Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Représentations
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6193
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par MariaStuarda » 03 mai 2017, 17:40

Stefano P a écrit :
03 mai 2017, 12:20
MariaStuarda a écrit :
03 mai 2017, 10:57
Cette photo apparaît dans la toute dernière minute.
L'idée est peut être de montrer qu'elle aurait été l'existence petite bourgeoise de ce joli couple s'ils avaient survécu ...
Il faudrait savoir exactement à qui renvoient ces photos, mais j'ai lu des critiques qui évoquent des destins tragiques un peu semblables à ceux des deux protagonistes de l'opéra, ce qui ne confirmerait pas vraiment l'interprétation que tu suggères ici pour cette image finale (et quand on connait la filmographie de Bellocchio, son sens du tragique et son pessimisme politique marqué par le souvenir obsédant des années de plomb en Italie, par exemple dans Buongiorno, notte, cette intention ironique que tu lui prêtes me semble bien improbable)...
Bon alors, le mystère (le seul de la m e s) reste entier !
c'est totalement abscons lorsque cette image apparait, en tous cas.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11763
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 03 mai 2017, 18:03

Stefano P a écrit :
03 mai 2017, 12:20
MariaStuarda a écrit :
03 mai 2017, 10:57
Cette photo apparaît dans la toute dernière minute.
L'idée est peut être de montrer qu'elle aurait été l'existence petite bourgeoise de ce joli couple s'ils avaient survécu ...
Il faudrait savoir exactement à qui renvoient ces photos, mais j'ai lu des critiques qui évoquent des destins tragiques un peu semblables à ceux des deux protagonistes de l'opéra, ce qui ne confirmerait pas vraiment l'interprétation que tu suggères ici pour cette image finale (et quand on connait la filmographie de Bellocchio, son sens du tragique et son pessimisme politique marqué par le souvenir obsédant des années de plomb en Italie, par exemple dans Buongiorno, notte, cette intention ironique que tu lui prêtes me semble bien improbable)...
J'ai lu ça aussi.
Maintenant, c'est peut-être le décor de la veille qui est resté coincé.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 22 invités