Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Représentations
Avatar du membre
Dapertutto
Baryton
Baryton
Messages : 1306
Enregistré le : 08 janv. 2006, 00:00
Localisation : Paris, 18
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par Dapertutto » 24 mars 2016, 10:46

Retour de la représentation du 23 mars.

J'ai été pour tout dire agréablement surpris par la mise en scène de Iolanta. Je trouvais que le huis clos fonctionnait bien. Pour les chanteurs malgré quelques difficultés pour Jilihovschi ou Rutkowski (écriture un poil large) était vraiment excellent. Plateau donc homogène avec une Yoncheva excellente de bout en bout. Ajoutez à cela une direction d'Altinoglu qui décidément ne me déçoit jamais et j'ai passé une très bonne première partie.

Viens ensuite le problème. Je tiens à prévenir que je n'avais jamais vu de ballet. C'est donc un pur novice qui va s'exprimer ici.
Malgré le nom de Tcherniakov je m'attendais un peu à un récit de l'oeuvre de Casse-noisette, mais qu'attendre d'un type qui préfère raconter ses histoire plutôt que celles qu'il doit mettre en scène. Le partie pris du spectacle dans le spectacle était très intéressant pour introduire Casse noisette. Mais disons d'emblée que c'est la seule chose que j'ai trouvé intéressante et encore... Car les applaudissements en plein milieu de l'ouverture de Casse-noisette, merci bien... c'est vrai que la musique de Tchaikovsky est naze dont autant la couvrir de claque frénétiques comme si on voyait une banane ou Julio Iglesias.

Ensuite a débuté un long calvaire jusqu'au second entracte où avec la personne qui m'accompagnait nous avons décidé de plier bagage.
Outre la mise en scène qui ne raconte rien, les chorégraphies m'ont semblé très loin d'un ballet classique. La chenille tape cul, les chaises musicales et le semblant de macarena resteront désormais gravés dans ma mémoire comme les plus beaux mouvements de danse de mon premier ballet!
Viensle moment où les danseurs ont essayé de danser pour la valse des flocons. Je dis bien essayer car allez prendre un appuis correct sur cette masse de polystyrène. Polystyrène, matière adorable qui procure en parallèle un bruit délicieusement exquis à mes oreilles.

On était nombreux à partir à l'entracte!

Après là où cela a du bon c'est que ça m'a donné envie de voir un VRAI ballet classique.
"Dis papa! Tu peux mettre la poupée qui chante?"

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12879
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par HELENE ADAM » 24 mars 2016, 12:44

Dapertutto a écrit : Viensle moment où les danseurs ont essayé de danser pour la valse des flocons. Je dis bien essayer car allez prendre un appuis correct sur cette masse de polystyrène. Polystyrène, matière adorable qui procure en parallèle un bruit délicieusement exquis à mes oreilles.
J'en reviens pas... j'ai trouvé ça absolument fascinant...
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
Dapertutto
Baryton
Baryton
Messages : 1306
Enregistré le : 08 janv. 2006, 00:00
Localisation : Paris, 18
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par Dapertutto » 24 mars 2016, 14:01

HELENE ADAM a écrit :
Dapertutto a écrit : Viensle moment où les danseurs ont essayé de danser pour la valse des flocons. Je dis bien essayer car allez prendre un appuis correct sur cette masse de polystyrène. Polystyrène, matière adorable qui procure en parallèle un bruit délicieusement exquis à mes oreilles.
J'en reviens pas... j'ai trouvé ça absolument fascinant...
J'étais à l'Amphithéâtre, peut-être trop loin pour apprécier. Mais je t'assure avoir vu le danseur manquer un ou deux appuis pour avoir mis son pied sur un bloc de polystyrène, idem pour la danseuse. Et puis là également c'est le bruit que j'ai pas pu supporter. Le son froissé du polystyrène même léger ça me hérisse, impossible ensuite de voir le beau si jamais j'avais pu en voir.
"Dis papa! Tu peux mettre la poupée qui chante?"

Avatar du membre
jmc
Ténor
Ténor
Messages : 660
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par jmc » 24 mars 2016, 14:31

Je concède à Dapertutto que le jeu de chaises musicales et la piñata :wink: ne sont pas une chorégraphie classique.
Pour ma part d'un certain coté je suis séduit par le spectacle et encore plus fasciné qu'Hélène.

En fond de 1ère loge 3/4 face le 19 mars et gêné par une tête au premier rang :cry: j'ai tenté lundi la 4ième loge en billet du jour à 10 €. Et frustré de l'éloignement :evil: je vous l'avoue j'ai cassé ma tirelire pour un fauteuil d'orchestre de 2de série hier.
Malgré le siège relativement inconfortable la vision de près de face est un grand plaisir :cool1: .

C'était le premier soir pour les danseurs en alternance de Marie et Geofroy de Vaudémont. A quelques détails près une prestation presque aussi bonne que le couple Marion Barbeau :coeur2: et Stéphane Bullion.
Pendant la détonation je pense que le chef cette fois s'est interrompu de façon raisonnable plutôt que de continuer imperturbablement.
Depuis les rangs de l'orchestre on est attentif :detective: à tous les détails.
Ma voisine hier qui venait de Singapour me demandais avec inquiétude :sweatdrop: si le ballet Roméo et Juliette qu'elle allait voir le lendemain était aussi moderne, j'ai pu la rassurée. Elle a pourtant sourit aux extravagances de la mise en scène.

C'était ma première fois en orchestre à Garnier :bounce: et je ne regrette pas cette dépense car je savais à quoi m'attendre et l'émotion en a été plus intense.

wababelooba
Baryton
Baryton
Messages : 1008
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par wababelooba » 25 mars 2016, 16:18

J’ai suffisamment défendu Tcherniakov ici même , y compris son exécré Don Giovanni
d’Aix que j’ai revu tellement j’ai trouvé ça malin et jubilatoire ( l’option Brando dans le Dernier Tango étant parfaitement défendable , et les « trahisons » par rapport au livret
m’ apparaissant plus comme du poil à gratter qu’autre chose ) pour pouvoir avouer à quel point je me suis ennuyé. Et tout autant pendant Iolanta que pendant le début du ballet ( j’ai plié bagage au 2e entracte).
Bien sûr , Tcherniakov reste un très fin directeur d’acteur.
Bien sûr , Yoncheva a très bien chanté , tout comme l’excellent René d’Alexander Tsymbalyuk et le Robert parfait d’Andrei Jilihovschi .
Mais bon sang, que l’Altinoglu était triste au fond des fosses !
Rarement entendu l’orchestre de l’opéra sonner aussi moche ( sauf évidemment dans le répertoire rossinien où il atteint souvent des sommets de laisser aller et d’inadéquation stylistique).
Et les aigus du ténor – tant vanté sur ce site- m’ont simplement paru atroces, tellement ils étaient tirés et à l’arrache .
Et puis, la mise en scène de Tcherniakov aggravait tout pour moi.
Une fois passée la réaction d’émerveillement naïf à l’ouverture du rideau ( « Oh ! La jolie pièce blanche !... ») j’ai vite déchanté .
Car l’ancrage dans une imagerie tchékovienne ne fait qu’accentuer le côté anecdotique du livret.
Là où Sellars m’avait cloué sur le fauteuil en épurant au maximum et en faisant de Iolanta un pur cheminement vers la lumière, Tcherniakov ne fait plus que nous raconter une petite fable, et il va encore en diminuer la portée en nous signalant in fine qu’il s’agissait d’une piécette jouée par des amateurs.
C’est vrai que ça lui permet une transition entre l’opéra et le ballet particulièrement belle et spectaculaire, mais ça réduit Iolanta à un long prologue à un ballet foutraque et inégalement inspiré.
DE ce que j’en ai vu , j’ai plutôt aimé l’inspiration West Side Story du début et le très beau ballet des flocons.
L’effet d’explosion a dû affoler plus d’un pace maker, surtout au lendemain des attentats de Bruxelles, mais bon …. c’était réussi.
N’étant pas fan de ballet , je suis parti sur ce beau moment.
Reste qu’après un Castellucci très beau mais pas très passionnant , un Warli un poil en dessous de ce qu’on peut attendre de lui , un Fura del Baus en RTT, ce Tcherniakov en demi teinte enfonce le clou.
Ça a bien la couleur de Mortier sans en avoir la folie et le jusqu’au-boutisme.
Qui faisaient qu’on pouvait adorer à la folie ou vouer aux gémonies les nouvelles productions.
Lissner… Canada Dry de la direction d’opéra ???

jan
Alto
Alto
Messages : 256
Enregistré le : 09 nov. 2006, 00:00

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par jan » 25 mars 2016, 16:34

Ou wadabelooba canada dry du critique d opéra ?
:)

muriel
Basse
Basse
Messages : 2873
Enregistré le : 17 nov. 2003, 00:00
Localisation : Arles

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par muriel » 25 mars 2016, 18:18

J'espère me replacer au deuxième entracte, donc

wababelooba
Baryton
Baryton
Messages : 1008
Enregistré le : 30 déc. 2009, 00:00
Contact :

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par wababelooba » 25 mars 2016, 18:31

jan a écrit :Ou wadabelooba canada dry du critique d opéra ?
:)
Ouais ... Peut-être bien ...Mais quand je me suis abonné l'an dernier , j'attendais d'être déboussolé , bousculé , ou peut-être irrité
par les metteurs en scène au programme , les Tcherniakov , les Warlikowski dont j'avais aimé le travail.
là , je suis un peu déçu.
Voilà tout .

Avatar du membre
Bernard C
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10507
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par Bernard C » 25 mars 2016, 19:26

Tu vas à l'opéra pour être " déboussolé" ?

Bernard

Ceci dit tu as raison ce spectacle est affligeant. Iolanta est sublime par sa distribution et l'espace où l'action évolue est anodin mais forme un écrin délicieusement charmant à cette bluette.
Casse-Bonbons est une consternation de médiocrité fait pour les bobos , c'est probablement aussi ringard que in , c'est paresseux et la DANSE y est absente
"nul être ne va au néant considérant la certitude de sa mort et l'incertitude de son heure" . Léonard au Clos-Lucé

juste pour vous :
https://youtu.be/BWBFzDENf08

Stefano P

Re: Tchaikovsky - Iolanta/Casse-Noisette - Altinoglu/Tcherniakov - ONP - 03/2016

Message par Stefano P » 25 mars 2016, 21:33

J'ai vu la captation (très bien faite) sur Culture Box ; et il n'y a vraiment rien de nouveau sous le soleil : la même scène rétrécie sur le sempiternel salon bourgeois où le petit monde tcherniakovien va une fois de plus nous jouer son petit psychodrame dépressif. Cette fois-ci, le prétexte, c'est Iolanta ; hier, c'était le Trouvère ou Don Giovanni, demain ça sera autre chose, peu importe ! On entend une musique sublime et des airs superbes, mais pas question pour le Maître de tomber dans le panneau : la lumière, la grâce, la transcendance, ce n'est pas du tout le kif de DT ! Alors, on rapetisse, on banalise, on pousse les chanteurs dans leurs retranchements pour donner l'impression que tout cela est intense et habité. En fermant les yeux (le sujet s'y prête), on s'aperçoit que la direction d'Altinoglu est vraiment très belle et que Yoncheva chante magnifiquement. Après cela, il y a Casse-noisette (je ne ressortirai pas la vieille blague, bien qu'elle aurait été ici tout à fait en situation !), mais là je n'ai pas tenu plus de dix minutes. :(

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : PDdLB et 99 invités