Ernani - discographie/DVD

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12404
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 03 sept. 2012, 10:03

jean-didier a écrit :Tout à fait d'accord pour Bonynge. C'est un promoteur avant tout : d'un répertoire et de sa femme. Il faut arrêter d'idéaliser tout ce qui touche de près ou de loin à Sutherland, Jérôme !
Absolument pas d'accord. J'ai encore regretté Bonynge en écoutant la récente Borgia de Devia.
Qu'on apprécie pas sa direction, je le comprends. Qu'on prétende, qu'il est nul, c'est n'importe quoi.
Giulini dirige un Trovatore soporiphique : "il redonne sa dignité à l'oeuvre".
Bonynge a la pêche : "c'est pour promouvoir mémère".
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1804
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lucas » 03 sept. 2012, 10:20

PlacidoCarrerotti a écrit :
jean-didier a écrit :Tout à fait d'accord pour Bonynge. C'est un promoteur avant tout : d'un répertoire et de sa femme. Il faut arrêter d'idéaliser tout ce qui touche de près ou de loin à Sutherland, Jérôme !

Giulini dirige un Trovatore soporiphique : "il redonne sa dignité à l'oeuvre".
Bonynge a la pêche : "c'est pour promouvoir mémère".

Sur le Trouvère de Giulini : assez d'accord. Mais Giulini, c'est aussi une Héroïque et une 5ème de Beethoven, une 3ème de Schumann, une 2ème de Brahms, un Don Carlo, une Traviata, des symphonies n°7,8,9 de Bruckner de référence. Alors le jour où Bonynge aura un tel palmares, "les poules auront des dents".

Quant à "la pêche" de Bonynge, elle est plutôt melba et recouverte de chantilly. Un coup d'oreille à Muti, autrement plus vif dans Rigoletto, la Traviata, le Trouvère ou Ernani suffit pour s'en convaincre.

Avatar du membre
jean-didier
Modérateur ODB
Modérateur ODB
Messages : 3388
Enregistré le : 02 août 2006, 23:00
Localisation : Asnières

Message par jean-didier » 03 sept. 2012, 10:27

PlacidoCarrerotti a écrit :
jean-didier a écrit :Tout à fait d'accord pour Bonynge. C'est un promoteur avant tout : d'un répertoire et de sa femme. Il faut arrêter d'idéaliser tout ce qui touche de près ou de loin à Sutherland, Jérôme !
Absolument pas d'accord. J'ai encore regretté Bonynge en écoutant la récente Borgia de Devia.
Qu'on apprécie pas sa direction, je le comprends. Qu'on prétende, qu'il est nul, c'est n'importe quoi.
Giulini dirige un Trovatore soporiphique : "il redonne sa dignité à l'oeuvre".
Bonynge a la pêche : "c'est pour promouvoir mémère".
C'est mon ressenti mais sans Sutherland, je doute que Bonynge ait fait beaucoup de bruit. Pour moi c'est vraiment banal comme direction. Après je lui suis infiniment reconnaissant pour tout ce qu'il a fait pour remettre ce répertoire sur le devant de la scène.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1804
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lucas » 03 sept. 2012, 10:41

jean-didier a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :
jean-didier a écrit :Tout à fait d'accord pour Bonynge. C'est un promoteur avant tout : d'un répertoire et de sa femme. Il faut arrêter d'idéaliser tout ce qui touche de près ou de loin à Sutherland, Jérôme !
Absolument pas d'accord. J'ai encore regretté Bonynge en écoutant la récente Borgia de Devia.
Qu'on apprécie pas sa direction, je le comprends. Qu'on prétende, qu'il est nul, c'est n'importe quoi.
Giulini dirige un Trovatore soporiphique : "il redonne sa dignité à l'oeuvre".
Bonynge a la pêche : "c'est pour promouvoir mémère".
C'est mon ressenti mais sans Sutherland, je doute que Bonynge ait fait beaucoup de bruit. Pour moi c'est vraiment banal comme direction. Après je lui suis infiniment reconnaissant pour tout ce qu'il a fait pour remettre ce répertoire sur le devant de la scène.
Idem : je ne vais pas me priver des grandes intégrales de Pavarotti et Sutherland dans les années 60 et 70 à cause de Bonynge. Il n'en reste pas moins que, tenu par un grand chef (Karajan dans Butterfly ou la Bohème, Kleiber live encore dans la Bohème, Bal masqué avec Solti), Pavarotti était encore plus exceptionnel en nuançant bien davantage. Pas sur néanmoins qu'il ait toujours aimé cela comme en témoignent quelques collaborations un peu houleuses (Don Carlo avec Muti, Otello avec Solti).

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12404
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Message par PlacidoCarrerotti » 03 sept. 2012, 10:43

Lucas a écrit :
PlacidoCarrerotti a écrit :
jean-didier a écrit :Tout à fait d'accord pour Bonynge. C'est un promoteur avant tout : d'un répertoire et de sa femme. Il faut arrêter d'idéaliser tout ce qui touche de près ou de loin à Sutherland, Jérôme !

Giulini dirige un Trovatore soporiphique : "il redonne sa dignité à l'oeuvre".
Bonynge a la pêche : "c'est pour promouvoir mémère".

Sur le Trouvère de Giulini : assez d'accord. Mais Giulini, c'est aussi une Héroïque et une 5ème de Beethoven, une 3ème de Schumann, une 2ème de Brahms, un Don Carlo, une Traviata, des symphonies n°7,8,9 de Bruckner de référence. Alors le jour où Bonynge aura un tel palmares, "les poules auront des dents".

Quant à "la pêche" de Bonynge, elle est plutôt melba et recouverte de chantilly. Un coup d'oreille à Muti, autrement plus vif dans Rigoletto, la Traviata, le Trouvère ou Ernani suffit pour s'en convaincre.
Bien d''accord sur la carrière de Giulini au global.
Pour le reste, je serais plus nuancé. Prenons par exemple les deux Traviata : Bonynge réussi à faire chanter de manière différente les deux couplets archi rebattus du "Di Provenza" par Manu-manu-guerra ; Muti se contente d'un Bruson qui les débite uniformément.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1804
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lucas » 03 sept. 2012, 11:03

PlacidoCarrerotti a écrit : Bonynge réussi à faire chanter de manière différente les deux couplets archi rebattus du "Di Provenza" par Manu-manu-guerra
Tout s'explique : savais pas que Bonynge avait dirigé Alain Chamfort...

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8033
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Message par jerome » 03 sept. 2012, 18:06

PlacidoCarrerotti a écrit :
jean-didier a écrit :Tout à fait d'accord pour Bonynge. C'est un promoteur avant tout : d'un répertoire et de sa femme. Il faut arrêter d'idéaliser tout ce qui touche de près ou de loin à Sutherland, Jérôme !
Absolument pas d'accord. J'ai encore regretté Bonynge en écoutant la récente Borgia de Devia.
Qu'on apprécie pas sa direction, je le comprends. Qu'on prétende, qu'il est nul, c'est n'importe quoi.
Giulini dirige un Trovatore soporiphique : "il redonne sa dignité à l'oeuvre".
Bonynge a la pêche : "c'est pour promouvoir mémère".
D'ailleurs on précisera au passage que Bonynge a enregistré un nombre non négligeable d'intégrales lyriques sans Sutherland ...
Moi aussi je regrette systématiquement Bonynge quand j'entends la manière dont on dirige les ouvrages belcantistes depuis presque 20 ans. Il a le sens de la pulsation, du chant (tant orchestral que vocal), de la théâtralité, du style musical (contrairement par exemple à un Pido qui est casse-tout, sec et sécateur et qui détruit cette musique!).

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1804
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lucas » 03 sept. 2012, 18:56

jerome a écrit :D'ailleurs on précisera au passage que Bonynge a enregistré un nombre non négligeable d'intégrales lyriques sans Sutherland ...
Mais on signalera au passage que Sutherland a gravé un nombre non négligeable d'intégrales lyriques avec Bonynge...Snif...

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8033
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Message par jerome » 03 sept. 2012, 19:10

Lucas a écrit :
jerome a écrit :D'ailleurs on précisera au passage que Bonynge a enregistré un nombre non négligeable d'intégrales lyriques sans Sutherland ...
Mais on signalera au passage que Sutherland a gravé un nombre non négligeable d'intégrales lyriques avec Bonynge...Snif...
Non pas snif! :lol:
Tant mieux!

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1804
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Message par Lucas » 03 sept. 2012, 19:30

jerome a écrit :
Lucas a écrit :
jerome a écrit :D'ailleurs on précisera au passage que Bonynge a enregistré un nombre non négligeable d'intégrales lyriques sans Sutherland ...
Mais on signalera au passage que Sutherland a gravé un nombre non négligeable d'intégrales lyriques avec Bonynge...Snif...
Non pas snif! :lol:
Tant mieux!
Allons Jérôme, si Sutherland avait gravé, en studio ou en live, Lucia avec Karajan, la Sonnambula avec Bernstein, Rigoletto avec Kubelik ou la Traviata avec Muti, tu aurais boudé ton plaisir ? Si tu me réponds oui, je t'aurai pris en flagrant délit de mauvaise foi...mais c'est plus drole comme cela

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 19 invités