Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Représentations
Avatar du membre
micaela
Baryton
Baryton
Messages : 1884
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par micaela » 02 mai 2017, 18:24

Tout à fait.
C'est par jalousie que Gérard fait arrêter (et condamner) Chénier. Quand il veut faire machine arrière , il est trop tard. Ce sont des ressorts très habituels dans le (mélo)drame sur fond historique. Après, la mise en scène appuie plus ou moins sur le côté reconstitution historique précise et/ou arrière-fond politique, mais c'est une autre histoire.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7820
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par quetzal » 02 mai 2017, 18:44

MariaStuarda a écrit :
02 mai 2017, 17:37
Pour finir, je ne comprends pas pourquoi, toi qui semble aimer cet opéra (plus que moi en tous cas !), tu t'évertues à le diminuer, à le rapetisser, à n'en faire qu'un machin mélodramatique brillamment mis en musique.
N'est ce pas si beau de regarder les tréfonds d'une oeuvre plutôt que d'en réduire le souffle ?
Moi j'aime imaginer comment donner de l'ampleur aux oeuvres que j'admire à l'opéra.
Sinon, c'est plutôt triste.
Mais Paul , pour moi donner de l'ampleur à l'opéra c'est donner l'opéra tel qu'il est .
Cette mise en scène de Bellocchio ne mange pas de pain , elle est propre , sobre , intelligente et respectueuse .
Elle ne fera pas événement soit

Mais "donner de l'ampleur aux œuvres" ce n'est certainement pas en faire autre chose que ce qu'elles sont . Surtout à l'opéra où tout est si difficile à arranger , à combiner .

Je viens de subir une Carmen qui se frotte aux Mercédes , une Snégourotchka chez les baba cool des steppes , une Bohème grosse rigolade dans un ciné club , et un Werther en chef sioux .

Alors ce Chenier à Rome , bon c'était pas si mal ( d'ailleurs j'avais écrit dès la sortie :
"Cette mise en scène , elle n'est pas faite pour en parler" .

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11392
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 02 mai 2017, 20:29

En tous cas, c'est bien comme ça que le comprend Bellocchio. Il suffit de repenser à sa dernière image qui évoque l'amour d'un couple avant toutes choses.


Image
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5654
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par MariaStuarda » 02 mai 2017, 21:16

quetzal a écrit :
02 mai 2017, 18:44
Mais Paul , pour moi donner de l'ampleur à l'opéra c'est donner l'opéra tel qu'il est .
Cette mise en scène de Bellocchio ne mange pas de pain , elle est propre , sobre , intelligente et respectueuse .
Elle ne fera pas événement soit

Mais "donner de l'ampleur aux œuvres" ce n'est certainement pas en faire autre chose que ce qu'elles sont . Surtout à l'opéra où tout est si difficile à arranger , à combiner .

Je viens de subir une Carmen qui se frotte aux Mercédes , une Snégourotchka chez les baba cool des steppes , une Bohème grosse rigolade dans un ciné club , et un Werther en chef sioux .

Alors ce Chenier à Rome , bon c'était pas si mal ( d'ailleurs j'avais écrit dès la sortie :
"Cette mise en scène , elle n'est pas faite pour en parler" .

Bernard
Mais précisément, le reproche que je fais à Bellochio est de ne pas respecter l’œuvre dans toutes ses dimensions.
Mais, que les choses soient claires, cette mise en scène n'est pas indigne; comme tu dis, elle se laisse regarder.
Je n'aime pas les mises en scène passe-muraille mais passons.

Par contre, si tu as lu ce que je disais, le second reproche ce que je faisais à Bellochio était une direction d'acteurs défaillante. C'est bien dommage.
Cela tranchait tant avec les Lucia que j'ai vu les deux jours suivants.

Enfin, une mise en scène ne se juge pas au costume. Une mise en scène en costume d'époque peut tout autant trahir qu'une transposée.
La Carmen de Bieito n'est pour moi pas une trahison.
à l'opposé, Katie Mitchell détournait, avec sa fausse couche, complétement Lucia à Londres. Cela m'avait rendu furax.

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7820
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par quetzal » 03 mai 2017, 01:00

Je l'ai déjà dit et je ne suis pas seul à avoir apprécié la qualité de la direction de Bellocchio.
Comme je n'attendais pas particulièrement une action spectaculaire ni un spectacle richement narratif j'ai pu voir combien les chanteurs étaient dirigés avec précision ( j'ai utilisé l'expression " avec l'oeil d'un cinéaste".)

Enfin pour ta dernière remarque , évidemment la plupart des mises en scène qui m'ont marqué sont " transposées" .
Par exemple à venir l'Alcina du TCE en 2018 est un petit chef d'oeuvre ( ce qui démontre qu'à Zurich je ne vois pas que des choses qui me font prendre un coup de sang) ; comme je recommande la production de la Flûte de L'Opéra Comique assez géniale et quasiment virtuelle.

Il n'est pas question de parler de respect de l'oeuvre ( pour moi) en pensant décor realistique comme diraient les ricains.
Bieito ne respecte pas Bizet et son livret à moult occasions .On en a parlé et j'y reviendrai sur le bon fil quand j'aurai vu la dernière distribution.

Au Lincoln , Polo , et si tu peux m'amener les billets philar ce serait pratique , bz )

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3030
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par Stefano P » 03 mai 2017, 09:20

PlacidoCarrerotti a écrit :
02 mai 2017, 20:29
En tous cas, c'est bien comme ça que le comprend Bellocchio. Il suffit de repenser à sa dernière image qui évoque l'amour d'un couple avant toutes choses.


Image
C'est très beau cette image finale, avec ces vieilles photos en noir et blanc de visages d'enfants ou de personnes plus âgées saisis dans un moment de joie et de sérénité, mais déjà promis à la mort ; ça me rappelle un peu le travail de Boltanski. Je me demande s'il s'agit uniquement de personnes liées à Bellocchio ou de personnages connus ; la photo n'est pas assez grande pour qu'on puisse s'en rendre compte.

D'après les enregistrements (assez précaires) que j'ai pu écouter, je trouve Kunde vraiment très convaincant, une interprétation de grande classe : Ora soave est spectaculaire, avec ce timbre superbe aux chatoyances parfois pavarottiennes, mais aussi l'air du procès ou celui de la fin, le beau jour de mai... Siri, è tutt'un altro discorso, per sfortuna... :wink:
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5654
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par MariaStuarda » 03 mai 2017, 10:57

Cette photo apparaît dans la toute dernière minute.
L'idée est peut être de montrer qu'elle aurait été l'existence petite bourgeoise de ce joli couple s'ils avaient survécu ...

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11392
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 03 mai 2017, 11:43

MariaStuarda a écrit :
03 mai 2017, 10:57
Cette photo apparaît dans la toute dernière minute.
L'idée est peut être de montrer qu'elle aurait été l'existence petite bourgeoise de ce joli couple s'ils avaient survécu ...
Ils auraient vécu vachement longtemps.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5654
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par MariaStuarda » 03 mai 2017, 11:47

PlacidoCarrerotti a écrit :
03 mai 2017, 11:43
MariaStuarda a écrit :
03 mai 2017, 10:57
Cette photo apparaît dans la toute dernière minute.
L'idée est peut être de montrer qu'elle aurait été l'existence petite bourgeoise de ce joli couple s'ils avaient survécu ...
Ils auraient vécu vachement longtemps.
Pour tout te dire, je n'ai toujours pas compris cette image qui surgit comme un cheveu sur la soupe à la fin de l'opéra.
Si c'est l'album de famille de Marco, c'est fort intéressant !

(Va voir tes MP :wink: )

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3030
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Giordano - Andrea Chénier - Abbado/Bellocchio - Rome - 04-05/2017

Message par Stefano P » 03 mai 2017, 12:20

MariaStuarda a écrit :
03 mai 2017, 10:57
Cette photo apparaît dans la toute dernière minute.
L'idée est peut être de montrer qu'elle aurait été l'existence petite bourgeoise de ce joli couple s'ils avaient survécu ...
Il faudrait savoir exactement à qui renvoient ces photos, mais j'ai lu des critiques qui évoquent des destins tragiques un peu semblables à ceux des deux protagonistes de l'opéra, ce qui ne confirmerait pas vraiment l'interprétation que tu suggères ici pour cette image finale (et quand on connait la filmographie de Bellocchio, son sens du tragique et son pessimisme politique marqué par le souvenir obsédant des années de plomb en Italie, par exemple dans Buongiorno, notte, cette intention ironique que tu lui prêtes me semble bien improbable)...
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 31 invités