La Forza del Destino de Verdi

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 13905
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: La Forza del Destino de Verdi

Message par PlacidoCarrerotti » 12 mai 2019, 15:03

Loïs a écrit :
11 mai 2019, 10:56
jerome a écrit :
29 mars 2019, 22:06
A l'occasion des actuelles représentations londoniennes, petit rappel de la discographie officielle:
Je viens de faire de la spéléo dans mes enregistrements et outre que j'ai retrouvé le coffret de la Scala avec Caballé & Carreras, je vois qu'il manque un enregistrement à la liste (ce n'est pas un studio mais un enregistrement de retransmission de la RAI comme cela se pratiquait alors)
Image
Il y a un petit côté Gasdia dans cette photo.

Image
"Quand on se cogne la tête avec un livre et que ça sonne creux, cela ne veut pas dire que le livre est vide". (Otto Klemperer)

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 4844
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: La Forza del Destino de Verdi

Message par micaela » 12 mai 2019, 15:06

C'est peut-être aussi le destin singulier de cette artiste qui fascine les fans : de grands débuts, quelques enregistrements (le récital Decca dont tu parles a été cité ailleurs dans un article sur les pochettes tartignoles) et puis, sans qu'on sache trop pourquoi, elle arrête sa carrière alors qu'elle n'avait que 30 ans.
De toute façon, les clichés façon Harcourt arrivent à rendre glamour des physiques disons peu avantageux, et des artistes au physique avantageux ne sont pas toujours flattés par les pochettes de CD…
Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? Pensée shadok

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4396
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La Forza del Destino de Verdi

Message par Loïs » 12 mai 2019, 16:40

sinon pour ce qui est de l'essentiel (sa prestation) , ce n'est pas un disque historique. Non pas que sa Léonore soit indigne, loin de là et elle est même excellente (hors l'aigu final de "pace, pace mio Dio"), mais la direction est tellement plan plan que l'on s'ennuie, l'enregistrement souffre cruellement de tension dramatique et les airs s'enchaînent comme des perles sur un collier.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1700
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: La Forza del Destino de Verdi

Message par aroldo » 12 mai 2019, 22:56

C'est très coupé, j'imagine ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 4396
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: La Forza del Destino de Verdi

Message par Loïs » 13 mai 2019, 06:35

aroldo a écrit :
12 mai 2019, 22:56
C'est très coupé, j'imagine ?
vu que ce n'est pas un opéra qu'il m'est impossible d'écouter cet opéra en entier , je ne peux te répondre en détail.
Pour autant l'opéra dure 2x78 minutes soit une dizaine de moins que la version Mutti ce qui laisse imaginer quelques coups de ciseaux traditionnels mais loin de ce qu'il faudrait faire (pour moi l'opéra commence au milieu du second acte :mrgreen: )

Raminagrobid
Messages : 46
Enregistré le : 14 févr. 2019, 09:31

Re: La Forza del Destino de Verdi

Message par Raminagrobid » 13 mai 2019, 21:42

jerome a écrit :
12 mai 2019, 12:42
Raminagrobid a écrit :
11 mai 2019, 23:21
Jérome,
Que t'inspire, comme commentaires, le coffret de la Scala/Patanè avec Caballé/Carreras/Cappuccilli/Ghiaurov ?
Ah ben qu'il faut l'avoir absolument parce que c'est une soirée scaligère où l'ambiance est d'une électricité totale (au bon sens du terme), que les chanteurs se donnent à fond à un public en transe!. Des ovations délirantes de toute une salle comme celles qui accueillent les airs et duos avec Caballé, Carreras et Cappuccilli, on n'en connaît plus des comme ça aujourd'hui et on sent au fil de la soirée que ça galvanise les artistes de manière extraordinaire. Une soirée verdienne qui donne le frisson parce que Caballé, en plus d'une prestation vocale de premier ordre, montre là une incarnation dramatique forte, parce que Carreras, en grande forme, étale une des plus belles voix qui soient et doit être connu dans cette version bien davantage que dans le studio qu'il fera avec Sinopoli, parce que Cappuccilli est, quoiqu'en disent les fans de Leo Nucci, le dernier grand baryton-verdi italien et qu'il est ici dans une forme impériale. Le reste du cast et la direction se hissent au même niveau dans l'ensemble.
Donc un live à avoir et qui montre au passage que "l'âge d'or" que nous sommes certains à évoquer concernant les chanteurs de cette époque, concerne également le public de cette époque!
Merci Jérome !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 32 invités