Rossini - Armida - Gamba/Clément - Montpellier - 02-03/2017

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10713
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par HELENE ADAM » 24 févr. 2017, 19:29

PlacidoCarrerotti a écrit :
24 févr. 2017, 11:13
On m'avait dit que Mariame Clément avait forgé son concept sur une confusion entre Rinaldo et Ronaldo : je pensais à une plaisanterie mais ...
C'est également elle qui met en scène "le retour d'Ulysse dans sa patrie" au TCE et sans dévoiler l'essentiel, disons que j'ai trouvé qu'offrir à Villazon pour son anniversaire un distributeur de coca et un hamburger géant n'était pas du meilleur goût...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

muriel
Basse
Basse
Messages : 2723
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par muriel » 24 févr. 2017, 19:37

la version concert d'ERMIONE, c'était TRES bien

Thomas Dourthe
Messages : 28
Enregistré le : 17 mars 2016, 08:00

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par Thomas Dourthe » 25 févr. 2017, 10:50

JdeB a écrit :
24 févr. 2017, 08:51
Nous avons amorcé le débat sur cette prise de rôle ici
viewtopic.php?f=2&t=18218&hilit=Deshayes&start=10

on parle même de KD en Elvira des Puritani au festival de Montpellier 2017. Qui confirme ?
Elvira des Puritani?? Plutôt surprenant!

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19596
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par JdeB » 25 févr. 2017, 11:55

HELENE ADAM a écrit :
24 févr. 2017, 19:29
PlacidoCarrerotti a écrit :
24 févr. 2017, 11:13
On m'avait dit que Mariame Clément avait forgé son concept sur une confusion entre Rinaldo et Ronaldo : je pensais à une plaisanterie mais ...
C'est également elle qui met en scène "le retour d'Ulysse dans sa patrie" au TCE et sans dévoiler l'essentiel, disons que j'ai trouvé qu'offrir à Villazon pour son anniversaire un distributeur de coca et un hamburger géant n'était pas du meilleur goût...
Mariame Clément est fort inégale. Elle a fait des mises en scène formidables (Agrippina, Platée, Castor et Pollux, etc), des moyennes (Rosenkavalier, Hansel et Gretel) et de bien peu inspirées (Armida de Haydn). Croisons les doigts pour sa Calisto à l'ONR...
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12672
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 25 févr. 2017, 12:39

JdeB a écrit :
25 févr. 2017, 11:55
HELENE ADAM a écrit :
24 févr. 2017, 19:29
PlacidoCarrerotti a écrit :
24 févr. 2017, 11:13
On m'avait dit que Mariame Clément avait forgé son concept sur une confusion entre Rinaldo et Ronaldo : je pensais à une plaisanterie mais ...
C'est également elle qui met en scène "le retour d'Ulysse dans sa patrie" au TCE et sans dévoiler l'essentiel, disons que j'ai trouvé qu'offrir à Villazon pour son anniversaire un distributeur de coca et un hamburger géant n'était pas du meilleur goût...
Mariame Clément est fort inégale. Elle a fait des mises en scène formidables (Agrippina, Platée, Castor et Pollux, etc), des moyennes (Rosenkavalier, Hansel et Gretel) et de bien peu inspirées (Armida de Haydn). Croisons les doigts pour sa Calisto à l'ONR...
Poliuto indigent à Glyndebourne...
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

muriel
Basse
Basse
Messages : 2723
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par muriel » 25 févr. 2017, 12:48

entretien avec Marianne Clément:

"Deux jours avant la Première du Retour d’Ulysse, votre Armida de Rossini créée à Anvers sera reprise à Montpellier. Vous ne pouvez pas être partout : comment la reprise est-elle préparée ?

C’est la troisième fois dans ma carrière que ne peux pas du tout assister à une production. Savoir que des gens reprennent ma mise en scène sans que je sois là est extrêmement douloureux. J’ai rencontré Karine Deshayes [qui interprète le rôle-titre, ndlr] en amont pour lui décrire mon projet et je suis en contact avec mon assistant qui dirige les répétitions, mais cela ne remplace pas le fait d’être présente. Il y a à mon sens quelque chose de malhonnête à avoir mon nom sur l’affiche sans y avoir été. Même si je suis l’auteure de la conception, la réalisation m’importe plus encore : le fait de travailler avec les chanteurs, de les convaincre, de modifier les choses en fonction d’eux. Heureusement, mon assistant a toute latitude pour changer ce qui doit l’être et il a l’intelligence de savoir ce qui peut être changé et ce qui ne doit pas l’être, je peux donc lui faire confiance.

Pouvez-vous nous décrire cette production ?

Armida est une production conceptuellement compliquée. L’œuvre elle-même est très abstraite : j’en ai beaucoup discuté avec Alberto Zedda, qui dirigeait l’œuvre pour la première fois. Nous avons été très vite d’accord pour dire qu’on ne comprend pas très bien de quoi l’œuvre parle. L’œuvre est très bancale : le premier acte d’exposition est très riche, avec beaucoup d’informations, d’enjeux et de personnages, et tout disparaît à l’acte II qui se centre sur le couple Rinaldo-Armida, avant un troisième acte qui constitue un retour à la réalité. Il ne se passe presque rien à l’acte II. En fait, l’œuvre est un traité abstrait sur l’amour : à partir du moment où le couple central s’aime, tout disparaît et il n’y a plus d’histoire. C’est très mimétique d’une relation amoureuse. La magie qu’utilise Armida pour séduire Rinaldo est complètement tautologique car l’amour est magique : on ne peut pas expliquer comment ni pourquoi on tombe amoureux de quelqu’un. De même, lorsqu’Armida cherche à se faire aimer indépendamment de sa magie, ce n’est qu’une représentation de l’angoisse de tous les amants, d’être aimé pour ce qu’on est vraiment et pas pour une projection.

À mon sens, une mise en scène réaliste tombe sur un mur car la musique n’est pas du tout psychologique. Elle est symphonique dans son esprit : la force de la scène tient dans la perfection de la composition et non dans son mimétisme psychologique. Nous avons donc traité l’opéra de manière très abstraite et très allégorique. Armida est l’image de la Femme vue par l’homme : c’est l’autre, elle est dans l’autre camp, exotique. Elle est magique donc on ne comprend pas comment elle fonctionne. Rinaldo est aussi la définition de l’Homme, le champion dans sa virilité triomphante. Nous souhaitions garder ce côté archétypal. Nous avons travaillé par image : qui sont aujourd’hui les champions nationaux ? Nous avons donc conçu le décor et les costumes en référence à l’univers du sport et aux stars du football en particulier. Pour autant, dans certaines scènes, les chevaliers sont en armure médiévale : nous mélangeons les référents visuels pour s’ancrer dans l’allégorie et s’éloigner du réalisme."

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19596
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par JdeB » 25 févr. 2017, 13:35

Comme pour celle de Haydn, Mariame Clément refuse de prendre en compte le contexte pourtant très clair et très fort de cette Armida, celui de la première croisade qu'une reine déchue de Damas, Armide, enchanteresse musulmane, s'efforce de faire échouer en s'en prenant au plus valeureux des croisés, Renaud. Mais elle en tombe amoureuse (coup de foudre) et, blessée de la non réciprocité de cet amour, envoute le chef de guerre qui sera finalement rappelé à son devoir et devra donc l'abandonner. Une histoire alors connue de tous dans ses grandes lignes.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8386
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par jerome » 25 févr. 2017, 16:44

JdeB a écrit :
25 févr. 2017, 13:35
Comme pour celle de Haydn, Mariame Clément refuse de prendre en compte le contexte pourtant très clair et très fort de cette Armida, celui de la première croisade qu'une reine déchue de Damas, Armide, enchanteresse musulmane, s'efforce de faire échouer en s'en prenant au plus valeureux des croisés, Renaud. Mais elle en tombe amoureuse (coup de foudre) et, blessée de la non réciprocité de cet amour, envoute le chef de guerre qui sera finalement rappelé à son devoir et devra donc l'abandonner. Une histoire alors connue de tous dans ses grandes lignes.
Entièrement d'accord!

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12672
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini-Armida-Gamba / Clément-Montpellier-02 et 03/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 25 févr. 2017, 16:48

jerome a écrit :
25 févr. 2017, 16:44
JdeB a écrit :
25 févr. 2017, 13:35
Comme pour celle de Haydn, Mariame Clément refuse de prendre en compte le contexte pourtant très clair et très fort de cette Armida, celui de la première croisade qu'une reine déchue de Damas, Armide, enchanteresse musulmane, s'efforce de faire échouer en s'en prenant au plus valeureux des croisés, Renaud. Mais elle en tombe amoureuse (coup de foudre) et, blessée de la non réciprocité de cet amour, envoûte le chef de guerre qui sera finalement rappelé à son devoir et devra donc l'abandonner. Une histoire alors connue de tous dans ses grandes lignes.
Entièrement d'accord!
A la lire, on a l'impression qu'elle a décroché à la troisième ligne dans le livret comme un ado qui n'aime pas lire. Alors elle part dans une logorrhée délirante (l'équivalent littéraire d'Eddy Malou dans le domaine scientifique) pour masquer son absence de professionnalisme et de culture.
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
raph13
Basse
Basse
Messages : 2675
Enregistré le : 03 déc. 2005, 00:00
Localisation : Paris

Re: Rossini - Armida - Gamba/Clément - Montpellier - 02-03/2017

Message par raph13 » 25 févr. 2017, 23:10

Le site de l'Opera de Montpellier annonce 2h25 de musique, ca fait beaucoup de coupures non ?
1ère partie : 1h10
Entracte : 30min
2eme partie : 1h15
« L’opéra est comme l’amour : on s’y ennuie mais on y retourne » (Flaubert)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 87 invités