Giordano - Andrea Chénier - Wellber/Stölzl - Munich/TCE - 03-04-07/2017

Représentations
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5733
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par MariaStuarda » 20 mars 2017, 11:28

Lucas a écrit :
20 mars 2017, 11:23
Promis, outre le sonotone, on t'offrira des double foyer tant tes photos sont floues et coupées tant tes photos sont floues et coupées (lol)
Difficile de dire autre chose que "pauvre mec".
HELENE ADAM a écrit :
20 mars 2017, 11:25
MariaStuarda a écrit :
20 mars 2017, 11:18
Quelques photos de la part du snob globe-trotter à sonotone sans culture musicale LOL :
Et en plus tu fais des photos sur ton smartphone ! :lol:
T'as pas un selfie avec le Joker ? :roll:
(merci pour tout.... :kissing: )
Ce sont les photos d'un ami habitant à Munich qui, tu le constateras, était beaucoup mieux placé que moi.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8195
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par HELENE ADAM » 20 mars 2017, 11:38

MariaStuarda a écrit :
20 mars 2017, 11:28
Ce sont les photos d'un ami habitant à Munich qui, tu le constateras, était beaucoup mieux placé que moi.
Merci à lui alors (et à toi), j'aime beaucoup ces photos prises sur le vif qui montrent le bonheur des artistes ovationnés... :wink:
(et leur habituelle complicité complètement naturelle... )

Même en jouant, ils ont l'air... naturel :wink:

Image
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5733
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par MariaStuarda » 20 mars 2017, 11:55

Vous l'avez surement constaté, on sait une véritable osmose entre ces deux chanteurs qui se connaissent parfaitement. Outre la voix, ce qui m'a particulièrement frappé chez Harteros, c'est la justesse de son jeu et son visage sidéré au moment de l’exécution de Chenier restera pour moi un moment frappant.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8195
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par HELENE ADAM » 20 mars 2017, 12:00

Autre photo des saluts du 18 (photo BSO), il LA regarde avec...presque indéfinissable : beaucoup d'admiration, de bonheur d'avoir chanté avec elle etc etc

Image
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

paco
Basse
Basse
Messages : 7386
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par paco » 20 mars 2017, 12:06

En fait il se produit dans les spectacles JK/Harteros la même alchimie qui était "monnaie courante" dans les années 70-80, où une dizaine de stars se connaissant très bien sillonnaient la planète et formaient une véritable équipe, bien qu'étant en plein dans le star system. On sentait bien ce petit "truc" électrique de complicité entre les Caballé-Carreras-Cappuccilli, Freni-Domingo, Milnes-Domingo, etc. C'est justement parce qu'ils avaient plaisir à se retrouver ensemble que cette alchimie se produisait

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 7912
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par quetzal » 20 mars 2017, 13:46

Votre romance aux uns et aux autres n'est pas un peu too much ?

Quant aux "puissances" des ténors ...je ne sais pas si c'est parce que je suis très loin et dans une sorte de "second ( petit) véhicule" mais ça me fait doucement sourire ....attention les amis...gentiment sourire :wink:

Je m'étonne que Placido n'ait pas mis son grain de sel...il doit être quelque part dans le grand véhicule

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1642
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par Lucas » 20 mars 2017, 14:04

quetzal a écrit :
20 mars 2017, 13:46
Votre romance aux uns et aux autres n'est pas un peu too much ?
+1

C'est fait, MariaStuarda est démasquée dans les 40 premières secondes de la vidéo ci-dessous :

/watch?v=HbGwKVwlTTg

Avatar du membre
Adalbéron
Ténor
Ténor
Messages : 946
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51
Localisation : Paris

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par Adalbéron » 20 mars 2017, 14:39

Lucas a écrit :
20 mars 2017, 14:04
quetzal a écrit :
20 mars 2017, 13:46
Votre romance aux uns et aux autres n'est pas un peu too much ?
+1
Cela te concernait aussi Lucas... Je dirais même : surtout.
IMG_3058.JPG
IMG_3058.JPG (55.2 Kio) Vu 416 fois
« L'opéra est à la musique ce qu'un lupanar est à l'amour. » — Berlioz

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1642
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par Lucas » 20 mars 2017, 14:50

Adalbéron a écrit :
20 mars 2017, 14:39
Lucas a écrit :
20 mars 2017, 14:04
quetzal a écrit :
20 mars 2017, 13:46
Votre romance aux uns et aux autres n'est pas un peu too much ?
+1
Cela te concernait aussi Lucas... Je dirais même : surtout.

Normal, c'est MariaStuarda qui m'a prêté sa perruque et son caniche.

PS : quant à Callas, attention, Bernard est bien plus toqué que moi comme l'atteste cet échange datant d'il y a cinq ans et montrant, au passage, que mon admiration n'exclue pas la critique.

Lucas a écrit :
14 mars 2012, 19:41
quetzal a écrit : Laissons Callas au fond de l'histoire de chacun et en monument de l'histoire de l'art qui nous passionne . Nous sommes surODB opera , pas sur un site quelconque . Nous savons tous de quoi il retourne.
C'est le type même de propos qui me fait bondir et j'ai l'impression de lire un gaulliste faisant l'hagiographie de son idole. Non l'art de Callas n'est pas incomparable et il y a plein de loupés dans sa discographie à commencer par une Manon Lescaut dont elle a différé la sortie pendant trois ans. Bref, j'ai beaucoup d'admiration pour Callas mais en la laissant sur son Olympe, on est très injuste à l'égard de ses concurrentes : Leontyne Price dans les rôles de spinto verdiens, Leyla Gencer dans le belcanto romantique ou Mirella Freni dans Puccini (Butterfly, Bohème...) n'ont strictement rien à lui envier.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8195
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par HELENE ADAM » 20 mars 2017, 15:43

MariaStuarda a écrit :
20 mars 2017, 11:55
Vous l'avez surement constaté, on sait une véritable osmose entre ces deux chanteurs qui se connaissent parfaitement. Outre la voix, ce qui m'a particulièrement frappé chez Harteros, c'est la justesse de son jeu et son visage sidéré au moment de l’exécution de Chenier restera pour moi un moment frappant.
paco a écrit :
20 mars 2017, 12:06
En fait il se produit dans les spectacles JK/Harteros la même alchimie qui était "monnaie courante" dans les années 70-80, où une dizaine de stars se connaissant très bien sillonnaient la planète et formaient une véritable équipe, bien qu'étant en plein dans le star system. On sentait bien ce petit "truc" électrique de complicité entre les Caballé-Carreras-Cappuccilli, Freni-Domingo, Milnes-Domingo, etc. C'est justement parce qu'ils avaient plaisir à se retrouver ensemble que cette alchimie se produisait
Tout à fait d'accord avec vous deux. Justement à cause de ces souvenirs des années 80 et à cause des chocs produits par toutes les fois où j'ai ressenti à nouveau cette alchimie exceptionnelle ces derniers temps, je deviens de plus en plus difficile quant au jeu emprunté, manifestement non convaincu par le personnage qu'ils incarnent, de certains artistes. La voir en retransmission et en gros plans (voir la photo ci dessus) est évidemment impitoyable, mais la voir sur scène, en vrai, en direct, est absolument incomparable. L'opéra est un tout pas seulement du chant.
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 31 invités