Lucrezia Borgia : discographie

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
Peleo
Ténor
Ténor
Messages : 850
Enregistré le : 06 févr. 2007, 00:00

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par Peleo » 08 sept. 2017, 11:52

De Caballé, ça m'étonne moins. Elle préférais les arias lentes avec notes tenues. Les cabalettes c'est plutôt la spécialité de Sutherland et Sills (qui elle la chantait).

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 542
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par fomalhaut » 08 sept. 2017, 12:17

aroldo a écrit :
08 sept. 2017, 10:32
Ce doit être ça.

Lucrezia Borgia by Gaetano Donizetti performed in Italian
Conductor Richard Bonynge - 1977(LI)
Orchestra - Sydney Elizabethan Orchestra
Chorus - Australian Opera Chorus

Lucrezia Borgia - Joan Sutherland
Gennaro - Ronald Stevens
Maffio Orsini - Margreta Elkins
Don Alfonso - Robert Allman
Jacopo Liveretto - Robin Donald
Don Apostolo Gazella - Lyndon Terracini
Ascanio Petrucci - Gregory Yurisich
Oloferno Vitellozzo - Lamberto Furlan
Gubetta - Pieter Van der Stolk
Rustighello - Graeme Ewer
Astolfo - John Germain
Un servo - Neville Grave
Un coppiere - Eddie Wilden
Principessa Negroni - Jennifer Bermingham
Oui, mais les CDs Opera Australia donnent la même distribution, le même metteur en scène et le même ingénieur du son mais une date différente, le 8 juillet 1977 !

fomalhaut

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 542
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par fomalhaut » 08 sept. 2017, 12:33

Quant à Leila Gencer, je crois que son interprétation la plus complète de ce rôle est celle quelle à donnée à la Scala le 12 mars 1970 (Elle alternait avec Caballé). Elle y était accompagnée par G. Raimondi, AM. Rota et L. Roni. J'ai acheté cet enregistrement en 1991, 2 CDs Label Giuseppe di Stefano, référence GDS21035. Elle chante et reprend la caballette finale (Era desso), cabalette qu'elle de chante pas à Naples (1966), Bergame (1971) et Florence (1979), qu'elle chante mais ne reprend pas à Dallas (1974).
A ma connaissance, elle n'a pas chanté la caballe de la romance du prologue.

fomalhaut

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2726
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par Loïs » 08 sept. 2017, 12:34

Peleo a écrit :
08 sept. 2017, 11:52
De Caballé, ça m'étonne moins. Elle préférais les arias lentes avec notes tenues. Les cabalettes c'est plutôt la spécialité de Sutherland et Sills (qui elle la chantait).
Elle l'a enregistrée mais ne le chantait pas sur scène
elle avait même renoncé au final "era desso il figlio mio" la première fois à NY, y substituant la version originale (sans) avec une note incroyablement tenue

Avatar du membre
Peleo
Ténor
Ténor
Messages : 850
Enregistré le : 06 févr. 2007, 00:00

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par Peleo » 08 sept. 2017, 12:42

je viens de réaliser qu'elle la chante en effet dans l'intégrale avec Kraus et Verrett
merci !

Avatar du membre
fomalhaut
Ténor
Ténor
Messages : 542
Enregistré le : 20 mai 2005, 23:00
Localisation : Levallois-Perret
Contact :

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par fomalhaut » 08 sept. 2017, 12:57

Loïs a écrit :
08 sept. 2017, 12:34
Peleo a écrit :
08 sept. 2017, 11:52
De Caballé, ça m'étonne moins. Elle préférais les arias lentes avec notes tenues. Les cabalettes c'est plutôt la spécialité de Sutherland et Sills (qui elle la chantait).
Elle l'a enregistrée mais ne le chantait pas sur scène
elle avait même renoncé au final "era desso il figlio mio" la première fois à NY, y substituant la version originale (sans) avec une note incroyablement tenue
Ce n'est pas la la chronologie.

La cabalette "era desso il figlio mio" figurait dans la partition initiale (1883). C'est ultérieurement, vers 1840, que cette cabalette a été remplacée par un "nuovo finale" (Madre, se ognor lontano) chanté par Gennaro. Pour "dédommager" la Prima Donna, Donizetti a alors ajouté une cabalette (Si voli il primo a cogliere) à la romance du prologue.

Beverly Sills a, effectivement, chanté les deux cabalettes mais elle a escamoté le second couplet (Mentre geme il cor sommesso) de la romance du prologue. Elle a d'ailleurs peu chanté ce rôle qui ne semble pas l'avoir particulièrement intéressée.

fomalhaut

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2726
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par Loïs » 08 sept. 2017, 13:04

fomalhaut a écrit :
08 sept. 2017, 12:57
Loïs a écrit :
08 sept. 2017, 12:34
Peleo a écrit :
08 sept. 2017, 11:52
De Caballé, ça m'étonne moins. Elle préférais les arias lentes avec notes tenues. Les cabalettes c'est plutôt la spécialité de Sutherland et Sills (qui elle la chantait).
Elle l'a enregistrée mais ne le chantait pas sur scène
elle avait même renoncé au final "era desso il figlio mio" la première fois à NY, y substituant la version originale (sans) avec une note incroyablement tenue
Ce n'est pas la la chronologie.

La cabalette "era desso il figlio mio" figurait dans la partition initiale (1883). C'est ultérieurement, vers 1840, que cette cabalette a été remplacée par un "nuovo finale" (Madre, se ognor lontano) chanté par Gennaro. Pour "dédommager" la Prima Donna, Donizetti a alors ajouté une cabalette (Si voli il primo a cogliere) à la romance du prologue.

Beverly Sills a, effectivement, chanté les deux cabalettes mais elle a escamoté le second couplet (Mentre geme il cor sommesso) de la romance du prologue. Elle a d'ailleurs peu chanté ce rôle qui ne semble pas l'avoir particulièrement intéressée.

fomalhaut
Merci pour l'info

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par aroldo » 08 sept. 2017, 13:21

Je me faisais la remarque que, comme pour Le Pirate, c'est un opéra qui semble avoir été un peu effrayant. Elles ne sont pas des masses à s'y être frottées. Le syndrome Méric-Lalande ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2726
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par Loïs » 08 sept. 2017, 13:27

aroldo a écrit :
08 sept. 2017, 13:21
Je me faisais la remarque que, comme pour Le Pirate, c'est un opéra qui semble avoir été un peu effrayant. Elles ne sont pas des masses à s'y être frottées. Le syndrome Méric-Lalande ?
le Pirate demande un ténor hors norme avec que pour Lucrezia, nous avonsn besoin de tenor mezzo et baryton-basse normaux mais c'est vrai que le rôle titre fait réfléchir mais après tout comme toutes les héroines bel cantistes

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Lucrezia Borgia : discographie

Message par aroldo » 08 sept. 2017, 13:37

Oui, mon impression vient sans doute du fait qu'il y a peu de disques et qu'on peut trouver quelques surprises parfois dans les distributions de Somnanbula, Bolena, Stuarda, Norma ... mais moins Borgia (sans parler d'Imogène, mais tu as raison, le rôle du ténor doit paraître insurmontable).
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 19 invités