Julien Behr - Confidence - Pierre Bleuze/orchestre de Lyon

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
Avatar du membre
HELENE ADAM
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 10939
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Julien Behr - Confidence - Pierre Bleuze/orchestre de Lyon

Message par HELENE ADAM » 30 oct. 2018, 10:36

Sous le vocable général de "Confidence", Julien Behr a choisi le romantisme d'airs français qui ne sont pas forcément tous très connus mais sont tous très mélodieux et intéressants. Son CD passe relativement inaperçu et c'est bien dommage car il recèle, AMHA, quelques trésors et montre une interprétation subtile et touchante du jeune ténor.
Une fois encore le label PBZ favorise les airs de l'opéra français et l'orchestre de l'opéra de Lyon offre un bien bel écrin au jeune chanteur.

Mozartien, Julien Behr est meilleur dans les airs romantiques et lyriques comme l'extrait de Cinq-Mars, que les partitions plus "héroïques" comme les extraits issus d'oeuvres de Léo Delibes (Jean de Nivelle mais aussi la cavatine de Gérard) qui le voit atteindre ses limites actuelles dans les affirmations péremptoires "Par la croix, j'ai passé par bien des aventures" et la grande sollicitation d'aigus "forte". L'effort est courageux et dans l'ensemble intéressant mais ce n'est sans doute pas le répertoire le plus adéquat à son style (même si on apprécie le choix de ce très bel air).
Il est par contre un merveilleux Fortunio (Messager) et excelle dans Jocelyn de Godard ou dans la délicieuse romance de Mignon ou dans "le pays du sourire" de Léhar (réserve sur le dernier effet en courte "trille" qu'il ne tente pas, dommage) et surtout dans la Veuve joyeuse où il se révèle un très joli Camille.

L'ensemble est de très belle facture et s'écoute avec plaisir permettant la découverte de vrais petits joyaux et de la grande musicalité de ce jeune artiste qui chante bien Trénet aussi.. :wink:

A noter trois morceaux orchestraux "la nuit et l'amour" de Holmès, Habanera de Chabrier et "Aux étoile" de Henri Duparc assez finement exécutés par l'orchestre avec beaucoup de douceur et de couleurs à l'image du CD tout entier.

Image

Le programme :
1. Charles Gounod
Cinq-Mars (1877) : « À vous, ma mère... ô chère et vivante image »
2. Léo Delibes
Jean de Nivelle (1880) : « J’ai vu la bannière de France ! »
3. André Messager
Fortunio (1907) : « J’aimais la vieille maison grise »
4. Victorin Joncières
Le Chevalier Jean (1885) : « Parlons de moi, le voulez-vous ?... Oui j’aime, hélas ! »
5. Augusta Holmès
Ludus pro patria (1888) : La Nuit et L’Amour
6. Georges Bizet
La Jolie Fille de Perth (1867) : « Partout des cris de joie... À la voix d’un amant fidèle »
7. Benjamin Godard
Jocelyn (1888) : « Cachés dans cet asile... Oh ! Ne t’éveille pas encore »
8. Léo Delibes
Lakmé (1883) : « Prendre le dessin d’un bijou... Fantaisie, aux divins mensonges »
9. Franz Lehár
Le Pays du sourire (1929) : « Je t’ai donné mon cœur »
10. Emmanuel Chabrier
Habanera (1885)
11. Ambroise Thomas
Mignon (1866) : « Elle ne croyait pas »
12. Franz Lehár
La Veuve joyeuse (1905) : « Viens dans ce joli pavillon »
13. Henri Duparc
Aux étoiles (révision de 1910)
14. Charles Trenet (arr. Arthur Lavandier)
« Vous, qui passez sans me voir » (1937)

Julien Behr, ténor
Pierre Bleuse, direction musicale
Orchestre de l’Opéra de Lyon
CD PBZ
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre, je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 25 invités