Wagner - Der fliegende Holländer - Nezet-Seguin/Everding - Met - 04-05/2017

Représentations
philipppe
Ténor
Ténor
Messages : 835
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par philipppe » 29 avr. 2017, 09:21

Plutôt prometteur, en particulier pour Amber Wagner qui semble prendre grand soin ã émettre du beau son (ce qui change un peu, çe role est rarement bien chanté je trouve). Et la vague maritime de l'orchestre semble superbe !

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7825
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par quetzal » 29 avr. 2017, 10:07

philipppe a écrit :
29 avr. 2017, 09:21
Plutôt prometteur, en particulier pour Amber Wagner qui semble prendre grand soin ã émettre du beau son (ce qui change un peu, çe role est rarement bien chanté je trouve). Et la vague maritime de l'orchestre semble superbe !
( je sens Volle un peu limite au niveau vocal sur cet extrait...c'est à suivre sur place )

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

philipppe
Ténor
Ténor
Messages : 835
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par philipppe » 29 avr. 2017, 10:27

Oui on le sent fragile et court de souffle sur les dernières mesures

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7825
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par quetzal » 29 avr. 2017, 10:44

philipppe a écrit :
29 avr. 2017, 09:21
Plutôt prometteur, en particulier pour Amber Wagner qui semble prendre grand soin ã émettre du beau son (ce qui change un peu, çe role est rarement bien chanté je trouve). Et la vague maritime de l'orchestre semble superbe !
Ma meilleure Senta ( au sens de la plus musicale , la mieux chantante , avec une capacité à tenir un legato sur la longueur du souffle est bien Nina Stemme , même si H.Behrens il y a fort longtemps avait fait une mémorable Senta à Garnier avec un Van Dam tout sauf fantôme et damné .
Ce n'était que beau chant)
Les critiques évoquent une Amber Wagner " volumineuse " :wink:

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

philipppe
Ténor
Ténor
Messages : 835
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par philipppe » 29 avr. 2017, 11:47

Je n'ai jamais entendu de belle Senta

muriel
Basse
Basse
Messages : 2571
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par muriel » 29 avr. 2017, 12:17

dispo chez notre ami catalan

Avatar du membre
cosimus
Ténor
Ténor
Messages : 564
Enregistré le : 14 mai 2015, 13:39

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par cosimus » 29 avr. 2017, 12:32

muriel a écrit :
29 avr. 2017, 12:17
dispo chez notre ami catalan
en version audio, mp3
"Est modus in rebus", Horace

"La vérité luit de sa propre lumière;& on n'éclaire pas les esprits avec la flamme des bûchers." Marmontel, Bélisaire,

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7825
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par quetzal » 09 mai 2017, 05:56

Représentation du 8 mai 2017

Une enthousiasmante représentation pour trois motifs principaux :

La direction de Yannick Nezet Séguin nous emporte dans un maelstrom d' énergie , d'expression et d'un contrôle , extrême de précision ,autant de ses pupitres que de ses choeurs.
Ce chef est un "génie" qui va succéder avec brio à J.Levine.
Sa fraîcheur , son audace en font l'inverse d'un Jordan, le beau son est mis ici tout entier à ce que l'oeuvre veut dire et si chaque nuance est soignée elle s'inscrit toujours dans une dynamique et non dans une démonstration analytique.

C'est formidable et dans une œuvre comme le Vaisseau Fantôme on se prend pleinement au jeu du grand opéra .

On est aidé par cette mise en scène qui n'a pas pris une ride. Des le premier acte on est frigorifié par les frimas et les verglas du Nord.
La Norvège hostile de ses tempêtes glacées vous prend dans ses frissons et l'intérieur aux couleurs tendres des fileuses de coton ne vous réchauffe que le temps de vous précipiter vers un troisième acte fantastique.

On ne peut voir ça aujourd'hui qu'au MET .
Il est inimaginable de voir jamais ça à Paris.
C'est indémodable car ça n' est qu'opéra.

Enfin la distribution est dominée par Amber Wagner.
Je n'avais pas été tendre dans son Ariadne du TCE.
La voix a pris une plus grande souplesse , les aigus plus de liberté et si c'est possible le volume est encore plus impressionnant.

J'ai affaire là à ma plus impressionnante Senta depuis Nina Stemme dans cette même production il y aura dix huit ans.
Stemme reste un petit cran au dessus non pour la puissance , ici phénoménale , mais pour la musicalité .

Dans les temps à venir l'évolution devrait être remarquable et on la rencontrera probablement dans des rôles dramatiques.

Une très grande soirée avec bien sûr l'excellent Michael Volle.

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7978
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Wagner-Der fliegende Holländer-Nezet-Seguin/Everding-Met-04-05/17

Message par HELENE ADAM » 09 mai 2017, 08:22

quetzal a écrit :
09 mai 2017, 05:56
La direction de Yannick Nezet Séguin nous emporte dans un maelstrom d' énergie , d'expression et d'un contrôle , extrême de précision ,autant de ses pupitres que de ses choeurs.
Ce chef est un "génie" qui va succéder avec brio à J.Levine.
Sa fraîcheur , son audace en font l'inverse d'un Jordan, le beau son est mis ici tout entier à ce que l'oeuvre veut dire et si chaque nuance est soignée elle s'inscrit toujours dans une dynamique et non dans une démonstration analytique.

C'est formidable et dans une œuvre comme le Vaisseau Fantôme on se prend pleinement au jeu du grand opéra .
+1
J'ai réécouté plusieurs fois la retransmission audio pour le plaisir d'entendre l'interprétation phénoménale de Nezet-Seguin. Même sans avoir la moindre vision de la mise en scène, on est pris dans la tourmente, la tempête, on "imagine" parfaitement dès l'ouverture, ce navire balloté par les vagues et cette malédiction de son capitaine.
quetzal a écrit :
09 mai 2017, 05:56
Enfin la distribution est dominée par Amber Wagner.
Je n'avais pas été tendre dans son Ariadne du TCE.
Plutot d'accord à l'écoute et agréablement surprise d'entendre plus de nuances en effet que dans un Ariadne très en décibels.

quetzal a écrit :
09 mai 2017, 05:56
Une très grande soirée avec bien sûr l'excellent Michael Volle.
D'autres détails à venir peut-être parce que j'ai également apprécié, personnellement, le Daland de Franz-Josef Selig et surtout le très joli (vocalement parlant :wink: ) Erik de Glueckert, ténor que je ne connaissais pas...

Pour ceux qui voudraient réécouter

http://www.rte.ie/lyricfm/opera-night/p ... 68#2472868
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7825
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Wagner - Der fliegende Holländer - Nezet-Seguin/Everding - Met - 04-05/2017

Message par quetzal » 09 mai 2017, 16:19

Non F.J.Selig ( que j'apprécie habituellement) n'a pas été très bon hier soir.
Voix à la peine , ligne hachée souffle trop court l'obligeant à des grandes respirations pour faire face aux forte de Senta .

Le timbre était un peu "grailleux".

l'Américain Glueckert est un ténor plein de ressources , bien chantant même si la puissance était un peu limite.
Son Érik du III fut héroïque.

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 18 invités