Concert J.Savall/Hespèrion XXI - Lyon - 10/2013

Représentations
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19474
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Concert J.Savall/Hespèrion XXI - Lyon - 10/2013

Message par JdeB » 15 oct. 2013, 10:51


Amira Medunjanin chant (Bosnie)
Hakki Gursoy Dinger chant (Turquie)
Outchikova-Nedialkova chant( Bulgarie)
Zacarias Spyridakis chant et lyre crétoise (Grèce)

Nedyalko Nedyalkov kaval (Bulgarie)
Hakan Güngör kanun (Turquie)
Osman Yurdal Tokcan oud (Turquie)
Haïg Saríkouyoumdjian duduk et ney (Arménie)
Dimitris Psonis santur et morisca (Grèce)
Pedro Estevan percussions
Valeri Dimchev tamburan (Bulgarie)
Gyula Csík cymbalum (Hongrie)
Janos Dani bracs (Hongrie)
Tcha Limberger violon
Vilmos Csikós, Mihailo Blam contrebasses (Roumanie et Serbie)
Borisav Dugic frula (Serbie)
Slobodan Prodanovic accordéon (Serbie)
Marko Lazovic violon (Serbie)
Slobodan Markovic orgue (Serbie)

Jordi Savall lyre d’archet et direction
Hespèrion XXI

CRÉATION : Création, Univers & Vie
Las Estrellas de los cielos (instr.) Anonyme séfarade
Kadona sedi v bahchona Chanson des Montagnes Rodhopes
Zajdi, Zajdi (Serbie) Aleksandar Sarijevski (instr.)
De man daei moi te peau Chanson Tsigane
Ta xyla & Çeçen kızı (Grec & Turc) (instr.)

PRINTEMPS : Naissance et Enfance, Apprentissage et Adolescence
Moma e moma rodila Berceuse bulgare
Chichovata Danse du Nord-ouest de la Bulgarie (instr.)
Hegy veleg Suite tsigane (instr.)
Mehmeda Berceuse bosniaque
Sarhos - Ime Tze Chanson Grecque & Turque
Sanie cu zurgălăi (improvisation tsigane au Cymbalum) Richard Stein. (instr.)

ÉTÉ : L’Amour, la Rencontre & le Mariage
Koniali Danse de Mariage Grece et Turquie (oocal & instr.)
Zapjevala sojka ptica Chant de Bosnie
Vrcavo Kolo Traditionnel de Serbie centrale (instr.)
Duy duy duy, denomori deshudui Chanson tsigane

* * *
AUTOMNE : La Famille, le Travail, Maturité & Célébrations
Godini ludi mladi Chanson lyrique de Macédoine
Sousta Danse de Chypre (instr.)
Emina Chanson de Bosnie
Sborenka Danse de Dobrudzha, Nord-est de la Bulgarie (instr.)
Tiliriotissa Chanson de jeunes gens (Grecque & Turque)
Pastirska Elegija & Danse urbaine Traditionnel serbe (instr.)

HIVER : Expérience, Sagesse, Sacrifice, Spiritualité, Exil & MortZaplakala e vdovitsa Chanson du Centre-ouest de la Bulgarie
Gazel (improvisation) Tradition ottomane / Poème de Fuzuli
Razlo mie Chanson serbe
Ah što ćemo ljubav kriti Plainte bosniaque
Plainte de l’Exil (duduk) Traditionnel arménien (instr.)

(RÉ)CONCILIATION
Apo xeno meros (Chrétien)
Üsküdar (Ottoman) - Ruse kose (Serbe & Bosnien)
Durme (Séfarade) (instr.) & Ghazali (Tsigane) (instr.)
(Tous ensemble)

Chapelle de la Trinité à Lyon, le 12 octobre 2013.



C’est en 2011 que Jordi Savall et Montserrat Figueras développent un projet musical associant les peuples des Balkans et les diasporas tsigane et sépharade pour rendre hommage aux 12000 morts et 50000 blessés graves du siège de Sarajevo (1992-1996). Sarajevo a été le carrefour culturel de la péninsule des Balkans mêlant sur un fond de culture antique grecque et romaine, la foi catholique romaine et orthodoxe byzantine, la culture slave du sud auxquelles s’ajoutent l’apport tsigane et des Juifs sépharades expulsés d’Espagne après 1492 et, bien sûr, la forte imprégnation musulmane des Turcs ottomans qui, après la prise de Constantinople en 1453, ont dominé les Balkans pendant quatre siècles et les ont unifiés. Si l’attitude de l’Islam traditionnel est tolérante pour les peuples du Livre, les Ottomans sont aussi à l’origine de bouleversements considérables : dévastations et migrations massives à l’origine de mélanges de populations, de langues et de cultures. Les peuples conquis, ont, pour une part, adopté la religion et la culture de leurs conquérants mais beaucoup luttèrent farouchement contre leurs envahisseurs. Au XIXème siècle, les révolutions nationales contre les Turcs ont permis la création de nouveaux états balkaniques qu’accompagne une renaissance culturelle, linguistique et littéraire. Les luttes se poursuivent contre l’Empire Austro-Hongrois qui a remplacé les Turcs. La guerre de 1914/1918 s’achève par des traités reconnaissant l’indépendance d’états qui, après la seconde Guerre mondiale, subiront très rapidement la dictature communiste jusque dans les années 1990. La disparition de l’empire soviétique et de ses satellites d’Europe de l’est entraîna la dislocation et un déchaînement des violences dans l’ex-Yougoslavie.
Les pays balkaniques partagent toujours aujourd’hui un nombre important de caractéristiques culturelles. Jordi Savall et Montserrat Figueras ont effectué des recherches dans les répertoires tsigane et sépharade conservés dans les principales villes des Balkans et, surtout, se sont entourés de musiciens balkaniques comme Bora Dugic, Tcha Limberger, Nedyalko Nedyalkov, Dimiti Psonis, Gyula Csik que nous entendons ce soir. Ces musiciens qui pratiquent des instruments traditionnels (kaval, lyre crétoise, tambura, kanun, oud, duduk, ney, frula, morisca, santur …) accompagnent des chants et des danses de Bulgarie, Roumanie, Serbie, Grèce, Turquie, Bosnie, Hongrie, Arménie. La vitalité, la passion, la spiritualité se retrouvent dans toutes les musiques de tous ces peuples qui ont pourtant connu dislocations, conquêtes et guerres fratricides. Tous ces chants parlent d’amour et de mort. Tous procèdent par couplets/refrains entrecoupés d’intermèdes musicaux. Les improvisations sont la règle pour les chanteurs comme pour les instrumentistes pendant que les autres musiciens les soutiennent par les notes graves frottées ou grattées dans une sorte de « bourdon » qui ressemble fortement à ce que nous connaissons en Europe Occidentale.
Les instrumentistes aux cordes pincées, grattées ou frappées sont capables d’une grande variété de timbres, de sonorités et de puissance : Hakan Gungor (kanun), Yurdal Tokcan (oud), Dimitri Psonis (santur et morisca), Valeri Dimchev (tambura). Les improvisations les plus savantes et acrobatiques sont celles de Tcha Limberger qui, en même temps, chante et joue du violon dans Duy, duy, duy, chanson tsigane ! Celles de Haïg Sarikouyoumdjian au duduk (sorte de flûte au bec rectangulaire) dans la plainte de l’exil du cycle de l’hiver, de Gyula Csik au cymbalum Sanie cu zurgalaï… ; de Nedyalko Nedyalkov au kaval (flûte à bec oblique). Les plus prodigieuses sont celles de Borislav Dugic aux différents frula (flûtes à bec) : il possède des doigts d’une agilité éblouissante et un souffle inépuisable. Les percussions de Pedro Estevan assurent les rythmes, accélérations et ralentis. Belles voix, très différentes de timbre : Amira Medunjanin est remarquable dans la chanson bosniaque la plus poignante de ce soir : Emina ; Stoimenka Outchikova-Nedyalkova est très émouvante dans Zaplaka e vdovit (chanson bulgare) en trio avec Jordi Savall et Dimitri Psonis ; Gürsoy Dinçer, dont la puissance s’est épanouie au cours de la soirée. Zachrias Spyridakis manie la lyre crétoise avec beaucoup de musicalité tout en accompagnant son chant. Jordi Savall par un léger mouvement de tête ou battement d’archet, un regard est le maître de musique. Il accompagne avec modestie de la lyre d’archet ses musiciens. Son projet et celui de Montserrat Figueras prend corps : tous ont en commun de chanter et célébrer, tous expriment les joies et les peines des âges de la vie. Tous sont nourris du miel (Bal en turc) et marqués du sang (kan en turc) de cette péninsule de douceur et de violences.
L’esprit des Balkans (et de Montserrat Figueras) a soufflé ce soir dans la chapelle de la Trinité.

Pierre Tricou

PS : le CD « Esprit des Balkans » est disponible chez AliaVox
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 34 invités