Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Représentations
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19519
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par JdeB » 08 mars 2017, 09:25

Salomé

Chef d'orchestre Constantin Trinks
Metteur en scène Olivier Py
Décors, Costumes Pierre-André Weitz
Lumières Bertrand Killy
~
Salomé Helena Juntunen
Hérode Wolfgang Ablinger-Sperrhacke
Hérodiade Susan Maclean
Jochanaan Robert Bork
Narraboth Julien Behr
Page Yael Raanan-Vandor
1. Nazaréen Ugo Rabec
2. Nazaréen Emmanuel Franco
1. Juif Andreas Jäggi
2. Juif Mark Van Arsdale
3. Juif Peter Kirk
4. Juif Diego Godoy
5. Juif Nathanaël Tavernier
1. Soldat Jean-Gabriel Saint-Martin
2. Soldat Sévag Tachdjian
Un Cappadocien Georgios Papadimitriou
Une Esclave Francesca Sorteni

Image

Strasbourg, le 13 mars 2017.

Ces grands décors qu'on abat !

A Strasbourg, le 22 mai 1905, Richard Strauss a joué sur un piano du magasin de musique Wolf sa Salomé à Gustav Malher dans l’espoir que son confrère, directeur musical de l’Opéra de Vienne, en assure la création sur la première scène autrichienne. Mais, on le sait, le projet n’aboutira pas et ce nouveau chef d’œuvre vit le jour à Dresde le 9 décembre 1905. La Staatsoper de Vienne devra attendre le 14 octobre 1918 pour voir Salomé faire son entrée à son répertoire. Mahler ne dirigea jamais l’ouvrage dans ces murs mais Richard Strauss oui, pour 24 représentations.
Strauss fit de même dans l’hexagone où il assura la création française au Châtelet le 8 mai 1907 avant de remonter sur l’estrade à Garnier le 5 novembre 1930 puis à Vichy le 4 septembre 1935.
A Strasbourg Salomé n’a pas été donné en version scénique depuis 1995 mais on se souvient de la version de concert de mai 2007 dirigée par Marc Albrecht ; Nina Stemme qui devait y effectuer sa prise de rôle ayant renoncé c’est Nadja Michael qui chanta le rôle-titre aux côtés d’Anja Silja et de Chris Merritt avec une reprise parisienne, salle Pleyel avec Janice Baird.

Image

Olivier Py présente ici sa quatrième production en Alsace et triomphe dans son approche nietzschéenne. Il place le drame dans l’univers d’une troupe de danse où l’un des membres se dédouble aussi en Ange de la Mort peint en rouge par trois Parques de music-hall, sexe à nu et larges ailes au vent, futur bourreau du Baptiste, s’endormant in fine sur un grand escalier montant vers les étoiles, du sommeil d’Adonis. Le vent souffle beaucoup sur cette production à chaque grand pan de décor qui s’abat à grand fracas comme un immense livre d’heures décadent feuilleté par un Atlas. On voyage ainsi d’un paradis amazonien luxuriant saturé de lianes enchevêtrées, à un paysage de grande ville verticale, hérissé des hautes silhouettes de gratte-ciels, à des icebergs stylisés pour finir dans un décor d’église flamande, au sol constellé de lys blancs, où la Danse des Sept Voiles, ici des sept hommes, mettra le feu. Avant que tout s’abolisse dans une échelle d’escalier grimpant aux nues, où Salomé meurt en.. Floria Tosca.

Voyage avec nous la troupe de ce cabaret interlope, très portée sur le sexe en bande, et une colonie œcuménique où s’agitent en disputes théologiques un rabbin, un cardinal, un pope, un imam et un clergyman. Le rideau tombe sur des néons qui proclament en lumière : Gott ist tot
On se souviendra longtemps de ce grand Christ à la renverse, pendu par les pieds, planant en vacillant sur lui-même et sur l'ensemble !

Image

Helena Juntunen dessine une troublante Salomé, lunaire et fauve, cruelle comme une enfant enfermée dans son dur désir d’absolu et de bouche, hors sol, sensuelle et glacée. Sa Danse où on lui substitue sans doute une danseuse au moment où elle revêt un masque de squelette est ensauvagée et étourdissante, digne d’une cérémonie vaudou.
Robert Bork campe un Baptiste caverneux, inspiré, inexorable, habité par la Parole. Wolfgang Ablinger-Sperrhacke incarne virilement un étourdissant Hérode, retors, libidineux, rongé d’intuitions macabres, esseulé, au bord de l’abime. Susan Maclean chante une Hérodiade encore fraiche et altière, excédée par les imprécations du Prophète, fière de sa fille dénaturée. Tous les seconds rôles sont bien tenus, ce qui est la marque d’une excellente maison, avec mention spéciale pour le Narraboth juvénile et stylé de Julien Behr.

Dans la fosse, le formidable Constantin Trinks chorégraphie en musique de haute intensité ce grand ballet de mille et un reflets orchestraux fugaces et brillants. Comme les gemmes d’Hérode et l’éternel tourbillon des sphères.

Jérôme Pesqué

Image
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Piem67
Baryton
Baryton
Messages : 1904
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par Piem67 » 10 mars 2017, 22:42

Epoustouflante et magistrale production de Py que l'ouvrage a inspiré comme rarement.
Le problème est que les critiques vont révéler la scénographie, ce qui est fort dommage car la surprise que renferme le spectacle est sidérante.

Musicalement, c'est admirablement dirigé par Constantin Trinks, avec un Philharmonique de Strasbourg à son meilleur, comme il y a quelques années quand cet ouvrage avait été donné en version de concert ici avec Nadja Michael, Chris Merritt et Anja Silja sous la direction de Marc Albrecht.

Distribution superbe, avec du très très bon et du très bon.

Mais la prod vaut vraiment le coup d'œil ! On en ressort avec un tas d'images marquantes qui vous hantent. J'espère que ce sera filmé... (ou/et repris).

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Ténor
Ténor
Messages : 962
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Parīze

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par Hiero von Stierkopf » 10 mars 2017, 23:08

Oui, c'est une très belle production !
Très beau succès aux saluts pour tout le monde.
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
Piero1809
Ténor
Ténor
Messages : 675
Enregistré le : 14 avr. 2009, 23:00
Localisation : Strasbourg
Contact :

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par Piero1809 » 11 mars 2017, 08:40

Spectacle exceptionnel. Epoustouflant!

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5654
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par MariaStuarda » 11 mars 2017, 10:30

Ouh là là, avec ces dithyrambes et ces mystères, vous nous excitez beaucoup ...

Jérôme va t'il réussir à garder le secret sur la scénographie ? suite au prochain épisode ...

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19519
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par JdeB » 11 mars 2017, 10:41

non, j'en suis incapable, je suis un "dévoileur" de secrets
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Hiero von Stierkopf
Ténor
Ténor
Messages : 962
Enregistré le : 10 avr. 2016, 16:47
Localisation : Parīze

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par Hiero von Stierkopf » 11 mars 2017, 11:07

Je dois dire que j'ai bien accroché à cette irruption païenne incarnée par Salomé face aux monothéismes en particulier dans cette incroyable danse au sein de l'Eglise.
Je ne sais pas encore dire si c'est pertinent (je réfléchis encore à cette mise en scène fascinante) et j'ai constaté que l'effet sur les spectateurs était diversement ressenti en particulier quand Salomé porte une tenue indienne un peu caricaturale dans la forêt.

La direction d'orchestre était excellente et le plateau de très bon niveau même si par moments certaines voix m'ont semblées couvertes.

Juntunen est scéniquement très convaincante. A noter que par un tour de passe-passe qui m'a échappé alors que j'étais proche de la scène, c'est une danseuse qui la remplace sur la fin de la danse endiablée, ou alors elle c'est une athlète de haut niveau.

Quelle belle saison à l'ONR !
Comment ça, merde alors ?! But alors you are French ?

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19519
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par JdeB » 16 mars 2017, 09:40

Je viens de publier ma critique en tête de ce fil
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Piem67
Baryton
Baryton
Messages : 1904
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par Piem67 » 16 mars 2017, 10:12

JdeB a écrit :
08 mars 2017, 09:25
Salomé

A Strasbourg Salomé n’a pas été donné en version scénique depuis 1975 (avec Alain Lombard au pupitre) mais on se souvient de la version de concert de mai 2007 dirigée par Marc Albrecht ; Nina Stemme qui devait y effectuer sa prise de rôle ayant renoncé c’est Janice Baird qui chanta le rôle-titre aux côtés d’Anja Silja et de Chris Merritt avec une reprise parisienne, salle Pleyel.
Petits correctifs : si pour la version de concert de 2007 c'était Janice Baird qui chantait Salle Pleyel (pour le déplacement de l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg), c'était Nadja Michael qui chantait Salomé à Strasbourg quelques jours avant.

Par ailleurs, il y a eu une production scénique de Salomé à l'Opéra du Rhin après 1975, c'était en 1995, production de Dieter Dorn, direction musicale de Friedrich Haider avec Cynthia Makris, Philippe Rouillon, Stuart Kale, etc.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19519
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss-Salomé-Trinks / Py-ONR-03-04/2017

Message par JdeB » 16 mars 2017, 10:26

Merci beaucoup !
Je corrige.

donc Salomé est montée à Strasbourg tous les 15 à 20 ans,
1963 dir F. Adam
1975, dir A. Lombard
1995 dir F. Haider
2007, vc, dir M. Albrecht
2017 Trinks / Py
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 10 invités