Marianne Crebassa Secrets

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
jeantoulouse
Alto
Alto
Messages : 392
Enregistré le : 27 mai 2012, 23:00

Marianne Crebassa Secrets

Message par jeantoulouse » 13 nov. 2017, 11:44

On l'a dit à plusieurs reprises : Marianne Crebassa est déjà plus qu'un jeune espoir prometteur. C'est une artiste raffinée, à la voix de mezzo souple et colorée, qui marque tous ses rôles, petits ou grands, (Chérubin, Sexto dans La Clémence, Fantasio, Ascagne dans Les Troyens strasbourgeois) de son empreinte juvénile, décidée, délicate, nuancée, musicale. Son premier CD Oh, Boy avait été unanimement salué.
Se lancer pour son second enregistrement en soliste dans un programme de Mélodies françaises relève d'une tout autre gageure. Le défi se révèle gagnant. Pour l'avoir entendu en concert à Toulouse dans le Shéhérazade de Ravel, je sais la puissance de cette voix, capable d'affronter les riches envolées de l'orchestre du Capitole sous la direction de Tugan Sokhiev. Accompagnée ici par le seul pianiste Fazil Say, elle s'avère évidemment plus intimiste, moins incandescente (Asie) , mais à coup sûr troublante (L'indifférent). Les trois Chansons de Bilitis composées par Debussy manquent un peu de sensualité, comme si la jeune mezzo avait encore crainte de lâcher ses émotions, trop pudique, mais souveraine dans la ligne, la longueur du souffle, l'articulation des versets, et l'art des liaisons. Les trois Verlaine mis en musique par le compositeur de Pelléas confirment ses qualités de prononciation, son sens de la musicalité, sa science de coloration des mots. Pour moi, le somment du disque est atteint dans les quatre Fauré Mirages et les quatre Mélodies de Duparc. "Au pays où se fait la guerre" est bouleversant, sans que jamais la moindre affection n'affecte l'interprétation. La voix reste d'une grande beauté, subtile, colorée. Chaque mélodie semble une confidence dont l'auditeur serait le destinataire privilégié et complice. Le titre de l'album Secrets se trouve alors totalement justifié et témoigne de l'intelligence de sa composition, de son organisation interne : d'un compositeur à l'autre, d'un poème à l'autre, des correspondances se créent, subtiles et émouvantes. Ainsi même les Vocalises en forme de Habanera de Maurice Ravel au coeur du disque annoncent-elles les arabesques dessinées par Fazil Say qui le conclut.
A n'en pas douter, Marianne Crebassa est d'abord et avant tout une musicienne. Qu'elle soit promise à la plus belle des carrières est désormais une évidence.

jeantoulouse
Alto
Alto
Messages : 392
Enregistré le : 27 mai 2012, 23:00

Re: Marianne Crebassa Secrets

Message par jeantoulouse » 13 nov. 2017, 11:48

Je prends conscience un peu tard qu'aurele a publié ses impressions sur le disque dans le fil Artistes consacrés à Marianne Crebassa. J'y renvoie :
viewtopic.php?f=21&t=13482&start=40

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités