Wagner - Tannhäuser -Stutzmann/ Grinda- Monte-Carlo - 02/2017

Représentations
Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 2662
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Wagner - Tannhäuser -Stutzmann/ Grinda- Monte-Carlo - 02/2017

Message par Stefano P » 01 mars 2017, 00:11

Hé bé, je comprends l’enthousiasme de nos amis qui étaient sur place : c'est génial ce Wagner en français, une des plus belles choses que j'ai entendues depuis longtemps ! Le spectacle est passionnant de bout en bout, la direction de Stutzmann est magnifique, la mise en scène superbe (le dernier acte est scotchant, de toute beauté), je ne dirai jamais plus de mal de Cura après avoir vu son Tannhäuser : il est comme possédé par son rôle, une incarnation inoubliable, stupéfiante ; il faut entendre son récit du dernier acte, c'est grandiose ! Et Lapointe nous fait une romance à l'étoile bouleversante, comme la prière d'Elisabeth juste avant : on n'est qu'en février (ah non, déjà en mars...), mais je crois bien qu'on tient là le spectacle de l'année... :P
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2302
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Wagner - Tannhäuser -Stutzmann/ Grinda- Monte-Carlo - 02/2017

Message par dge » 01 mars 2017, 09:20

Eh bien moi je comprends mal l'enthousiasme exprimé sur ce fil, sur la base du 2eme acte visionné hier.
Je croyais que la diffusion du spectacle était en streaming, en fait c'était du direct et quand je me suis branché c'était la fin du 1er acte. J'ai regardé le second et je revisionnerai le tout dans les prochains jours.

Impressions sur ce deuxième acte :
-une Elisabeth à la dérive : vibrato mais surtout gros problèmes d'intonation. Les notes sont prises tantôt trop haut, tantôt trop bas. Un vrai supplice.
- bon Wolfram
- je me réserve pour parler de Cura, le deuxième acte n'étant pas le plus adéquat pour juger le rôle de Tannhaüser.
-j'étais très réservé au départ sur le choix de N. Stuzmann pour diriger. Son approche est intéressante, l'orchestre sonne clair, très opéra français et peut-être proche de ce qu'il était lors de la création parisienne. Mais c'est trop lisse, trop mou par moments. Un exemple, le prélude qui précède l'air d'entrée d'Elisabeth. On assiste à un éveil de sa sensualité, elle le dit à Tannhaüser un peu plus tard en des termes à peine voilés. Cet éveil doit se sentir dans le prélude et dans le tempo de l'air. Les attaques des cordes doivent être plus staccato...Rien de tout cela dans sa direction et l''air perd toute son intensité. Par contre beau final de l'acte.
- Enfin la mise en scène. Sur ce deuxième acte c'est peu enthousiasmant. Aucune idée, qq tics de regietheater plaqués sur une simple mise en place ( les palucheries du couple, le pistolet d'Elizabeth...). Direction d'acteurs aux abonnés absents.

Voilà mon ressenti sur cet acte. Je visionne l'ensemble dès que possible.

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5387
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Wagner - Tannhäuser -Stutzmann/ Grinda- Monte-Carlo - 02/2017

Message par MariaStuarda » 04 mars 2017, 17:49

Je suis en train de réécouter l'entrée dans la salle de concours.
Quelle direction et quels choeurs magnifiques !

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 2662
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31

Re: Wagner - Tannhäuser -Stutzmann/ Grinda- Monte-Carlo - 02/2017

Message par Stefano P » 04 mars 2017, 18:47

MariaStuarda a écrit :
04 mars 2017, 17:49
Je suis en train de réécouter l'entrée dans la salle de concours.
Quelle direction et quels choeurs magnifiques !
Ce qui me frappe aussi beaucoup, c'est la beauté du texte français dans l'adaptation de Charles Nuitter, qui en plus "sonne" magnifiquement. Je ne comprends vraiment pas pourquoi il a fallu attendre aussi longtemps avant de redécouvrir cette version...
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

romance
Ténor
Ténor
Messages : 555
Enregistré le : 25 mars 2010, 00:00
Contact :

Re: Wagner - Tannhäuser -Stutzmann/ Grinda- Monte-Carlo - 02/2017

Message par romance » 04 mars 2017, 19:16

Stefano P a écrit :
04 mars 2017, 18:47
MariaStuarda a écrit :
04 mars 2017, 17:49
Je suis en train de réécouter l'entrée dans la salle de concours.
Quelle direction et quels choeurs magnifiques !
Ce qui me frappe aussi beaucoup, c'est la beauté du texte français dans l'adaptation de Charles Nuitter, qui en plus "sonne" magnifiquement. Je ne comprends vraiment pas pourquoi il a fallu attendre aussi longtemps avant de redécouvrir cette version...
Totalement en accord. D'entrée, c'est la beauté de texte, sa musique personnelle qui m'a captivée et pas lâchée de toute la représentation (que, j'ai aussi, trouvée trouvée extraordinaire, en tous cas, unique).

Avatar du membre
fomalhaut
Alto
Alto
Messages : 479
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Wagner - Tannhäuser -Stutzmann/ Grinda- Monte-Carlo - 02/2017

Message par fomalhaut » 05 mars 2017, 09:40

Je retrouve beaucoup de ce que j'ai ressenti dans le CR de Maria Stuarda et dans les commentaires de Stefano P et Romance.
Et pourtant, si j'étais curieux de voir et d'entendre cette production, la perspective de voir un opéra de Wagner sur petit écran et, surtout, d'être à même de l'apprécier, me laissait septique.
Disons également que l'effet nouveauté à joué : montrerai je le même enthousiasme si ce Tannhäuser français était régulièrement donné ?
Ceci écrit, c'est une œuvre de qualité et on ne peut que déplorer la cabale qui l'a emportée.

Dernier point, je m'interroge toujours sur la pertinence du choix de Wagner : Pourquoi Tannhäuser à Pari en 1861 ? Parce qu'il n'était pas satisfait de la forme première de cet opéra et que cet opéra l'obsédait ? Parce que le présenter sous forme d'opéra "à la française" était une option qui lui permettait, à la fois, de reprendre son Tannhäuser et de proposer un opéra de goût français au public parisien ?

fomalhaut

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 40 invités