Mozart-Les Noces de Figaro-Shanahan/Caurier-Leiser-ANO-03-04/17

Représentations
Répondre
Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 8057
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Mozart-Les Noces de Figaro-Shanahan/Caurier-Leiser-ANO-03-04/17

Message par quetzal » 09 mars 2017, 21:49

Angers Nantes Opéra : Les Noces de Figaro , NP , à Nantes Théatre Graslin (du 6 au 14 mars 2017) et à Angers ,Grand Théatre (du 5 au 9 avril 2017).

(représentations sold out)

Distribution


Direction musicale Mark Shanahan
Mise en scène Patrice Caurier et Moshe Leiser
Décor Christian Fenouillat
Costumes Agostino Cavalca
Lumière Christophe Forey

Andrè Schuen, le comte Almaviva
Nicole Cabell, la comtesse
Peter Kálmán, Figaro
Hélène Guilmette, Suzanne
Rosanne van Sandwijk, Chérubin
Jeannette Fischer, Marcelline
Fulvio Bettini, Docteur Bartolo
Gilles Ragon, Don Basilio
Éric Vignau, Don Curzio
Bernard Deletré, Antonio
Dima Bawab, Barberine

Chœur d’Angers Nantes Opéra
Direction Xavier Ribes
Orchestre National des Pays de la Loire


Une distribution qui promet d'éblouir .

Impressions après la représentation du 05/04/17 Les Nantais , à vos claviers :D

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 636
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Mozart-Les Noces de Figaro-Shanahan/Caurier-Leiser-ANO-03-04/17

Message par Oylandoy » 09 mars 2017, 23:03

J'y serai le 5
la mélodie est immorale
Nietzsche

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 8057
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart-Les Noces de Figaro-Shanahan/Caurier-Leiser-ANO-03-04/17

Message par quetzal » 29 mars 2017, 16:56

Cinq représentations ont eu lieu à Nantes avant l'arrivée à Angers .

Personne pour nous en parler sur ODB ? Une presse pourtant très positive .

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 8057
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Mozart-Les Noces de Figaro-Shanahan/Caurier-Leiser-ANO-03-04/17

Message par quetzal » 05 avr. 2017, 16:54

Oylandoy a écrit :
09 mars 2017, 23:03
J'y serai le 5
Je dois voler vers d'autres cieux très tôt demain , je compte sur toi pour un CR JY ....Merci
Il parait que c'est un spectacle formidable et j'adore Nicole Cabell

Bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Oylandoy
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 636
Enregistré le : 15 sept. 2012, 23:00
Localisation : Angers
Contact :

Re: Mozart-Les Noces de Figaro-Shanahan/Caurier-Leiser-ANO-03-04/17

Message par Oylandoy » 06 avr. 2017, 15:04

Hier soir, retour au Grand (680 places quand même) Théâtre d’Angers, comble, la foule des grands jours, beaucoup de jeunes présents (j’ai entendu l’un d’eux parler de ses études au conservatoire).
Les occasions se font rares, nous l’avons dit par ailleurs : je rappelle que la saison de Angers-Nantes-Opéra (ANO) se réduit à un opéra mise en scène (les noces de Figaro, donc), Orphée aux enfers au Théâtre du Quai, et une version de concert de Lohengrin en septembre dernier au Centre de congrès.
La représentation a été assurée normalement, malgré l’absence de Bernard, parti folâtrer sous les sakura, ou ailleurs (joke). Sixième représentation de la série, les 5 premières à Nantes en mars, et les 5, 7 et 9 mai à Angers.
La mise en scène est signée Caurier/Leiser, qui reviennent régulièrement, en souvenir de leurs débuts (ils ont mis en scène Don Giovanni l’an dernier, ici-même). Le décor, assez insipide, représente l’intérieur d’une maison bourgeoise XXe siècle, qui sera progressivement envahie par des arbres, au point de servir de jardin à l’acte IV. Très peu d’accessoires, deux fauteuils dans la première partie, quelques tables et chaises dans la deuxième.
Les costumes : smoking pour le comte pendant les 4 actes, Figaro en costume noir puis blanc pour ses noces à l’acte III, Cherubino en costume noir aussi, Suzanne en soubrette, sauf pour son mariage (robe blanche traditionnelle), la comtesse en robe longue verte, très classe (Nicole Cabell a beaucoup d'allure), Barberine en marmiton, les chœurs en tenue du dimanche des années 60 (toujours au XXe). Quelques photos ici
Excellente direction d’acteurs, les entrées et sorties sont très fluides, très naturelles, l’ensemble est vif et enlevé. On peut reprocher quelques broutilles, comme la comtesse embrassant Cherubino avec fougue, manifestant un désir sexuel évident, en contradiction avec son chagrin et son amour pour le comte toujours vif exprimé plusieurs fois. On a vu pire.
Le dynamisme de l’ensemble, le plaisir des chanteurs, l’enthousiasme général sont manifestes et emportent l’adhésion. Les situations et le texte m’ont paru très amusants, ce qui n’a pas toujours été le cas dans d’autres productions, loin de là.
Vocalement, le plateau est de très bonne qualité. Après un début précautionneux probablement du au trac, le comte (Andrè Schuen) et Suzanne (Hélène Guilmette) se révèlent dans la deuxième partie (superbe Dah vieni non tardar) et un Vedrò, mentri’o sospiro très engagé se terminant par un giubilar mi fa rare, de la part du comte.
Mais les héros de la soirée sont Figaro (Peter Kàlmàn), voix puissante, très bon acteur, dynamique, très présent et la comtesse (Nicole Cabell), très belle voix, nuançant et interprétant excellemment, capable de demi-teintes mais aussi de beaucoup d’autorité et d’aisance, réussissant parfaitement ses deux airs, un beau Porgi amor et un merveilleux Dove sono.
Citons encore le Chérubin de Rosanne Van Sandwijk et la Barberine de Dima Bawab, ainsi que la vis comica de Jeannette Fischer en Marcelline.
Mark Shanahan, habitué des lieux, a dirigé le tout avec précision et entrain.
Ce beau spectacle n’a pourtant pas galvanisé le public très attentif, qui s’est toutefois lâché un peu aux saluts avec des applaudissements nourris et quelques bravos (dont les miens, on l’aura compris).
Excellente soirée pour moi, très revigorante, alors qu'au départ, je me disais plutôt encore les noces...
la mélodie est immorale
Nietzsche

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 41 invités