Récital N. Courjal / A. Palloc-Marseille-11-03-2017

Représentations
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19682
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Récital N. Courjal / A. Palloc-Marseille-11-03-2017

Message par JdeB » 12 mars 2017, 11:18

Corinne a écrit :
Très intéressant récital de la basse Nicolas Courjal, donné hier à 18h00 dans le grand foyer de l'Opéra de Marseille, accompagné au piano par Antoine Palloc. Un programme particulièrement bien composé débutant par 3 mélodies de Fauré, puis 3 mélodies de Tchaïkovski dont il traduisait le texte avant de le chanter. Après une courte pause il passait à la partie opéra en commençant par Don Giovanni puis Simon Boccanegra, Ernani, La Damnation de Faust, pour terminer par 4 mélodies de Tosti. Pour remercier le public venu nombreux il s'excusera de ne donner qu'un seul bis (une mélodie de Prévert/Kosma) expliquant qu'il avait une répétition le soir même sur la scène de l'Opéra (I Capuleti e Montecchi).
Ce chanteur n'est plus un inconnu mais il gagnerait à être plus souvent distribué parce que son timbre est somptueux et sa technique frôlant la perfection. Il ne se contente pas de rester dans un répertoire traditionnel mais sais parfaitement alléger sa voix pour interpréter les mélodies de Tosti ou Ernani qui est une œuvre de jeunesse de Verdi se rapprochant encore du bel canto. Personnellement je garde en mémoire son magnifique Boccanegra qui m'a donné envie de l'entendre dans l'ouvrage complet. Merci à ce bel artiste.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Omega
Alto
Alto
Messages : 382
Enregistré le : 14 oct. 2009, 23:00
Localisation : Lyon/Marseille
Contact :

Re: Récital N. Courjal / A. Palloc-Marseille-11-03-2017

Message par Omega » 13 mars 2017, 12:58

Oui, bien beau concert, qui ne fait que confirmer ce que l'on savait déjà: Nicolas Courjal fait partie des grands, par l'étendue de sa tessiture, et comme le dit Corinne, son timbre et sa technique.
Les meilleurs moments de ce concert: Berlioz, l'air de Fiesco dans Simon Boccanegra, les trois mélodies de Tchaikovski et aussi les mélodies de Tosti, où, non content de faire du "beau son" à l'instar d'un Bruson (magnifique!), Nicolas Courjal a vraiment "interprété" : le "Non t'amo piu" était poignant.
Dommage toutefois que le piano de A. Polloc ait sonné de façon aussi raide et dure. Espérons que ce n'est dû qu'à l'acoustique du foyer Ernest Reyer, mais cela gâchait un peu le plaisir par moments.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités