Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Représentations
Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5654
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par MariaStuarda » 17 févr. 2017, 18:04

PlacidoCarrerotti a écrit :
17 févr. 2017, 17:52
Et encore : Pratt, c'est plus près de Mosuc et de Damrau que de Meade !
Moi j'aime bien ET Pratt ET Mosuc ET Meade :mrgreen:

Avatar du membre
Loïs
Baryton
Baryton
Messages : 1767
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par Loïs » 17 févr. 2017, 18:12

jerome a écrit :
17 févr. 2017, 17:47
Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 16:08
Donc quand on compare le format des voix actuelles et passées, il ne faut pas se baser sur étalon identique mais au contraire sur du relatif au sein de chaque époque
Ton raisonnement n'est pas inintéressant même si je ne le partage que partiellement parce que s'il est vrai qu'il faut relativiser un peu cette histoire de format vocal par rapport au 19ème siècle, il n'est plus nécessaire de le faire quand on compare pour ce répertoire les voix actuelles avec celles d'il y a 50/60 ans parce que là, la comparaison est objectivement terrifiante. A l'époque: Callas, Sutherland, Caballé, Gencer, ... puis Deutekom, puis, quand elle chantait son vrai répertoire, Ricciarelli, puis Anderson, ... bref de très grands moyens vocaux et aujourd'hui ??? qui pour soutenir la comparaison à égalité ??? pas grand monde! Meade, Pratt, ... et qu'on ne me parle pas de Damrau et de Mosuc!! lol
Quand je parlais de voix actuelles j'incluais la génération Sutherland, Caballé, etc...., la rupture technique vocale correspond aux années 50 environ.
Je parlais de technique de chant basique , avant une "spécialisation" pour aborder tel ou tel répertoire (même si en partie bien sur les deux sont concomitants).

Pour autant je me demande si le point que tu soulèves ne vient pas aussi d'une appétence réduite pour le bal canto. Les chanteuses dont tu parles s'orientaient vers le répertoire redécouvert par Callas. C'était forcément le plus fascinant , le plus médiatisé et aussi celui où il y avait le plus à faire et à redécouvrir. Callas certes remit le bal canto sur les rails et avec le bon style grace à Elvira de Hidalgo mais le nombre d'oeuvres qu'elle aborda est réduit par rapport au travail de fond opéré par ses "filles" Sutherland, Caballé, Scotto.
Je pense qu'au cours des dernières décennies le bel canto est devenu moins séduisant et donc attire moins de chanteurs de premiers plans qui se réservent pour d'autres répertoires et pour en revenir à l'imagerie de volière dans laquelle nous nous complaisons cette semaine: on mange des merles à défaut de grives

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5654
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par MariaStuarda » 17 févr. 2017, 18:16

Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 18:12
Je pense qu'au cours des dernières décennies le bel canto est devenu moins séduisant et donc attire moins de chanteurs de premiers plans qui se réservent pour d'autres répertoires et pour en revenir à l'imagerie de volière dans laquelle nous nous complaisons cette semaine: on mange des merles à défaut de grives
Et on se rabat aussi sur les merles car il n'y pas de Sutherland, de Caballé et de Scotto actuelles.

Quoi que (sans comparer) ... Radvanovsky ? Pirozzi ?

Avatar du membre
Loïs
Baryton
Baryton
Messages : 1767
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par Loïs » 17 févr. 2017, 18:19

MariaStuarda a écrit :
17 févr. 2017, 18:16
Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 18:12
Je pense qu'au cours des dernières décennies le bel canto est devenu moins séduisant et donc attire moins de chanteurs de premiers plans qui se réservent pour d'autres répertoires et pour en revenir à l'imagerie de volière dans laquelle nous nous complaisons cette semaine: on mange des merles à défaut de grives
Quoi que (sans comparer) ... Radvanovsky ? Pirozzi ?
Ce ne sont pas des bel cantistes à proprement parlé ; il s'agit de soprani verdiens (justement chanter Verdi actuellement c'est ce qui attire) qui abordent quelques rôles de bel Canto (Norma)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11385
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 17 févr. 2017, 18:20

MariaStuarda a écrit :
17 févr. 2017, 18:04
PlacidoCarrerotti a écrit :
17 févr. 2017, 17:52
Et encore : Pratt, c'est plus près de Mosuc et de Damrau que de Meade !
Moi j'aime bien ET Pratt ET Mosuc ET Meade :mrgreen:
Mais moi aussi !!!
The business of life is the acquisition of memories. In the end that's all there is (Carson of Downton Abbey).

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 5654
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par MariaStuarda » 17 févr. 2017, 18:28

Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 18:19
MariaStuarda a écrit :
17 févr. 2017, 18:16
Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 18:12
Je pense qu'au cours des dernières décennies le bel canto est devenu moins séduisant et donc attire moins de chanteurs de premiers plans qui se réservent pour d'autres répertoires et pour en revenir à l'imagerie de volière dans laquelle nous nous complaisons cette semaine: on mange des merles à défaut de grives
Quoi que (sans comparer) ... Radvanovsky ? Pirozzi ?
Ce ne sont pas des bel cantistes à proprement parlé ; il s'agit de soprani verdiens (justement chanter Verdi actuellement c'est ce qui attire) qui abordent quelques rôles de bel Canto (Norma)
Oui c'est vrai mais, dans ce cas, personne n'a aujourd'hui le format à vous lire ...

Avatar du membre
Adalbéron
Ténor
Ténor
Messages : 763
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51
Localisation : Paris

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par Adalbéron » 17 févr. 2017, 18:29

Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 18:19
MariaStuarda a écrit :
17 févr. 2017, 18:16
Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 18:12
Je pense qu'au cours des dernières décennies le bel canto est devenu moins séduisant et donc attire moins de chanteurs de premiers plans qui se réservent pour d'autres répertoires et pour en revenir à l'imagerie de volière dans laquelle nous nous complaisons cette semaine: on mange des merles à défaut de grives
Quoi que (sans comparer) ... Radvanovsky ? Pirozzi ?
Ce ne sont pas des bel cantistes à proprement parlé ; il s'agit de soprani verdiens (justement chanter Verdi actuellement c'est ce qui attire) qui abordent quelques rôles de bel Canto (Norma)
AMHA, Radvanovsky atteint le niveau de celles qui sont précédemment citées, et elle a aussi chanté les trois reines de Donizetti en s'en sortant très bien. Mais il est vrai qu'elle n'est pas aussi à l'aise que Sutherland par exemple dans les vocalises. Après tout Gencer et Callas ne l'étaient pas autant non plus...
"Songe bien, oui, songe en combattant qu'un oeil noir te regarde, et que l'amour t'attend."Carmen

Avatar du membre
Loïs
Baryton
Baryton
Messages : 1767
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par Loïs » 17 févr. 2017, 18:50

Adalbéron a écrit :
17 févr. 2017, 18:29
Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 18:19
MariaStuarda a écrit :
17 févr. 2017, 18:16
Loïs a écrit :
17 févr. 2017, 18:12
Je pense qu'au cours des dernières décennies le bel canto est devenu moins séduisant et donc attire moins de chanteurs de premiers plans qui se réservent pour d'autres répertoires et pour en revenir à l'imagerie de volière dans laquelle nous nous complaisons cette semaine: on mange des merles à défaut de grives
Quoi que (sans comparer) ... Radvanovsky ? Pirozzi ?
Ce ne sont pas des bel cantistes à proprement parlé ; il s'agit de soprani verdiens (justement chanter Verdi actuellement c'est ce qui attire) qui abordent quelques rôles de bel Canto (Norma)
AMHA, Radvanovsky atteint le niveau de celles qui sont précédemment citées, et elle a aussi chanté les trois reines de Donizetti en s'en sortant très bien. Mais il est vrai qu'elle n'est pas aussi à l'aise que Sutherland par exemple dans les vocalises. Après tout Gencer et Callas ne l'étaient pas autant non plus...
Que Radva est le format de Norma (pardon d'une grande Norma), c'est incontestable , je voulais juste préciser que le bel canto n'est pas son répertoire de base et que ses incursions sont récentes et choisies voilà pourquoi je ne la classais pas dans les "belcantistes" spécialistes

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7367
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par jerome » 17 févr. 2017, 19:08

MariaStuarda a écrit :
17 févr. 2017, 18:04
PlacidoCarrerotti a écrit :
17 févr. 2017, 17:52
Et encore : Pratt, c'est plus près de Mosuc et de Damrau que de Meade !
Moi j'aime bien ET Pratt ET Mosuc ET Meade :mrgreen:
Mais moi aussi! Je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas les aimer! Mais ça n'empêche pas de rester lucide.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11385
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Rossini - Semiramide - Mariotti/Alden - Munich - 02/2017

Message par PlacidoCarrerotti » 17 févr. 2017, 19:10

Il manque quand même une chose à Radvanovsky pour être une vraie belcantiste : la capacité à colorer. Son chant est monochrome et de ce fait un tantinet ennuyeux dès lors qu'il n'y a pas d'effets spectaculaires.
Ceci dit je l'adore ;-)
The business of life is the acquisition of memories. In the end that's all there is (Carson of Downton Abbey).

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 24 invités