Verdi - Nabucco - Rustioni / vc - Lyon et TCE - 11/2018

Représentations
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10675
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par HELENE ADAM » 07 nov. 2018, 11:48

Sur le site FB d'Anna Pirozzi un extrait de "Prode guerrier"....(d'hier à Lyon) et sur Voldemort "Ben io t'invenni...Anch'io dischiuso un giorno"....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

petitchoeur
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 155
Enregistré le : 19 sept. 2009, 23:00

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par petitchoeur » 08 nov. 2018, 21:38

Giuseppe Verdi (1813-1901) : Nabucco, opéra en 4 parties
sur un livret de Temistocle Solera d'après Nabuchodonosor (1836), drame d'Auguste Anicet-Bourgeois et Francis Cornu.
créé à Milan, Teatro alla Scala, le 9 mars 1842

Auditorium Maurice Ravel à Lyon le 5 novembre 2018 ,

Plus de 20 minutes de rappels à l'issue de ce concert ! Ovation d'abord pour l'Orchestre de l'Opéra de Lyon et pour son chef permanent, Daniele Rustioni. Un orchestre somptueux dans tous ses pupitres : rugueux, aérien, dramatique, émouvant, solennel, subtil, conduit par un chef survolté qui sait donner une vie intense à cette partition et mène le choeur et les solistes avec une belle autorité.
Ovation pour le Choeur de l'Opéra de Lyon, comme toujours impeccable de justesse, de puissance et d'émotion. Ovation pour les chanteurs. En tête: l'Abigaille d'Anna Pirozzi qui se joue des difficultés du rôle, des notes les plus aigus comme des sauts d'intervalles les plus vertigineux. Magnifique d'ambition, de jalousie, de morgue, de violence et de dépit, Anna Pirozzi en impose à Zaccaria, à Fenena, à Ismaele et à Nabucco jusqu'à sa dramatique scène finale. Ricardo Zanellato en Zaccaria possède toute la voix majestueuse nécessaire à son rôle même si son grave manque d'un peu de puissance. Sa prière à Yahvé dans la deuxième partie est le plus beau passage de l'oeuvre. Elle est accompagnée avec délicatesse et finesse par les violoncelles seuls puis par les violoncelles et les altos. Leo Nucci était programmé dans le rôle de Nabucco. Souffrant, il est remplacé par Amartuvshin Enkhbat. Un peu effacé avec une voix un peu sourde dans ses premières interventions il entre avec violence dans son personnage dès la fin de la deuxième partie criant au blasphème et se déclarant dieu ! Il sait, avec subtilité, adapter sa voix à toute l'évolution psychologique de son personnage. Son air de la troisième partie, son duo avec Abigaille, ses interventions de la quatrième partie lui permettent de montrer ses qualités : timbre chatoyant, puissance, folie et mélancolie. Massimo Giordano est Ismaele : beau timbre, voix parfaitement projetée. Enkelejda Shkoza est Fenena : sa voix est puissante mais son vibrato est un peu excessif. Grégoire Mour (Abdallo), Martin Hässler (le Grand Prêtre), et Erika Baikoff (Anna) sont tous trois excellents.
Un plateau de très haute qualité servi par un orchestre et un chef étincelants . La même équipe sera au TCE ce vendredi 9 novembre et à l 'Opéra de Vichy le 11 novembre. Courez-y !
Pierre Tricou

Avatar du membre
dge
Basse
Basse
Messages : 2409
Enregistré le : 20 sept. 2004, 23:00
Localisation : lyon
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par dge » 08 nov. 2018, 23:46

Oui Pierre. J'étais à la première, même impression. Superbe concert. C'est beau l'opéra quand on a de tels interprètes. Dommage que le concert ait eu lieu dans cet auditorium peu favorable aux voix.
Le remplaçant de Leo Nucci est une belle surprise. Malgré un timbre un peu mat il a de beaux moyens, un bel aigu. Seule réserve, il varie peu les couleurs et cela nuit à l'émotion que le rôle peut dégager.

Meade, Serjan, Pirozzi....Ces concerts " bel canto" de novembre nous amènent des distributions peu habituelles à l'Opéra de Lyon.

srourours
Alto
Alto
Messages : 306
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par srourours » 09 nov. 2018, 09:02

Oui le baryton était sur la réserve lundi. C'est drole comme chaque représentation est différente. Mercredi le rapport s' est inversé. Pirozzzi et surtout Zanelatto sont apparus fatigués quand Enkhbat lui s'est laché, faisant chavirer la salle. Techniquement c'est fascinant et de haute école, la ligne et la place vocale ne bougent jamais, et le timbre a une densité, un noyau très intense. C'est davantage sombre que mat pour moi
(la voix rayonne à 360, c'est celui qu'on entend le mieux de derrière, y compris dans les piani). Rarement entendu Dio di giuda chanté comme ca, meme au disque...je retrouve un peu de Bruson mais avec une grande aisance dans l'aigu. Vivement ce soir!

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1968
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par Lucas » 09 nov. 2018, 13:07

srourours a écrit :
09 nov. 2018, 09:02
Rarement entendu Dio di giuda chanté comme ca, meme au disque...je retrouve un peu de Bruson mais avec une grande aisance dans l'aigu. Vivement ce soir!
Ouah, vivement ce soir car Bruson est mon baryton préféré avec Zancanaro. Sans oublier Lisitsian et Bastianini en guest stars

Avatar du membre
thierry
Alto
Alto
Messages : 413
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : Italie
Contact :

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par thierry » 09 nov. 2018, 14:10

Diffusion le 18 novembre sur France Musique

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9231
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par Bernard C » 09 nov. 2018, 22:57

TCE le 9 novembre 2018

Trois grandes voix
Un bel octuor

De Funès au pupitre qui confond véhémence et tintamarre.

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

srourours
Alto
Alto
Messages : 306
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par srourours » 09 nov. 2018, 23:24

Et une basse malade comme un chien auquel le tce a refusé une annonce au début du concert

Piersen
Soprano
Soprano
Messages : 51
Enregistré le : 10 oct. 2017, 09:04
Localisation : Paris

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par Piersen » 09 nov. 2018, 23:46

srourours a écrit :
09 nov. 2018, 23:24
Et une basse malade comme un chien auquel le tce a refusé une annonce au début du concert
C'est dire s'il n'avait pas été malade !

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9231
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Verdi- Nabucco - Rustioni, vc- Lyon et TCE- 11/2018

Message par Bernard C » 10 nov. 2018, 00:06

Oui mais il n'a craqué qu'à la toute fin.
Bien peu s'en sont rendu compte

Chanteur magnifique.
Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..." Le Lys

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 70 invités