Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Représentations
Répondre
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 21667
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par JdeB » 16 déc. 2017, 16:39

muriel a écrit :
16 déc. 2017, 16:38
JdeB a écrit :
16 déc. 2017, 16:09
j'ai rarement vu autant de collègues réunis qu' hier soir à Lyon pour la première de Cenerentola (à part Merlin). Il y avait de la presse pour cette Elektra du coup ?
Ch Merlin :)
j'en étais sûr.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

paco
Basse
Basse
Messages : 8286
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par paco » 16 déc. 2017, 16:42

Bernard C a écrit :
16 déc. 2017, 12:42
l'incarnation dramatique expressive de tous les protagonistes ? J'ai été frappé de leur transfiguration par leur rôle ..tous absolument.
Extraordinaire :D Notamment les servantes (et tout particulièrement celle qui a une voix de mezzo, avec un physique impressionnant à la Jessye Norman, wouaou elle me donnait des frissons, son regard faisait encore plus peur que Klytemnestre !!)

Avatar du membre
philopera
Ténor
Ténor
Messages : 814
Enregistré le : 12 mars 2005, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par philopera » 16 déc. 2017, 16:42

paco a écrit :
16 déc. 2017, 16:39

Ayant vu plusieurs fois son Isolde sur scène ainsi que son Fidelio, je n'ai AUCUN doute quant à ce qu'elle dégagerait comme magnétisme dans une Elektra en version scénique !
J'espère avoir donc avoir la chance de la voir sur scène pour confirmer ce que tu dis !

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9859
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par HELENE ADAM » 16 déc. 2017, 16:48

philopera a écrit :
16 déc. 2017, 16:42
paco a écrit :
16 déc. 2017, 16:39

Ayant vu plusieurs fois son Isolde sur scène ainsi que son Fidelio, je n'ai AUCUN doute quant à ce qu'elle dégagerait comme magnétisme dans une Elektra en version scénique !
J'espère avoir donc avoir la chance de la voir sur scène pour confirmer ce que tu dis !
Je l'ai toujours trouvé très bien sur scène (n'oublions pas Turandot, Brünnhilde et Minnie), une petite réserve pour Elektra jusqu'à présent, elle avait fait l'ouverture de la saison du MET il y a deux ans dans la reprise de la mise en scène de Chéreau et scéniquement (j'ai bien dit "scéniquement"), elle ne faisait pas oublier l'éblouissante prestation d'Evelyn Hertlizius... dans la production de Vienne (mise en scène beaucoup moins intéressante) non plus... Mais hier j'ai eu plutôt tendance à me dire qu'elle possédait (été possédée?) totalement (par) le rôle à présent... :wink: d'où mon regret d'une simple version concertante.
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7150
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par MariaStuarda » 16 déc. 2017, 17:03

paco a écrit :
16 déc. 2017, 16:30
philopera a écrit :
16 déc. 2017, 11:14
Gwyneth Jones à Paris en 1992 est un des plus grands moments d'opéra que j'ai vécu
Pour moi aussi G.Jones resta longtemps mon Elektra de référence (Paris années 80, Paris années 90, La Monnaie, Genève, ...), ... Mais hier Nina Stemme l'a détrônée. Les moyens sont identiques, le magnétisme immense des deux côtés, mais Stemme a encore une voix suffisamment fraîche pour chanter juste dès l'entrée en scène et la voix met moins de temps à se chauffer, là où il fallait être plus indulgent avec la Jones en fin de carrière...
Je n’irai pas jusque là.
Pour moi, Jones reste la Elektra assolutta :)

Avatar du membre
MariaStuarda
Basse
Basse
Messages : 7150
Enregistré le : 13 févr. 2013, 14:33
Localisation : Paris
Contact :

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par MariaStuarda » 16 déc. 2017, 17:06

paco a écrit :
16 déc. 2017, 16:42
Bernard C a écrit :
16 déc. 2017, 12:42
l'incarnation dramatique expressive de tous les protagonistes ? J'ai été frappé de leur transfiguration par leur rôle ..tous absolument.
Extraordinaire :D Notamment les servantes (et tout particulièrement celle qui a une voix de mezzo, avec un physique impressionnant à la Jessye Norman, wouaou elle me donnait des frissons, son regard faisait encore plus peur que Klytemnestre !!)
Excellente !
Image

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2434
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par Adalbéron » 16 déc. 2017, 20:27

paco a écrit :
16 déc. 2017, 16:37
Bernard C a écrit :
16 déc. 2017, 12:07
la meilleure chantante est probablement Nina Stemme
Oui je trouve cela incontestable. Toute la partition y était, la moindre nuance, la moindre intention de couleurs, la moindre subtilité du texte. Tout en faisant preuve de puissance et d'engagement dramatique (tout à fait exact ce que tu dis concernant son interaction avec les personnages, ses regards m'ont donné des frissons).
+1 C'est la première fois que je l'entendais en vrai et elle m'a beaucoup plus séduit qu'en retransmission, sur tous les plans.
(mais j'oserais presque dire trop bien chantante dans ce rôle, mais ce serait (une fois n'est pas coutume) trop pinailler - je ne pouvais pas voir ses regards moi malheureusement).

Mais sinon, je le loue, je le glorifie, je l'adore à genoux, cet Orchestre Philharmonique de Radio France, et son chef Mikko Frank. On entendait chaque pupitre, chaque surgissement de thème, mais en même temps il y avait cette tension qui tenait tout de la première à la dernière note. Et dans la Philharmonie, quel bonheur que d'entendre l'orchestre straussien !! Ce final avec les "Orest" balancé par Barkmin a failli me tuer...
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Ernesto
Alto
Alto
Messages : 421
Enregistré le : 15 nov. 2011, 00:00
Localisation : Paris 14e

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par Ernesto » 16 déc. 2017, 20:36

Formidable soirée hier, tant sur le plan de l'orchestre que des chanteurs. Nina Steme d'abord est une Elektra fascinante. la manière de conduite sa voix et de chanter ce rôle écrasant est stupéfiant. J'ai aimé Jones follement, mais il faut bien reconnaître que Steme a une voix plus stable et sans les défauts que l'on reprochait à mon idole... Elle nuance son chant et est capable de force et de retenue. J'ai été fasciné par la scène avec Klytemnestre, à propos du sacrifice à venir . Elle joue au chat et à la souris avec sa mère. Là, les deux chanteuses, pourtant situées des deux côtés du chef, m'ont paru être parfaitement appariées. La scène de la reconnaissance a été aussi un très grand moment de chant, d'une émotion stupéfiante. Personne n'a évoqué Ursula Schroeder-Feinen (décédée trop jeune hélas) qui avait été une magnifique Elektra à Garnier, par la qualité de son chant et de son jeu. C'est de ce côté là que je place Nina Steme. Meier m'a semblé plus convaincante qu'à Bastille. Est-ce l'effet d'une version de concert? Barkmin a complété ce trio avec beaucoup d'investissement. Les suivantes étaient aussi très bien, alors que souvent ce n'est pas le cas! L'arrivée de Goerne m'a marqué avec un chant très noir.
Mikko Franck a su "protéger" ses chanteurs tout en déchaînant l'orchestre, là où il le fallait.La qualité d'interprétation du Philharmonique était d'un très haut niveau. C'était d'une concentration totale avant l' explosion finale.
Pour moi c'est une représentation majeure d'Elektra que je mets à côté de celles de Garnier, des débuts de Liebermann.

Bernard C
Basse
Basse
Messages : 9163
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par Bernard C » 16 déc. 2017, 21:33

Ernesto a écrit :
16 déc. 2017, 20:36
Formidable soirée hier, tant sur le plan de l'orchestre que des chanteurs. Nina Steme d'abord est une Elektra fascinante. la manière de conduite sa voix et de chanter ce rôle écrasant est stupéfiant. J'ai aimé Jones follement, mais il faut bien reconnaître que Steme a une voix plus stable et sans les défauts que l'on reprochait à mon idole... Elle nuance son chant et est capable de force et de retenue. J'ai été fasciné par la scène avec Klytemnestre, à propos du sacrifice à venir . Elle joue au chat et à la souris avec sa mère. Là, les deux chanteuses, pourtant situées des deux côtés du chef, m'ont paru être parfaitement appariées. La scène de la reconnaissance a été aussi un très grand moment de chant, d'une émotion stupéfiante. Personne n'a évoqué Ursula Schroeder-Feinen (décédée trop jeune hélas) qui avait été une magnifique Elektra à Garnier, par la qualité de son chant et de son jeu. C'est de ce côté là que je place Nina Steme. Meier m'a semblé plus convaincante qu'à Bastille. Est-ce l'effet d'une version de concert? Barkmin a complété ce trio avec beaucoup d'investissement. Les suivantes étaient aussi très bien, alors que souvent ce n'est pas le cas! L'arrivée de Goerne m'a marqué avec un chant très noir.
Mikko Franck a su "protéger" ses chanteurs tout en déchaînant l'orchestre, là où il le fallait.La qualité d'interprétation du Philharmonique était d'un très haut niveau. C'était d'une concentration totale avant l' explosion finale.
Pour moi c'est une représentation majeure d'Elektra que je mets à côté de celles de Garnier, des débuts de Liebermann.
HS

Pour tirer un trait sur ça qui nous pousuit de façon toxique , et aussi car on ne doit pas être bien nombreux survivants sur ODB vu le peu de représentations de l'époque et la rareté des sièges .

Et probablement ces images sont méconnues ,

.
Elektra 250475.jpg
Elektra 250475.jpg (36.78 Kio) Vu 393 fois
Elektra K250475.jpg
Elektra K250475.jpg (81.63 Kio) Vu 393 fois
ElektraC250475.jpg
ElektraC250475.jpg (63.26 Kio) Vu 393 fois
photos F.Peyer (KetC) et C.Masson

Nilsson,Varnay, Rysanek avril 1975
.
Vive 2017 à la Philharmonie de Paris ! :)

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Avatar du membre
Piem67
Baryton
Baryton
Messages : 1983
Enregistré le : 28 févr. 2005, 00:00
Localisation : Strasbourg

Re: Strauss – Elektra – Franck/vc – Philharmonie de Paris – 15/12/2017

Message par Piem67 » 16 déc. 2017, 22:20

J'étais pour ma part "sous" Nina Stemme, 1er rang centre. C'était pour faire plaisir à un ami qui adore voir et entendre les chanteurs de trèèèèèès près. Pour ma part, ça m'a franchement gêné par moments de mal entendre l'orchestre, ni de le voir. Et on en a pris plein les oreilles de ces dames.

Grande soirée en tout cas. Stemme phénoménale, très bien chantante tout du long : je rejoins certains ici qui ont trouvé cela presque "trop" beau, mais c'était tout de même extrêmement impressionnant d'engagement et d'émotion (le monologue "Orest" exceptionnel et bouleversant). Je rejoins également d'autres (ou les mêmes !) sur la technique "nilsonienne" de Stemme quant aux aigus avec cette toute petite latence avant que l'aigu ne soit lancé, c'est étonnant (et cela semble imparable) mais je n'irai pas jusqu'à dire que ça brise la ligne.

Pour le reste de la distribution, je rejoins notamment Zigfrid et Philopera quant à Gun-Brit Barkmin dont j'ai admiré la prestance et l'engagement mais pas du tout la voix qui est tout de même bien vilaine... Elle m'avait déjà beaucoup déplu dans sa Marie de Wozzeck à Zürich...

Waltraut Meier est toujours impressionnante à voir mais on ressent un peu de tristesse à la voir ainsi en difficulté par moments... Et puis ce rôle n'est vraiment pas pour elle. Il n'y a que chez Chéreau que je l'avais trouvée assez convaincante...

Je n'ai guère aimé Goerne, j'aime des Orest plus imposants et plus sûrs d'eux (c'est quand même lui qui va faire le sale boulot, là, on n'y croyait guère).

Remarquable distribution des seconds rôles avec une brochette de servantes superbe (Bonita Hyman vraiment effrayante, Lauren Michelle superbe - quelle belle femme !!), un Premier Serviteur remarquable (Christophe Poncet de Solages, dans un rôle certes très court mais impossible) tout comme Ugo Rabec.

La plus grosse déception cependant pour moi est venue de Mikko Franck dont je n'ai pas aimé la direction. Dès les trois premières notes, j'ai compris que je serai déçu : très symphonique, très lisse, bien peu de théâtre et, en l'occurrence, bien peu de sauvagerie dans cette tragédie, bien peu de tranchant. La plus belle direction que j'ai entendue en live de cette partition fut celle de Marek Janowski à Orange, quel tranchant, quelle précision dans le thème principal (un finale époustouflant).

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 95 invités