Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Représentations
Répondre
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8437
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par HELENE ADAM » 13 août 2017, 14:14

jerome a écrit :
13 août 2017, 14:09
Autant pour moi ! Je reconnais que j'avais zappé son Radamès munichois! Désolé!
Pour le reste, je persiste parce que j'ai une excellente bande live amateur du concert à Rome et on entend Harteros à merveille quand lui, par rapport à elle, est infiniment plus confidentiel. Ce que je veux dire par là, c'est que le couple Aida/Radamès doit être doté d'une projection vocale identique. Evidemment, nous n'avons pas eu ça du tout hier avec Netrebko et Meli et même les micros de captation pour la diffusion ne pouvaient compenser! Mais je trouve que dans une moindre mesure évidemment, on ne l'a pas eu non plus à l'époque avec Harteros et Kaufmann même si elle est moins puissante que Netrebko et que lui est plus puissant que Meli.
Tout cela va sonner comme du pinaillage parce que la seule chose qui ressort à la vérité, c'est que de vrais Radamès, on n'en a malheureusement plus ... je rejoins JdB sur ce point.
Je n'arrive pas à comprendre comment tu peux penser entendre mieux que moi la "différence" de projection vocale entre AH et JK alors que je n'ai toujours pas réussi à savoir quand et où tu les avais réellement entendus ensemble, en salle et tout et tout ? Je t'ai posé la question dans un autre fil mais sans réponse...Qui plus est, tu t'appuies sur une "bande vidéo amateur" donc une captation sur le vif dans des conditions pas optimales (j'en ai aussi, sans doute pas les mêmes que toi d'ailleurs car ce serait plutôt l'inverse mais le "capteur" était sans doute du côté de JK... :wink: ). J'étais dans la salle sur le côté et je n'ai rien noté de tel...au contraire (ni avec les autres d'ailleurs, qui étaient Tézier, Schrott et Semenchuck qui ne sont pas des petits gabarits en terme de projection...)
Parce que pour le coup, cela se discute amplement en vrai, leur formidable entente repose justement sur deux timbres qui se marient très bien, deux styles qui se complètent parfaitement et une trop grande différence de projection serait depuis longtemps rédhibitoire et aurait empêché leur incontestable succès...Et je pense qu'on a un bon Radamès avec JK, le seul ou le meilleur, ça, comme je l'ai déjà dit, je n'en sais rien...(par exemple je n'ai jamais entendu Kunde...)
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

enrico75
Alto
Alto
Messages : 411
Enregistré le : 30 janv. 2012, 00:00

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par enrico75 » 13 août 2017, 14:45

Du spectacle proposé par Arte, j'ai d'emblée envie de dire qu'il est visuellement froid et assez laid en raison de décors modernes assez immondes et je n'ai pas eu l'impression d'assister à une direction d'acteurs flamboyante. Du coup sur le plan visuel au global j'ai eu plus de plaisir à regarder la production d'Orange (la magie du lieu y étant aussi forcément un peu pour quelque chose).

Sur le plan de la direction orchestrale, Riccardo Muti s'est peut-être un peu "Karajanisé" par des tempi parfois moins vifs et un legato orchestral plus alangui. Ceci dit il déroule une pâte orchestrale somptueuse avec toujours son sens de l'architecture et une pulsation toute verdienne. Il faut avoir dans l'oreille la toute première intégrale lyrique officielle de Riccardo Muti qui est justement Aida de Verdi (avec Caballé, Domingo, Cossotto, Ghiaurov) chez EMI (aujourd'hui Warner) pour mesurer l'évolution de sa direction orchestrale. C'est incontestablement très différent, c'était déjà sensationnel à l'époque et pourtant ce qu'on a eu hier était très supérieur parce qu'il y a une âme qu'il n'y avait pas à ce point là dans l'intégrale studio. Alors après, la comparaison avec Arrivabeni, pourtant fort bon chef, ne s'impose plus ... Celle qui s'impose en revanche, c'est avec Pappano qui est justement le chef de la dernière intégrale studio WARNER. Je pense justement que la direction de Pappano, fort belle, se rapproche davantage de celle de Muti, il y a plus de 40 ans. Dans cet ouvrage, mon panthéon personnel des chefs se constituait de Karajan 1, Mehta 1, Muti et Levine! S'y est rajouté récemment Pappano et vient de s'y rajouter Muti 2 (car je ne doute pas que cette Aida fera l'objet d'une parution CD ou DVD)

Concernant les chanteurs, je suis un peu plus partagé dans mes comparaisons proches et lointaines ...
Pour le Roi, Salzbourg l'emporte (mais ça, ce n'était pas bien difficile! lol) mais c'est Orange qui gagne avec Ramfis, haut la main!

Pour le reste de la distribution, c'est évidemment Salzbourg qui tient globalement le meilleur casting (avec toutefois quelques sérieuses réserves)
Quelle belle voix que celle de Luca Salsi! On a l'impression en l'écoutant de replonger dans une époque qu'on finissait par penser révolue: celle où les rôles de baryton-Verdi étaient tenus par des barytons-Verdi! il est de très loin supérieur à Kelsey et même à Tézier, pourtant de grande eau mais au timbre moins latin et au slancio beaucoup moins verdien.

C'est Ekaterina Semenchuk qui va souffrir des comparaisons: C'est une belle Amnéris mais qui a eu le tort bien involontaire de passer après Anita Rachvelishvili qui a incarné le rôle de manière assez incandescente à Orange, mais même si on la compare à elle-même dans la version Pappano, on la sent moins à l'aise, plus crispée vocalement avec un vibrato parfois un peu trop ostensible ... Ceci dit on reste à un très haut niveau ...

Je vais être beaucoup plus sévère avec Francesco Meli qui, certes, m'a délivré visuellement des postures bovino-grotesques d'Alvarez (de ça je le remercie car il est quand même beaucoup plus agréable à regarder!) mais qui, malheureusement n'a pas été un Radamès spécialement convaincant non plus mais pour plein d'autres raisons: sur le plan scénique, je l'ai trouvé terriblement indiffférent et j'ai envie de dire: comme d'hab! Déjà dans d'autres rôles, il m'a fait cette impression d'avoir un visage imperméable à toute forme d'émotion ... C'est tout de même assez surprenant ... Et puis alors vocalement, où était passé Radamès ?? Meli chante bien, de manière nuancée mais il manque les moyens vocaux adéquats. Que ça sonne étriqué!!! Il a été tout le contraire d'Alvarez (qui lui a davantage les moyens mais pas le reste!). Du coup moi aussi je me pose la question: quels sont les grands Radamès actuels dans le circuit ? je crains bien qu'il n'y en ait aucun d'authentique. Certains vont répondre qu'il y a Kaufmann, le Radamès de la version Pappano. Moi je réponds oui et non parce que Kaufmann a été flatté par le confort du studio et par la salle de concert à Rome (j'ai le live et déjà là, on entend quand même que la voix est beaucoup moins grande que celle de sa partenaire ...) et qu'il n'a jamais chanté le rôle scéniquement ...

On arrive à Netrebko! Eh ben je pense exactement la même chose que Zigfrid et j'irai même plus loin que lui: voilà plus de 30 ans que le rôle d'Aida n'avait pas été doté d'un matériau vocal d'une telle qualité. Elle a exactement la voix qui convient avec une richesse de timbre, une opulence de la largeur vocale, une générosité incroyable de la projection, une ligne, un aigu qu'elle sait diminuer merveilleusement (on sent de surcroit que Muti a veillé sur elle), tout était à un niveau superlatif qui la place d'emblée évidemment au-dessus de O'Connor (il n'y a même pas à comparer ...) mais également au-dessus de Harteros (pourtant fort belle Aida pappanesque). Oui il faut remonter au moins à Aprile Millo et même au-delà pour retrouver une Aida de cette nature!

Au final, une soirée de grande qualité artistique mais non sans défauts !
[/quote]

désolé mais en salle les décors étaient plutôt réussis avec des magnifiques camaïeux pour les costumes mais peut-être j ai des gouts de chiotte
d 'accord pour le reste mais Meli m'a surpris par sa puissance vocale supérieure à celle de JK même si ça reste un peu impersonnel(je n'ai pas encore vu la video)

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7788
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par jerome » 13 août 2017, 14:46

1) Je n'ai jamais dit que c'était une bande video amateur! C'est une bande audio amateur de très grande qualité et donc sans changement de place (au milieu de la salle), ce qui permet d'apprécier à un niveau invariable les différentes projections vocales. Certes je n'étais pas en salle et je sais très bien que le ressenti en salle est toujours un peu spécifique (et variable selon la place qu'on occupe sans compter l'aspect direct qui est irremplaçable) mais cette bande audio de qualité permet tout de même d'apprécier les rapports de force à égalité (puisque personne n'est favorisé)
2) Je n'ai pas dit non plus que le couple vocal Harteros/Kaufmann était mal assorti! ça je suis d'accord pour dire que leurs timbres se marient bien!
3) Je n'ai pas dit non plus qu'il y avait une TROP grande différence de projection! J'ai dit qu'il y avait une nette différence (ce qui n'est pas pareil) et j'ai d'ailleurs bien précisé par souci d'objectivité que cette différence était autrement conséquente hier avec le couple vocal Netrebko/Meli.
4) Enfin je n'ai jamais dit que Kaufmann était un mauvais Radamès! J'ai moi-même salué sa prestation lors de la sortie du coffret! Je dis simplement que de vrais grands Radamès, pour le moment (et depuis un sacré paquet d'années), eh ben on n'en a pas! Parce que s'il est vrai que Kaufmann réussit son Radamès, il lui manque quand même 2 pointures pour atteindre les dimensions vocales de ce que doit être un vrai Radamès qu'ont été en leur temps par exemple Domingo et Corelli pour ne prendre que ces deux là ...
Alors ma chère Hélène, moi je t'aime beaucoup! Je te trouve adorable et très sympa à lire (et je suis très très sincère en disant ça!) mais je t'en supplie, il faut vraiment arrêter de lire entre les lignes et surtout de me faire dire ce que je n'ai pas dit. :wink:

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8437
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par HELENE ADAM » 13 août 2017, 15:31

jerome a écrit :
13 août 2017, 14:46
Alors ma chère Hélène, moi je t'aime beaucoup! Je te trouve adorable et très sympa à lire (et je suis très très sincère en disant ça!) mais je t'en supplie, il faut vraiment arrêter de lire entre les lignes et surtout de me faire dire ce que je n'ai pas dit. :wink:
Pas de problème Jérôme :D , ce n'était qu'un (tout petit) mouvement d'humeur (que je regrette, ce n'est pas exactement ce que tu disais en effet).
Il faut dire que je réécoutais l'Aida de Pappano (en CD) et bon, c'est tellement meilleur (toutes tendances confondues y compris Semenchuck que je trouve diablement plus émouvante qu'hier) ... 'A mon avis bien sûr ...
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

bibi21
Alto
Alto
Messages : 395
Enregistré le : 26 mars 2012, 23:00

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par bibi21 » 13 août 2017, 16:50

enrico75 a écrit :
13 août 2017, 14:45



C'est Ekaterina Semenchuk qui va souffrir des comparaisons: C'est une belle Amnéris mais qui a eu le tort bien involontaire de passer après Anita Rachvelishvili qui a incarné le rôle de manière assez incandescente à Orange, mais même si on la compare à elle-même dans la version Pappano, on la sent moins à l'aise, plus crispée vocalement avec un vibrato parfois un peu trop ostensible ... Ceci dit on reste à un très haut niveau ...

Je vais être beaucoup plus sévère avec Francesco Meli qui, certes, m'a délivré visuellement des postures bovino-grotesques d'Alvarez (de ça je le remercie car il est quand même beaucoup plus agréable à regarder!) mais qui, malheureusement n'a pas été un Radamès spécialement convaincant non plus mais pour plein d'autres raisons: sur le plan scénique, je l'ai trouvé terriblement indiffférent et j'ai envie de dire: comme d'hab! Déjà dans d'autres rôles, il m'a fait cette impression d'avoir un visage imperméable à toute forme d'émotion ... C'est tout de même assez surprenant ... Et puis alors vocalement, où était passé Radamès ?? Meli chante bien, de manière nuancée mais il manque les moyens vocaux adéquats. Que ça sonne étriqué!!! Il a été tout le contraire d'Alvarez (qui lui a davantage les moyens mais pas le reste!). Du coup moi aussi je me pose la question: quels sont les grands Radamès actuels dans le circuit ? je crains bien qu'il n'y en ait aucun d'authentique. Certains vont répondre qu'il y a Kaufmann, le Radamès de la version Pappano. Moi je réponds oui et non parce que Kaufmann a été flatté par le confort du studio et par la salle de concert à Rome (j'ai le live et déjà là, on entend quand même que la voix est beaucoup moins grande que celle de sa partenaire ...) et qu'il n'a jamais chanté le rôle scéniquement ...
d'accord ! et Meli est sans aucun intérêt !!!

