Discographie de Lucia : faisons le point

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1802
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par Lucas » 20 sept. 2016, 09:59

Soyons un peu plus objectif sur la prestation de Joan Sutherland et voici ce qu'en disent précisément les intervenants :

- Chantal Cazaux : " Je suis un peu partagée. Je suis dans une grande admiration par rapport à la beauté intrinsèque du timbre. Je trouve cela beau mais presque trop beau et pas assez dramatique. C'est d'un grand hédonisme mais avec trop d'égalité dans l'intention. Et cela manque de relief, de surprises. Elle me raconte assez peu ...Théâtralement, je ne suis pas complètement emballée même si musicalement, je trouve cela admirable"

- Emmanuel Dupuy : " Moi aussi, j'ai des sentiments assez ambivalents sur cette interprétation. C'est objectivement magnifique sur le plan vocal et technique mais c'est un peu froid. On ne sent pas ce personnage qui est prêt à basculer ... que je sentais davantage avec la chanteuse précédente (Studer)... Tout cela est très beau mais on est un peu dans l'hédonisme pur et moins dans le théâtre"

- Piotr Kaminsky : "J'ai toujours été très ému par cette chanteuse de façon immédiate et quoiqu'elle chante mais c'est strictement personnel. C'est l'un des plus grands phénomènes vocaux de tous les temps et même dans cette perfection marmoréenne, je sens une sorte de fragilité de la personne qui arrive à parfumer tous les personnages auxquels elle touche... Tout est intégré avec une réserve vocale que je n'ai pas trouvée ailleurs"

Et ce n'est finalement que la qualité de l'entourage (Pavarotti et Milnes) et la virtuosité remarquable de la soprano australienne dans la scène finale qui permettra à Bonynge de l'emporter sur Marin car l'ensemble des intervenants (à Kaminsky près) a estimé que Cheryl Studer était bien plus engagée (mais moins bonne technicienne) sur le plan dramatique que Sutherland.

Enfin, échec et mat pour Anna Netrebko dans la bande-son du DVD du Met ... qui se fait démolir par Kaminsky que je cite ici : "Moi je trouve cela mort. Mort musicalement et mort théâtralement. Le phrasé n'est ni vivant, ni souple et tout ceci n'exprime absolument rien. C'est juste correctement exécuté. C'est ce que j'appelle le niveau zéro. Il n'y a rien à sauver". En revanche, les autres intervenants seront plus indulgents mais rien de renversant.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8032
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par jerome » 20 sept. 2016, 10:51

Il n'y avait rien de subjectif dans mes propos. D'ailleurs je n'ai fait aucun commentaire perso dans mon post. Je me suis contenté de citer le résumé publié par France Musique. résumé qui est tout de même une synthèse fidèle de ce qui a été dit lors de cette émission.

Quant à Emmanuel Dupuy, il rectifie complètement le tir après l'écoute de la scène de la folie de Sutherland et voilà exactement ce qu'il en dit:
" Moi je ne suis pas du tout d'accord avec Chantal (qui défendait la version Studer)! Là je trouve qu'il y a un véritable équilibre entre la virtuosité et le théâtre et moi, je trouve cette cadence beaucoup plus habitée que la précédente (Cheryl Studer). Je vois l'animal traqué, j'entends les tourments. C'est effectivement techniquement parfait mais ça n'est pas gratuit, ça va bien au delà et pour moi c'est, sans hésitation, cette version."

Donc si la version Sutherland l'a emporté sur les autres versions, elle ne le doit pas prioritairement à l'entourage! Elle le doit tout autant à son interprète principale (et pas uniquement du fait de sa technique vocale).

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1802
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par Lucas » 20 sept. 2016, 12:54

C'est surtout la technique vocale de Sutherland qui l'a emporté in fine tant les commentaires émis après son air d'entrée ont été circonstanciés à la lecture des avis du jury retranscris dans mon précédent message.

Par ailleurs, dans la scène finale, ils n'ont écouté que la cadence où la soprano se contente de faire "la, la, la" dans l'aigu avec trilles et vocalises à l'appui. C'est sûr, qu'à ce petit jeu, Sutherland est souveraine. Mais dès qu'on lui demande d'être engagée sur le plan dramatique et de faire claquer les consonnes, c'est beaucoup moins convaincant. De ce point de vue, le premier extrait était bien plus éloquent.

J'ajouterai que dans un comparatif de deux heures, il est dommage d'avoir consacré 1h30 à la soprano car Edgardo, Enrico et Raimondo ne comptent pas pour du beurre. Il aurait été bien plus judicieux de proposer un extrait du duo Edgardo/Lucia puis du duo Enrico/Lucia pour ensuite écouter l'air de Raimondo et enfin la scène de la folie. En se limitant à 5 versions (au lieu de 6) qu'on aurait comparées deux à deux (pour limiter les bavardages inutiles) en vue d'en éliminer trois dans les deux derniers tours, c'étaient parfaitement jouable.

Enfin, si c'était une bonne idée d'exclure les années 50 et Callas (que tout le monde connaît et qui est remarquable), je regrette qu'on ait passé sous silence ma version préférée de l'œuvre avec une Moffo sublime de timbre et d'engagement, un Bergonzi des grands soirs (bien meilleur et mieux capté qu'avec Sills) et un Sereni en grande forme sous la baguette de Prêtre. En voici les pochettes en full price avec livret anglais ou en version remasterisée sans livret :

Image Image

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8032
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par jerome » 20 sept. 2016, 18:20

Ces considérations sur les commentaires émis sur l'ensemble de l'émission sont très partiales ... mais bon c'est pas grave lol
Quant aux choix de la proportion des extraits, là je peux être d'accord et pareil quant à avoir ignoré la version Moffo que j'aime beaucoup moi aussi.
Mais on pourrait aussi regretter l'absence de Gruberova (qui a signé 3 intégrales), de Rost qui a enregistré avec Mackerras une version qui rétablit les tonalités originelles et en même temps être soulagé de l'absence de la version Caballé ...
Ceci étant, je doute fort que dans tous ces cas de figure le choix final de la version de référence eût été différent.

Pour moi s'il devait y avoir quelque chose de vraiment gênant dans ce panorama, c'est d'y avoir placé un DVD.

Bon sinon, on ne se fait plus la gueule ? :wink:

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2449
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par micaela » 20 sept. 2016, 18:35

jerome a écrit :
Pour moi s'il devait y avoir quelque chose de vraiment gênant dans ce panorama, c'est d'y avoir placé un DVD.
Tout à fait. D'autant plus qu'il s'agit d'un live, pas d'un film avec une bande-son enregistrée en studio.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12393
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par PlacidoCarrerotti » 20 sept. 2016, 19:33

micaela a écrit :
jerome a écrit :
Pour moi s'il devait y avoir quelque chose de vraiment gênant dans ce panorama, c'est d'y avoir placé un DVD.
Tout à fait. D'autant plus qu'il s'agit d'un live, pas d'un film avec une bande-son enregistrée en studio.
Justement. Les majors ne font presque plus de studios et baclent des DVD à la place : qu'ils assument ;-)
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2281
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par aurele » 20 sept. 2016, 20:06

Netrebko sans l'image effectivement, cela n'a pas le même intérêt qu'avec le DVD car Lucia n'est pas le rôle qui met le plus en valeur ses qualités, surtout vu le contexte de cette série de représentations.
Après cette émission de France Musique que je suivais un peu il y a quelques années par son écouté très parcellaire d'extraits ne m'apporte rien personnellement, je n'en ai pas besoin pour me faire ma propre opinion et je préfère échanger sur un forum de passionnés, comme ici.
Moffo est effectivement une des grandes Lucia de la discographie et on peut regretter l'absence de la version Prêtre dans cette tribune, au profit par exemple de la version de Ion Marin qui est surtout intéressante pour Studer et Ramey sur le plan de la distribution.

DieFeen
Ténor
Ténor
Messages : 510
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par DieFeen » 20 sept. 2016, 22:52

Lucas a écrit : je regrette qu'on ait passé sous silence ma version préférée de l'œuvre avec une Moffo sublime de timbre et d'engagement, un Bergonzi des grands soirs (bien meilleur et mieux capté qu'avec Sills) et un Sereni en grande forme sous la baguette de Prêtre. En voici les pochettes en full price avec livret anglais ou en version remasterisée sans livret :

Image Image
Et celle de Voinea par Petrovici alors ?

Avatar du membre
Franz Muzzano
Ténor
Ténor
Messages : 858
Enregistré le : 30 oct. 2014, 02:19

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par Franz Muzzano » 20 sept. 2016, 23:05

aurele a écrit :Netrebko sans l'image effectivement, cela n'a pas le même intérêt qu'avec le DVD car Lucia n'est pas le rôle qui met le plus en valeur ses qualités, surtout vu le contexte de cette série de représentations.
Après cette émission de France Musique que je suivais un peu il y a quelques années par son écouté très parcellaire d'extraits ne m'apporte rien personnellement, je n'en ai pas besoin pour me faire ma propre opinion et je préfère échanger sur un forum de passionnés, comme ici.
Moffo est effectivement une des grandes Lucia de la discographie et on peut regretter l'absence de la version Prêtre dans cette tribune, au profit par exemple de la version de Ion Marin qui est surtout intéressante pour Studer et Ramey sur le plan de la distribution.
Tu suggères en creux la validité de cette émission. Décerner une palme à une oeuvre musicale avec 6 versions, en 3 courts extraits, donne une assez piètre idée de ce qu'est devenue la "critique" (j'emploie ce mot à dessein puisqu'il est dans le titre). J'ai le souvenir d'une Tosca récente où Di Stefano avait été unanimement massacré dès son premier air, où l'ensemble des extraits avait été moyennement apprécié, mais où sa version l'avait emporté pour une raison simple : on ne pouvait pas ne pas placer Callas en tête.
Autre exemple : lors de l'émission consacrée au "Messie", 3 extraits...3 choeurs. Je ne sais plus quelle version est arrivée en tête, mais ce que je sais, c'est que l'on n'a entendu aucun soliste...ennuyeux.
Encore un ? Une sonate pour piano de Schubert, où le premier extrait durait environ une minute. Certains interprètes étaient jugés "plats", sans que quiconque se pose la question de savoir si ce n'était pas un choix d'interprétation, susceptible d'évoluer au cours du mouvement.
Je m'amuse parfois à l'écouter dans le seul but de reconnaître les interprètes (la messe était dite pour moi la semaine précédente avec la "Suite Bergamasque", où dès la première mesure, l'inégalable Samson François avait déjà tout dit). Mais c'est tout.
Nous n'avons pas besoin d'artistes, nous avons besoin de gens qui ont besoin d'artistes...

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8032
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Discographie de Lucia : faisons le point

Message par jerome » 20 sept. 2016, 23:55

Sur le format de l'émission, on va être d'accord! C'est évident qu'elle est trop courte: elle devrait durer 3 heures et passer des extraits plus longs et mieux répartis.
Pour Lucia di Lammermoor la comparaison aurait dû porter pour toutes les versions (et en 3 heures, il est possible de maintenir 6 versions jusqu'à la fin de l'émission pour pouvoir faire une vraie comparaison) sur:
- l'aria d'Enrico
- l'aria de Raimondo
- l'aria d'Edgardo
- la scène de la folie de Lucia
- le sextuor de l'acte 2

c'était d'ailleurs bien le concept de l'émission lorsqu'elle était dans son âge d'or (les années 70 et début 80)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 21 invités