Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Représentations
Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2231
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par micaela » 17 mars 2017, 10:44

Quelque chose qui n'a pas été noté ici, sauf erreur : beaucoup de coupures dans les scènes parlées (et peut-être ailleurs ?).
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

houppelande
Alto
Alto
Messages : 476
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par houppelande » 17 mars 2017, 10:53

Oui, je l'avais remarqué aussi, non pour m'en plaindre d'ailleurs car les scènes parlées de Carmen ne sont pas ma tasse de thé, surtout à la Bastille. J'ai même failli demander si c'est une version "light" connue mais je ne voulais pas paraître trop inculte !

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2231
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par micaela » 17 mars 2017, 11:27

Ca m'a un peu gênée parce que certaines sont assez essentielles pour l'intrigue. Par exemple, on perd le passage où José explique dans quelles conditions il a quitté son village, et comment sa mère est venue s'installer près de Séville (une fois que ses "collègues" l'ont informé de la visite de Micaëla). Du coup, on perd aussi les explications des soldats sur les cigarières, dont ils attendent la sortie (visiblement, José vient n'est pas à Séville depuis longtemps).
On perd aussi la première rencontre entre José et Carmen . Du coup, l'allusion à la "fleur de la sorcière" dans l'air de la fleur tombe un peu à plat.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12057
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 17 mars 2017, 11:44

Effectivement, l'action perd beaucoup de sa clarté et d'intérêt dramatique. Escamillo rentre, chante son air et s'en va comme au music-hall. Plus de prélude à la séduction ("Il est permis d'attendre, il est doux d'espérer").
C'est encore pire pour Micaela qui dit "que rien ne l'épouvante" ... à personne. Encore un air de concert, mais au milieu d'une casse automobile.
La scène de l'entrée des cigarières est coupée, le duel complètement charcuté ...
Étonnamment, les surtitres sont plus diserts que ce qui est dit sur scène où les paroles sont appauvries, souvent vulgaires. Le préposé au surtitrage a eu beaucoup de mal à suivre cette oeuvre effectivement trrrrès complexe, avec des allers-retours très rock n'roll.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Ernesto
Alto
Alto
Messages : 396
Enregistré le : 15 nov. 2011, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par Ernesto » 17 mars 2017, 12:02

Effectivement il y avait souvent des différences entre ce que disaient les artistes et le surtitrage. Il y avait devant nous, une classe de lycéens, ils ont dû être bien préparés pour comprendre l' évolution de l'opéra dans ces conditions. Chapeau à ces professeurs qui font connaître aux jeunes, un genre musical auquel ils ne sont pas tous habitués. Ce qui était amusant c'est que ces élèves, manifestement pas issus de lycées huppés, s'étaient "habillés": robes pour les filles chemise et même gilets pour les garçons. Ce qui n'est plus si fréquent chez les amateurs d'opéra...Et qui amène à s'interroger sur l'image du spectacle d'opéra pour certains.

houppelande
Alto
Alto
Messages : 476
Enregistré le : 01 juil. 2011, 23:00

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par houppelande » 17 mars 2017, 12:03

C'est peut-être parce que cet opéra est l'un de ceux que j'ai vus et revus si souvent, parce que j'en connais trop bien l'intrigue, que ça ne m'a pas vraiment gêné. Mais effectivement, c'est ballot. De toute façon, je préfère la version entièrement chantée, même si ce n'est pas la version de Bizet.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2231
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par micaela » 17 mars 2017, 12:28

J'e préfère l'œuvre avec les passages parlés, même avec les problèmes que ça peut poser (accent, textes plus récités que joués, etc...).
Quant au surtitrage, j'ai en effet noté un décalage, mais je l'ai attribué à un problème technique (texte en retard ou en avance sur ce' que disaient ou chantaient les artistes).
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
pingpangpong
Ténor
Ténor
Messages : 927
Enregistré le : 09 déc. 2007, 00:00
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par pingpangpong » 17 mars 2017, 12:31

JdeB a écrit :
17 mars 2017, 10:31
Ernesto a écrit :
17 mars 2017, 10:26
Aleksandra Kurzak a bien chanté l'air du premier acte mais s'est plantée dans "rien ne m'épouvante" . Un moins bon jour, peut-être?
C'était le cas aussi à la première, le 10.
Mais elle se plante comment ? (à part la diction)
Enfin elle avait fini ; nous poussâmes un gros soupir d'applaudissements !
Jules Renard

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12057
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 17 mars 2017, 16:06

Je me suis bien ennuyé hier soir. A aucun moment la soirée n’a décollé pour moi. J’étais au second balcon, donc je n’ai pas bénéficié pleinement du travail scénique imaginé (comme au Châtelet) pour les 10 premiers rangs de parterre, mais le peu que j’en ai distingué m’a paru certes détaillé, mais futile.
Au final, c’est un spectacle à deux de tension.
Heureusement, quelques éléments irritants m’ont tout de même empêché de sombrer dans le sommeil auquel la pénombre m’invitait. Les coupures, déjà mentionnées, me font demander si le metteur en scène a lu le livret. Le choix d’un nouveau texte prosaïque ne fait qu’accentuer la vulgarité du propos. Trop de scènes détournent l’attention et semble chercher l’effet pour l’effet : le sosie d’Henri Salvador qui braille par-dessus la musique, les soldats qui braillent par-dessus la musique, la jeune fille violée qui braille, Carmen qui braille, le taureau qui tombe … Ca me GONFLE profondément. L’inutile séance d’effeuillage provoque gloussements et regains d’intérêt visuel alors que c’est la page musicale la plus belle de l’ouvrage.
J’ai un peu de mal à dater l’époque : des contrebandiers roulant dans des Mercédès anciennes d’un modèle qui (neuf) remonte aux années 70 alors que Franco est mort en 79, c’est totalement surréaliste. Quant aux militaires pillant la monnaie d’une cabine téléphonique … faut pas être très au courant du niveau de sécurité de l’époque ! Plaisanter avec la montée des couleurs ne devait pas être très bien porté : même si c’est arrivé un jour, on ne fait pas une généralité d’un fait divers.
Mal habillée, pas dirigée, Margaine m’a fait penser à Jackie Sardou avec son attifement improbable : comment peut-on imaginer un instant que José tombe amoureux d’une telle caricature, sans mystère, sans charme, sans charisme ni séduction. Il n’y a d’ailleurs aucune alchimie entre les deux. Ceci dit, elle a de la voix ! Enfin une projection adaptée à Bastille. Alagna n’était pas tout à fait remis (l’amorce de l’aigu de la fleur qui part un peu en vrille, la section médiane du duel, le « démon ») mais, même ainsi, il reste le meilleur interprète actuel du rôle, avec au moins deux passages superbes : la fin du II, la fin du III et celle du IV. Je pense qu’il ne faudra pas manquer la soirée du 16 juillet avec Garanca. Magnifique projection également.
Pas trop apprécié Kurzak, pas très compréhensible et un peu toujours tendu dans l’aigu. Escamillo incolore et inodore avec la voix d’un Leporello.
Direction très alerte de Sagripanti.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

muriel
Basse
Basse
Messages : 2690
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par muriel » 17 mars 2017, 16:21

moi j'ai bien aimé. même la mise en scène fonctionne bien .
je n'ai pas supporté le soldat mort d'épuisement et la fille pendue au mat du drapeau.
j'ai adoré le taureau qui tombe. toutes ces voitures et cette foule agitée (bonne direction du choeur en général)

chanteurs en grande forme hier soir +++
orchestre et choeur superbes.

on a effectivement du mal à croire à cette passion dévorante.
Margaine n'est pas gâtée et pas très séduisante dans cette mise en scène , je suis d'accord.
les deux greluches rappellent les soeurs de Cendrillon, en mieux.

j'ai du mal à imaginer la si belle Garanca dans des postures si vulgaires .

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 41 invités