Pamina est-elle une "oie blanche" ?

Vos souhaits, vos commentaires !
Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 2920
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 01 août 2007, 22:06

Je n'oublie pas ce fil, mais je préfère répondre à tête reposée... Donc, à suivre, en ce qui me concerne.
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Atishoo
Messages : 2
Enregistré le : 07 août 2007, 23:00

Message par Atishoo » 09 août 2007, 11:44

8O
...Dans cet opéra, il y a quand même un des plus beaux duos d'amour chanté par Pamina et ... Papageno ! ( "Bei Männer, welche Liebe fühlen...) ...;
(Vivent les nouvelles interprétations, mais Evelyn Lear était une Pamina fort "présente" face à Fischer-Dieskau dans la version mythique de Karl Böhm)...
C'est vrai que deux courants "initiatiques" s'affrontent dans la Flûte... comme dans la vie ... la Voie Initiatique de la Maçonnerie ou ...de la Rose Croix (car c'est assez égyptien tout ça, quand même !)... Le Temple, en somme , qui demande ascèse, rigueur, et engagement sans faille ! Pamina (même si elle est le double féminin intérieur de Tamino) n'aimerait-elle pas, comme Papageno suivre plutôt la Voie du Cœur, et exprimer à travers la vie (hors du Temple) ses craintes, ses peurs, sa tristesse, ses passions ?... car finalement Papageno (qui est quand même plus séduisant que ce petit "bellâtre de Tamino) va lui aussi trouver sa moitié d'orange... à sa façon, à lui, et il ne pensera jamais à la sacrifier sur l'autel d'une sagesse idéale sinon idéalisée..; (Comme Pamino, encore un jeune cadre de la réussite spirituelle celui-là !)...
Symboliquement, le couple du coeur va transmettre par la vie (c'est vrai, ils vont faire ( c'est symbolique aussi, comme les oiseaux !) des petits ! (le chakra du bas diraient les orientalistes), tandis que le couple initié, lui, (P et T !) va transmettre par l'esprit, puisqu'ils vont succéder au Grand Maître ... Qui lui, passe à autre chose !!! (dans le Bergman, je me souviens d'un clin-d'oeil, où l'on voyait en coulisses le chanteur interprétant Sarastro plongé dans la partoche des "Maîtres Chanteurs")...
Mozart, guetté par la mort, n'a-t-il pas pensé à son premier amour Aloisa (talentueuse, mais volage et inaccessible)... et finalement au bon choix qu'il avait fait d'épouser Constance, belle, aussi, excellente chanteuse, vivante et
enjouée (loin d'être "oie blanche" comme on en a fait courir le bruit) ...? bref plus Papagena que Pamina !!
Le grand Oeuvre Alchimique passe par trois stades :
 - « Sachez que la fin n'est que le commencement et que la mort est cause de vie ; la vie est le commencement de la fin. Voyez noir (à la naissance), Voyez blanc (comme la vie) et Voyez rouge, (pour une nouvelle réincarnation)».
 Ainsi s'exprime Lébarius.
... Alors Oie Blanche, (ou Cygne (signe) blanc.. le symbole est aussi employé),
Pamina n'en serait-elle pas déjà au deuxième stade (l'oeuvre au blanc) alors que Tamino et Papageno, se débattent encore dans les griffes noires de la Reine de la Nuit ? la femme ( Pamina, en l'occurence) a toujours un petit train d'avance (bravo Wolfgang) et même si elle en dit moins, si elle en chante moins, revoyez son rôle (qui devient essentiel et puissant en fonction des interprétations aussi !) ... Papagena, rôle secondaire (en termes de présence), a tout compris, et n'aura pas besoin de se "taper" les épreuves "élémentaires" pour montrer (ce que Mozart, jeune maçon, a déjà bien mieux compris que toutes les vieilles barbes naviguant dans les grades supérieurs de toutes obédiences) :"Le chemin, c'est le But "! ... vous l'avez compris, j'adore la flûte, et je ne sais toujours pas si je suis aussi amoureux de Pamina, que de Papagena ! (Allez je me remets le CD, ou le DVD de Bergman ! )...

Avatar du membre
EdeB
Dossiers ODB
Messages : 2920
Enregistré le : 08 mars 2003, 00:00
Localisation : Ubi est JdeB ...

Message par EdeB » 09 août 2007, 17:04

Atishoo a écrit :8O
...Dans cet opéra, il y a quand même un des plus beaux duos d'amour chanté par Pamina et ... Papageno ! ( "Bei Männer, welche Liebe fühlen...) ...;
(Vivent les nouvelles interprétations, mais Evelyn Lear était une Pamina fort "présente" face à Fischer-Dieskau dans la version mythique de Karl Böhm)...
C'est vrai que deux courants "initiatiques" s'affrontent dans la Flûte... comme dans la vie ... la Voie Initiatique de la Maçonnerie ou ...de la Rose Croix (car c'est assez égyptien tout ça, quand même !)...
[...]

(Allez je me remets le CD, ou le DVD de Bergman ! )...
8O 8O 8O
Ouh là là… Je ne te suivrai pas dans ces doctes considérations plus ésotériques que musicales, n’en ayant pas la compétence.
Est-ce qu’il faut néanmoins, sous prétexte que c’est un opéra "maçonnique", ne se focaliser que sur cela et laisser totalement de côté la structure du Singspiel et les règles de fabrication d’un livret de ce type ?

Par ailleurs, le film de Bergman est une réinterprétation du livret et non l’original…
Une monstrueuse aberration fait croire aux hommes que le langage est né pour faciliter leurs relations mutuelles. - M. Leiris
Mon blog, CMSDT-Spectacles Ch'io mi scordi di te : http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/
Mon blog consacré à Nancy Storace : http://annselinanancystorace.blogspot.fr/

Atishoo
Messages : 2
Enregistré le : 07 août 2007, 23:00

Message par Atishoo » 10 août 2007, 09:46

:D
... Je ne suis pas musicologue de mon côté, mais simplement musicien et chanteur (amateur et passionné) et aussi passionné par le symbolisme et la transmission d'une certaine connaissance ou sagesse à travers contes, musiques, etc..; Le "singspiel" semble être une forme appropriée pour exprimer cela... et si l'on focalise plus sur le fonds que la forme, on s'en fiche un peu que la Flûte" soit un "opéra maçonnique"..; d'ailleurs y-en-a-t-il eut d'autres ? ... La flûte n'est pas si maçonnique que cela à mon avis, et il est amusant de voir à quelle vitesse d'ailleurs "les maçons" de toutes époques récupèrent les génies et les oeuvres en leur collant l'étiquette maçonnique !
(après tout la maçonnerie n' a guère plus que 250 ans, et était donc encore plus récente à l'époque de Mozart)...
Chez Bergman, je crois que même en adaptant le livret, il y a cette tentative d'universalisme dans les grands thèmes et ces bonds entre la tristesse et la joie bien Mozartiens..; Alors, si Pamina et Tamino représentent la Spiritualité, Papageno la "Corporéité", Sarastro la Sagesse, etc...tout cela est bien au-delà du maçonnique, mais bien conforme et depuis toujours à tous contes, légendes, etc qui se lisent à trois niveaux (populaire, initiatique, sacré), et sans doute que Mozart qui n'avait plus que trois mois à vivre, ( même en se conformant aux règles formelles de son époque et à une certaine tradition populaire,) a tenté de transmettre des sentiments ultimes et spirituels qui étaient déjà dans sa musique et sa correspondance bien avant qu'il soit initié dans une loge maçonnique...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités