Discographie Anna Bolena de Donizetti

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1784
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Lucas » 03 sept. 2017, 09:15

PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 09:03
Franchement, mettre Netrebko au niveau de ces artistes alors qu'elle coupe les reprises, les strettes, les cadences et qu'elle ne fait ni variations ni suraigus, faudra m'expliquer.
Dans Bolena ou Lucia au Met, c'était remarquable avec un véritable investissement dramatique (cf son finale du 1er acte dont j'ai donné le lien hier) et surtout une richesse du grave et du bas médium dont Grubi ou Sills ne peuvent que rêver. Quant aux vocalises, c'était moins précis mais quand même très présentable. Enfin, ce débat sur le suraigu m'est un peu étranger (y compris dans les Verdi de Muti) car je m'en moque éperdument. Nous ne sommes pas aux jeux du cirque.

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11961
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par PlacidoCarrerotti » 03 sept. 2017, 09:49

Admettons pour le suraigu mais variations, ornementation, coloration c'est la base du belcanto.
Vocalises présentables ? Quand on en coupe les 3/4 ? ;-)

La beauté du timbre est secondaire dans ce répertoire, désolé, et Nénette n'a même pas une voix comparable à celle de Montserrat.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1784
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Lucas » 03 sept. 2017, 10:22

PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 09:49
La beauté du timbre est secondaire dans ce répertoire.
Ce n'est écrit nulle part même si Jérôme et toi faites courir cette fausse rumeur sur ce forum. Que vous n'y soyez pas sensible est votre droit mais s'abriter derrière une pseudo objectivité historique pour défendre des goûts personnels n'est pas défendable et c'est d'ailleurs toute la différence avec Aroldo. Il est peu sensible à la beauté des timbres mais explique très clairement qu'il s'agit de ses attentes personnelles sans ériger ses préférences en dogme.

De surcroît, il suffit de lire les écrits de Stendhal pour comprendre, au contraire, que la beauté du timbre était aussi importante ici qu'ailleurs mais c'est effectivement un bon moyen de nous vendre Grubi, Sills ou Sutherland en fin de carrière.

J'ajouterai qu'il suffit de lire les réactions des internautes sur ce forum pour comprendre que la beauté du timbre est souvent un élément fondamental pour véhiculer une émotion. Je ne vois donc pas pourquoi les passionnés d'opéra du début du XIXème siècle seraient à ce point différents de ceux du 3ème millénaire.

Bref, assumez votre propre subjectivité au lieu de vous abriter systématiquement derrière une fausse objectivité.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1748
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par aroldo » 03 sept. 2017, 10:39

Ben, "objectivement", Pasta (qui a créé Amina, Norma, Beatrice et notre Bolena) et a mis le monde à ses genoux à cette époque mais a toujours eu la réputation d'avoir un timbre un peu ingrat et une voix pas nécessairement flatteuse.

Edit : je n'étais pas là, hein ...
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1784
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Lucas » 03 sept. 2017, 10:51

aroldo a écrit :
03 sept. 2017, 10:39
Ben, "objectivement", Pasta (qui a créé Amina, Norma, Beatrice et notre Bolena) et a mis le monde à ses genoux à cette époque mais a toujours eu la réputation d'avoir un timbre un peu ingrat et une voix pas nécessairement flatteuse.

Edit : je n'étais pas là, hein ...
Et il y a eu la Grisi qui avait, parait-il, un timbre somptueux ... mais je n'étais pas là non plus.

C'est d'ailleurs pourquoi cet argument selon lequel il faut avoir impérativement la voix (belle ou laide) du créateur n'a aucun sens. Nous n'y étions pas et une interprétation n'est pas figée dans le temps à moins de considérer la version du concerto en sol jouée par Long/Ravel comme une référence inaltérable au prétexte qu'ils en ont été les créateurs. Et pourtant le jeu perlé de Marguerite Long n'est pas au goût de tout le monde et Samson François, Martha Argerich ou Krystyan Zimerman ont montré qu'on pouvait y être autrement émouvant avec d'autres moyens. Bref, il ne faut pas confondre la musique classique avec le musée Grévin

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1392
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Adalbéron » 03 sept. 2017, 10:56

PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 09:03
Franchement, mettre Netrebko au niveau de ces artistes alors qu'elle coupe les reprises, les strettes, les cadences et qu'elle ne fait ni variations ni suraigus, faudra m'expliquer.
Et on ne peut pas dire qu'elle se rattrappe sur l"incarnation dramatique !
Je trouve même Sutherland parfois plus convaincante que Netrebko sur le plan dramatique... (le chant est moins mou), mais Netrebko m'avait étonné dans le final d'Anna Bolena à Vienne, alors peut-être est-elle engagée là-dedans, et à cette époque (j'ai regardé sa Traviata récemment avec Villazon et elle était quand même plus investie avant qu'aujourd'hui...)
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11961
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par PlacidoCarrerotti » 03 sept. 2017, 11:15

Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 10:22
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 09:49
La beauté du timbre est secondaire dans ce répertoire.
Ce n'est écrit nulle part même si Jérôme et toi faites courir cette fausse rumeur sur ce forum. Que vous n'y soyez pas sensible est votre droit mais s'abriter derrière une pseudo objectivité historique pour défendre des goûts personnels n'est pas défendable et c'est d'ailleurs toute la différence avec Aroldo. Il est peu sensible à la beauté des timbres mais explique très clairement qu'il s'agit de ses attentes personnelles sans ériger ses préférences en dogme.
Je n 'ai jamais dit que la beauté de la voix n'avait aucune importance, j'ai dit qu'elle était secondaire par rapport au fait de chanter ces rôles avec la technique belcantiste qui convient : vocaliser, colorer, orner ...
C'est pourquoi Montserrat, qui avait un timbre magnifique, a rarement été satisfaisante dans ce répertoire.
Sans même parler de tout ça, Nénette ne chante même pas la partition complète !
(heureusement, elle chantait juste à l'époque)

Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 10:22
De surcroît, il suffit de lire les écrits de Stendhal pour comprendre, au contraire, que la beauté du timbre était aussi importante ici qu'ailleurs mais c'est effectivement un bon moyen de nous vendre Grubi, Sills ou Sutherland en fin de carrière.
Je n'ai pas ce souvenir des écrits de Stendhal qui ne rentre quasiment jamais dans des détails techniques (sauf au sujet des "bandas" qu'il veut voir exécuter sur scène et pas par l'orchestre : voilà le niveau).
En revanche, c'était un cheval de bataille de Segalini et quelques autres ...
Au restaurant, la qualité de la bouffe prime sur la beauté des assiettes.
Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 10:22
qu'il suffit de lire les réactions des internautes sur ce forum pour comprendre que la beauté du timbre est souvent un élément fondamental pour véhiculer une émotion. Je ne vois donc pas pourquoi les passionnés d'opéra du début du XIXème siècle seraient à ce point différents de ceux du 3ème millénaire.
Ben voui. La chose la plus facile à apprécier, c'est effectivement la beauté d'un timbre :roll:
Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 10:22
Bref, assumez votre propre subjectivité au lieu de vous abriter systématiquement derrière une fausse objectivité.
Assume alors le fait que tu es incapable d'apprécier autre chose qu'une grosse voix du moment que son timbre te plait.
Tu me fais l'effet d'un aveugle qui veut donner des leçons en matière d'art pictural.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1748
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par aroldo » 03 sept. 2017, 11:27

Sans entrer dans la bataille qui fait rage, ce que je voulais signaler à propos de Pasta, c'est qu'en fait, sans parler de musée Grévin, on a vraiment l'impression (et il me semble que ça a réellement changer par rapport au XVIIIème siècle, à part en France, évidemment, où la déclamation a toujours été primordiale) qu'à l'ère romantique, beaucoup de grands noms (Pasta, Colbran avant elle ou Viardot ensuite - quitte d'ailleurs à ce que les musiciens expriment un certain mépris par rapport à des voix plus égales - je pense aux comparaisons entre Alboni et Viardot) étaient des virtuoses, des artistes et des actrices avant d'être de belles voix. Je crois que ça va quand même avec l'esprit du temps.
C'est pour ça, que, par oppositions au Vérisme, je ne suis pas étonné de lire ici et là (y compris chez Segalini, que je déteste) que la beauté du timbre et de la voix n'est pas primordiale pour le Bel Canto.

On trouve la même chose d'ailleurs, chez R.Strauss, qui manifestement était assez indifférent au pur chatoiement (alors que ça semble indispensable aujourd'hui aux auditeurs).
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Adalbéron
Baryton
Baryton
Messages : 1392
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par Adalbéron » 03 sept. 2017, 11:31

Lucas a écrit :
03 sept. 2017, 09:15
PlacidoCarrerotti a écrit :
03 sept. 2017, 09:03
Franchement, mettre Netrebko au niveau de ces artistes alors qu'elle coupe les reprises, les strettes, les cadences et qu'elle ne fait ni variations ni suraigus, faudra m'expliquer.
Dans Bolena ou Lucia au Met, c'était remarquable avec un véritable investissement dramatique (cf son finale du 1er acte dont j'ai donné le lien hier) et surtout une richesse du grave et du bas médium dont Grubi ou Sills ne peuvent que rêver. Quant aux vocalises, c'était moins précis mais quand même très présentable. Enfin, ce débat sur le suraigu m'est un peu étranger (y compris dans les Verdi de Muti) car je m'en moque éperdument. Nous ne sommes pas aux jeux du cirque.
Dans l'absolu, je m'en moque aussi, mais c'est une composante essentielle de ce répertoire et je ne vois pas en quoi la comparaison avec le cirque (si tenté qu'elle ne soit pas exagérée) devraient être employée de manière péjorative : c'est très bien le cirque, aussi...
C'est vrai que je m'amuse gentiment aussi de ceux qui comptent les contre-notes faites ou non (comme Placido dans le fil sur Pratt, que j'imagine venir avec une feuille sur laquelle il checkera tous les aigus :wink:), mais il est bien évident que l'émotion vocale passe par là aussi, surtout, dans ce répertoire, où la voix tient une si grande place.
« Dans l'édifice de la pensée, je n'ai trouvé aucune catégorie sur laquelle reposer mon front. En revanche, quel oreiller que le Chaos ! » — Cioran

Avatar du membre
PlacidoCarrerotti
Hall of Fame
Hall of Fame
Messages : 11961
Enregistré le : 04 mars 2003, 00:00
Contact :

Re: Discographie Anna Bolena de Donizetti

Message par PlacidoCarrerotti » 03 sept. 2017, 11:46

J'avoue ne pas avoir lu l'intégrale de ces 8 tomes (mais tout le tome VIII).
`
Image

Mais effectivement, on n'y parle essentiellement de "sentiment", du "grand effet" produit par telle ou telle chanteuse.
Souvent (pour d'autres que les Malibran et Cie) on signale que la voix est petite, mais c'est rare. Les Italiens, ce n'étaient pas le Bolshoï !
Je ne sais pas s'il existe un travail identique sur la presse italienne.
“Plus on ira, moins il y aura de centenaires qui auront connu Napoléon 1er.” Alphonse Allais.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 15 invités