Discographie Anna Bolena de Donizetti

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12051
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par PlacidoCarrerotti » 03 sept. 2017, 17:16

Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 17:07
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 17:02
Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 16:43
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 16:21
Enfin, un chanteur, c'est aussi quelqu'un de qui on attend une performance théâtrale, ce qui n'est pas le cas des pianistes (à moins d'aimer le cinéma de Lang Lang ou Pogo).
On croit rêver! Parce qu'il n'y a pas de théâtre dans le jeu d'Argerich, Grinberg, Horowitz, Janis, Oïstrakh, Guilels ou Kogan?
J'ai vu des Lucia (Sutherland en particulier) courir d'un bout à l'autre de la scène, des Lenski s'effondrer à un coup de pistolet, des Violetta tousser, Luciano simuler l'ivresse, etc. mais je dois avouer que je n'ai jamais vu l'équivalent chez un pianiste.
On demande aussi à un chanteur d'être capable de se comporter de manière crédible en scène.
Mais le théâtre est avant tout dans la musique, pas dans la mise en scène!
Qui parle de mise en scène : l'opéra, c'est une action dramatique chantée représentée scéniquement ?!? Dès le début, le genre se voulait la synthèse des arts.

Ceci dit, d'autres ici te diraient que l'opéra c'est du théâtre (en plus chiant à cause de la musique). Ils ont d'ailleurs leur propre définition du mot théâtre :mrgreen:
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1460
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Adalbéron » 03 sept. 2017, 18:15

PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 17:12
Adalbéron a écrit :
03 sept. 2017, 16:29
Mais Sutherland ou Sills s'arrangent aussi pour chanter aiguës certaines notes graves, écrites ainsi sur la partition...
C'est exact, mais ça reste à la marge. Les rôles étant souvent taillés sur mesure pour une voix, il est compréhensible qu'il y ait eu à toutes les époques des adaptations.
Netrebko ne chante pas les reprises et coupe les strettes finales ou les cadences, change les valeurs des notes (cliquer Puritani acte I sur Youtube et "admirer" à 6mn23 les "trois" contre-ut et contre ré).
A ce niveau d'adaptation, c''est une autre histoire ;-)
Ces contre-notes ont-elles été écrites par Bellini ? Ces reprises, ces strettes et ces cadences également ? Changer la valeur des notes, c'est ce que font déjà Sutherland et Sills. Il ne faut pas moins les excuser parce que c'est vers l'aigu que sont fait ces changements. Elles aussi restent dans le confort. La virtuosité vocale et une excellente technique, c'est aussi savoir chanter des graves... :mrgreen:
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1460
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Adalbéron » 03 sept. 2017, 18:17

Lucas, pourquoi vouloir mettre du théâtre où il n'y en a pas à proprement parler, dans la "musique pure", comme tu l'as toi-même appelée ?
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1786
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Lucas » 03 sept. 2017, 18:58

Adalbéron a écrit :
03 sept. 2017, 18:17
Lucas, pourquoi vouloir mettre du théâtre où il n'y en a pas à proprement parler, dans la "musique pure", comme tu l'as toi-même appelée ?
J'ai parlé de "musique pure" par opposition à la musique chantée qui comporte un texte. Quant au théâtre, a-t-il forcément besoin du soutien de la parole? Je ne le pense pas dans la mesure où l'on peut exprimer avec des notes ce que l'on ne peut pas dire avec des mots. C'est pourquoi j'aime tant la musique et j'entends un théâtre magnifié dans les symphonies de Mahler, "des canons sous les fleurs" dans le piano de Chopin, des opéras sans paroles dans les ballets ou Manfred de Tchaïkovski ou une chronique de l'Histoire soviétique dans les symphonies de Chosta.

Inversement, il me semble que le "spectacle total" y compris théâtral auquel Placido fait référence dans l'opéra est une chimère. Trop d'éléments extra-musicaux (mise en scène parfois grotesque, costumes trois pièces complètement décalés, laideur des décors, non adéquation du physique d'un chanteur au rôle qu'il doit interpréter) viennent souvent parasiter un discours qui serait parfois bien plus saisissant sans les images en dépit de réussites bien réelles (Carmen avec Kaufmann et Antonacci, Iolanta de Sellars ...).
Adalbéron a écrit :
03 sept. 2017, 18:15
Ces contre-notes ont-elles été écrites par Bellini ? Ces cadences également ? Changer la valeur des notes, c'est ce que font déjà Sutherland et Sills. Il ne faut pas moins les excuser parce que c'est vers l'aigu que sont fait ces changements. Elles aussi restent dans le confort. La virtuosité vocale et une excellente technique, c'est aussi savoir chanter des graves... :mrgreen:
+1. C'est très exactement ce qu'ont dit les critiques de France Musique en écoutant la Lucia de Studer, moins virtuose que d'habitude mais très incarnée (à ma grande surprise).

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1746
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par aroldo » 03 sept. 2017, 19:05

Adalbéron a écrit :
03 sept. 2017, 18:15
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 17:12
Adalbéron a écrit :
03 sept. 2017, 16:29
Mais Sutherland ou Sills s'arrangent aussi pour chanter aiguës certaines notes graves, écrites ainsi sur la partition...
C'est exact, mais ça reste à la marge. Les rôles étant souvent taillés sur mesure pour une voix, il est compréhensible qu'il y ait eu à toutes les époques des adaptations.
Netrebko ne chante pas les reprises et coupe les strettes finales ou les cadences, change les valeurs des notes (cliquer Puritani acte I sur Youtube et "admirer" à 6mn23 les "trois" contre-ut et contre ré).
A ce niveau d'adaptation, c''est une autre histoire ;-)
Ces contre-notes ont-elles été écrites par Bellini ? Ces reprises, ces strettes et ces cadences également ? Changer la valeur des notes, c'est ce que font déjà Sutherland et Sills. Il ne faut pas moins les excuser parce que c'est vers l'aigu que sont fait ces changements. Elles aussi restent dans le confort. La virtuosité vocale et une excellente technique, c'est aussi savoir chanter des graves... :mrgreen:
Ils n'ont pas prévu les coupures, non, et les strettes, si elles sont dans la partitions, on peut supposer qu'elles ont été écrites par les compositeurs. Quant aux variations, je dirais que, par essence, encore une fois, le Bel Canto c'est un art de l'improvisation, du vertige et de la créativité. Les interprètes du temps étaient tous musiciens et compositeurs. Et ils composaient aussi leurs cadences. Ne pas le faire ou ne pas savoir le faire, c'est passer à côté de quelque chose, quand même, donc ne méprisons pas Sills ou Sutherland ou Gruberova d'en avoir été capables.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 12051
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par PlacidoCarrerotti » 03 sept. 2017, 19:05

Adalbéron a écrit :
03 sept. 2017, 18:15
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 17:12
Adalbéron a écrit :
03 sept. 2017, 16:29
Mais Sutherland ou Sills s'arrangent aussi pour chanter aiguës certaines notes graves, écrites ainsi sur la partition...
C'est exact, mais ça reste à la marge. Les rôles étant souvent taillés sur mesure pour une voix, il est compréhensible qu'il y ait eu à toutes les époques des adaptations.
Netrebko ne chante pas les reprises et coupe les strettes finales ou les cadences, change les valeurs des notes (cliquer Puritani acte I sur Youtube et "admirer" à 6mn23 les "trois" contre-ut et contre ré).
A ce niveau d'adaptation, c''est une autre histoire ;-)
Ces contre-notes ont-elles été écrites par Bellini ? Ces reprises, ces strettes et ces cadences également ? Changer la valeur des notes, c'est ce que font déjà Sutherland et Sills. Il ne faut pas moins les excuser parce que c'est vers l'aigu que sont fait ces changements. Elles aussi restent dans le confort. La virtuosité vocale et une excellente technique, c'est aussi savoir chanter des graves... :mrgreen:
Reprises et strettes ont bien sûr été écrites par Rossini, Bellini et Donizetti.
Ils ont aussi laissé des exemples de cadences, mais pas pour tous les ouvrages. C'est à l'interprète de créer la sienne.
Si tu connaissais mieux Les Puritains, tu verrais qu'au lieu de chanter 3 contre ut et un contre ré, Netrebko allonge le premier ut et se sert du second pour atteindre le ré. Autant dire que tout ça ne tombe pas exagérément en mesure.
Je ne vais pas l'écrire 10 fois mais les aménagements pratiqués par Sutherland ou Sills n'ont rien à voir en termes d'ampleur et de style avec ceux que pratique Netrebko dans le belcanto. Au moins chantent-elles généralement la quasi intégralité de la partition, en variant, ornant, et surtout colorant.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1786
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Lucas » 03 sept. 2017, 20:07

PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 19:05
Je ne vais pas l'écrire 10 fois mais les aménagements pratiqués par Sutherland ou Sills n'ont rien à voir en termes d'ampleur et de style avec ceux que pratique Netrebko dans le belcanto. Au moins chantent-elles généralement la quasi intégralité de la partition, en variant, ornant, et surtout colorant.
Kaminsky commentant la prestation de Sills lors du comparatif de Lucia : "C'est simple, dès qu'il y a une note en-dessous du sol, elle transpose une tierce au-dessus pour retrouver sa zone de confort. Et elle passe son temps à rajouter des ornementations non écrites dans l'aigu au point de rendre le personnage complètement superficiel". Mais naturellement Kaminsky n'y connaît rien ...

En revanche, dans la même émission, il disait de la Lucia de Sutherland captée en pleine gloire : "Elle pourrait en rajouter dix fois plus que Sills dans l'aigu mais en fait pourtant dix fois moins. C'est même très sobre quand on connait les moyens de la dame" qui fut captée à son zénith (1971), donc une quinzaine d'année avant sa Bolena trop tardive.

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1460
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Adalbéron » 03 sept. 2017, 20:14

Aroldo et Placido, je me fis à votre avis sur les questions que je posais. Ce n'est pas moi de toute manière qui vais essayer de sauver Netrebko :mrgreen:...
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1460
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Adalbéron » 03 sept. 2017, 20:37

Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 20:07
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 19:05
Je ne vais pas l'écrire 10 fois mais les aménagements pratiqués par Sutherland ou Sills n'ont rien à voir en termes d'ampleur et de style avec ceux que pratique Netrebko dans le belcanto. Au moins chantent-elles généralement la quasi intégralité de la partition, en variant, ornant, et surtout colorant.
Kaminsky commentant la prestation de Sills lors du comparatif de Lucia : "C'est simple, dès qu'il y a une note en-dessous du sol, elle transpose une tierce au-dessus pour retrouver sa zone de confort. Et elle passe son temps à rajouter des ornementations non écrites dans l'aigu au point de rendre le personnage complètement superficiel". Mais naturellement Kaminsky n'y connaît rien ...

En revanche, dans la même émission, il disait de la Lucia de Sutherland captée en pleine gloire : "Elle pourrait en rajouter dix fois plus que Sills dans l'aigu mais en fait pourtant dix fois moins. C'est même très sobre quand on connait les moyens de la dame" qui fut captée à son zénith (1971), donc une quinzaine d'année avant sa Bolena trop tardive.
Je crois me souvenir que Kaminski d'ailleurs n'avait pas été très tendre avec la Lucia de Netrebko...
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1746
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par aroldo » 03 sept. 2017, 21:04

Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 20:07
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 19:05
Je ne vais pas l'écrire 10 fois mais les aménagements pratiqués par Sutherland ou Sills n'ont rien à voir en termes d'ampleur et de style avec ceux que pratique Netrebko dans le belcanto. Au moins chantent-elles généralement la quasi intégralité de la partition, en variant, ornant, et surtout colorant.
Kaminsky commentant la prestation de Sills lors du comparatif de Lucia : "C'est simple, dès qu'il y a une note en-dessous du sol, elle transpose une tierce au-dessus pour retrouver sa zone de confort. Et elle passe son temps à rajouter des ornementations non écrites dans l'aigu au point de rendre le personnage complètement superficiel". Mais naturellement Kaminsky n'y connaît rien ...

En revanche, dans la même émission, il disait de la Lucia de Sutherland captée en pleine gloire : "Elle pourrait en rajouter dix fois plus que Sills dans l'aigu mais en fait pourtant dix fois moins. C'est même très sobre quand on connait les moyens de la dame" qui fut captée à son zénith (1971), donc une quinzaine d'année avant sa Bolena trop tardive.
Cela dit, "elle pourrait en rajouter 10 fois plus que Sills dans l'aigu", c'est faux, honnêtement.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 23 invités