Cosi Fan Tutte (et livrets mozartiens) A GARDER DISCUSSION DE FOND

Vos souhaits, vos commentaires !
Répondre
Avatar du membre
Friedmund
Baryton
Baryton
Messages : 1124
Enregistré le : 20 nov. 2004, 00:00
Localisation : Paris
Contact :

Message par Friedmund » 19 mai 2005, 15:03

Le romantisme étant sous les feux de la rampe (et sous les miens pour ne pas perdre les bonnes habitudes de ce fil :2guns: ), grâce en soit rendue à Malko, je me rends compte que nous n'avons même pas évoqué Don Giovanni, tout pris que nous étions par Cosi.

Or la trahison de l'esprit de Don Giovanni est tout aussi palpable que celle de Cosi, puisque autant ils détestaient le second, ils vénéraient le premier. D'ailleurs en bons romantiques, ils ont fini par tuer ce qu'ils aimaient le plus. 8) Don Juan sympathique victime de la société, Elvira sublime femme (normale pour elle l'amour est toute souffrance et sacrifice... ça ne pouvait que leur plaire), Leporello bouffon, drame métaphysique plutôt que giocoso? C'est oublier la punition de Don Giovanni, être vil et malfaisant, le fait que Elvira était un personnage comique, et Leporello l'être humain sain (dans toute sa comédie, c'est à dire sa vérité humaine) au milieu de ce qu'il convient d'appeler une belle bande de névrosés :wink:

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités