Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Représentations
romance
Ténor
Ténor
Messages : 656
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par romance » 13 mars 2017, 14:32

MariaStuarda a écrit :
13 mars 2017, 14:05
dongio a écrit :
13 mars 2017, 10:48
On est deux avec Maria Stuarda...J'accroche pas, mais j'accroche pas. Je reconnais les qualités, mais j'accroche pas...
Ben oui, que veux tu, nous sommes les deux vilains petits canards dans la galaxie des admirateurs de Sondra :cheers:
Ô Chère MariaS.! Voudrais-tu entendre par là qu'elle (Sondra) vous a fait un cygne ?

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1285
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par dongio » 13 mars 2017, 15:05

Plus Ortrud qu'Elsa alors si on reste dans le cygne... :D
Mais pour revenir sur une remarque faite précédemment : depuis quand engage -t-on une chanteuse uniquement pour des pianis filés?? Amelia demande un lyrisme et une émotion vocale totalement absents hier soir. Désolé de le dire mais ce chant " froid "m'a plus gêné que la raideur scénique de Tézier ( pas franchement jovial et chaleureux avec ses petits camarades aux saluts d'ailleurs). Et s'ils se haïssaient tous? Et si la Sondra leur avait été insupportable à Monaco déjà ? Et s'ils avaient appris que ses robes avaient été payées en liquide par un de ses potes? Y aurait pas raison à faire la gueule? :lol:

romance
Ténor
Ténor
Messages : 656
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par romance » 13 mars 2017, 15:58

Ciel ! dongio ! Comment déchirer le voile, détruire les illusions ? D'autant que la robe de Monaco était d'un vert... vert d'eau ? Non. Ils ne se haïssent point. J'ai vu dans ce froid des attitudes, la passion, le feu (je peux être très bon public), et je crois même me souvenir qu'aux saluts, c'est tout le plateau qui se réjouissait de ce succès. Ils ont partagé l'ovation.
Ce ne fut pas une addition de talents que j'aurais appréciée de mon fauteuil. J'ai été trans-portée par tout ce que j'ai perçu. J'ai aimé les piani filés, mais pas que...
Mm si ces perceptions ne sont que les miennes, (ou alors nous étions nombreux à avoir été clonés), je ne peux croire que pour arriver à ce résultat là, ils puissent se haïr, autrement que par personnage interposé. Non, non, non....
Ce serait qui le pote des robes payées en liquide ?

Avatar du membre
Omega
Alto
Alto
Messages : 381
Enregistré le : 14 oct. 2009, 23:00
Localisation : Lyon/Marseille
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par Omega » 13 mars 2017, 16:57

philopera a écrit :
13 mars 2017, 10:57
J'ai passé une magnifique soirée ; j'en voudrais bien toutes les semaines des concerts comme hier soir ! deux remarques simplement :
- je fais partie de ceux qui ont été gênés par le manque d'engagement scénique de Tézier ( surtout dans la scène dite "de la reconnaissance") d'autant que je ne suis pas d'accord avec ceux qui trouvent que l'émotion est présente dans la voix ( c'est tout de même très ..."plat" )
....
Merci pour cette remarque. Regardant et écoutant hier au soir Macbeth sur Mezzo, j'ai été assez dépitée par Ludovic Tezier: Certes la voix est magnifique, certainement l'une de plus belles actuellement, mais deux choses manquent: l'engagement scénique (mais ce n'est pas nouveau, déjà en Almaviva à Lyon, il y a... longtemps!) et surtout le manque total d'émotion et d'humanité. Certes Macbeth est un mafieux qui rampe devant sa femme, mais il y a un monde de douleur et de regret dans le "Pietà, rispetto, amore". On ne sentait rien de tout ça , ni sa cruauté, ni ses remords. On ne voyait qu'un baryton chantant (avec une voix superbe) la partition de Verdi.
Dans Boccanegra, à vous lire, ça semble bien être la même chose.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2231
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par micaela » 13 mars 2017, 17:00

Là, pas d'accord (pour Simon, pas encore vu le Macbeth de mezzo). D'où j'étais placée (2ème balcon côté jardin) , je le voyais à peine, mais je l'ai bien entendu. L'émotion passait par la voix, alors, qu'il ne soit pas l'acteur du siècle, tant pis...
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1485
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par Adalbéron » 13 mars 2017, 18:15

Ah non ce n'était pas la même chose du tout que ce que tu décris là (je ne connais pas ce Macbeth). On ne met pas une telle autorité dans certaines phrases, on ne chante pas une scène de mort avec une telle intensité comme celle d'hier ("Maria" déchirant), si on ne fait que réciter la partition. Pas besoin d'être histrionique ou pleurnichant pour incarner Boccanegra ;).
J'ai même trouvé que sa scène finale était proche de ce qu'a pu faire au disque Gobbi (paradoxalement - ça n'engage que moi).
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
philopera
Ténor
Ténor
Messages : 746
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par philopera » 13 mars 2017, 18:23

Omega a écrit :
13 mars 2017, 16:57
philopera a écrit :
13 mars 2017, 10:57
J'ai passé une magnifique soirée ; j'en voudrais bien toutes les semaines des concerts comme hier soir ! deux remarques simplement :
- je fais partie de ceux qui ont été gênés par le manque d'engagement scénique de Tézier ( surtout dans la scène dite "de la reconnaissance") d'autant que je ne suis pas d'accord avec ceux qui trouvent que l'émotion est présente dans la voix ( c'est tout de même très ..."plat" )
....
Merci pour cette remarque. Regardant et écoutant hier au soir Macbeth sur Mezzo, j'ai été assez dépitée par Ludovic Tezier: Certes la voix est magnifique, certainement l'une de plus belles actuellement, mais deux choses manquent: l'engagement scénique (mais ce n'est pas nouveau, déjà en Almaviva à Lyon, il y a... longtemps!) et surtout le manque total d'émotion et d'humanité. Certes Macbeth est un mafieux qui rampe devant sa femme, mais il y a un monde de douleur et de regret dans le "Pietà, rispetto, amore". On ne sentait rien de tout ça , ni sa cruauté, ni ses remords. On ne voyait qu'un baryton chantant (avec une voix superbe) la partition de Verdi.
Dans Boccanegra, à vous lire, ça semble bien être la même chose.
D'autant que personnellement j'ai un mal fou à faire abstraction des interprétations historiques qui m'ont fait vibrer dans ces rôles... Pour Macbeth et Simon j'ai Capuccilli dans les neurones et je ne peux m'en défaire...Alors Tézier c'est du chant magnifique mais du frisson non pas pour moi...désolé

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8661
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par HELENE ADAM » 13 mars 2017, 18:30

philopera a écrit :
13 mars 2017, 18:23
Omega a écrit :
13 mars 2017, 16:57
philopera a écrit :
13 mars 2017, 10:57
J'ai passé une magnifique soirée ; j'en voudrais bien toutes les semaines des concerts comme hier soir ! deux remarques simplement :
- je fais partie de ceux qui ont été gênés par le manque d'engagement scénique de Tézier ( surtout dans la scène dite "de la reconnaissance") d'autant que je ne suis pas d'accord avec ceux qui trouvent que l'émotion est présente dans la voix ( c'est tout de même très ..."plat" )
....
Merci pour cette remarque. Regardant et écoutant hier au soir Macbeth sur Mezzo, j'ai été assez dépitée par Ludovic Tezier: Certes la voix est magnifique, certainement l'une de plus belles actuellement, mais deux choses manquent: l'engagement scénique (mais ce n'est pas nouveau, déjà en Almaviva à Lyon, il y a... longtemps!) et surtout le manque total d'émotion et d'humanité. Certes Macbeth est un mafieux qui rampe devant sa femme, mais il y a un monde de douleur et de regret dans le "Pietà, rispetto, amore". On ne sentait rien de tout ça , ni sa cruauté, ni ses remords. On ne voyait qu'un baryton chantant (avec une voix superbe) la partition de Verdi.
Dans Boccanegra, à vous lire, ça semble bien être la même chose.
D'autant que personnellement j'ai un mal fou à faire abstraction des interprétations historiques qui m'ont fait vibrer dans ces rôles... Pour Macbeth et Simon j'ai Capuccilli dans les neurones et je ne peux m'en défaire...Alors Tézier c'est du chant magnifique mais du frisson non pas pour moi...désolé
Moi aussi j'ai Capuccilli en mémoire et de plus en plus, je trouve que Tézier s'en approche beaucoup, pas seulement par la beauté du phrasé et du timbre, mais aussi par le sens des nuances, par ce rythme des phrases "verdienne", par les couleurs de son chant (incroyablement riche hier soir) mais il manque en effet un tout petit quelque chose qu'il avait réussi à donner lors de la Forza à Munich par exemple, cette intériorisation expressive qui permet la transmission totale des sentiments au public (la basse faisait cela très bien hier soir par exemple), qui se voit au regard (vers ses partenaires notamment) vécu comme une nécessité parce que vous incarnez un personnage vivant, au port du buste, aux mains et à beaucoup de petits détails de ce type....
On n'a quand même pas pris la Bastille pour en faire un opéra (Desproges).

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

RV
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 228
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par RV » 13 mars 2017, 18:33

@Philopera. Dans ces conditions on reste chez soi à écouter les interprétations historiques et on ne perd pas son temps à voir et écouter des chanteurs contemporains qui n'arriveront pas à la cheville de leurs illustres devanciers.

Avatar du membre
Omega
Alto
Alto
Messages : 381
Enregistré le : 14 oct. 2009, 23:00
Localisation : Lyon/Marseille
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par Omega » 13 mars 2017, 18:56

RV a écrit :
13 mars 2017, 18:33
@Philopera. Dans ces conditions on reste chez soi à écouter les interprétations historiques et on ne perd pas son temps à voir et écouter des chanteurs contemporains qui n'arriveront pas à la cheville de leurs illustres devanciers.
Si tous ceux qui ont en tête une interprétation qui les a marqués suivaient votre conseil, on n'aurait plus grand monde dans les salles d´opéra!

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Baidu [Spider], dongio, Google [Bot], Yahoo [Bot] et 47 invités