Ernani - discographie/DVD

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2281
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Message par aurele » 03 sept. 2012, 19:39

Je vous rappelle qu'il y a un topic sur Sutherland, même plusieurs. J'ai rebondi dessus par rapport à votre échange.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12404
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 03 sept. 2012, 20:42

Lucas a écrit :
jerome a écrit :
Lucas a écrit :
jerome a écrit :D'ailleurs on précisera au passage que Bonynge a enregistré un nombre non négligeable d'intégrales lyriques sans Sutherland ...
Mais on signalera au passage que Sutherland a gravé un nombre non négligeable d'intégrales lyriques avec Bonynge...Snif...
Non pas snif! :lol:
Tant mieux!
Allons Jérôme, si Sutherland avait gravé, en studio ou en live, Lucia avec Karajan, la Sonnambula avec Bernstein, Rigoletto avec Kubelik ou la Traviata avec Muti, tu aurais boudé ton plaisir ? Si tu me réponds oui, je t'aurai pris en flagrant délit de mauvaise foi...mais c'est plus drole comme cela
Quel gâchis ça aurait été !!!
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8033
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Message par jerome » 03 sept. 2012, 20:55

PlacidoCarrerotti a écrit :
Lucas a écrit :si Sutherland avait gravé, en studio ou en live, Lucia avec Karajan, la Sonnambula avec Bernstein, Rigoletto avec Kubelik ou la Traviata avec Muti, tu aurais boudé ton plaisir ? Si tu me réponds oui, je t'aurai pris en flagrant délit de mauvaise foi...mais c'est plus drole comme cela
Quel gâchis ça aurait été !!!
c'est clair!!! ou alors il aurait fallu que Muti soit plus conciliant!

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1804
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lucas » 04 sept. 2012, 07:58

jerome a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :
Lucas a écrit :si Sutherland avait gravé, en studio ou en live, Lucia avec Karajan, la Sonnambula avec Bernstein, Rigoletto avec Kubelik ou la Traviata avec Muti, tu aurais boudé ton plaisir ? Si tu me réponds oui, je t'aurai pris en flagrant délit de mauvaise foi...mais c'est plus drole comme cela
Quel gâchis ça aurait été !!!
c'est clair!!! ou alors il aurait fallu que Muti soit plus conciliant!

Ou Sutherland plus conciliante...

Pour ma part, je reste persuadé qu'elle détestait être cadrée par un grand chef. Et c'est sur qu'avec Bonynge qui se contentait de battre la mesure, elle pouvait faire ce qu'elle voulait comme elle voulait. Tout l'inverse de Kiri Te Kanawa, Gundula Janowitz, Mirella Freni ou Christa Ludwig qui estimaient qu'elles ne donnaient le meilleur d'elle même que si elles étaient "drivées" par un grand chef qui avait une conception originale de l'oeuvre. Et tant pis si cela remettait en cause leur vision originelle du rôle.

A mon avis, une grande intégrale d'opéra ne peut être vraiment enthousiasmante que si le chef est formidable et on ne peut pas faire comme s'il n'existait pas. C'est pourtant ce qu'a fait Sutherland pendant trente ans et elle fut quasiment la seule chanteuse de cette envergure à agir de la sorte en refusant toute collaboration avec des chefs qui auraient pu lui faire de l'ombre.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8033
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Message par jerome » 04 sept. 2012, 08:10

Lucas a écrit :c'est sur qu'avec Bonynge qui se contentait de battre la mesure, elle pouvait faire ce qu'elle voulait comme elle voulait.
c'est archi-faux ça tant pour elle que pour lui!
Lui ne se contentait pas de battre la mesure et désolé, elle faisait ce qu'il fallait et comme il le fallait ce qui aurait certainement posé des problèmes avec des chefs infiniment moins compétents stylistiquement parlant au regard du répertoire dans lequel elle s'engageait. Et désolé, un Karajan ou un Giulini n'étaient pas forcément intéressés par ce répertoire ni particulièrement compétents dans la connaissance de ce répertoire (Je ne suis par exemple pas un fan invétéré de la direction de Karajan dans Lucia d'autant qu'il y a avec lui aussi trop de coupures!)

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1804
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lucas » 04 sept. 2012, 08:25

jerome a écrit :
Lucas a écrit :c'est sur qu'avec Bonynge qui se contentait de battre la mesure, elle pouvait faire ce qu'elle voulait comme elle voulait.
c'est archi-faux ça tant pour elle que pour lui!
Lui ne se contentait pas de battre la mesure et désolé, elle faisait ce qu'il fallait et comme il le fallait ce qui aurait certainement posé des problèmes avec des chefs infiniment moins compétents stylistiquement parlant au regard du répertoire dans lequel elle s'engageait. Et désolé, un Karajan ou un Giulini n'étaient pas forcément intéressés par ce répertoire ni particulièrement compétents dans la connaissance de ce répertoire (Je ne suis par exemple pas un fan invétéré de la direction de Karajan dans Lucia d'autant qu'il y a avec lui aussi trop de coupures!)

Pour une partie de son répertoire (Rigoletto, Trouvère, Traviata, Ernani, Sonnambula, Puritains, Lucia), les grands chefs ne manquaient pas (Giulini, Muti, Bernstein, Solti, Kleiber, Kubelik, Karajan...) et elle les a délibèrement évités.

Bon maintenant coupure ou pas, si tu trouves que Bonynge dirige mieux le sextuor de Lucia ou la scène finale de la Sonnambula que respectivement Karajan 55 et Bernstein 55 (tous les deux avec Callas), c'est que nous n'entendons pas la même chose.

Avatar du membre
Leporello84
Basse
Basse
Messages : 2553
Enregistré le : 11 juil. 2010, 23:00
Contact :

Message par Leporello84 » 28 oct. 2012, 18:07

(Bon, je reviens sur Ernani. Je suggère d'ailleurs que le fil soit rebaptisé, car on y parle finalement plus des Ernani que de celui de Muti avec Domingo et Freni.)

J'ai écouté hier l'Ernani en 2 CDs édité chez SottoVoce, enregistré à Turin en juin 2007. Bruno Campanella dirige assez mollement l'orchestre du Teatro Regio, pratiquant moult coupures agaçantes (aucune reprise de cabalettes...). Le chœur, pris de très loin, sonne brouillon du coup. Fabio Armiliato est un Ernani correct, il chante bien, mais le personnage semble terne. Bon, je ne suis pas le plus objectif pour en parler, moi qui n'apprécie pas vraiment ce ténor (n'en déplaise à toscadecoigny :wink: ). Daniela Dessì est une charmante Elvira, les vocalises sont précises, le timbre agréable. Toutefois, sa prestation quinze ans plus tôt (éditée chez Nuova Era) m'avait paru plus fraîche et engagée. Lucio Gallo campe un don Carlo impérial, grand seigneur, et le chant est fort beau. Certains aigus paraissent pourtant hésitants et manquent d'aplomb. Enfin le don Ruy de Giacomo Prestia manque cruellement de vie et de caractère: la voix, vibrante, possède pourtant un vrai charme, un legato appréciable, et un registre grave très impressionnant (descendant par deux fois au mi bémol, par exemple).
Finalement, un document qui ne manque pas d'intérêt, mais qui ne saurait rivaliser avec Muti ou Bonynge.

ermione
Messages : 47
Enregistré le : 02 déc. 2005, 00:00

Re: Ernani - discographie / DVD

Message par ermione » 28 mai 2013, 11:21

oui, revenons à Ernani...
A ceux qui souhaitent entendre une grande Elvira, qui plus est en live dans un son très correct, je conseille de se procurer la version dirigée par Mitropoulos en 1957 au mai musical florentin : Anita Cerquetti.
Cette voix saine d'une et rare au timbre incomparable y donne une leçon de bel canto romantique qui renvoie très loin une Sutherland fatigué (que j'idolâtre par ailleurs...) et une Freni qui se trompe de répertoire.
Les partenaires offrent de très bonnes prestations : Christoff tire la couverture à lui, Del Monaco claironne joliment malgré des moyens peu adaptés au rôle (pour Ernani allez plutôt chercher du côté de Corelli, mon chouchou), et Bastianini me tire les larmes dans "O sommo Carlo"..., sans aucun doute la plus belle page de l'oeuvre. Quant au chef, il dépasse tous les superlatifs tant il arrive à communiquer un souffle épique à cet opera de la jeunesse verdienne.
Bref... si on passe outre les faiblesses (nombreuses) d'une oeuvre très imparfaite mais qui offre des fulgurances géniales (finale du 3), voilà un enregistrement à posséder !
Balena in man del figlio
L'asta di Achille ancora,
Né sa temer periglio
Di Troja il vincitor.

Avatar du membre
Leporello84
Basse
Basse
Messages : 2553
Enregistré le : 11 juil. 2010, 23:00
Contact :

Re: Ernani - discographie / DVD

Message par Leporello84 » 28 mai 2013, 20:30

ermione a écrit :Bref... si on passe outre les faiblesses (nombreuses) d'une oeuvre très imparfaite mais qui offre des fulgurances géniales (finale du 3), voilà un enregistrement à posséder !
Pour ma part, j'adore chacun des quatre finales d'actes de cet opéra. Peut-être le traditionnel finale du deuxième acte est-il plus faible que les trois autres, mais il existe la version alternative, avec l'air d'Ivanoff, qui franchement n'a pas grand'chose à envier au grand air de Manrico! Le trio final est un morceau de génie, au même titre que les deux airs de Carlo, et que tant d'autres...
En outre, je trouve Ernani bien supérieur à d'autres opéras de la même époque, Attila par exemple, qui d'après moi souffre davantage de l'usage excessif des poncifs pour les poncifs: autant pour Ernani je trouve que les formes traditionnelles de l'opéra italien sont parfaitement adaptées (l'œuvre n'est, pour moi, à aucun moment mal inspirée musicalement), autant je trouve franchement que plusieurs passages d'Attila ne sont pas très intéressants, car trop marqués par les conventions.

ermione
Messages : 47
Enregistré le : 02 déc. 2005, 00:00

Re: Ernani - discographie / DVD

Message par ermione » 29 mai 2013, 13:21

oui, tout à fait d'accord à propos d'Attila, oeuvre vers laquelle je me tourne rarement; contrairement à Ernani.
Mais je reste persuadé qu'Ernani fait partie de ces opéras un peu ennuyeux qui ne peuvent survivre que lorsqu'ils sont servis par des voix d'exception (Corelli, Christoff, Cerquetti...)
Balena in man del figlio
L'asta di Achille ancora,
Né sa temer periglio
Di Troja il vincitor.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 19 invités