Les mal aimés des récitals studio

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Les mal aimés des récitals studio

Message par aroldo » 31 août 2017, 16:52

DelBosco a écrit :
31 août 2017, 16:23
aroldo a écrit :
31 août 2017, 15:16
Chez Mozart, il y a énormément d'airs qui ne rarement très programmés (et Dieu sait, je l'expérimente en ce moment que les sopranos ont enregistré des récitals Mozart à la pelle).
Chez Mozart, il y a un air que j'aime beaucoup et que l'on n'entend jamais non plus, dans Idomeneo : c'est l'air d'Arbace : "Se il tuo duol" qui est pourtant une page assez virtuose et, à mon avis, assez payante pour l'interprète, hors contexte de l'intégrale où il pâtit du voisinage des airs dévolus aux personnages principaux.
Oui, je crois que c'est un des problèmes de la plupart des ces airs (hors de ceux issus d’œuvres moins données, même si elles sont écrites par des compositeurs célèbres).
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Peleo
Ténor
Ténor
Messages : 849
Enregistré le : 06 févr. 2007, 00:00

Re: Les mal aimés des récitals studio

Message par Peleo » 31 août 2017, 18:46

C'est justement dans les récitals qu'ils auraient leur place. D'autant plus que certains sont très brillants et qu'on n'imagine pas une star les interpréter sur scène alors qu'ils sont chantés par un second rôle.
NB Les jalouses, je préfères à Seconda donna. C'est plus rigolo.
Je reviens à mon 1er message; c'est étonnant et formidable d'entendre Rolandi en Clorinda envoyer un contre-fa dans un petit rôle.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Les mal aimés des récitals studio

Message par aroldo » 31 août 2017, 19:46

Oui, mais ce que je veux dire, c'est qu'on tend à les oublier, c'est peut-être pour ça qu'ils paraissent peu en récital, par ricochet, même si tu as tout à fait raison : ce format les mettrait en valeur (et je crois que c'est un peu le propos de Stutzmann dans ce disque, mais je n'en suis plus tout à fait sûr).

Cela dit, il y a des contre-exemples dans les deux directions. Il me semble que la cavatine de Smeton (donc carrément un troisième rôle féminin auquel on s'intéresse quand même peu dans une intégrale) dans Anna Bolena a été enregistrée au moins deux fois en récital. Et, d'un autre côté, il y a des rôles secondaires de soprano très brillants et chantés par des stars (Musetta par exemple : Scotto l'a même fait au Met) mais on s'éloigne du sujet.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités