Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Représentations
Avatar du membre
jmc
Ténor
Ténor
Messages : 569
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par jmc » 25 mars 2016, 22:19

Même en vidéo la magie opère sur moi :canabis: .
La scénographie de l'opéra et la chorégraphie du ballet sont des écrins qui permettent de mettre en valeur le bijou de la musique de Tchaïkovsky.
En décembre 2012 la veille d'un Robert le diable au ROH j'avais vu la version classique de Casse-Noisette dont j'ai aussi le DVD.

Image

La version m'avait un peu lassé.
Je préfère celle de Garnier :clapping: à laquelle je trouve un sens et que je vais retourner voir :cupidon: .

Avatar du membre
Dapertutto
Baryton
Baryton
Messages : 1306
Enregistré le : 08 janv. 2006, 00:00
Localisation : Paris, 18
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par Dapertutto » 25 mars 2016, 23:41

Stefano P a écrit :J'ai vu la captation (très bien faite) sur Culture Box ; et il n'y a vraiment rien de nouveau sous le soleil : la même scène rétrécie sur le sempiternel salon bourgeois où le petit monde tcherniakovien va une fois de plus nous jouer son petit psychodrame dépressif. Cette fois-ci, le prétexte, c'est Iolanta ; hier, c'était le Trouvère ou Don Giovanni, demain ça sera autre chose, peu importe ! On entend une musique sublime et des airs superbes, mais pas question pour le Maître de tomber dans le panneau : la lumière, la grâce, la transcendance, ce n'est pas du tout le kif de DT ! Alors, on rapetisse, on banalise, on pousse les chanteurs dans leurs retranchements pour donner l'impression que tout cela est intense et habité. En fermant les yeux (le sujet s'y prête), on s'aperçoit que la direction d'Altinoglu est vraiment très belle et que Yoncheva chante magnifiquement. Après cela, il y a Casse-noisette (je ne ressortirai pas la vieille blague, bien qu'elle aurait été ici tout à fait en situation !), mais là je n'ai pas tenu plus de dix minutes. :(
+1

On parle de metteur en scène moderne, mais avoir seulement une idée et l'appliquer à tout sans scrupule est-ce de la malhonnêteté intellectuelle ou de la modernité?
"Dis papa! Tu peux mettre la poupée qui chante?"

wababelooba
Ténor
Ténor
Messages : 982
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par wababelooba » 26 mars 2016, 00:04

quetzal a écrit :Tu vas à l'opéra pour être " déboussolé" ?

Bernard

Ceci dit tu as raison ce spectacle est affligeant. Iolanta est sublime par sa distribution et l'espace où l'action évolue est anodin mais forme un écrin délicieusement charmant à cette bluette.
Casse-Bonbons est une consternation de médiocrité fait pour les bobos , c'est probablement aussi ringard que in , c'est paresseux et la DANSE y est absente
OOOH OUIIIII !
J'attends de tous les spectacles que je vais voir ( cinéma , théatre , opéra...) de me bouleverser , de renverser mes certitudes , de m'empêcher de dormir, de changer ma vie...
Là , je sors de la superbe Juive de l'Opéra de Lyon... et j'ai pris une vraie claque.
(Et mardi , j'étais à Marseille aux Chiens de Navarre
... c'est te dire si je ratisse large ...)

A propos , le prochain spectacle à Lyon , c'est le Iolanta/ Perséphone version Currentzis/ Sellars.
Ceux qui n'ont pas vu pourront juger sur pièce du fossé avec la version ONP .

wababelooba
Ténor
Ténor
Messages : 982
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par wababelooba » 26 mars 2016, 00:16

Dapertutto a écrit :
Stefano P a écrit :J'ai vu la captation (très bien faite) sur Culture Box ; et il n'y a vraiment rien de nouveau sous le soleil : la même scène rétrécie sur le sempiternel salon bourgeois où le petit monde tcherniakovien va une fois de plus nous jouer son petit psychodrame dépressif. Cette fois-ci, le prétexte, c'est Iolanta ; hier, c'était le Trouvère ou Don Giovanni, demain ça sera autre chose, peu importe ! On entend une musique sublime et des airs superbes, mais pas question pour le Maître de tomber dans le panneau : la lumière, la grâce, la transcendance, ce n'est pas du tout le kif de DT ! Alors, on rapetisse, on banalise, on pousse les chanteurs dans leurs retranchements pour donner l'impression que tout cela est intense et habité. En fermant les yeux (le sujet s'y prête), on s'aperçoit que la direction d'Altinoglu est vraiment très belle et que Yoncheva chante magnifiquement. Après cela, il y a Casse-noisette (je ne ressortirai pas la vieille blague, bien qu'elle aurait été ici tout à fait en situation !), mais là je n'ai pas tenu plus de dix minutes. :(
+1

On parle de metteur en scène moderne, mais avoir seulement une idée et l'appliquer à tout sans scrupule est-ce de la malhonnêteté intellectuelle ou de la modernité?
Ouais ... Mais Wilson fait du Wilson depuis Einstein on the Beach ... et personne ne l'accuse d'être malhonnête !
Et puis le système Tcherniakov ,des fois ça marche et des fois pas . Son Trouvère était bien planté, mais son Onéguine était excellent , et - je le répète- on n'est peut-être que 2 à avoir adoré son DG ( lui et moi), mais c'est déjà ça !

Et Tcherniakov n'est pas un metteur en scène paresseux. C'est très travaillé d'un point de vue théâtral, même si c'est à côté de la plaque.

Avatar du membre
jmc
Ténor
Ténor
Messages : 569
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par jmc » 26 mars 2016, 08:21

wababelooba a écrit :Et Tcherniakov n'est pas un metteur en scène paresseux. C'est très travaillé d'un point de vue théâtral, même si c'est à côté de la plaque.
C'est en plein dans le mille :coeur2: .
La visite du roi annoncé par un écuyer et les cors :trumpet: indique bien qu'il ne vit pas auprès de sa fille. Ensuite il se lamente :wounded1: que se soit elle qui subisse la punition. La nourrice de l'opéra est indiqué sur la fiche du ballet comme la mère. C'est limpide Marie-Yolande est la fille illégitime. Quand dans le cauchemar de Marie son grand-père maternel :2guns: tire sur Vaudémont c'est parce que la famille s'oppose à cet amour :bow_arrow: et veux qu'elle épouse le parti prévu depuis sa naissance.
Tout peut s'écrouler :bomb: .
La forêt avec le loup du chaperon rouge, clin d'œil à Fantasia.
Les divertissements avec des jouets :baby: d'enfant. Embrasement final. Retour à la réalité.
Le médecin maure qui laisse entrer les intrus est Drosselmeyer du ballet c'est lui le grand organisateur de tout ça.
J'attends d'une mise en scène qu'elle me fasse comprendre une œuvre.
En art je suis très sensible à la couleur et là je suis servi :icecream: .
Je ne cherche pas à convaincre :argue: ceux qui n'ont pas apprécié mais à expliquer mon enthousiasme :cheers: .

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10939
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par HELENE ADAM » 26 mars 2016, 09:16

Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Stefano P

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par Stefano P » 26 mars 2016, 09:28

jmc a écrit :
wababelooba a écrit :Et Tcherniakov n'est pas un metteur en scène paresseux. C'est très travaillé d'un point de vue théâtral, même si c'est à côté de la plaque.
C'est en plein dans le mille :coeur2: .
La visite du roi annoncé par un écuyer et les cors :trumpet: indique bien qu'il ne vit pas auprès de sa fille. Ensuite il se lamente :wounded1: que se soit elle qui subisse la punition. La nourrice de l'opéra est indiqué sur la fiche du ballet comme la mère. C'est limpide Marie-Yolande est la fille illégitime. Quand dans le cauchemar de Marie son grand-père maternel :2guns: tire sur Vaudémont c'est parce que la famille s'oppose à cet amour :bow_arrow: et veux qu'elle épouse le parti prévu depuis sa naissance.
Tout peut s'écrouler :bomb: .
Les divertissements sont avec des jouets :baby: d'enfant. Embrasement final. Retour à la réalité.
Le médecin maure qui laisse entrer les intrus est Drosselmeyer du ballet c'est lui le grand organisateur de tout ça.
J'attends d'une mise en scène qu'elle me fasse comprendre une œuvre.
En art je suis très sensible à la couleur et là je suis servi :icecream: .
Je ne cherche pas à convaincre :argue: ceux qui n'ont pas apprécié mais à expliquer mon enthousiasme :cheers: .
Tout est affaire d'appréciation en effet ; pour ma part, plus qu'à ce lego familial monté par Tcherniakov (et je reconnais que c'est techniquement parfait : comme tous les grands obsessionnels, il a le sens du détail au service d'une cohérence globale), j'ai été beaucoup plus sensible à la luminosité et à l'ampleur empathique (si on me passe l'expression, mais c'est vraiment ce que j'ai ressenti à la fin de Iolanta) de la vision de Sellars, à revoir bientôt à Lyon, je le rappelle. :)

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12806
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par PlacidoCarrerotti » 26 mars 2016, 12:52

jmc a écrit :
wababelooba a écrit :Et Tcherniakov n'est pas un metteur en scène paresseux. C'est très travaillé d'un point de vue théâtral, même si c'est à côté de la plaque.
C'est en plein dans le mille :coeur2: .
La visite du roi annoncé par un écuyer et les cors :trumpet: indique bien qu'il ne vit pas auprès de sa fille. Ensuite il se lamente :wounded1: que se soit elle qui subisse la punition. La nourrice de l'opéra est indiqué sur la fiche du ballet comme la mère. C'est limpide Marie-Yolande est la fille illégitime. Quand dans le cauchemar de Marie son grand-père maternel :2guns: tire sur Vaudémont c'est parce que la famille s'oppose à cet amour :bow_arrow: et veux qu'elle épouse le parti prévu depuis sa naissance.
Tout peut s'écrouler :bomb: .
La forêt avec le loup du chaperon rouge, clin d'œil à Fantasia.
Les divertissements avec des jouets :baby: d'enfant. Embrasement final. Retour à la réalité.
Le médecin maure qui laisse entrer les intrus est Drosselmeyer du ballet c'est lui le grand organisateur de tout ça.
J'attends d'une mise en scène qu'elle me fasse comprendre une œuvre.
En art je suis très sensible à la couleur et là je suis servi :icecream: .
Je ne cherche pas à convaincre :argue: ceux qui n'ont pas apprécié mais à expliquer mon enthousiasme :cheers: .
Tes explications sont très intéressantes. :clapping: Et peut-être sont-elles justes, :mrgreen: mais ça on ne le sait pas en l'absence de note d'intention :ill: .
Mais pour moi c'est très exactement pourquoi Tcherniakov n'a pas sa place :bangin: . Je passe sur le côté obsessionnel :bounce: (on attend Guerre et Paix avec impatience : transposé dans une datcha. Discussions feutrées au salon (la paix) et cauchemar en cuisine (la guerre)). C'est surtout qu'il n'y a pas une personne sur mille qui est capable d'avoir cette lecture (même toi, il a fallu que tu y ailles deux fois :D ). Et encore, on n'est pas sûr de ce qu'on comprend.:tongue:
Avec Herheim, il y a toujours deux degrés de lectures : un spectacle qui peut s'apprécier sans se gratter la tête (et qui n'est jamais paresseux) :popcom: et par dessus un univers qui ouvre à de multiples interprétations :puppyeyes: . Lui, c'est un GRAND :worthy:
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Avatar du membre
jmc
Ténor
Ténor
Messages : 569
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par jmc » 27 mars 2016, 00:38

Jean-Michel j'apprécie ta réponse animée. Il faudrait sans doute des précisions du metteur en scène.
Je rentre de la représentation et ce soir le grand-père tirait sur Iolanta ou du moins c'est elle qui s'est écroulée je n'ai pas bien vu depuis 2eme loge coté à 10 € je vérifierais lundi depuis une baignoire.
Bonne nuit :bye2: .

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12806
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par PlacidoCarrerotti » 27 mars 2016, 00:52

jmc a écrit :Jean-Michel j'apprécie ta réponse animée. Il faudrait sans doute des précisions du metteur en scène.
Je rentre de la représentation et ce soir le grand-père tirait sur Iolanta ou du moins c'est elle qui s'est écroulée je n'ai pas bien vu depuis 2eme loge coté à 10 € je vérifierais lundi depuis une baignoire.
Bonne nuit :bye2: .
Ah ouais. .. quatre fois et tu n'as toujours pas compris. .. :?:
« L’essentiel est d’être bien avec soi-même et de regarder le public comme des chiens qui tantôt nous mordent et tantôt nous lèchent » Voltaire, lettre au duc de Richelieu.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Piero1809 et 67 invités