Récital d'Alexia Cousin à Genève

Représentations
Avatar du membre
Tom
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 145
Enregistré le : 28 mai 2004, 23:00
Localisation : Paris

Message par Tom » 09 févr. 2005, 19:32

L'image est parfaite, et l'analyse aussi. Je comprends mieux pourquoi elle n'était pas bien dans Manon et si bien dans L'Aiglon (que je n'ai pas vu), le rôle vocal étant sans doute mieux adapté à sa voix. Mais quel dommage qu'elle si soit mal conseillée alors ou alors elle n'écoute pas les conseils que lui donnent ses professeurs ?
Peut-être est-elle mal conseillée, ou peut-être n'écoute-t-elle pas les bons conseils, mais peut-être aussi qu'afin de mieux profiter de son statut de "star", les directeurs préfèrent lui proposer des rôles "grand public" comme Manon ou Violetta, plutot que des rôles de "jeune dramatique", moins porteurs... Certains directeurs, en France, sont aussi très réticents pour donner des rôles comme Elisabetta ou Sieglinde (où elle serait surement parfaite, effectivement) à des chanteurs français. Pour les français, la musique française, et pour les stars, les tubes. Dans ce système, la pauvre Alexia Cousin, en tant que "star française", ne peut que se fourvoyer! Enfin, c'est une idée, comme ça....

Ses premiers pas sur scène étaient dans Blanche, elle serait certainement superbe en Mme Lidoine, aujourd'hui...

Avatar du membre
Xavier
Rainbow Maker
Messages : 1062
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Somewhere over the rainbow
Contact :

Message par Xavier » 09 févr. 2005, 22:03

Je suis tout à fait d'accord avec Philou. Passe qu'une apprentie soprano commence par des arie antiche puis passe par les airs de Cherubin ou Despina, mais Alexia Cousin a (normalement) terminé sa formation.

A moins d'être sourd, quand on l'écoute on entend un soprano dramatique. Tourne et vire, comme on dit chez moi, si tu lui fais chanter du lyrique aïgue, un brin colorature qui plus est ! tu ne peux qu'avoir le foirage de Manon.

Déjà, il y a quelques années, dans la Salomé d'Hérodiade, c'était limite. On avait tellement l'impression d'entendre celle de Strauss...

Maintenant l'argument comme quoi elle est jeune et que les rôles qui conviendraient à sa voix serait trop lourds et l'entraînerait à la ruine est complètement stupide ! C'est justement de chanter des rôles trop légers qui la mène à cette ruine ! Elle est obligée de plier sa voix à des contraintes qui ne lui correspondent pas et son métier n'est pas assez abouti pour qu'elle en fasse quelque chose, comme une Callas dans Mimi, par exemple.

Je rappelle souvent qu'Antonietta Stella a débuté à 19 ans dans Leonora du Trouvère, Tebaldi à peine plus vieille dans Desdemona, Nilsson dans Agathe du Freischütz.

Et si une Stella ou une Marton, voire une Callas, à se confronter à des rôles lourds, n'ont chanté qu'une vingtaine d'années, c'est toujours mieux que se bousiller la voix, et la crédibilité, en 5 ans à chanter des rôles trop légers !

Sans compter que des sopranos dramatiques ça ne court pas les rues, et des jolies !.. Alors si Paris ne lui offre que Juliette (de Martinu !) ou Manon, qu'elle chante Elisabeth, Eva, Elsa, Agathe, Salomé, Chrysothémis, Maddalena di Coigny, Minnie, Cio Cio San ou Tosca, ailleurs ! Pour peu qu'elle change de manager, qu'elle n'annule pas les rares rôles qui lui conviendraient... et qu'il ne soit pas trop tard !

X

Avatar du membre
Barberine
Alto
Alto
Messages : 470
Enregistré le : 08 août 2004, 23:00
Localisation : Vaucresson (92)
Contact :

Message par Barberine » 09 févr. 2005, 22:20

Tom a écrit :Peut-être est-elle mal conseillée, ou peut-être n'écoute-t-elle pas les bons conseils, mais peut-être aussi qu'afin de mieux profiter de son statut de "star", les directeurs préfèrent lui proposer des rôles "grand public" comme Manon ou Violetta, plutot que des rôles de "jeune dramatique", moins porteurs... Certains directeurs, en France, sont aussi très réticents pour donner des rôles comme Elisabetta ou Sieglinde (où elle serait surement parfaite, effectivement) à des chanteurs français. Pour les français, la musique française, et pour les stars, les tubes. Dans ce système, la pauvre Alexia Cousin, en tant que "star française", ne peut que se fourvoyer! Enfin, c'est une idée, comme ça....
Ses premiers pas sur scène étaient dans Blanche, elle serait certainement superbe en Mme Lidoine, aujourd'hui...
Ta réflexion sur l'influence des directeurs de théâtre est très intéressante, et je ne savais pas qu'elle pouvait avoir une telle retombée sur les artistes. Je ne comprends pas que de telles artistes - surtout quand elles sont si jeunes et en début de carrière - ne s'en remettent pas uniquement à leurs professeurs de chant, et à leur coach si l'on peut dire ainsi. Elles doivent bien le savoir (puisque nous-mêmes le savons) que le jeu est dangereux de se faire happer par ci ou par là ... Et si Philou nous ouvrait un fil sur "Comment bien mener sa carrière de chanteur/chanteuse ? C'est sûrement extrêmement difficile.

Avatar du membre
Michel
Alto
Alto
Messages : 328
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Nancy (France)
Contact :

Message par Michel » 10 févr. 2005, 00:12

Xavier a écrit : A moins d'être sourd, quand on l'écoute on entend un soprano dramatique. Tourne et vire, comme on dit chez moi, si tu lui fais chanter du lyrique aïgue, un brin colorature qui plus est ! tu ne peux qu'avoir le foirage de Manon.

X
100% d'accord avec Xavier. Je n'ai toujours pas compris comment Hugues Gall, d'habitude si inspiré pour ses distributions vocales (et ô combien, quand on voit ce que donne son successeur dans ce seul domaine!!!), a pu faire une telle erreur de casting. Erreur flagrante sur le papier et qui faisait déjà s'interroger tout un chacun avant le spectacle, erreur encore plus manifeste dans la salle, doublée du très mauvais appariement avec le Des Grieux lyriquissime de Alagna...
L'argument de la distribution intégralement française ne tient pas car il pouvait trouver, je pense, sans trop de problème une chanteuse française pour qui Manon aurait été bcp plus dans les cordes (vocales).

violetta
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 247
Enregistré le : 10 juin 2004, 23:00

Message par violetta » 10 févr. 2005, 09:58

C'est vrai que vocalement (et dramatiquement) le couple Manon- Des Grieux ne fonctionnait absolument pas : on avait l'impression de deux chanteurs sur des planètes, et dans des opéras, différents.
Je trouve cet échange très intéressant, car j'ai toujours été interrogative sur les théories, que l'on entend très souvent (y compris dans la bouche des chanteurs) sur le thème : "il ne faut aborder tel ou tel rôle" (les plus lourds, les plus graves, les plus longs, ou ceux dans les tessitures réputées les plus merutrières) que "tard", sous entendu passé la quarantaine ; on cite souvent Turandot, dans le style ; j'ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi on était mieux armé pour ces rôles plus "lourds" quand on était plus vieux ; j'ai l'impression que pour les sopranos, on a tendance à penser qu'il faut garder précieusement ses aigus quand on est jeune, et d'attendre pour les rôles qui sollicitent les graves. Mais il faut sûrement avoir une analyse plus fine et qui différencie les voix d'origine, comme le fait Xavier. Vouloir chanter des rôles de colorature, ou qui sollicitent le suraigu, quand on a du mal dans ce registre, c'est sûrement toujours mauvais, à 20 ou à 40 ans.
Je me rappelle une citation de L. Rysanek sur les rôles de Strauss, selon laquelle il fallait être parfaitement à l'aise du fa dièse au do, et avoir facilement le contre-fa, sinon on ne pouvait jamais bien les chanter ...
C'est sans doute la même chose pour le rôle de Violetta.

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 10 févr. 2005, 10:27

Pourquoi Rysanek ne faisait pas le contre-ré écrit dans la Femme sans ombre si elle pouvait atteindre le contre-fa ?

Wagner lui avait proposé de chanter Brangäne à Bayreuth après le succès qu'elle avait obtenu au festival en Sieglinde. Katarina Dalayman chante ce rôle, qu'on attribue souvent à un mezzo (pour marquer une différence avec Isolde) mais comme d'autres rôles (Cherubino, Adalgisa, Oktavian...), il peut tout à fait être chanté par un soprano.
C'était comment, ces cailles en sarcophages ?

Une Manon qui se fait huer à Bastille peut tout à fait considérer de chanter un second rôle autre part.

violetta
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 247
Enregistré le : 10 juin 2004, 23:00

Message par violetta » 10 févr. 2005, 10:43

tuano a écrit :Pourquoi Rysanek ne faisait pas le contre-ré écrit dans la Femme sans ombre si elle pouvait atteindre le contre-fa ? .
Entre la théorie et la pratique ... je ne connais pas cette chanteuse, donc je ne me prononce pas !

tuano a écrit :Une Manon qui se fait huer à Bastille peut tout à fait considérer de chanter un second rôle autre part.
ça, c'est un point de vue un peu théorique, non ? Le pb de faire une carrière très rapide, c'est qu'il est ensuite très difficile de rétrograder sans que ce soit perçu comme une déchéance irrémédiable ... Je ne suis pas sûre qu'elle même ou son agent soient prêts à accepter des seconds rôles. C'est un peu comme si une étoile devait à nouveau faire du corps de ballet .. :?

Avatar du membre
vincent
Soprano
Soprano
Messages : 58
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par vincent » 10 févr. 2005, 10:52

tuano a écrit :Wagner lui avait proposé de chanter Brangäne à Bayreuth après le succès qu'elle avait obtenu au festival en Sieglinde. Katarina Dalayman chante ce rôle, qu'on attribue souvent à un mezzo (pour marquer une différence avec Isolde) mais comme d'autres rôles (Cherubino, Adalgisa, Oktavian...), il peut tout à fait être chanté par un soprano.
Tu as raison de le souligner, la tessiture de Brangäne est en fait très proche de celle d'Isolde (un peu moins étendue toutefois). Certains musicologues parlent même de mimétisme entre les deux voix féminines.

Avatar du membre
Alain_B
Alto
Alto
Messages : 428
Enregistré le : 07 mars 2003, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Alain_B » 10 févr. 2005, 10:58

La "hiérarchie" des rôles est une question intéressante. Mais il faut peut être y ajouter la place qu'occupe un chanteur dans le monde pour un rôle donné.

N'est ce pas mieux pour une carrière d'être considérée comme la meilleure Brangäne que comme la 8eme Isolde ?

Si je pose la question, c'est que j'ai eu l'occasion de discuter de ce sujet avec un chanteur qui se la posait également.( pour d'autres rôles bien sûr :wink: ).

tuano
Basse
Basse
Messages : 9361
Enregistré le : 30 mars 2003, 23:00
Localisation : France
Contact :

Message par tuano » 10 févr. 2005, 11:02

violetta a écrit : Le pb de faire une carrière très rapide, c'est qu'il est ensuite très difficile de rétrograder sans que ce soit perçu comme une déchéance irrémédiable ... Je ne suis pas sûre qu'elle même ou son agent soient prêts à accepter des seconds rôles. C'est un peu comme si une étoile devait à nouveau faire du corps de ballet .. :?
Je pense qu'un chanteur qui réfléchit aux engagements en tant que "rétrogradation" ou "promotion" risque d'oublier l'essentiel : sa voix. Il faut accepter des engagements qui sont bons pour son évolution vocale, pas uniquement pour le plan de carrière.

Si, parce qu'elle a chanté Manon à Bastille, Alexia Cousin doit ensuite chanter des rôles encore plus aigus dans des salles encore plus grandes, comme Lucia di Lammermoor au Met, elle ne s'en sortira jamais.

Edita Gruberova chantait Tebaldo dans Don Carlo en 1977 au Festival de Salzbourg alors qu'elle y avait déjà chanté la Reine de la Nuit plusieurs années auparavant. Je doute que sa longévité vocale sera égalée par celle d'Alexia Cousin.

Les propos de Rysanek ne sont-ils pas plutôt ceux de Hildegard Behrens, qui déclarait pouvoir monter jusqu'au contre-fa en début de carrière ?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 73 invités