Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Représentations
Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1988
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par Lucas » 13 juin 2018, 14:41

houppelande a écrit :
13 juin 2018, 13:47
Marie-Nicole Lemieux qui a beaucoup de séduction dans la voix et qui joue bien (dans les limites de la version de concert) ; le volume de sa voix m'a paru plus mince que ce que j'attendais, mais ce n'était pas un problème où j'étais placé (2e rang d'orchestre). Très bonne soirée.
Ah, ben, oui, là c'est sûr. Au second rang d'orchestre, même Jane Birkin serait audible ...

Avatar du membre
cosimus
Ténor
Ténor
Messages : 738
Enregistré le : 14 mai 2015, 13:39

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par cosimus » 13 juin 2018, 15:12

houppelande a écrit :
13 juin 2018, 13:47
[...] Le seul rôle féminin était très joliment tenu par Marie-Nicole Lemieux qui a beaucoup de séduction dans la voix et qui joue bien (dans les limites de la version de concert) ; le volume de sa voix m'a paru plus mince que ce que j'attendais, mais ce n'était pas un problème où j'étais placé (2e rang d'orchestre). Très bonne soirée.

Du premier balcon de côté sa voix m'a paru tout à fait adéquate et en accord avec celle de Roberto Alagna, en particulier à la fin du 2e acte (soit avant l'entracte) où ils ont été fortement applaudis. Personnellement j'ai surtout été très impressionné par Tsymbalyuk dans son intervention au début du 1er acte (et pourtant je ne le voyais pas car il était trop côté cour) et j'ai hâte de l'entendre dans Boris; si ce n'est ce soir ce sera le 9 juillet.
"Est modus in rebus", Horace

"La vérité luit de sa propre lumière;& on n'éclaire pas les esprits avec la flamme des bûchers." Marmontel, Bélisaire,

altini
Ténor
Ténor
Messages : 805
Enregistré le : 31 janv. 2006, 00:00
Localisation : avignon

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par altini » 13 juin 2018, 15:19

Lucas a écrit :
Ah, ben, oui, là c'est sûr. Au second rang d'orchestre, même Jane Birkin serait audible ...
Sans micro? C'est un peu exagéré! :mrgreen:

thth
Messages : 20
Enregistré le : 18 janv. 2011, 00:00

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par thth » 14 juin 2018, 08:36

De l'intérêt des loges de galerie...de là haut on ne se posait aucun problème, toute les voix passaient parfaitement et les nuances de M.N.Lemieux étaient parfaitement perceptibles…..

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 19598
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par JdeB » 14 juin 2018, 08:59

thth a écrit :
14 juin 2018, 08:36
De l'intérêt des loges de galerie...de là haut on ne se posait aucun problème, toute les voix passaient parfaitement et les nuances de M.N.Lemieux étaient parfaitement perceptibles…..
du septième rang d'orchestre aussi...

J'ai adoré ce concert !
MN Lemieux possédée par son rôle, vamp vipérine et doucereuse, d'une luxe de nuances rare, au timbre somptueux !
RA au timbre certes métallique et avare de couleurs, manquant un peu de largueur pour ce rôle à le limite de ses moyens, mais quelle intensité, quel engagement, quel style, quelle diction, quel charisme !
Naouri est un grand interprète mais n'a pas la voix du rôle et d’ailleurs sa voix est de moins en moins agréable....
Seconds rôles excellents sauf Delaigue et chef ultra efficace à défaut d'être toujours inspiré

Salle bondée et ravie
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
Il prezzo
Alto
Alto
Messages : 416
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par Il prezzo » 14 juin 2018, 10:48

Promis-juré, la prochaine fois je pars après le deuxième acte. Ce canon « Gloire à Dagon, vainqueur », trivial, pompier, me gâche en effet systématiquement la fin de Samson, alors que je sors toujours bouleversé par les sommets qui précèdent.

Il faut dire que le trio de tête de cette soirée était de haute volée. Lemieux beaucoup plus convaincante que dans Carmen ici même l’an dernier (avec Spyres), où elle m’avait sembler manquer d’ampleur. Avec un timbre plaisant et chaud, sa Dalila est infiniment mieux incarnée, puissamment chantée (yc du 2ème balcon côté…), comme on a pu s’en rendre compte dans les quelques forte que la partition lui réserve et pour lesquels elle n’a pas lésiné ! Je viens de réécouter mon interprète de référence, Meier (dans le Chung avec Domingo et Fondary), et j’avoue que la diction française de Lemieux est un gros plus.

La voix d’Alagna se durcit, c’est vrai, mais l’engagement et la puissance emportent quand même la mise. Le style de l’homme est ce qu’il est (assez, trop démonstratif, certains diront vulgaire…), mais, dans certains rôles comme celui-ci, je préfère décidément les ténors un peu solaires à certain célèbre ténor allemand, plus sombre (même si je ne crois pas qu’il l’ait encore abordé, de fait !).

Je ne comprends pas bien la remarque de JdeB sur Naouri, qui n’aurait pas la voix du rôle : pas assez noire, caverneuse… ? Je trouve au contraire que le style, l’intelligibilité du texte en font un grand-prêtre fascinant.

Le National a superbement traduit les richesses de l’orchestration de cette partition (en dépit de l’honni « Gloire à Dagon, vainqueur »).

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 3533
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par Loïs » 14 juin 2018, 11:03

Il prezzo a écrit :
14 juin 2018, 10:48
Promis-juré, la prochaine fois je pars après le deuxième acte. Ce canon « Gloire à Dagon, vainqueur », trivial, pompier, me gâche en effet systématiquement la fin de Samson, alors que je sors toujours bouleversé par les sommets qui précèdent.
Saint Saens se caricaturant c'est vrai mais tu raterais la bacchanale et "Vois ma misère" même si avec Antoniakov c'est de la misère du public qu'il parle :mrgreen:

Avatar du membre
Il prezzo
Alto
Alto
Messages : 416
Enregistré le : 17 mars 2013, 08:12

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par Il prezzo » 14 juin 2018, 11:13

Loïs a écrit :
14 juin 2018, 11:03
Il prezzo a écrit :
14 juin 2018, 10:48
Promis-juré, la prochaine fois je pars après le deuxième acte. Ce canon « Gloire à Dagon, vainqueur », trivial, pompier, me gâche en effet systématiquement la fin de Samson, alors que je sors toujours bouleversé par les sommets qui précèdent.
Saint Saens se caricaturant c'est vrai mais tu raterais la bacchanale et "Vois ma misère" même si avec Antoniakov c'est de la misère du public qu'il parle :mrgreen:
C'est sûr...partir juste après alors, en dérangeant ostensiblement tout le monde! :D

srourours
Alto
Alto
Messages : 312
Enregistré le : 17 nov. 2016, 08:52

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par srourours » 14 juin 2018, 11:29

JdeB a écrit :
14 juin 2018, 08:59
thth a écrit :
14 juin 2018, 08:36
De l'intérêt des loges de galerie...de là haut on ne se posait aucun problème, toute les voix passaient parfaitement et les nuances de M.N.Lemieux étaient parfaitement perceptibles…..
du septième rang d'orchestre aussi...

J'ai adoré ce concert !
MN Lemieux possédée par son rôle, vamp vipérine et doucereuse, d'une luxe de nuances rare, au timbre somptueux !
RA au timbre certes métallique et avare de couleurs, manquant un peu de largueur pour ce rôle à le limite de ses moyens, mais quelle intensité, quel engagement, quel style, quelle diction, quel charisme !
Naouri est un grand interprète mais n'a pas la voix du rôle et d’ailleurs sa voix est de moins en moins agréable....
Seconds rôles excellents sauf Delaigue et chef ultra efficace à défaut d'être toujours inspiré

Salle bondée et ravie
Naouri m'a toujours davantage marqué scéniquement que vocalement. Les dernières fois que je l'ai vu(viva la mamma, damnation de Faust, Ange de feu), la voix tonnait et emplissait l'espace mais je trouve qu'il a une tendance récurrente à "aboyer", à chanter beaucoup en appui, à assombrir artificiellement son émission

Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10728
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Saint-Saëns- Samson et Dalila- Tatarnikov- TCE- 06/2018

Message par HELENE ADAM » 14 juin 2018, 11:32

Il prezzo a écrit :
14 juin 2018, 10:48
Promis-juré, la prochaine fois je pars après le deuxième acte. Ce canon « Gloire à Dagon, vainqueur », trivial, pompier, me gâche en effet systématiquement la fin de Samson, alors que je sors toujours bouleversé par les sommets qui précèdent.
C'est globalement un opéra très inégal et pas très bien fichu à mon très humble avis...notamment cet abominable passage.
Mais impossible de ne pas rajouter que l'orchestre sonnait beaucoup trop fort (entre les airs des solistes pas pendant..) et saturait régulièrement le son dans cette petite salle qui ne supporte pas trop les déferlements de décibels. Les cuivres ont couvert les choeurs (qu'on n'entendait pas toujours très bien dans le fond de la scène beaucoup trop encombrée), et, s'il y a eu de beaux moments orchestraux, le tout manquait de "liant" et des décalages fréquents montraient une insuffisance de répétitions choeur-Orchestre.