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8437
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par HELENE ADAM » 13 août 2017, 19:02

Qui connait la soprano Vittoria Yeo qui succède à Anna Netrebko dans cet Aida pour les dernières séances du festival (avec Yussif Eyvazof en Radamès)?
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

dongio
Baryton
Baryton
Messages : 1268
Enregistré le : 05 nov. 2006, 00:00
Contact :

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par dongio » 13 août 2017, 21:22

J'espère que ce n'est pas le pseudonyme de Hui He...

abfab
Alto
Alto
Messages : 323
Enregistré le : 09 janv. 2008, 00:00

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par abfab » 13 août 2017, 21:48

jerome a écrit :
13 août 2017, 14:09
Autant pour moi ! Je reconnais que j'avais zappé son Radamès munichois! Désolé!
Pour le reste, je persiste parce que j'ai une excellente bande live amateur du concert à Rome et on entend Harteros à merveille quand lui, par rapport à elle, est infiniment plus confidentiel. Ce que je veux dire par là, c'est que le couple Aida/Radamès doit être doté d'une projection vocale identique. Evidemment, nous n'avons pas eu ça du tout hier avec Netrebko et Meli et même les micros de captation pour la diffusion ne pouvaient compenser! Mais je trouve que dans une moindre mesure évidemment, on ne l'a pas eu non plus à l'époque avec Harteros et Kaufmann même si elle est moins puissante que Netrebko et que lui est plus puissant que Meli.
Tout cela va sonner comme du pinaillage parce que la seule chose qui ressort à la vérité, c'est que de vrais Radamès, on n'en a malheureusement plus ... je rejoins JdB sur ce point.
En live Meli a une très bonne projection, ce qui est assez surprenant. Il est deux fois plus puissant que Kaufmann à ce niveau. On n'a jamais besoin de faire d'effort particulier pour l'entendre comme c'est souvent le cas avec l'allemand.
Il est très difficile de comparer les deux pour le reste tant les émissions vocales sont différentes.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8437
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par HELENE ADAM » 13 août 2017, 22:33

HELENE ADAM a écrit :
13 août 2017, 19:02
Qui connait la soprano Vittoria Yeo qui succède à Anna Netrebko dans cet Aida pour les dernières séances du festival (avec Yussif Eyvazof en Radamès)?
dongio a écrit :
13 août 2017, 21:22
J'espère que ce n'est pas le pseudonyme de Hui He...

:lol:

Mais il semble bien qu'elle ne soit pas très connue... étrange distribution alternative quand même, sachant que les prix (astronomiques) sont les mêmes...
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

abfab
Alto
Alto
Messages : 323
Enregistré le : 09 janv. 2008, 00:00

Re: Verdi - Aida - Muti/Neshat - Salzbourg - 08/2017

Message par abfab » 13 août 2017, 23:04

HELENE ADAM a écrit :
13 août 2017, 15:31
jerome a écrit :
13 août 2017, 14:46
Alors ma chère Hélène, moi je t'aime beaucoup! Je te trouve adorable et très sympa à lire (et je suis très très sincère en disant ça!) mais je t'en supplie, il faut vraiment arrêter de lire entre les lignes et surtout de me faire dire ce que je n'ai pas dit. :wink:
Pas de problème Jérôme :D , ce n'était qu'un (tout petit) mouvement d'humeur (que je regrette, ce n'est pas exactement ce que tu disais en effet).
Il faut dire que je réécoutais l'Aida de Pappano (en CD) et bon, c'est tellement meilleur (toutes tendances confondues y compris Semenchuck que je trouve diablement plus émouvante qu'hier) ... 'A mon avis bien sûr ...
Sauf qu'en plus du caractère subjectif ce cd est un bidouillage de plusieurs soirées et surtout de raccords (par exemple Harteros n'a jamais réussi quelque chose de propre quant à l'ut du Nil notamment dans les soirées publiques) que l'on ne peut donc comparer à un live.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 35 invités