Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7572
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par HELENE ADAM » 14 mars 2017, 21:02

Franz Muzzano a écrit :
14 mars 2017, 21:00
HELENE ADAM a écrit :
14 mars 2017, 20:49
Franz Muzzano a écrit :
14 mars 2017, 20:43
HELENE ADAM a écrit :
14 mars 2017, 19:43
Franz Muzzano a écrit :
14 mars 2017, 18:51
genoveva a écrit :
14 mars 2017, 11:01
"Au niveau des voix, Alagna a toujours pour lui son excellente projection et sa merveilleuse diction. Mais la voix est hélas devenue assez moche. Dieu merci, ses fans qui avaient dû venir par cars entiers hier soir sont sourds et lui ont réservé un triomphe."........
Ou les fans sont très riches et viennent à chaque fois, ou alors Bastille est squattée par les sourds, parce que triomphe il y a eu pour lui le 7 pour l'avant-première jeune, et le 10 malgré son évidente indisposition...qu'il a su gérer.
Non le seul soir où il était malade, lors de la Première, le 10, il n'y a pas eu d'ovation. Des applaudissements chaleureux le remerciant d'avoir essayé de faire le job jusqu'au bout mais c'est tout. Sa "fleur" ratée a suscité beaucoup de soupirs très inquiets et quelques applaudissements (c'était assez dur à voir quand même...). la voix était rauque en permanence.
Beaucoup de spectateurs autour de moi disaient qu'il aurait dû laisser sa place à Bryan Hymel (s'il n'était pas malade !)...et pensaient qu'il ne reviendrait pas après l'entracte. Les spectateurs savent bien ce qu'ils entendent quand même... :wink:
Nous n'avons pas entendu les mêmes saluts, ni plus généralement la même seconde partie...
Attention, je ne parle que du 10, soir de la Première. Les autres soirs je n'y étais pas, je n'ai rien à dire. Si tu étais là les trois soirs, chapeau (c'est le cas de le dire :wink: ). Je n'ai pas voulu analyser la prestation d'Alagna, par respect pour son état de santé, je n'en dirais pas plus. Il était malade, il n'y a aucun doute là dessus...
Oui, malade, assumé comme tel, bien entendu. Mais sachant ça, quel acte IV !!!
Joker :mrgreen:
C'était l'acte 4 de quelqu'un qui est malade.
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19307
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par JdeB » 15 mars 2017, 07:57

Franz Muzzano a écrit :
14 mars 2017, 18:51
genoveva a écrit :
14 mars 2017, 11:01
"Au niveau des voix, Alagna a toujours pour lui son excellente projection et sa merveilleuse diction. Mais la voix est hélas devenue assez moche. Dieu merci, ses fans qui avaient dû venir par cars entiers hier soir sont sourds et lui ont réservé un triomphe."........
Ou les fans sont très riches et viennent à chaque fois, ou alors Bastille est squattée par les sourds, parce que triomphe il y a eu pour lui le 7 pour l'avant-première jeune, et le 10 malgré son évidente indisposition...qu'il a su gérer.
non, pas de triomphe le 10.
Les avant-premières jeunes sont toujours triomphales.
Mais c'est sans importance.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19307
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par JdeB » 15 mars 2017, 07:59

HELENE ADAM a écrit :
14 mars 2017, 19:48
lionrougeetblanc a écrit :
14 mars 2017, 18:42
micaela a écrit :
14 mars 2017, 09:54

La salle s'est vidée assez vite : beaucoup de départs pendants les saluts...
Cette attitude est de plus en plus fréquente: syndrome du "consommateur " de spectacle qui se sauve sans grand souci de prendre un peu de son temps pour remercier les artistes ? Même si je sais qu'il y a parfois des impératifs, ou pensés comme tels, cela me désole toujours. :?
J'ai tout vu à Bastille : des départs à peine la dernière note entamée à des standing ovations interminables. Ca dépend... des soirs !
Des ovations interminables ...à l'aune des habitudes de Paris.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7572
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par HELENE ADAM » 15 mars 2017, 08:35

JdeB a écrit :
15 mars 2017, 07:59
HELENE ADAM a écrit :
14 mars 2017, 19:48
lionrougeetblanc a écrit :
14 mars 2017, 18:42
micaela a écrit :
14 mars 2017, 09:54

La salle s'est vidée assez vite : beaucoup de départs pendants les saluts...
Cette attitude est de plus en plus fréquente: syndrome du "consommateur " de spectacle qui se sauve sans grand souci de prendre un peu de son temps pour remercier les artistes ? Même si je sais qu'il y a parfois des impératifs, ou pensés comme tels, cela me désole toujours. :?
J'ai tout vu à Bastille : des départs à peine la dernière note entamée à des standing ovations interminables. Ca dépend... des soirs !
Des ovations interminables ...à l'aune des habitudes de Paris.
Oui tu as raison de le préciser... :wink:
Ce qui fait vraiment la différence c'est une certaine spontanéité du public, porté par un élan réel d'adhésion au spectacle et qui va cesser de regarder sa montre pour applaudir vraiment et pas par réflexe conditionné. Là on peut parler d'ovation.
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
cosimus
Ténor
Ténor
Messages : 533
Enregistré le : 14 mai 2015, 13:39

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par cosimus » 15 mars 2017, 09:25

HELENE ADAM a écrit :
15 mars 2017, 08:35
micaela a écrit :
14 mars 2017, 09:54

La salle s'est vidée assez vite : beaucoup de départs pendants les saluts...
Ce qui fait vraiment la différence c'est une certaine spontanéité du public, porté par un élan réel d'adhésion au spectacle et qui va cesser de regarder sa montre pour applaudir vraiment et pas par réflexe conditionné. Là on peut parler d'ovation.
Le 13 mars, la salle s'est peut-être vidée rapidement (je ne peux en juger puisque je suis parti après avoir plus ou moins applaudi une fois tous les participants :wink: )mais je pense que les fans d'Alagna en particulier avaient eu le temps de l'ovationner longuement lors de sa première apparition, en compagnie de Clémentine Margaine, après la chute du rideau, avant le défilé 'traditionnel" (sans apparition du metteur en scène, à moins qu'il ne soit apparu plus tard)
"La vérité luit de sa propre lumière;& on n'éclaire pas les esprits avec la flamme des bûchers." Marmontel, Bélisaire,

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11068
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 15 mars 2017, 09:44

JdeB a écrit :
15 mars 2017, 07:59
Des ovations interminables ...à l'aune des habitudes de Paris.
Ce serait intéressant (mais est-ce possible tellement c’est lié à la subjectivité…) de tenter un historique des ovations parisiennes (un autre sujet étant : les ovations dans d’autres pays).
Je n’ai pas connu les années Liebermann mais ça semblait des années animées.
Dans les années 80-90, j’ai vue de vraies ovations générales pour la Tosca avec Behrens, Pavarotti et Bacquier, (La Fille du Régiment avec Anderson et Kraus , diverses Elektra, Lucrezia Borgia avec Sutherland et Kraus (et bien d'autres), ainsi que des ovations plus "personnelles" (Verrett par exemple)… mais plus grand-chose à l’ONP avec l’ouverture de Bastille.
Au TCE, Bartoli a eu ses années « culte » et, pour beaucoup de récitals / concerts vocaux, il y avait une standing ovation pour les bis (généralement 5).
Pour Netrebko à Pleyel ou Florez à Garnier, il n’y a eu que 3 bis et la standing ovation finale a donné le signal du départ.
A Bruxelles au Bozar pour le concert Kaufmann / Puccini, je me sentais revenu 20 ans en arrière à Paris.
The business of life is the acquisition of memories. In the end that's all there is (Carson of Downton Abbey).

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3338
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par jean-didier » 15 mars 2017, 10:17

HELENE ADAM a écrit :
12 mars 2017, 16:14
fomalhaut a écrit :
12 mars 2017, 16:06

Tu as écrit que Carmen était un "joli opéra". Je le pense également et cette MES en fait un "sale opéra".
fomalhaut
J'ai exactement écrit : "Attend que d'autres aillent voir ce Carmen et je pense que l'on va en entendre des vertes et des pas mûres sur Bieito... (quoique curieusement, sur les autres sites, j'ai noté plutôt une appréciation positive de la mise en scène si on met de côté ceux qui se navrent que Bieito montre du sang et du sexe alors que Carmen est un opéra si joli... :roll: ."

"Opéra si joli" était ironique : c'est une réponse aux habituels détracteurs des mises en scène un peu réalistes qui semblent toujours ignorer que la plupart des opéras sont des tragédies violentes, remplies de bruit, de fureur, de sexe et de sang...Carmen dont le final est tout simplement un crime, ne fait pas vraiment exception...
La mise en scène de Bieito offre une lecture brute de décoffrage de l'opéra, sans concession au folklore, hyper réaliste, et tout simplement splendide, permettant une (presque) parfaite transmission de l'opéra. On a l'impression de re-découvrir un opéra mille fois vu et entendu par la simple magie de cette très efficace mise en situation et en ambiance.
(malheureusement la Première n'a pas tenu toutes ses promesses sur le plan musical mais ceci est une autre affaire...)
C'est très intéressant comme débat, mais je me pose toujours la même question : pourquoi Bizet, face à la violence du livret des situations de la description des rapports homme/femme, a-t-il éprouvé le besoin d'écrire de la "belle" musique ? Le propre de l'opéra (du moins à cette époque) n'est-il pas de sublimer toutes ces immondices ? Pourquoi montrer grossièrement des choses sur scène comme l'a fait le metteur en scène dans les actes 1 et 2 ? Quid du traitement des sentiments amoureux et sincères qui peuvent être présents dans cette première partie ? Est-ce qu'il n'y a pas quelques coquelicots qui poussent sur le tas de fumier ?
Je ne suis pas sûr que montrer le laid et le sordide aussi crûment soit productif, je trouve ça très premier degré de faire palpiter le cœur des spectateurs parce qu'ils entendent une fille crier parce qu'elle se fait violer ou par la vision d'un homme nu, etc. c'est un procédé détourné pour moi. ça serait bien plus subtil de rentrer en résonance avec le traitement de ces situations tel que l'a fait le compositeur.
C'est d'ailleurs ce que fait le metteur en scène dans les acte 3 et surtout 4. La scène finale dans son dépouillement se recentre sur le vrai drame des personnages et n'est plus parasité par le décorum grossier des actes 1 et 2, quelle force elle prend !
Allez je ressors les vieilles rengaines pour faire vieux con réac, désolé c'est plus fort que moi : on va parler de la Carmen de Bieito, c'est sûr il a mieux compris le drame que Bizet qui était complètement à côté de la plaque, et quand on lit sa bio, lui aussi complètement réac et conservateur !!

Vocalement, je dois être sourd car j'ai trouvé Alagna exceptionnel vocalement avec en bonus un contre-ut tonitruant et inattendu à l'acte 2 !! Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas entendu aussi bien en voix (depuis Francesca da Rimini je pense). Le seul reproche que je formulerai c'est la gestion des e muets (dans la Fleur) qui est très maladroite et fait scolaire. L'incarnation est tout à fait convaincante avec un sommet dans le duo final (sauf le "Démon !" que j'ai trouvé raté comme effet car trop outrancier).

Je trouve le timbre de son épouse trop fade et j'ai l'impression qu'elle chante sur son capital avec des aigus donnés jusqu'à la limite de la saturation. L'air de Micaëla manque d'intériorité (mais peut-on faire autrement dans le hall de gare de Bastille ?) même si tout est joliment fait et que la voix projette très bien. Scéniquement je l'ai trouvée très en situation, notamment dans l'air où elle fait très bien la fille effrayée dans ce lieu sauvage.

Carmen magnifique de timbre (un vrai timbre personnel) et un caractère bien trempé. La mise en scène (l'allongement sur les Mercedes, etc.) l'oblige à quelques imprécisions (sons trop hauts ou bas, petit savonnages des triolets dans la cabanera). Quel volume aussi avec des aigus percutants. On aimerait entendre ses deux premiers actes dans des conditions normales d'émission pour voir ce que ça peut donner pour les tubes (les 3 premiers airs).

Je ne vois pas ce qu'on trouve à l'Escamillo, c'est bien fait mais je le trouve aussi fade vocalement que scéniquement, il m'avait fait le même effet dans les Contes d'Hoffmann).

La direction est efficace mais ne fait pas trop dans la finesse ou le détail.

Avatar du membre
cosimus
Ténor
Ténor
Messages : 533
Enregistré le : 14 mai 2015, 13:39

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par cosimus » 15 mars 2017, 12:14

jean-didier a écrit :
15 mars 2017, 10:17
C'est très intéressant comme débat[...]Je ne suis pas sûr que montrer le laid et le sordide aussi crûment soit productif, je trouve ça très premier degré de faire palpiter le cœur des spectateurs parce qu'ils entendent une fille crier parce qu'elle se fait violer ou par la vision d'un homme nu, etc. c'est un procédé détourné pour moi. ça serait bien plus subtil de rentrer en résonance avec le traitement de ces situations tel que l'a fait le compositeur.
C'est d'ailleurs ce que fait le metteur en scène dans les acte 3 et surtout 4. La scène finale dans son dépouillement se recentre sur le vrai drame des personnages et n'est plus parasité par le décorum grossier des actes 1 et 2, quelle force elle prend !
Vocalement, je dois être sourd car j'ai trouvé Alagna exceptionnel vocalement avec en bonus un contre-ut tonitruant et inattendu à l'acte 2 !!
[...]
Je ne vois pas ce qu'on trouve à l'Escamillo, c'est bien fait mais je le trouve aussi fade vocalement que scéniquement, il m'avait fait le même effet dans les Contes d'Hoffmann).

La direction est efficace mais ne fait pas trop dans la finesse ou le détail.
Je suis d'accord avec pratiquement tout ce que tu dis même si je ne te cite pas en entier pour ne pas trop occuper l'espace. Je n'irais pas jusqu'à l'exceptionnel pour Alagna mais je l'ai trouvé en forme et dans un ses bons jours, très convaincant dans son incarnation de surcroît. Quant à la mise en scène... après t'avoir lu je me sens moins seul sur ce fil :wink:
"La vérité luit de sa propre lumière;& on n'éclaire pas les esprits avec la flamme des bûchers." Marmontel, Bélisaire,

Ernesto
Alto
Alto
Messages : 390
Enregistré le : 15 nov. 2011, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par Ernesto » 17 mars 2017, 10:26

Représentation du 16 Mars
Beaucoup de choses ont déjà été écrites sur ce spectacle, je n'y reviens pas. Hier en ce qui concerne les chanteurs, le couple principal a été d'un très haut niveau.Clémentine Margaine possède une vraie voix de mezzo très bien timbrée, puissante, riche. Quel potentiel! Sa Carmen, c'est sûr, est une Carmen au caractère flamboyant. La chroniqueuse du Monde la trouve vulgaire en tout. Je n'ai entendu ni "notes blanches" ni "vibrato lâché". C'est une vraie Carmen mezzo aux antipodes d'une Berganza que j'avais tant admirée à Favart .Il y avait hier une puissance du chant, dans ce grand vaisseau de Bastille.... J'ai hâte de la réentendre dans d'autres rôles: des mezzos verdiens, Dalila etc. Roberto Alagna était lui aussi dans un jour faste. Il retrouve un rôle idéal pour sa voix, avec une prononciation parfaite, des nuances, une expressivité puissante.J'avais été si déçu de sa mauvaise prestation dans le Cid. Ici, au contraire, c'est l'artiste de très haut niveau qu'on retrouve.Roberto Tagliavini chante Escamillo de belle façon sans trop en faire, contrairement à bien des aspects de la mise en scène. Aleksandra Kurzak a bien chanté l'air du premier acte mais s'est plantée dans "rien ne m'épouvante" . Un moins bon jour, peut-être? Le reste de la distribution a été d'un bon niveau. Tous les chanteurs ont bien du mérite, car souvent ils sont dans des positions peu faciles: couchés, malmenés, poussés ou devant courir. De plus il n'y a pas de fond de scène proche pour "renvoyer" la voix.
L'orchestre et les choeurs ont très bien porté l'ouvrage. Quant à la mise en scène, elle conduit à faire de ce peuple de Séville et de la montagne, des personnages brutaux, aux instincts primaires. Les filles vomissent à la taverne, les soldats sont en rut. C'est porter le texte à ses extrêmes.L' acte final retrouve la grandeur du drame, avec simplicité et force dans cette arène vide.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19307
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bizet - Carmen - De Billy-Sagripanti-Elder/Bieito - ONP - 03-04-06/2017

Message par JdeB » 17 mars 2017, 10:31

Ernesto a écrit :
17 mars 2017, 10:26
Aleksandra Kurzak a bien chanté l'air du premier acte mais s'est plantée dans "rien ne m'épouvante" . Un moins bon jour, peut-être?
C'était le cas aussi à la première, le 10.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités