Page 4 sur 4

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 10 juin 2019, 10:23
par philopera
Déniché à l'instant sur YT une vidéo de l'air d'entrée d'Odabella par janowitz ICI
C'est exotique mais complètement scotchant de santé vocale ( pas de soucis de projection ! )

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 10 juin 2019, 12:12
par Loïs
philopera a écrit :
10 juin 2019, 10:23
Déniché à l'instant sur YT une vidéo de l'air d'entrée d'Odabella par janowitz ICI
C'est exotique mais complètement scotchant de santé vocale ( pas de soucis de projection ! )
Très surprenant en effet de sa part même si elle reste plus vierge que farouche.
Je n'avais pas fait attention a ce métal sur le haut du registre

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 10 juin 2019, 14:20
par aroldo
jerome a écrit :
09 juin 2019, 13:24
zigfrid a écrit :
09 juin 2019, 13:09
Odabella ne se résume pas à cet air; il y a des finaux d'actes avec des aigus qui nécessitent une certaine puissance pour passer choeurs et orchestre..
ce qui n'aurait posé aucun problème à Sutherland! :wink:
Odabella ne se résume pas à son air d'entrée mais c'est un air majeur qui, s'il n'est pas réussi, plombe tout de même toute la prestation d'ensemble du rôle!
Oui, ce sont d'ailleurs les véritables difficultés de Gencer dans cet air qui m'ont posé problème et, même inconsciemment, ça m'a un peu fait regarder de haut l'ensemble de son interprétation.

Cela dit, j'écoutais Sinopoli, Zampieri ne le réussit pas vraiment sans être indigne (pour le coup, on ne l'entend plus à la fin) mais je l'ai trouvée tellement fantastique dans le deuxième air et le duo qui suit que je suis passé outre. Il faut dire que c'est génialement dirigé.

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 12 juin 2019, 22:25
par operakohler
je viens de réécouter Attila avec Dimitrova (ma version est d'ailleurs tronquée au debut). Elle est une très belle Odabella avec une technique excellente. Son premier air est impressionnant avec des vocalises parfaitement réalisées (Gencer y est bien moins assurée) et les piani du second sont formidables. Moi ca me fait beaucoup d'effets. Je l'ai entendue sur scène et vraiment cette voix immense capable de ce travail sur le souffle m'a laissé de superbes souvenirs. Dans Turandot on était scotché sur son siège par la vehemence et le piani du ré bémol de Macbeth nous amenait au paradis.
Dans la fin d'Attila pour être tout à fait honnète elle est un peu fatiguée, l'aigu s'amenuise.

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 13 juin 2019, 20:08
par zigfrid
ah oui c'est celle de Sofia; il faudrait que je le réecoute; je pense qu'elle avait trop ouvert les vannes et qu'à la fin elle était un peu (mais juste un peu) fatiguée.
Merci de tes impressions, c'est vrai que les pianis de Dimitrova c'était quelque chose..

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 14 juin 2019, 07:42
par JC87
zigfrid a écrit :
09 juin 2019, 13:09
Odabella ne se résume pas à cet air; il y a des finaux d'actes avec des aigus qui nécessitent une certaine puissance pour passer choeurs et orchestre..
Des finaux ? Ouh la la ! Un final, des finals. C'est un substantif et pas un adjectif en al. Et d'ailleurs, final en tant qu'adjectif est invariable comme glacial ou jovial !

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 14 juin 2019, 08:06
par micaela
Final en tant que nom commun n'est pas répertorié dans la liste des mots en 'al" ayant leur pluriel en "als" (bal, régal, festival, chacal, cal, carnaval). Il est possible qu'il doive y être rajouté.
Final en tant qu'adjectif n'est pas invariable, il s'accorde, comme les deux autres exemples que tu cites (du moins il se met au féminin : la lutte finale, une personnalité joviale, une température glaciale) et prendra donc au féminin pluriel un "s". Le problème se pose seulement pour le masculin pluriel. Il me semble que ces trois mots se mettent au pluriel. Ce n'est pas comme certains adjectifs de couleur (rose, marron, orange) qui eux restent totalement invariables. Ou qui le deviennent s''ils sont suivis d'un "qualificatif" , genre bleu foncé , vert pomme, gris anthracite…, e qualificatif devenant invariable aussi.

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 14 juin 2019, 09:26
par JC87
micaela a écrit :
14 juin 2019, 08:06
Final en tant que nom commun n'est pas répertorié dans la liste des mots en 'al" ayant leur pluriel en "als" (bal, régal, festival, chacal, cal, carnaval). Il est possible qu'il doive y être rajouté.
Final en tant qu'adjectif n'est pas invariable, il s'accorde, comme les deux autres exemples que tu cites (du moins il se met au féminin : la lutte finale, une personnalité joviale, une température glaciale) et prendra donc au féminin pluriel un "s". Le problème se pose seulement pour le masculin pluriel. Il me semble que ces trois mots se mettent au pluriel. Ce n'est pas comme les adjectifs de couleur (rose, marron, orange) qui eux restent totalement invariables.
J'ai apris à l'école que les adjectifs en al font leur (masculin) pluriel en aux sauf banal, bancal, fatal, final, glacial, jovial, natal et naval. Je précise que mon père et ma mère étaient instituteurs et savaient leur grammaire sur le bout du doigt contrairement aux profs des écoles d'aujourd'hui.

Quant au nom commun final, comme le final d'un acte, il fait son pluriel en als. C'est vérifiable en 3 clics.

Re: Attila - Verdi, discographie

Posté : 14 juin 2019, 15:17
par zigfrid
oui ben cela tempèrera tes ardeurs.
Grâce à ma mère je savais lire et écrire à 4 ans. (je ne suis pas infaillible mais bon)
https://fr.wiktionary.org/wiki/finaux
https://www.projet-voltaire.fr/origines ... -pluriels/