Il prezzo a écrit :
14 juin 2018, 10:48
Avec un timbre plaisant et chaud, sa Dalila est infiniment mieux incarnée, puissamment chantée (yc du 2ème balcon côté…), comme on a pu s’en rendre compte dans les quelques forte que la partition lui réserve et pour lesquels elle n’a pas lésiné !
Ce fut ma bonne surprise : Lemieux ne faisait pas trop de Lemieux, mais un peu quand même :wink: . Très beaux airs en effet (elle a été ovationnée dès son premier solo), un très joli timbre dans les mezzo voce qu'elle manie divinement, la voix est souple et elle s'autorise énormément de très belles nuances (très pianissimo et superbes), mais bon... elle risque toutes les vocalises très courageusement, et en rate quelques unes, quant à ses deux notes aigues, ce furent plutôt des "cris" que du beau chant. Je lui pardonne volontiers, elle était la reine à juste titre, elle m'a impressionnée à plusieurs reprises, elle est battante, sensuelle, elle y croit et c'est beau. Mais elle ne vaut pas encore la Dalila d'Anita R. ou d'autres Dalila du passé....ceci dit, réflexion issue d'une discussion de café hier soir, Dalila est un bien plus beau rôle que Samson.
Il prezzo a écrit :
14 juin 2018, 10:48
La voix d’Alagna se durcit, c’est vrai, mais l’engagement et la puissance emportent quand même la mise. Le style de l’homme est ce qu’il est (assez, trop démonstratif, certains diront vulgaire…), mais, dans certains rôles comme celui-ci, je préfère décidément les ténors un peu solaires à certain célèbre ténor allemand, plus sombre (même si je ne crois pas qu’il l’ait encore abordé, de fait !).
Et quand je pense qu'on me reproche d'être obsédée :lol:
Non il n'a jamais chanté Samson, il est donc difficile de savoir ce qu'il en ferait, s'il en fait quelque chose un jour ce qui n'est pas prouvé.
Pour revenir à Alagna, plus sérieusement, je ne lui trouve plus rien de solaire depuis longtemps. D'ailleurs ce n'est pas nécessaire pour chanter Samson qui exige par contre, je pense, une voix un peu plus large, plus colorée et plus héroïque.
Il est comme d'habitude très engagé, très impliqué, (quoiqu'étrangement, très souvent le nez dans sa partition .???), et chante fort. Mais le timbre est parfois rauque, manque d'harmoniques et l'absence de nuances m'a posée problème à plusieurs reprises. Comme si le bouton du volume était resté coincé vers le haut. En décalage du coup avec ses partenaires qui pratiquaient au contraire, un chant très nuancé.
Mais je suppose que c'est son choix d'interprétation, un Samson qui affirme sa force en donnant un impressionnant volume (je n'emploierai pas quand même le terme "tonitruant" employé plus haut. Cela fait de l'effet et le ténor assume son choix sans faiblir une minute. Disons que j'aurais aimé l'entendre dans davantage de nuances....c'est un personnage qui n'est pas sans contradiction et surtout sans faiblesses...
Comme JdeB j'ai également moyennement apprécié Naouri, dont j'ai trouvé le timbre trop léger pour le rôle, et la voix beaucoup moins belle que celle de ses partenaires en particulier le très brillant Alexander Tsymbalyuk.

Bonne diction en français pour tous et toutes, aucun problème pour entendre qui que ce soit depuis le deuxième balcon. Et en particulier Lemieux dont les pianissimi sont parfaitement audibles, ce qui prouve le progrès incontestable de sa technique de chant.

PS : pour moi mon coup de cœur, c'était hier, le Boris d'Alexander Tsymbalyuk, et l'orchestre et les choeurs dirigés par Jurowski... une toute autre classe, désolée....
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 91 invités