Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Représentations
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6008
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Message par MariaStuarda » 14 mai 2017, 22:02

quetzal a écrit :
14 mai 2017, 19:07
Oui il y a eu une "relative" déception (disons ne répondant pas à la forte attente) et pas seulement de ceux qui s'expriment sur le site ODB, alors que nous aurions traversé l'atlantique pour ce seul événement (car nous sommes depuis longtemps fans de Fleming et Garanca dans ces rôles).

Mais pour ce qui me concerne , ce qui a été le plus mauvais a été la direction d'orchestre, médiocre au possible, et une mise en scène au théâtre assez peu inspirée. Avec de nombreux vides et surtout un acte II très peu propice à la poésie de la présentation.
Un gros travail a été fait sur le personnage de Ochs et répondait bien au titre "initial " de l'opera.

Il est possible que la globalité du regard au théâtre qui se perd dans les trous de la mise en scène se resserre avec les recentrages et les mouvements de la caméra.
Possible aussi que des décalages dans les tempi aient été corrigés entre les deux représentations ou que la prise de son vous épargne le manque de cohésion d'un chef, très loin de l'excellence qu'on peut entendre ici.
Je ne sais pas.
En tout cas, c'était pour ma part un spectacle pour lequel j'aurais traversé l'atlantique.. Et ce fut pourtant le moins enthousiasmant...
Bref...

Bernard

(ceci dit j'ai vu au cinéma une Turandot avec Stemme bien plus exaltante au cinéma que la même vue 15 jours avant au Met.)
Je n'ai guère à rajouter à ce que dit Bernard.
Relative déception en effet (toute relative car il y avait Elina et Renée) à cause en effet d'une mise en scène que j'ai trouvé trop superficiellement tournée vers le comique facile et le vulgaire. Je rejoins également Bernard sur une direction lourde bien lointaine de la magnifique direction de Thielemann au TCE.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8373
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Message par HELENE ADAM » 15 mai 2017, 21:40

Une photo du MET, les saluts de la dernière soirée


Image
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Poliuto
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 221
Enregistré le : 27 avr. 2005, 23:00

Re: Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Message par Poliuto » 17 mai 2017, 11:39

Vidéo complète à retrouver chez notre ami Coloraturafan

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Message par Stefano P » 17 mai 2017, 16:02

Je signale une belle recension (en anglais) de ce Chevalier mémorable par un chroniqueur dont le nom est déjà tout un programme : Porgy Amor. :wink:

Image
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
Ouf1er
Ténor
Ténor
Messages : 857
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Message par Ouf1er » 19 mai 2017, 12:47

Il prezzo a écrit :
13 mai 2017, 23:37
Ouf1er a écrit :
07 mai 2017, 00:47
Il a fait beaucoup de trés belles choses à Frankfurt dont quelques traces pour le label Oehms.
J'avais vu son Helène d'Egypte en concert, l'an dernier, avec Andreas Schager et Ricarda Merbeth, et c'était assez phénoménal.
Quand re-entendra-t-on Helène d'Egypte à Paris?
Mes tablettes m'indiquent que la dernière fois, c'était en 1993 à Pleyel avec Tomowa-Sintow :(
En effet, et d'ailleurs, j'y étais.

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2196
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Message par aurele » 20 mai 2017, 22:31

Je fais partie des personnes qui ont vu la dernière représentation au cinema et qui ne se sont pas encore exprimées.

Concernant le chef, je suis plutôt d'accord avec Bernard qui a assisté à l'une des représentations en salle. Weigle propose une direction que j'ai trouvé routinière, manquant de poésie lorsque cela était nécessaire. Cela faisait globalement très brouillon, il manquait une intention, une ligne directrice, une colonne vertébrale.

La mise en scène de Carsen m'a laissé mitigé. Je l'ai trouvée très bien au premier acte. Au deuxième acte, je déplore comme Bernard là encore que le moment de la présentation de la rose ne se fasse pas uniquement entre Sophie et Octavian. Les couples autours gâchent ce moment. En revanche, tout ce qui concerne Ochs en matière de direction d'acteurs est très bien. Le décor n'est pas le plus convaincant qui soit, avec les frises grecques. Le troisième acte se passant dans un lupanar m'a déplu. Carsen ne peut s'empêcher d'en rajouter dans le côté "sexe", comme souvent dans toutes ses productions. Dommage car on sent qu'il avait présenté une vraie direction d'acteurs. Je n'avais pas vu sa production de Salzburg. Je préfère la mise en scène de Kupfer que j'ai vue en salle à Salzburg en 2015 et évidemment la production de Schenk (DVD Munich Kleiber) et celle du DVD de Vienne (Kleiber là encore, resucée de celle de Schenk mais adaptée).

Renée Fleming avec laquelle j'ai beaucoup de mal dans Strauss, connaissant sa Comtesse et son Arabella en entier ainsi qu'une grande partie de sa Maréchale mais pas en intégralité jusqu'à cette production du Met, m'a partiellement convaincu dans son interprétation. La voix n'est plus ce qu'elle était dans les années 1990 pour le trio final en particulier que j'ai trouvé décevant d'ailleurs. Le côté chichiteux ou maniéré de Fleming me dérange toujours autant mais je l'ai tout de même trouvée émouvante au premier acte à partir de "Da geht er hin" et surtout "Die zeit". Elle me gêne toujours autant dans tout ce qui est de conversation en musique. Je la supporte plus dans ce rôle que dans celui de la Comtesse ou même que celui d'Arabella (pas crédible dans le DVD que j'ai qui n'est pas la production avec Hampson mais l'autre, celle de Zurich). Pour sa Comtesse Madeleine, j'avais vu la retransmission du Met. J'ai le DVD de la production Carsen dans un coffret à regarder d'ailleurs mais je n'en fais pas une priorité. Fleming pour moi a tendance à trop se reposer sur le côté velouté et moiré de son timbre, la beauté de sa voix dans l'aigu en particulier.

Garanca en revanche était magistrale en Octavian, tant dans les passages travestis en homme que dans ceux en femme. J'avais entendue et vue Koch à Salzburg et pour moi, Garanca la surpasse. Je comprends pourquoi elle souhaite abandonner le rôle en revanche, vu l'évolution de sa voix. J'ai trouvé que l'alchimie avec ses deux partenaires féminines fonctionnait très bien. La voix est magnifique, on a une très belle incarnation du personnage gâchée un peu par les choix de Carsen malheureusement. Elle dominait pour moi clairement la soirée sur tous les plans.

Groissböck est un excellent acteur plus que le Ochs idéal sur le plan vocal. Néanmoins, bravo pour son énergie et pour réussir à interpréter ce rôle dans une telle mise en scène où beaucoup lui est demandé. Je l'avais trouvé plus à l'aise à Salzburg sur le strict plan vocal mais même d'où j'étais, j'avais remarqué que c'était un très bon acteur. Personne ne peut supplanter le regretté Kurt Moll dans ce rôle !

Erin Morley a une très belle voix, une très belle musicalité, Carsen a proposé autre chose pour Sophie et j'ai aimé ce parti pris.

Markus Brück est un Faninal charismatique et je l'ai trouvé excellent.

Les seconds rôles sont tous très bien dans l'ensemble, même si j'ai eu du mal avec Polenzani en chanteur italien. J'avais l'impression qu'il avait le trac, peut-être car il animait aussi la retransmission dans les coulisses.

La soirée m'a globalement plu malgré mes bémols.

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3468
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Message par Stefano P » 21 mai 2017, 07:52

aurele a écrit :
20 mai 2017, 22:31
Le côté chichiteux ou maniéré de Fleming me dérange toujours autant
Il ne faut pas confondre la classe et les manières... Pour le côté chichiteux, j'aurais d'autres noms à citer, mais bon, c'est dimanche et il fait beau, pensons printemps ! :eyes:
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
Il prezzo
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 144
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Strauss - Der Rosenkavalier - Weigle/Carsen - New York - 04-05/2017

Message par Il prezzo » 21 mai 2017, 09:31

Stefano P a écrit :
21 mai 2017, 07:52
aurele a écrit :
20 mai 2017, 22:31
Le côté chichiteux ou maniéré de Fleming me dérange toujours autant
Il ne faut pas confondre la classe et les manières... Pour le côté chichiteux, j'aurais d'autres noms à citer, mais bon, c'est dimanche et il fait beau, pensons printemps ! :eyes:
Même le printemps ne peut pas me faire oublier la dernière EXASPERANTE Lucia en ce même lieu😈
En comparaison, on décerne le César de la sobriété à notre chère Renée...
Ceci dit, le "maniérisme" reste comme un défaut supportable si la voix est somptueuse (cas de la Lucia en question). C'est juste qu'il nuit indéniablement à l'authenticité de la prestation théâtrale. Or opéra, art total etc etc...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 34 invités