
Yniold Jennifer Courcier
Le médecin/ Le berger Arnaud Richard
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8195
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Debussy-Pelléas et Mélisande-Langrée/ Ruf-TCE-05/2017

Message par HELENE ADAM » 09 mai 2017, 10:16

Minutage pour la séance de ce soir

Chers spectateurs,

Afin de vous permettre d’organiser au mieux votre venue au Théâtre des Champs-Elysées pour assister à l’une des représentations de la nouvelle production de l’opéra de Claude Debussy

Pelléas et Mélisande

Dirigé par Louis Langrée à la tête de l’Orchestre National de France, mis en scène de Eric Ruf de La Comédie Française,
nous avons le plaisir de vous communiquer le minutage :

1ère partie : 1h40

Entracte : 20 mn

2ème partie : 1h10.

Belle soirée.

Le Service des Relation avec le Public
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

houppelande
Alto
Alto
Messages : 441
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par houppelande » 09 mai 2017, 22:53

Absolument magnifique. Un spectacle parfait de bout en bout, homogène à un degré rare : excellente direction d'orchestre qui donne bien à Debussy sa texture diaphane et onirique, TOUS les chanteurs parfaits, une très jolie mise en scène les pieds-dans-l'eau (comme à l'Opéra Comique il y a des années sous la direction de Georges Prêtre), une tonalité constante sombre et grise, mais, pour une fois, en plein accord avec la musique et le sujet.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8195
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par HELENE ADAM » 10 mai 2017, 07:30

Une soirée magnifique remplie de cette poésie musicale à l'état pur qu'est Pélléas et Mélisande.

J'ai du voir cet opéra (et l'écouter en disque, déjà du temps du vynile...) tellement de fois que je pense le connaitre absolument par coeur mais je crois qu'une fois envoûté, il est impossible d'en sortir et de ne pas retrouver à chaque représentation cette étrange atmosphère faite d'eau, de forêts profondes, de grottes sombres, de hauts murs qui emprisonnent, de fontaines mystérieuses, de gouffres infinis, cette histoire d'amour impossible...
Et je rejoins Houppelande pour saluer l'ensemble de la représentation.

La mise en scène d'Eric Ruf et surtout son décor et ses lumières fabuleuses, font de l'opéra ce qu'il doit être : sobre et sans chichi, évocateur scrupuleux des dialogues, créant l'atmosphère mystérieuse propice au rêve éveillé dans lequel le spectateur doit être plongé pour entrer dans la forêt et ne sortir de l'histoire que sur les dernières paroles d'Arkel.

Musique et paroles s'entrelacent avec tant de bonheur et de perfection qu'il faut les dire et les chanter sans emphase avec cette part de mélancolie d'une histoire qui finira forcément mal.

Patricia Petitbon et sa longue chevelure rousse, qui brille de mille feux à la lumière et même dans l'ombre, seule couleur chaude du décor, est une Mélisande parfaite : fragile, naïve, diaphane, belle, d'une voix d'enfant qui se fait femme amoureuse sans jamais rien perdre de sa fragilité, elle est bouleversante, bien loin de ses rôles souvent comiques, elle trouve là une voie royale.
Jean-Sébastien Bou frôle parfois le "trop-plein" d'expression qui le fait un peu parfois, sortir du personnage mystérieux de Pélléas (qui a toujours été étrange...) mais se sort très bien vocalement et scéniquement de ce beau rôle de chevalier servant sa belle.
Kyle Ketelsen est un superbe Golaud (ovationné à juste titre d'ailleurs), l'homme en colère, par qui le malheur arrive, celui qui se perd dans la forêt et dans ses sentiments, voix magnifique et jeu d'acteur hors pair.
Mais il faut également saluer les trois autres absolument parfaits : Jean Teitgen, quel puissant Arkel dont la sagesse est magnifiquement rendue par une voix puissante et calme de basse, Sylvie Brunet-Grupposo très belle Geneviève au rôle trop court hélas et délicieuse Jennifer Courcier dans le rôle très crédible du petit Yniold chargé d'espionner petite mère et Pélléas dans une scène d'une rare intensité.

Bravo aussi à Louis Langrée qui sait donner de la voix (si je puis dire) dans les interludes musicaux tout en dialoguant finement avec les chanteurs le reste du temps et bravo au harpiste que l'on ne voit pas mais qui nous donne de tels solos de son instrument qu'il vous arrache des larmes d'émotion.
Si vous aimez l'opéra de Debussy, n'hésitez pas...
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19677
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par JdeB » 10 mai 2017, 07:38

houppelande a écrit :
09 mai 2017, 22:53
une très jolie mise en scène les pieds-dans-l'eau (comme à l'Opéra Comique il y a des années sous la direction de Georges Prêtre), une tonalité constante sombre et grise, mais, pour une fois, en plein accord avec la musique et le sujet.
avril 1998 - Pelléas et Mélisande
G. Prêtre / P. Médecin
W. Dazeley, F. Le Roux, C. Tréguier, A.M. Werster
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

houppelande
Alto
Alto
Messages : 441
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par houppelande » 10 mai 2017, 07:47

HELENE ADAM a écrit :
10 mai 2017, 07:30
Patricia Petitbon et sa longue chevelure rousse, qui brille de mille feux à la lumière et même dans l'ombre, seule couleur chaude du décor, est une Mélisande parfaite : fragile, naïve, diaphane, belle, d'une voix d'enfant qui se fait femme amoureuse sans jamais rien perdre de sa fragilité, elle est bouleversante, bien loin de ses rôles souvent comiques, elle trouve là une voie royale.
Qui m'a rappelé la perfection de ses deux interprétations dans les Dialogues des Carmélites.
HELENE ADAM a écrit :
10 mai 2017, 07:30
Si vous aimez l'opéra de Debussy, n'hésitez pas...
Et je dirais même si vous ne l'aimez pas, peut-être est-ce l'occasion de le découvrir dans des conditions idéales, avec une prononciation exemplaire qui dispense le plus souvent de recourir aux surtitres.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8195
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par HELENE ADAM » 10 mai 2017, 14:18

houppelande a écrit :
10 mai 2017, 07:47
Et je dirais même si vous ne l'aimez pas, peut-être est-ce l'occasion de le découvrir dans des conditions idéales, avec une prononciation exemplaire qui dispense le plus souvent de recourir aux surtitres.
Non seulement la diction est en effet, exemplaire, mais elle est particulièrement recherchée et distinguée pour tous les protagonistes : aucun "e" muet appuyé de manière inélégante en particulier dans les terminaisons en "ée". L'élégance de cette prose mise en musique est telle que la moindre lourdeur s'entendrait immédiatement.
Etonnement et admiration toute particulière pour Kyle Ketersen, pour qui, sauf erreur de ma part, ce n'est pas la langue maternelle (il est américain) et qui n'a pas le moindre soupçon d'accent.
De l'intelligence de l'interprétation dans toute sa splendeur pour tous les artistes.
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
Asvo
Ténor
Ténor
Messages : 842
Enregistré le : 05 févr. 2011, 00:00
Contact :

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par Asvo » 10 mai 2017, 14:23

houppelande a écrit :
10 mai 2017, 07:47
Et je dirais même si vous ne l'aimez pas, peut-être est-ce l'occasion de le découvrir dans des conditions idéales, avec une prononciation exemplaire qui dispense le plus souvent de recourir aux surtitres.
Je plussoie :) J'aimerais réussir à me pâmer dès les premières notes, à m'abandonner dès les premiers mots de cet opéra, mais j'ai encore tendance à avoir du mal à rentrer dans Pelléas et Mélisande.

Hier soir c'était mon troisième Pelléas et peut-être la fois où il m'a fallu le moins de temps pour me laisser prendre par la poésie de l'oeuvre.

Sûrement grâce aux interprètes : en manquant, d'après un grand amateur de cet opéra, de mystère dans leur interprétation, ils aident par un certain trop-plein d'expressivité à ressentir l'oeuvre plus immédiatement. La deuxième partie surtout m'a vraiment saisi.

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 629
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par Oylandoy » 10 mai 2017, 15:17

Petit bémol de ma part : cette interprétation est trop extravertie, et même parfois trop bruyante...
Mais j'ai passé une excellente soirée.

Vu Lissner qui, à l'entracte, boulottait son sandwich à côté de nous.
Vu aussi Podalydès.
la mélodie est immorale
Nietzsche

houppelande
Alto
Alto
Messages : 441
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Debussy - Pelléas et Mélisande - Langrée/ Ruf - TCE - 05/2017

Message par houppelande » 10 mai 2017, 15:20

HELENE ADAM a écrit :
10 mai 2017, 14:18
Etonnement et admiration toute particulière pour Kyle Ketersen, pour qui, sauf erreur de ma part, ce n'est pas la langue maternelle (il est américain) et qui n'a pas le moindre soupçon d'accent.
Oui, il y a longtemps que je rêve d'envoyer certains chanteurs et chanteuses français aux Etats-Unis pour apprendre à prononcer correctement notre langue chantée !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 45 invités