Beethoven - Fidelio - Arrivabeni/Martone - Liège 01/2014

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Zemire
Alto
Alto
Messages : 392
Enregistré le : 10 juin 2012, 23:00
Localisation : Floreffe, Belgique

Beethoven - Fidelio - Arrivabeni/Martone - Liège 01/2014

Message par Zemire » 01 févr. 2014, 15:00

Direction musicale: Paolo Aarrivabeni
Mise en scène: Mario Martone*
Décors: Sergio Tramonti*
Costumes: Ursula Patzak*
Lumières: Nicolas Bovey*

Chef des chœurs: Marcel Seminara
Orchestre & Chœurs: Opéra Royal de Wallonie-Liège

Leonore: Jennifer Wilson*
Florestan: Zoran Todorovich*
Rocco: Franz Hawlata
Marzelline: Cinzia Forte
Jaquino: Yuri Gorodetski
Don Pizarro: Thomas Gazheli*
Don Fernando: Laurent Kubla

Image

Encore une soirée assez décevante hier soir à Liège …

Ne connaissant pas très bien cet opéra, je viens d'aller en écouter des extraits sur le net et cela confirme assez bien mes impressions d'hier, encore que pour certains comme Zoran Todorovich , je n'avais pas vraiment de doutes : il a confirmé les propos que j'avais lus ici sur lui.

Dès l'ouverture et le choix de faire sonner très fort l'orchestre Paolo Arrivabeni laisse à penser qu'on va être plus dans l'exploit que dans le nœud dramatique. C'est assez inhabituel pour le maestro de manquer de finesse et d'écraser le plateau, obligé de hausser le ton lui aussi.
Résultat : pas mal de fausses notes tant dans le chef de l'orchestre (cuivres) que pour les solistes.

La scénographie en coproduction avec le Teatro Regio de Turin, sans être géniale, respecte bien l'œuvre et la sert assez fidèlement : M Martone – U Patzak – S Tramonti – N Bovey.

Jennifer Wilson remplace Deborah Voigt prévue en début de saison dans le rôle de Léonore. La soprano américaine est une honnête chanteuse avec des très belles couleurs de voix dans certains registres – voix fluide et pleine de nuances – mais dès qu'elle doit assumer les aigus du rôle, c'est un peu juste et la voix perd toute sa magie. Elle semblait hier assez bien intimidée par le rôle, cherchant sans cesse du regard le maestro et pas très impliquée dans le rôle de cette femme forte et courageuse, capable du sacrifice suprême pour sauver son mari.
Il a peu à dire sur le Florestan de Zoran Todorovich sinon qu'effectivement on se demande ce qui fait que ce ténor soit encore engagé quelque part. En fait, il a de belles couleurs de voix à certains moments et au début de son premier air, je me suis dite que finalement ce ne serait peut-être pas si mal que cela mais il m'a fallu rapidement déchanter dès l'attaque des notes aigues et, c'est vrai que dans l'ensemble on dirait bien qu'il chante une autre partition que le reste du plateau … Il semble pourtant avoir été très satisfait de son interprétation !
Le duo père/fille interprété par Franz Hawlata et Cinzia Forte est de bonne qualité et sans doute le plus en phase avec leurs personnages. Bon Jaquino aussi de Yuri Gorodetski mais dont la voix encore assez fluette était presque totalement couverte par l'orchestre.
Epouvantable Pizzaro de Thomas Gazheli qui a hurlé toute la soirée et donné de son personnage une version caricaturale à souhait ! Ce rôle doit être difficile à distribuer mais il y a certainement mieux à trouver que ce baryton allemand qui se produisait pour la première fois à Liège.
Courte mais juste intervention de Laurent Kubla dans le rôle de Don Fernando.
Très bons chœurs de l'opéra rejoints par des éléments du chœur de Namur et des élèves de l'IMEP.

Ce n'était pas un très mauvaise soirée – d'ailleurs fort applaudie par le public – mais, pour moi, ce n'était pas vraiment ce que j'attendais de cet œuvre magnifique de Beethoven que je viens de réécouter avec plaisir dans plusieurs versions.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités