Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Représentations
Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 8057
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par quetzal » 14 mars 2017, 20:35

badamoum ? J'aurais cru badaboum ...pour Verdi

:wink:

Ah ce public , j'te jure !
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2358
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par Loïs » 14 mars 2017, 20:39

Adalbéron a écrit :
14 mars 2017, 19:27
« C'est drôle, c'est moins tsouing tsouing badamoum que d'habitude pour du Verdi ! »
Enfin un vrai commentaire de spécialiste,on comprend bien mieux que certaines phrases de Tubeuf!

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1220
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par Adalbéron » 14 mars 2017, 20:42

Stefano P a écrit :
14 mars 2017, 20:29
Adalbéron a écrit :
14 mars 2017, 19:27
J'ai entendu des choses drôles à la sortie (mais c'est ce que tout le monde pense tout bas :lol:) :
« C'est drôle, c'est moins tsouing tsouing badamoum que d'habitude pour du Verdi ! »
Ah bon, tout le monde pense ce genre de choses tout bas ???
Non haha, mais peu de personnes disent que Nabucco est un chef-d'oeuvre de finesse ;)
Moi je ne pense pas vraiment ça. C'est un stéréotype, parfois fondé, parfois infondé. Verdi n'est certainement pas le plus subtil des compositeurs, mais il y a des choses très fines parfois. Rigoletto c'est très adroitement construit par exemple quand on inspecte dans le détail la partition. Don Carlos, Boccanegra et Otello (je ne connais pas encore Falstaff), c'est magnifique de bout en bout, et jamais lourd. Tout dépend de ce qu'on attend d'une oeuvre, au fond. Mais pour quelqu'un qui n'aime pas plus que ça la voix, Le Trouvère ça peut-être très difficile par exemple. J'ai un très bon ami très musicien qui n'aime pas trop la voix ("le vibratOoOoOoOo") et qui ne peut pas supporter que l'orchestre soit autant auxiliaire dans certaines oeuvres de Verdi et l'harmonie parfois si canonique (par contre Tristan, c'est extraordinaire...).
J'ai mis beaucoup de temps à apprécier Verdi — maintenant j'adore.
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1220
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par Adalbéron » 14 mars 2017, 20:44

quetzal a écrit :
14 mars 2017, 20:35
badamoum ? J'aurais cru badaboum ...pour Verdi

:wink:

Ah ce public , j'te jure !
Ahlala que veux-tu ! Môman est partout :lol:
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 8057
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par quetzal » 14 mars 2017, 20:46

Adalbéron a écrit :
14 mars 2017, 20:44
quetzal a écrit :
14 mars 2017, 20:35
badamoum ? J'aurais cru badaboum ...pour Verdi

:wink:

Ah ce public , j'te jure !
Ahlala que veux-tu ! Môman est partout :lol:
:wink:

bernard
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1220
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par Adalbéron » 14 mars 2017, 20:48

HELENE ADAM a écrit :
14 mars 2017, 20:33
Loïs a écrit :
14 mars 2017, 20:31
Adalbéron a écrit :
14 mars 2017, 19:27
Beaucoup de choses ont déjà été dites, mais je me permets d’apporter quelques détails et compléments.
Comme quoi la valeur n'attend pas le nombre d'années :baby: . Je ne sais pas qui lui a soufflé dessus mais rien à redire! :clap:
C'est vrai, c'est bien comme CR :D
Merci :oops: :D
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
quetzal
Basse
Basse
Messages : 8057
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par quetzal » 14 mars 2017, 20:49

alors un jour Falstaff t'emportera au delà ...
L'axe normal de la rêverie cosmique est celui le long duquel l'univers sensible est transformé en un univers de beauté.
Gaston Bachelard

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8435
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par HELENE ADAM » 14 mars 2017, 21:15

Celle-ci est pas mal aussi, notamment à propos de cet "opéra mal aimé du public" de Verdi

http://www.resmusica.com/2017/03/14/res ... ra-au-tce/

Christian Merlin a écrit un très bel article aussi, mettant en vedette Ludovic Tézier sous le titre "le baryton est devenu le grand Simon Boccanegra que tout le monde attendait".
(Le figaro, pas de version électronique).
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19984
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par JdeB » 15 mars 2017, 08:28

Adalbéron a écrit :
14 mars 2017, 20:42
Stefano P a écrit :
14 mars 2017, 20:29
Adalbéron a écrit :
14 mars 2017, 19:27
J'ai entendu des choses drôles à la sortie (mais c'est ce que tout le monde pense tout bas :lol:) :
« C'est drôle, c'est moins tsouing tsouing badamoum que d'habitude pour du Verdi ! »
Ah bon, tout le monde pense ce genre de choses tout bas ???
Non haha, mais peu de personnes disent que Nabucco est un chef-d'oeuvre de finesse ;)
Moi je ne pense pas vraiment ça. C'est un stéréotype, parfois fondé, parfois infondé. Verdi n'est certainement pas le plus subtil des compositeurs, mais il y a des choses très fines parfois. Rigoletto c'est très adroitement construit par exemple quand on inspecte dans le détail la partition. Don Carlos, Boccanegra et Otello (je ne connais pas encore Falstaff), c'est magnifique de bout en bout, et jamais lourd. Tout dépend de ce qu'on attend d'une oeuvre, au fond. Mais pour quelqu'un qui n'aime pas plus que ça la voix, Le Trouvère ça peut-être très difficile par exemple. J'ai un très bon ami très musicien qui n'aime pas trop la voix ("le vibratOoOoOoOo") et qui ne peut pas supporter que l'orchestre soit autant auxiliaire dans certaines oeuvres de Verdi et l'harmonie parfois si canonique (par contre Tristan, c'est extraordinaire...).
J'ai mis beaucoup de temps à apprécier Verdi — maintenant j'adore.
oui, c'est ta méthode habituelle. Affirmer un truc, postuler que tout le monde le pense plus ou moins et puis, dans un deuxième temps, déclarer "mais je ne pense pas vraiment ça". C'est bizarre comme mode de communication.

Moi je constate au contraire que le public de Verdi préfère ses ouvrages les plus "badaboum". Et moins ils le sont, moins il les aime. Surtout Falstaff. Il y a là un grand décalage entre le palmarès des "très musiciens" et de la grande majorité du public en la matière.

Si on n'apprécie pas la voix comme ton ami, Verdi n'a guère d'intérêt.
Nabucco est beaucoup plus subtil qu'on ne le pense.

Moi j'aime toutes les périodes de Verdi mais avec une prédilection pour ses ouvrages de jeunesse (Attila, Foscari, Corsaro, etc) et la" trilogie populaire".

J'ai eu la grande chance de découvrir SB à 13 ans à Orange (Cappuccilli, Caballé, Fondary) puis d'y entendre à 2 reprises Fondary, dans le rôle-titre cette fois (Avignon et Montpellier) quand j'avais ton âge (1992) et, plus tard, Nucci puis Domingo.
J'aime beaucoup musicalement et vocalement mais ça ne me touche pas émotionnellement. Je ne pensais pas que c'était un opéra pour '"pleureuses lyriques" ni que Ludovic Tézier pouvait susciter ça. De l'enthousiasme, certes, oui, 1000 fois oui, mais des torrents de larmes ?
D'autres sont partis à l'entracte et certains continuent à penser les odbiens comme un bloc homogène !!!! :Jumpy: :eyes: :lol:
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19984
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Simon Boccanegra - Steinberg - vc - Monte-Carlo/TCE - 03/2017

Message par JdeB » 15 mars 2017, 08:45

HELENE ADAM a écrit :
14 mars 2017, 21:15
Christian Merlin a écrit un très bel article aussi, mettant en vedette Ludovic Tézier sous le titre "le baryton est devenu le grand Simon Boccanegra que tout le monde attendait".
(Le figaro, pas de version électronique).
il parle de LT comme d'un "fabuleux baryton" au parcours "sans faute", "le meilleur baryton Verdi de notre époque et l'un des plus grands dans l'absolu"". Au TCE, il l'a trouvé 'tendu, précautionneux, le nez dans ses partitions" avec des "fragilités" en début de concert mais "impressionnant"
Il a aimé aussi SR malgré son timbre "un peu monochrome ", VK et Vargas, moins Heyboer

Il loue beaucoup la direction de Steinberg

Que trouves-tu très beau dans cet article Hélène ?
Moi je fais de la critique depuis 14 ans mais je crois que je n'ai jamais compris ce que les lecteurs attendent de ce type d’exercice. Moi un article comme celui là ne m'apporte rien. (j'aime beaucoup Christian Merlin qui a toujours été très sympa avec moi)
Qu'est-ce que LT apporte à ce rôle par rapport aux grands modèles / anciens ? voilà la problématique que j'aimerais voir traiter.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités