Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Représentations
Répondre
Avatar du membre
Il prezzo
Ténor
Ténor
Messages : 590
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par Il prezzo » 11 sept. 2019, 14:04

J’allais hier soir, pour ma rentrée lyrique, un peu à reculons à ces Puritains, ayant dû échanger mon Camarena de vendredi contre un Demuro dont je garde un très pénible souvenir de sa prestation de l’an dernier dans Simon Boccanegra. Les âpres échanges des Odbiens sur Elsa Dreisig ne me rassuraient pas plus, même si j’ai maintenant l’habitude de prendre avec un certain recul les remarques souvent très désobligeantes de certains exégètes du chant et érudits du bel-canto qui sévissent sur mon forum préféré. Son album « Miroir(s) », au programme très (trop) ambitieux, ne m’avait pas non plus entièrement convaincu, un certain manque de mordant et de sincérité gâchant un peu un matériau vocal pourtant prometteur. Quant à la mise en scène et les décors de cette production de Laurent Pelly, on ne peut pas dire que les photos publiées leur rendaient vraiment justice.

D’où la morale qui m’est spontanément venue hier soir : quand on n’attend rien, on ne peut pas être déçu !

Très agréablement surpris par Demuro d’abord, incarnation crédible du jeune premier de l’action, au timbre que je ne reconnaissais pas : disparus les pénibles cris porcins du Simon Boccanegra, un phrasé agréable, les aigus belliniens pas (tous) escamotés, et faisant même passer une émotion énorme dans le duo qui précède la toute fin de l’œuvre.

Dreisig ensuite, qui a manifestement immensément travaillé la folie du personnage voulu par Pelly. Ses déplacements incessants et son allure juvénile nous la rendaient tout aussi crédible que son compagnon, et sa prestation vocale était tout aussi satisfaisante : son medium un peu terne et banal ne suffisait pas à contrarier le plaisir d’entendre une voix puissante aux aigus bien projetés. A 28 ans, elle a encore le temps de travailler à améliorer l’homogénéité de sa tessiture et d’identifier les rôles qui lui conviennent le mieux. Mais saluons l’exploit.

Les deux autres comparses principaux étaient également bons, Igor Golovatenko, au timbre surpuissant, et surtout Nicolas Testé, débordant d’humanité dans un rôle de basse bien mieux servi par Bellini que l’Oroveso de Norma. Et d’ailleurs, si l’intrigue de ces Puritains est beaucoup moins fascinante que celle du chef d’œuvre de Bellini, les arias, comme les parties de choeurs, m’en ont semblé au moins aussi riches et même plus élaborées pour certaines.

Last but not least, les structures métalliques très sobres et qui paraissaient si banales en photos, prennent dans leurs incessantes rotations une dimension architecturale assez signifiante et plutôt réussie, d’autant que les déplacements des nombreux protagonistes, superbement costumés, en utilisent habilement toutes les possibilités. Si je compare à la trop grande abstraction qui m’avait un peu gêné dans la récente Iphigénie de Carsen, je trouve à cette conception de Laurent Pelly bien des attraits.

Avatar du membre
Peleo
Ténor
Ténor
Messages : 885
Enregistré le : 06 févr. 2007, 00:00

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par Peleo » 11 sept. 2019, 15:33

Soyons raisonnables. Aller à l'abattoir est peut-être un terme un peu fort. Ne serait-ce que parce qu'il est toujours possible d'annuler une soirée qui annonce de tels tourments et une fin prochaine.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20807
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par JdeB » 11 sept. 2019, 16:31

oui, c'est assez étrange ce concept de corvée musicale masochiste comparée au cheminement vers un abattoir... 8O
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Il prezzo
Ténor
Ténor
Messages : 590
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par Il prezzo » 11 sept. 2019, 17:00

Je vais changer pour "à reculons"!
Le fait est que 1. J'adore Bellini. 2. Je voulais me faire ma propre idée sur Dreisig.
Mais reconnaissez que la tonalité de certains jugements ici sont propres à dissuader les meilleures volontés 😉

enrico75
Baryton
Baryton
Messages : 1002
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par enrico75 » 11 sept. 2019, 18:39

Il prezzo a écrit :
11 sept. 2019, 17:00
Je vais changer pour "à reculons"!
Le fait est que 1. J'adore Bellini. 2. Je voulais me faire ma propre idée sur Dreisig.
Mais reconnaissez que la tonalité de certains jugements ici sont propres à dissuader les meilleures volontés 😉
Non moi je fais confiance au témoignage d'un certain nombre d'Odbiens qui ,à mon avis :wink: me semblent fiables et je suis rarement déçu. Ouh la la je vais me faire agonir :ablow: et vous n'aurez pas de noms même sous la torture.

operakohler
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 167
Enregistré le : 21 févr. 2008, 00:00
Localisation : paris
Contact :

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par operakohler » 11 sept. 2019, 20:54

Agréable découverte hier soir pour moi de Francesco Demuro.
La voix n'est pas aussi brillante que celle de Javier Camarena. Le raffinement de la projection est moindre également et on entend, c'est vrai, un style très italien mais les aigus et suraigus sont vraiment très beaux et très faciles. Il a également une belle présence physique sur scène, nettement supérieure à son collègue.
Oui contre-fa (très réussi) mais pas d'ut dièse dans la scène avec Riccardo.
Il formait hier soir avec Elsa Dreisig un très beau couple et du coup j'ai été ému.

Avatar du membre
David-Opera
Basse
Basse
Messages : 5197
Enregistré le : 06 févr. 2004, 00:00
Localisation : Boulogne Billancourt
Contact :

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par David-Opera » 11 sept. 2019, 21:56

Merci pour ce commentaire. J'irai entendre la version Demuro/ Dreisig. 8)

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12441
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par HELENE ADAM » 13 sept. 2019, 23:34

Pas le temps de détailler (cela viendra plus tard) mais globalement belle soirée pour ce 13 septembre (avec Camarena), mise en scène bien plus belle et intelligente que dans mon souvenir, plateau vocal largement, largement supérieur à celui de la création, sans commune mesure même et direction musicale précise, profondément respectueuse des chanteurs, dynamique et colorée surtout en seconde partie où le public était comme en état de grâce devant les performances des artistes.
Camarena fabuleux, technique, voix, timbre, suraigus magnifiques, une leçon de beau chant, Dreisig bien mieux que tout ce que j'avais lu jusqu'à présent, timbre splendide, technique bien meilleure qu'il y a un an en Dircé par exemple, quelques aigus un peu grinçants au début (et quelques erreurs de souffle) mais une deuxième partie éblouissante, une actrice impressionnante et une artiste capable de chanter en jouant avec beaucoup de pouvoir de conviction malgré les difficultés de l'exercice (je parie sur une carrière très brillante), le duo des clés de fa (Golovatenko/Testé), mortel d'ennui lors de la création (et très mal interprété à l'époque) a été ce soir un grand moment d'émotion, avec deux artistes qui semblaient s'encourager mutuellement et monter tranquillement en puissance et en beauté pour la plus grande satisfaction du public. Seconds rôles tous très bien.
Bref, c'était bien : les Puritani sont rarement donnés, il ne faut pas rater, AMHA, une distribution de ce niveau même si celui-ci n'égale pas les bandes gloires de référence du passé, il est d'un niveau très satisfaisant, ne serait-ce que par la présence de Camarena que je tiens pour le meilleur ténor belcantiste actuel, lui-même étant très, très bien entouré (un talent stimule les autres sur une scène).
Attention à ne pas se fier à une écoute en la matière, une artiste comme Dreisig ne s'apprécie vraiment que lorsqu'on la voit sur scène. Il y a certainement des chanteuses plus pyrotechniques et elle devra progresser sur certains aspects soulignés ici, mais elle est très convaincante malgré tout et c'est, comme on dit, une Elvira dont je me souviendrai...

PS : l'orchestration des Puritani, les introductions des actes, les choeurs, les ensembles, sont quand même d'une grande modernité et sans doute meilleurs encore que Norma.
PS 2 : la création était en 2013 avec Michele Pertusi, Dmitry Korchak,, Mariusz Kwiecien et Maria Agresta (direction Mariotti).


Salut, 13 septembre, opéra Bastille. Javier Camarena, Riccardo Frizza, Nicolas Testé, Elsa Dresig, Igor Golovatenko
Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

philipppe
Baryton
Baryton
Messages : 1280
Enregistré le : 17 févr. 2005, 00:00

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par philipppe » 14 sept. 2019, 06:48

HELENE ADAM a écrit :
13 sept. 2019, 23:34
s très bien.

PS : l'orchestration des Puritani, les introductions des actes, les choeurs, les ensembles, sont quand même d'une grande modernité et sans doute meilleurs encore que Norma.
Comment tu définirait une telle modernité, musicalement ?

Wim
Alto
Alto
Messages : 262
Enregistré le : 10 déc. 2017, 12:56

Re: Bellini- I Puritani- Frizza/Pelly- ONP- 09&10/2019

Message par Wim » 14 sept. 2019, 07:23

Belle soirée pour moi mais je ne suis pas un spécialiste du belcanto ce qui a probablement aidé. Ceci dit, à chaque intervention de Dreisig je me suis efforcé de comprendre les problèmes relevés par les spécialistes sur ce forum.

Camarena superbe au II et III après des débuts un peu hésitants au I ( ou en tout cas en deçà de ce que j’attendais de lui). Aussi scéniquement beaucoup plus crédible dans un rôle sérieux que cette expression sheepish qu’il avait dans La Fille du Régiment. Et qu’on se rassure, il a aussi réussi le fameux fa.

Dreisig: une très belle voix ronde et puissante. Peut-être pas la plus agile mais cela n’a pas d’importance pour moi. Quelques aigus ratés au début mais sinon une belle prestation. Jeu scénique globalement crédible, bien que légèrement exagéré à certains moments.

Testé a aussi eu besoin de s’échauffer un peu et était excellent dans son duo avec Riccardo qui lui aussi était très bon.

Le seul rôle décevant fut la mezzo, une inconnue, irlandaise à en juger par son nom. Le rôle est très court.

Autres petits rôles bien assurés.

Frizza: direction molle et lente, desservant cette belle musique. Dommage. Heureusement, dans le duo masculin, les chanteurs ont mis du cœur et ça a été passionnant.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 46 invités