Giordano - Andrea Chénier - Wellber/Stölzl - Munich/TCE - 03-04-07/2017

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8661
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par HELENE ADAM » 19 mars 2017, 18:16

@Stefano
+1... :D
On n'a quand même pas pris la Bastille pour en faire un opéra (Desproges).

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

ronmagnuson
Soprano
Soprano
Messages : 88
Enregistré le : 30 août 2007, 23:00

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par ronmagnuson » 19 mars 2017, 19:58

Squaiato veut dire quoi?

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3455
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par Stefano P » 19 mars 2017, 20:22

ronmagnuson a écrit :
19 mars 2017, 19:58
Squaiato veut dire quoi ?
Sguaiato : grossier, débraillé ; pardon pour ces italianismes qui me viennent trop spontanément, je vais essayer de me corriger... :oops:
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

paco
Basse
Basse
Messages : 7645
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par paco » 20 mars 2017, 00:01

Stefano P a écrit :
19 mars 2017, 18:02
Pour JK, il est évident que la voix s'est assombrie et que la ligne de chant est plus tendue, avec beaucoup moins de nuances : par exemple, ce la bémol émis en crescendo dans le duo d'amour du II, sur le Ora de la phrase Ora soave, sublime ora d'amore est plus difficile et appliqué, il n'a plus l'évidence et la limpidité de la version du ROH, mais par rapport à la première, la voix est plus affermie, même si je ne dirais pas qu'il a retrouvé la plénitude de ses moyens. Son Chenier est quand même superlatif etc.
J'ai réécouté la version ROH et j'avais oublié certains aspects. Effectivement il y avait là davantage de nuances qu'à Munich, et pourtant je me souviens, à l'époque, avoir regretté un manque de nuances !! (il me semble d'ailleurs que Placido avait aussi fait la même remarque à l'époque).

J'ai néanmoins trouvé JK bien plus à l'aise dans ce Chenier munichois que dans son Lohengrin parisien : on n'y a pas retrouvé le miracle lunaire des couleurs de son récit du IIIe acte de Lohengrin, mais la prestation globale de la soirée munichoise était bien plus robuste vocalement, je l'ai senti moins précautionneux, beaucoup plus à l'aise.
Si à Paris j'ai eu des craintes pour l'acte II de son futur Otello (l'acte où l'orchestre est le plus torrentiel et nécessite pour le ténor beaucoup de puissance) et de confiance pour les trois autres actes (où Otello chante le plus souvent piano et a capella ou avec un orchestre plutôt doux), après son Chenier munichois ces craintes sont balayées. En revanche j'espère que Pappano saura lui rappeler le génie des nuances et des couleurs qui a fait sa réputation...

altini
Ténor
Ténor
Messages : 728
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par altini » 20 mars 2017, 07:42

Stefano P a écrit : La Maddalena d'Harteros est l'une de ces incarnations que l'on n'oublie pas : au premier acte, elle joue parfaitement l'insouciance de la jeune privilégiée qui jouit du bonheur de vivre prima della Rivoluzione, mais dès le deuxième acte, le drame est là, matérialisé par cette balafre sur la joue, et la fièvre qui gagne le personnage, son épouvante face à l'intrusion de la tragédie dans une vie jusque là facile, est magnifiquement exprimée par Harteros, avec un talent de grande actrice. La voix est somptueuse, avec le slancio mais aussi le sens du sfumato que cette musique réclame, son grand moment de la Mamma morta est vraiment déchirant ; elle habite le chant de façon très intense.

Pour JK, il est évident que la voix s'est assombrie et que la ligne de chant est plus tendue, avec beaucoup moins de nuances : par exemple, ce la bémol émis en crescendo dans le duo d'amour du II, sur le Ora de la phrase Ora soave, sublime ora d'amore est plus difficile et appliqué, il n'a plus l'évidence et la limpidité de la version du ROH, mais par rapport à la première, la voix est plus affermie, même si je ne dirais pas qu'il a retrouvé la plénitude de ses moyens. Son Chenier est quand même superlatif par la force intérieure, l'intensité du jeu, la progression dramatique, depuis la colère du poète idéaliste qui éclate dans l'Improvviso du premier acte jusqu'à la rage de la scène du procès où tous ses idéaux révolutionnaires ont été trahis, pour parvenir enfin à l'acceptation finale qui est aussi une promesse de sérénité, et Come un bel dì di maggio devient avec JK un lied déchirant, un adieu à la vie sans aucun pathos, vibrant de lyrisme et de paix intérieure. Il faut être un grand artiste pour réussir cela, et hier soir, cette émotion-là était bien perceptible.

Je suis moins convaincu par le Gérard de Salsi, brutal avec un côté sguaiato dans le timbre et la ligne de chant, tombant un peu dans l'ornière du vérisme dans le mauvais sens du terme, c'est à dire un chant extérieur et démonstratif, alors que le rôle demanderait plus de nuances, plus de souplesse et de profondeur.

+1. :D

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8661
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par HELENE ADAM » 20 mars 2017, 09:31

Un article pour Stefano....(pour qu'il nous traduise les passages essentiels :wink: )

http://www.enricostinchelli.it/site/new ... ionfa.html
On n'a quand même pas pris la Bastille pour en faire un opéra (Desproges).

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1786
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par Lucas » 20 mars 2017, 10:41

Stefano P a écrit :
19 mars 2017, 18:02
La Mamma morta est vraiment déchirant ; elle habite le chant de façon très intense.
Tss, tss, Stefano, la vraie déchirure, elle est là :

/watch?v=3b0p9mTJOJI

Ou chez Olivero (écoute entre 2'50 et 3'20, c'est hallucinant) :

/watch?v=F6kHEx3puc4

Et Scotto :

/watch?v=ksVF282Poyo

Pour ma part, je suis étonné de constater que de nombreux mélomanes qui parcourent le monde n'ont pas la moindre culture discographique (cf l'absence totale de contributions de certains sur le fil ad hoc même si ce n'est pas ton cas) en pratiquant un véritable culte du présent. Il me semble qu'un équilibre est pourtant possible et j'ai été le premier à vanter les mérites du tandem Harteros/Kaufmann dans Aïda ou Don Carlo. Sans parler de mon enthousiasme pour Grigolo, Garanca, Abdrazakov et bien d'autres. Mais dans ce dernier Chénier, le compte n'y est pas et on se situe à des années-lumière des grandes références. Amuse toi à écouter la représentation sans l'image et, peut-être, seras-tu moins enthousiaste.
Stefano P a écrit :
19 mars 2017, 18:02
Pour JK, il est évident que la voix s'est assombrie et que la ligne de chant est plus tendue, avec beaucoup moins de nuances
Là, on est d'accord et son interprétation est une vraie régression par rapport à ses standards habituels. J'aime Kaufmann pour ses nuances qui compensent le manque d'italianita de la voix. Sans son sens des nuances, il devient un chanteur beaucoup plus banal et j'espère qu'il rectifiera le tir dans son prochain Otello.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 6460
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par MariaStuarda » 20 mars 2017, 11:18

Quelques photos de la part du snob globe-trotter à sonotone sans culture musicale LOL :

Image
Image
Image

C'est drôle comme certains parlent des autres et les insultent sans les connaitre.
Jalousie vis à vis de ceux qui (peuvent se permettre, je le reconnais volontiers) voyagent pour aller voir des spectacles ?
J'ai du mal à imaginer autre chose.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1786
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par Lucas » 20 mars 2017, 11:23

MariaStuarda a écrit :
20 mars 2017, 11:18
Quelques photos de la part du snob globe-trotter à sonotone sans culture musicale LOL :

Image

Promis, outre le sonotone, on t'offrira des double foyer tant tes photos sont floues et coupées (lol)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8661
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Giordano-Andrea Chénier-Wellber/Stölzl-Munich/TCE-03-04-07/2017

Message par HELENE ADAM » 20 mars 2017, 11:25

MariaStuarda a écrit :
20 mars 2017, 11:18
Quelques photos de la part du snob globe-trotter à sonotone sans culture musicale LOL :
Et en plus tu fais des photos sur ton smartphone ! :lol:
T'as pas un selfie avec le Joker ? :roll:
(merci pour tout.... :kissing: )
On n'a quand même pas pris la Bastille pour en faire un opéra (Desproges).

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 49 invités