Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Représentations
RV
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 219
Enregistré le : 28 mars 2005, 23:00

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par RV » 15 mars 2017, 10:21

@JDB. OK, mais les grands anciens ne sont plus ici. Que fait-on, rester chez soi devant sa chaine stéréo ou encourager nos contemporains? J'ai réécouté la version d'Abbado après être allé écouter Tézier and co à Monte-Carlo (et non pas avant) et ce que j'ai entendu ne m'a pas paru disqualifier par les grands anciens. Si seulement les maisons d'opéra ne présentaient que des spectacles de la qualité du SB monégasque, que la vie lyrique serait belle! Encore une fois, on ne peut pas vivre à la fois dans le présent tout en étant obsédé par le passé. Pour moi, le choix est vite fait et d'autant plus que notre époque nous offre de grands contemporains. Il suffit de lire ODB pour en être persuadé.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3331
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par David-Opera » 15 mars 2017, 10:34

JdeB a écrit :
15 mars 2017, 08:45
Qu'est-ce que LT apporte à ce rôle par rapport aux grands modèles / anciens ? voilà la problématique que j'aimerais voir traiter.
C'est un peu tôt pour le dire, puisqu'il s'agit d'une prise de rôle en version de concert et que sa prise de rôle en version scénique à Bastille n'est pas prévue avant 2 ou 3 ans. Donc pourquoi mettre tout de suite la pression sur un artiste en le comparant d'emblée à un Gobbi ou un Cappuccilli?

Il est plutôt important que les critiques et observateurs soutiennent des artistes comme lui, et c'est ainsi qu'il faut comprendre ces articles dont il n'y a rien d'autre à attendre, à mon avis.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19682
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par JdeB » 15 mars 2017, 10:49

RV a écrit :
15 mars 2017, 10:21
@JDB. OK, mais les grands anciens ne sont plus ici. Que fait-on, rester chez soi devant sa chaine stéréo ou encourager nos contemporains? J'ai réécouté la version d'Abbado après être allé écouter Tézier and co à Monte-Carlo (et non pas avant) et ce que j'ai entendu ne m'a pas paru disqualifier par les grands anciens. Si seulement les maisons d'opéra ne présentaient que des spectacles de la qualité du SB monégasque, que la vie lyrique serait belle! Encore une fois, on ne peut pas vivre à la fois dans le présent tout en étant obsédé par le passé. Pour moi, le choix est vite fait et d'autant plus que notre époque nous offre de grands contemporains. Il suffit de lire ODB pour en être persuadé.
Tu crois que je ne lis pas ODB ? :lol:
moi je sors beaucoup (une 100 de soirées par an) et je n'écoute presque jamais de disques. Mais lorsque certains artistes ou productions m'ont particulièrement marqué je sais que mes attentes sont très élevées et je préfère découvrir des raretés en salle plutôt que de me dire "oui, bof, ..." et de partir à l'entracte comme certains ODbiens ce soir-là.

Ce soir-là justement j'étais à Garnier pour un artiste vivant, JDF et je ne regrette pas mon choix du tout. Surtout en lisant ODB et Merlin. On voit bien entre les lignes que c'était très bien mais loin d'être exceptionnel mais on fait comme si..pour encourager nos chouchous respectifs et pour ne pas se déjuger.
Je préfère les œuvres à leurs interprètes. Chacun ses critères.

Moi, en sport, je veux bien être supporter. A l'opéra, non.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19682
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par JdeB » 15 mars 2017, 10:56

David-Opera a écrit :
15 mars 2017, 10:34
JdeB a écrit :
15 mars 2017, 08:45
Qu'est-ce que LT apporte à ce rôle par rapport aux grands modèles / anciens ? voilà la problématique que j'aimerais voir traiter.
C'est un peu tôt pour le dire, puisqu'il s'agit d'une prise de rôle en version de concert et que sa prise de rôle en version scénique à Bastille n'est pas prévue avant 2 ou 3 ans. Donc pourquoi mettre tout de suite la pression sur un artiste en le comparant d'emblée à un Gobbi ou un Cappuccilli?

Il est plutôt important que les critiques et observateurs soutiennent des artistes comme lui, et c'est ainsi qu'il faut comprendre ces articles dont il n'y a rien d'autre à attendre, à mon avis.
Mais si on précise en préambule comme Merlin que LT est un des grands Baryton Verdi de l'Histoire et un grand Simon, il serait logique ensuite de mener une approche comparatiste et de nous expliquer en quoi il est un grand interprète de ce rôle majeur.

J'encourage Tézier depuis le tout début de sa carrière mais ce n'est pas un artiste prioritaire pour moi.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 3331
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par David-Opera » 15 mars 2017, 11:00

JdeB a écrit :
15 mars 2017, 10:56

Mais si on précise en préambule comme Merlin que LT est un des grands Baryton Verdi de l'Histoire et un grand Simon, il serait logique ensuite de mener une approche comparatiste et de nous expliquer en quoi il est un grand interprète de ce rôle majeur.

J'encourage Tézier depuis le tout début de sa carrière mais ce n'est pas un artiste prioritaire pour moi.
Oui, il s'est sans doute avancé un peu vite si c'est écrit ainsi (je n'ai pas lu l'article), mais dans ce cas, chacun sait parfaitement interpréter l'intention, puisqu'il ne s'agissait que d'une prise de rôle, et donc que Merlin fait en fait un pari sur l'avenir.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19682
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par JdeB » 15 mars 2017, 11:04

il fait surtout plaisir à ses lecteurs
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11580
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 15 mars 2017, 11:22

JdeB a écrit :
15 mars 2017, 11:04
il fait surtout plaisir à ses lecteurs
N'est-ce pas devenu incontournable dans la presse payante ?
La plupart des spectateurs voient peu de choses et sont contents de ce qu'ils voient (c'est pas comme sur ODB !).
Le fait d'avoir payé plus de 100 euros, ce qui doit être le prix moyen à Paris, rend qui plus est indulgent.

Donc, qui paierait un journal pour y lire qu'il a vu une bouse la veille ?

Ajoutons à cela que les entreprises qui invitent au théâtre sont aussi des annonceurs du journal : pourquoi les mécontenter ?
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Adalbéron
Ténor
Ténor
Messages : 962
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51
Localisation : Paris

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par Adalbéron » 15 mars 2017, 11:45

JdeB a écrit :
15 mars 2017, 08:28
oui, c'est ta méthode habituelle. Affirmer un truc, postuler que tout le monde le pense plus ou moins et puis, dans un deuxième temps, déclarer "mais je ne pense pas vraiment ça". C'est bizarre comme mode de communication.

Moi je constate au contraire que le public de Verdi préfère ses ouvrages les plus "badaboum". Et moins ils le sont, moins il les aime. Surtout Falstaff. Il y a là un grand décalage entre le palmarès des "très musiciens" et de la grande majorité du public en la matière.

Si on n'apprécie pas la voix comme ton ami, Verdi n'a guère d'intérêt.
Nabucco est beaucoup plus subtil qu'on ne le pense.

Moi j'aime toutes les périodes de Verdi mais avec une prédilection pour ses ouvrages de jeunesse (Attila, Foscari, Corsaro, etc) et la" trilogie populaire".
Ma méthode habituelle ? La tienne est de tirer d'un cas/fait particulier une loi générale, non ? :wink:

J'avoue avoir voulu provoquer des réactions (et le :lol: indiquait bien que je n'étais pas très sérieux), parce que j'avais envie de discuter de ça.
C'est une remarque que tout le monde peut faire non ? Que Boccanegra soit moins "badamoum" que ses oeuvres précédentes (avant 1881), c'est une évidence. Que les opéras de Verdi soit vraiment cousus de "badamoum" en est moins une, et si j'ai pu penser cela autrefois, je ne le pense plus maintenant. J'ai dépassé ce sentiment que j'avais d'une certaine vulgarité chez Verdi, pour être profondément ému et violemment pris par son art si singulier du chant, et admirer ce qu'il y a d'immense chez lui. On peut tout de même reconnaître qu'il y'a musique plus raffinée ou moins "académique" que ce que fait Verdi parfois, sans que cela soit forcément considéré comme une critique ?

J'aime tout aussi dans Verdi, que je considère maintenant comme mon compositeur d'opéra préféré avec Strauss (un autre homme fin tiens ! :wink:) mais je pense qu'il y a des oeuvres plus accomplies que d'autres.
Je ne prends vraiment pas le même plaisir avec Le Trouvère ou avec Boccanegra (tu diras que c'est un plaisir d'esthète, mais ce que j'aime dans Boccanegra c'est la tenue du drame, avec soudain ces percements violents / j'aime les excès du Trouvère, mais il faut vraiment que les chanteurs soient excellents pour que tornade d'émotions il y ait).
« L'opéra est à la musique ce qu'un lupanar est à l'amour. » — Berlioz

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19682
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par JdeB » 15 mars 2017, 11:48

oui, ce sont toujours des réflexions très banales que tu nous livres, on est d'accord...(je plaisante, enfin, peut-être...).

Non, tu es très coutumier du fait mais c'est sans importance.

oui, dans ton positionnement d'"esthète" c'est très normal de trouver les Verdi de jeunesse vulgaires...Mais tu as réussi à te libérer (un peu) de ce préjugé et je dis bravo !

Bien sûr que Bach, Beethoven, Haendel, Mozart, Schubert, Mahler, Ravel, Strauss, Debussy, Lully, Rameau, Gluck etc...c'est plus raffiné. Je suis tout à fait d'accord.

"Les adolescents ont toujours raison" Olivier Py, programme de salle de Salomé (Strasbourg, mars 2017)
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11580
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 15 mars 2017, 12:03

JdeB a écrit :
15 mars 2017, 08:28

Moi je constate au contraire que le public de Verdi préfère ses ouvrages les plus "badaboum". Et moins ils le sont, moins il les aime. Surtout Falstaff. Il y a là un grand décalage entre le palmarès des "très musiciens" et de la grande majorité du public en la matière.
Oui, il y a le même décalage entre le public d'opéra et celui du concert classique : ce sont rarement les mêmes. Les "classiques" peuvent apprécier Mozart, Wagner, Strauss, Berg pour certains ...
Mais pour Verdi, ça se limitera à Boccanegra, Otello et Falstaff, d'ailleurs souvent qualifiés "opéras de chef" !

Il y a souvent une totale incompréhension et/ou un hermétisme complet par rapport à la voix dont pas mal d'amateurs de classique que j'ai rencontrés ne se rendent même pas compte dans leurs critiques : le génie de Bellini n'est pas dans l'orchestration mais c'est ce par quoi ils jugent, comme des aveugles jugeant d'une toile en y passant la main pour y reprocher les grumeaux ...
Et encore : pour Bellini ou Verdi, il y aura une certaine retenue dans l'expression de ce dédain, mais pour Donizetti, Meyerbeer, Puccini, c'est l'hallali !

Je ne fais pas une loi de cette observation, mais c'est mon expérience personnelle.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 34 invités