Berlioz - Les Troyens - J. Nelson - Erato (2017)

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20771
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Berlioz - Les Troyens - J. Nelson - Erato (2017)

Message par JdeB » 03 nov. 2017, 16:18

Les Troyens

Marie-Nicole Lemieux contralto Cassandre
Stéphane Degout baryton Chorèbe
Michael Spyres ténor Énée
Marianne Crebassa mezzo-soprano Ascagne
Philippe Sly basse Panthée
Stanislas de Barbeyrac ténor Hélénus,Hylas,
Bertrand Grunenwald basse Priam
Agnieszka Slawinska soprano Hécube
Jean Teitgen basse Ombre d’Hector/ Mercure
Joyce Di Donato mezzo-soprano Didon
Hanna Hipp mezzo-soprano Anna
Cyrille Dubois ténor Iopas,
Nicolas Courjal basse Narbal,
Jérôme Varnier basse sentinelle I
Frédéric Caton baryton-basse sentinelle II
Richard Rittelmann basse un soldat, acte I, un capitaine grec, acte II

Chœur de l’Opéra national du Rhin
Sandrine Abello direction du chœur
Badischer Staatsopernchor Ulrich Wagner chef du chœur

Chœur philharmonique de Strasbourg Catherine Bolzinger chef du chœur
Orchestre philharmonique de Strasbourg

Direction : John Nelson

4 CD et un DVd de 85 avec des extraits vidéos du concert du 15 avril 2017


350 exécutants ont été réunis à Strasbourg en avril dernier pour porter un des plus grands opéras de l’histoire sur les cimes. Ce chef d’œuvre que Berlioz ne vit jamais dans son immensité océanique, que l’Amérique du Sud ne découvrit que le 5 mai 1964 à Buenos Aires et celle du Nord que le 4 novembre 1966 à San Francisco, Crespin les deux fois y incarnait Didon et Cassandre, que Paris n’entendit dans son intégralité que le 11 octobre 2003, reste une vraie rareté même si on le monte beaucoup plus souvent que naguère et avec beaucoup moins de coupures. Cette saison, les Troyens ne sont donnés que sept fois sur la planète, six à Dresde dans une production de Lydia Steier et un soir, le 15 mai prochain, à Saint Pétersbourg…

Mais peu importe puisque nous possédons deux versions absolument électrisante, celle de John Eliot Gardiner et celle de John Nelson qui a osé le défi de réunir 15 solistes en prise de rôle sur une distribution de 16 ! Il frôle ici l’exhaustivité, ne renonçant qu’à la « scène de Sinon de l’Acte I (qui ruine le caractère dramatique de l’entrée d’Enée et ne fut jamais orchestrée par Berlioz) » et qui opte « pour une version resserrée du final de l’Acte V, qui écarte l’épilogue superflu et traînant en longueur initialement conçu par Berlioz » comme il l’écrit dans une note liminaire.

Toute intégrale discographique qui se respecte veut sa pléiade de seconds rôles de grand luxe. C'est le cas-ici, non pas seulement sur le papier, pour ajouter des noms de prestige à une belle litanie commerciale, mais grâce à des chanteurs parfaitement en phase avec leur rôle respectif. Stéphane Degout campe un Chorébe de grand relief, de chair et de sang bouillant, Marianne Crebassa soutient la comparaison avec les plus vénérables références en Ascagne, Stanislas de Barbeyrac et Cyrille Dubois rivalisent de style et d’élégance, Hylas et Iopas proches de l’idéal. Et on découvre avec joie l’excellent Panthée de Philippe Sly et l’Anna particulièrement convaincante d’Hanna Hipp.

Michael Spyres n’est certes pas l’Enée tout en muscles et à la voix d’airain d’une certaine tradition mais c’est un preux chevalier, vaillant et ardent au devoir et à ses amours, d’une voix souple et élégamment phrasée qui trouve des accents de meneur d’hommes et de prince antique, avec un français de haute clarté.

Devineresse hallucinée, la Cassandre de Marie-Nicole Lemieux porte les deux premiers actes de l’immense épopée avec une grandeur tragique digne d’une Sarah Bernhardt, toujours sur le fil de l’emphase mais sans jamais y succomber vraiment. Elle magnifie son texte avec une électrisante éloquence et un engagement extrême, sacrifiant presque la rondeur et la beauté du son, la variété des couleurs aussi, à ce portrait saisissant d’une âme hantée par « un essaim de maux sur nous déchainés ». Son énergie tellurique galvanise ses partenaires. Celle qui fut, dix ans auparavant dans cette même ville, Anna sous la direction de Michel Plasson, nous offre ici une prise de rôle sensationnelle qui la place d’emblée au premier rang mondial.

Joyce Didonato
possède un timbre sublime et une musicalité sans faille mais sa composition de la reine de Carthage pâlit un rien devant la dantesque démesure de cette Cassandre-là. Elle offre à Didon toute la virgilienne noblesse et la sensibilité racinienne requises, un fatalisme obscur et quelque chose de lunaire aussi ; par éclairs, presque une absence à elle-même qui fascine. Et ces ciels d’Afrique, ceux du soir étoilé, qui se mirent dans sa voix…Quelle splendeur !

Grand et absolu triomphateur de cette intégrale, John Nelson, qui dirige l’ouvrage depuis 10 ans, de Genève à Francfort, se montre particulièrement inspiré. Il sait comment innerver cette fresque fleuve, de part en part, d’un souffle torrentiel qui communique un vrai frisson et qui exalte ! D’une puissante fluidité, sa lecture vigoureuse repose sur une confiance totale en la qualité du texte et de la geste épique. Elle évite tout clinquant et toute grandiloquence boursouflée pour donner libre cours aux fauves tonalités et à la myriade de couleurs qui jaillissent à profusion de cette partition grandiose. Comme une force qui va, inexorable, et nous dévaste et nous grandit !

Bref une expérience majeure dans la vie d'un mélomane.

Jérôme Pesqué
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9038
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Berlioz-Les Troyens- J. Nelson 4 CD Erato (2017)

Message par HELENE ADAM » 05 nov. 2017, 10:50

A ne pas rater, disponible à la pré-commande dès maintenant

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2281
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Berlioz-Les Troyens- J. Nelson 4 CD Erato (2017)

Message par aurele » 05 nov. 2017, 17:07

J'ai hâte que cet album paraisse car je n'ai pas pu aller à Strasbourg pour les concerts. Les extraits entendus jusqu'à présent font très envie et c'est une distribution qui me séduit énormément, ainsi qu'un chef qui connaît son Berlioz.

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20771
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Berlioz-Les Troyens- J. Nelson 4 CD Erato (2017)

Message par JdeB » 06 nov. 2017, 09:07

oui, c'est enthousiasmant !
Je poste ma critique dans la semaine, promis !
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
jmc
Ténor
Ténor
Messages : 504
Enregistré le : 07 déc. 2008, 00:00
Localisation : Val de Marne
Contact :

Re: Berlioz-Les Troyens- J. Nelson 4 CD Erato (2017)

Message par jmc » 06 nov. 2017, 11:02

JdeB a écrit :
06 nov. 2017, 09:07
oui, c'est enthousiasmant !
Je poste ma critique dans la semaine, promis !
:mobile: tu as le coffret des CD en avant première presse :walkman: .

Image
Il y a surement des fautes d'orthographe ou de grammaire dans ce message. Veuillez ne pas m'en tenir rigueur. Je les fais à l'insu de mon plein gré :cry: .

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20771
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Berlioz-Les Troyens- J. Nelson 4 CD Erato (2017)

Message par JdeB » 06 nov. 2017, 11:05

jmc a écrit :
06 nov. 2017, 11:02
JdeB a écrit :
06 nov. 2017, 09:07
oui, c'est enthousiasmant !
Je poste ma critique dans la semaine, promis !
:mobile: tu as le CD en avant première presse :walkman: .
oui, je l'ai reçu vendredi, 20 jours avant sa sortie publique
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
JdeB
Administrateur ODB
Administrateur ODB
Messages : 20771
Enregistré le : 02 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Berlioz - Les Troyens - J. Nelson - Erato (2017)

Message par JdeB » 06 nov. 2017, 13:20

Je suis sur un petit nuage !
Ma critique se trouve en tête de ce fil.
"Si tu travailles avec un marteau-piqueur pendant un tremblement de terre, désynchronise-toi, sinon tu travailles pour rien." J-C Van Damme.
Odb-opéra

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 9038
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Berlioz - Les Troyens - J. Nelson - Erato (2017)

Message par HELENE ADAM » 06 nov. 2017, 17:16

On peut déjà écouter deux des morceaux sur les plates-formes musicales

"Châtiment effroyable"
"Nuit d'ivresse et d'extase infinie"
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

paco
Basse
Basse
Messages : 7858
Enregistré le : 23 mars 2006, 00:00

Re: Berlioz - Les Troyens - J. Nelson - Erato (2017)

Message par paco » 06 nov. 2017, 17:29

Voilà bien un des rares CD que j'attendais avec impatience (même événement pour moi que l'Aida de Pappano).

Chouette !! :D :D :D

Avatar du membre
Bernard C
Basse
Basse
Messages : 8767
Enregistré le : 04 mai 2011, 23:00
Localisation : Grand-Ouest

Re: Berlioz - Les Troyens - J. Nelson - Erato (2017)

Message par Bernard C » 10 nov. 2017, 17:33

voilà un disque que je vais acheter .
où est ce que ça se trouve ?

Bernard
"L'amour infini, sans autre aliment qu'un objet à peine entrevu dont mon âme était remplie , je le trouvais exprimé par ce long ruban d'eau qui ruisselle au soleil entre deux rives vertes, par ces lignes de peupliers qui parent de leurs dentelles mobiles ce val d'amour..."

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 18 invités