Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Représentations
titoschipa
Messages : 44
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par titoschipa » 17 août 2018, 22:16

Coup de théâtre pour la représentation de ce soir: malade AG a dû annuler au dernier moment. C’est Malin Bystrom qui l’a remplacée; arrivée en pleine nuit 24 h avant le spectacle. Très honorable ! Beau timbre faisant penser à Stemme, la projection en moins et les aigus un peu courts, beau physique. Au pied levé pour une telle m.e.s. chapeau! Sinon je découvre le spectacle: en un mot, je suis séduit. Sans chercher à me torturer les méninges pour décoder. Welser Möst et les Wiener, somptueux comme dab

Avatar du membre
Piero1809
Ténor
Ténor
Messages : 762
Enregistré le : 14 avr. 2009, 23:00
Localisation : Strasbourg
Contact :

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par Piero1809 » 18 août 2018, 12:04

titoschipa a écrit :
17 août 2018, 22:16
Coup de théâtre pour la représentation de ce soir: malade AG a dû annuler au dernier moment. C’est Malin Bystrom qui l’a remplacée
Pas de chance pour ceux qui ont réservé à l'avance! J'ai du mal à comprendre comment il est possible de remplacer au pied levé la titulaire du rôle titre. Salomé est un rôle terrible, un des plus lourds du répertoire. Les remplaçants devraient être récompensés à l'aune de leur exploit. Est-ce vraiment le cas?

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 3302
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par micaela » 18 août 2018, 12:21

Malin Byström , d'après operabase, a interprété le rôle en début d'année au ROH. Je suppose que le Festival a cherché parmi les interprètes du rôle (comme on le voit dans le film L'Opéra où le problème est de trouver en à peine 24 h un remplaçant pour le rôle de Hans Sachs).
Après, ce qui peut étonner, c'est de voir l'artiste en question s'adapter en aussi peu de temps à une mise en scène pas simple.
NB Le fil "doublures et remplacements" contient quelques exemples de remplacements dans des conditions parfois totalement rocambolesques.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

musetta
Alto
Alto
Messages : 295
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par musetta » 18 août 2018, 15:05

Elle vient de le chanter à Amsterdam, non ?

Avatar du membre
Piero1809
Ténor
Ténor
Messages : 762
Enregistré le : 14 avr. 2009, 23:00
Localisation : Strasbourg
Contact :

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par Piero1809 » 21 août 2018, 08:44

Vu sur medici.tv
Une Salomé d'exception.
Dans une partition globalement torturée et violemment dissonante, on trouve nombre de passages centrés sur le charme mélodique, notamment au premier acte et paradoxalement dans le grande scène finale. Ces passages sont souvent occultés par un maelström musical qui emporte tout. Avec sa jeunesse et sa profonde compréhension du personnage, Asmik Grigorian restitue ces moments privilégiés et nous permet de goûter au raffinement d'une partition étincelante. On savait que Salomé était un rôle écrasant mais jamais je n'ai vu un spectacle reposant autant sur un seul personnage. Asmik Grigorian a tout, les moyens vocaux, la musicalité, une intonation impeccable et des aigus renversants.

Cela dit, j'ai été terriblement agacé par la mise en scène. Avec une musique si intense et un texte aussi flamboyant, pourquoi en rajouter des tonnes? Olivier Py avait aussi introduit plein de symboles, notamment christiques, mais au moins avec lui, il y avait une cohérence avec le texte. Avec Castellucci, le texte et la musique sont perturbés par tout un fatras qui malheureusement monopolise l'attention du spectateur et le détourne de l'essentiel. Narraboth est un rôle important (rappelant le grand opéra) car c'est lui qui ouvre l'oeuvre d'une phrase musicale inoubliable, il disparait dans ce costume et cette teinture faciale standard. Jochanaan m'a rappelé ce carbonnier d'un conte flamand dont l'âme est aussi noire que la suie qui couvre son visage. Passons sur la danse des sept voiles ou plutôt sur son absence. Castellucci n'aurait-il pas suivi l'opinion de Mahler, fanatique défenseur de l'oeuvre, mais qui considérait que la danse était la partie la plus faible de l'opéra. Quand le tête du cheval est apparue dans la dernière scène, j'ai craint le pire...Soupir de soulagement. De toutes manières cette scène sublime était déjà gâchée. Alors j'ai coupé l'image et j'ai pu retrouver le torrent d'émotion que cette scène fantastique, un sommet de l'opéra de tous les temps, est capable de produire.

Au plan vocal, j'ai trouvé un Hérode convaincant, un Jochanaan moins rugueux qu'à l'ordinaire, à la voix puissante et chaleureuse, un très bon Narraboth, une Hérodiade plus musicale que la mégère qu'on entend parfois. Reste que le beau visage énigmatique ou halluciné de Salomé valait à lui seul le spectacle.

Welser-Möst dirigeait un orchestre au complet (avec six cors) ce qui n'est pas toujours le cas vu l'exigüité de certaines fosses. La prise de son permettait de mettre en valeur certains instruments qu'on entend mal généralement comme le célesta, l'heckelphone (je ne pourrais garantir que c'en était un mais j'ai entendu un hautbois très grave) ou l'harmonium. Chaque partie instrumentale est d'une difficulté fantastique et il y avait un virtuose à chaque pupitre. Curieusement cet énorme orchestre m'a paru manquer de puissance dans les climax (vaste interlude orchestral suite à la malédiction de Jochanaan, Du bist verflucht, dispute théologique des cinq juifs, scène finale) mais c'est sans doute du à une prise de son privilégiant les voix..

enrico75
Ténor
Ténor
Messages : 665
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par enrico75 » 21 août 2018, 16:50

Piero1809 a écrit :
21 août 2018, 08:44
Vu sur medici.tv
Une Salomé d'exception.




Welser-Möst dirigeait un orchestre au complet (avec six cors) ce qui n'est pas toujours le cas vu l'exigüité de certaines fosses. La prise de son permettait de mettre en valeur certains instruments qu'on entend mal généralement comme le célesta, l'heckelphone (je ne pourrais garantir que c'en était un mais j'ai entendu un hautbois très grave) ou l'harmonium. Chaque partie instrumentale est d'une difficulté fantastique et il y avait un virtuose à chaque pupitre. Curieusement cet énorme orchestre m'a paru manquer de puissance dans les climax (vaste interlude orchestral suite à la malédiction de Jochanaan, Du bist verflucht, dispute théologique des cinq juifs, scène finale) mais c'est sans doute du à une prise de son privilégiant les voix..
ca vient de la prise de son,car en salle c'était une véritable tempête sonore surtout dans la salle de la Felsenreitschule plus petite que les autres et avec cette paroi rocheuse qui renvoie bien les sons.

titoschipa
Messages : 44
Enregistré le : 12 juin 2018, 20:56

Re: Strauss - Salomé - Welser-Möst/Castelluci - Salzbourg - 08/2018

Message par titoschipa » 22 août 2018, 16:09

Pour la représentation d’hier 21, AG a retrouvé la scène en apparente bonne forme même si elle m’a paru très précautionneuse au début. Flot d’aigus sans crier pour la scène finale, effectivement impressionante. Cela dit je pense qu’une voix comme celle-là à cet âge, on n’en entendra plus parler dans 2/3 ans. J’espère me tromper. La mise en scène résiste bien à une deuxième vision; ceux qui critiquent le côté esthétisant préfèrent sans doute les jeans cheap, les lumières crues, les transpositions dans le Bronx... et pour Salomé les flots d’hémoglobine genre Halloween

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité