Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre

La meilleure scène de la folie d'Ophélie

Maria Callas
1
7%
Edita Gruberova
0
Aucun vote
Joan Sutherland
2
14%
Luciana Serra
0
Aucun vote
Natalie Dessay
7
50%
Beverly Sills
0
Aucun vote
June Anderson
2
14%
Jeanine Micheau
1
7%
Kathleen Battle
0
Aucun vote
Une autre (Nino Machaidze, Alexandrina Penda, Christine Barbaux ...)
1
7%
 
Nombre total de votes : 14

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

Message par Polyeucte » 04 août 2017, 11:53

aroldo a écrit :
04 août 2017, 10:20
Je suis donc le seul à ne pas trouver Conrad si épouvantable que ça ... au moins, elle a des airs de contralto.
Elle n'est pas épouvantable (sauf à un moment où j'ai grincé des dents durant le duo avec son fils!), mais disons que Huguette dans le même rôle, ça aurait eu du chien! :D
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

DieFeen
Ténor
Ténor
Messages : 508
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

Message par DieFeen » 05 août 2017, 09:31

aroldo a écrit :
03 août 2017, 22:41
Oui, c'est ce que nous sommes au moins deux à penser depuis le début. C'est une version ennuyeuse.
En réécoute actuellement ; qu'est-ce qu'on s'emm... jusqu'au duo du III : quelle purge :?

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

Message par Polyeucte » 05 août 2017, 22:39

Alors cette semaine c'était la semaine Ambroise Thomas... avec écoute de deux versions nouvelles pour moi : un Mignon des années 50... et un Hamlet bien plus récent.

Mignon :
Enregistré en 1952 à Bruxelles

Mignon : Geneviève Moizan
Philine : Janine Micheau
Wilhelm : Libero de Luca
Lothario : René Bianco
Laerte Robert Destain
Jarno : Noel Pierotte
Frédéric : François Louis Deschamps

Choeurs du Théâtre de la Monnaie
Orchestre National de Belgique
Direction : Georges Sébastian

Comme on peut s'y attendre ce sont principalement les deux femmes qui tiennent l'intérêt. En effet, malgré le charisme du chanteur, René Bianco n'arrive pas à vraiment briller. Libero de Luca a proposé des belles choses dans sa discographie, comme dans Lakmé ou Manon avec Micheau. Mais c'était en studio. ici on retrouve tous les travers sans l'intérêt de la beauté de la voix et du chant. ce Wilhelm est terne, un peu brutal avec la ligne (son air est coupé de moitié en plus!)... donc bon, on reste vraiment dans l'attente de la révélation mais jamais cela n'arrive.

Janine Micheau se montre par contre assez impressionnante d'aisance dans ce rôle d'aguichante. Bien sûr, la chanteuse conserve toujours cette petite pointe de distance dans ce qu'elle chante, cette légère préciosité... mais qui convient parfaitement à Philine. Et la voix à cette pureté, ce timbre cristallin. et cette diction!! Un grand rôle pour la soprano française.

Et puis Geneviève Moizan. Que dire de plus sinon qu'elle est parfaite? J'ai toujours trouvé que Jane Rhodes était parfaite dans le rôle de Mignon, et qu'on ne pouvait pas faire mieux. Mais quand on entend le chant de Moizan, on se dit que non, c'est ici que l'on entend Mignon. Car le timbre est plus clair et sopranisant, parce que le personnage est beaucoup plus fin et jeune. On entends véritablement la jeune femme malheureuse. Portrait bouleversant et vocalement superbe! Et là encore quelle diction!

Enfin Georges Sébastian est ici comme un poisson dans l'eau. La partition rutile et brille.


Hamlet :
Enregistré à Londres en 1983.

Hamlet : Sherrill Milnes
Ophélie : Joan Sutherland
Claudius : James Morris
Gertrude : Barbara Conrad
Laërte : Gösta Winbergh
Marcellus : Keith Lewis
Horatio : Philip Gelling
Le Spectre : John Tomlinson
Polonius : Arwel Huw Morgan
Premier fossoyeur : Peyro Garazzi
Deuxième fossoyeur : Joseph Rouleau

Choeur et Orchestre de l'Opéra National d'Ecosse
Direction : RIchard Bonynge


Si Sutherland et Bonynge sont principalement connus pour le bel canto, ils ont aussi joué un grand rôle dans la réhabilitation du Grand Opéra durant les années 80. Et ici encore ils nous montrent avec des moyens peut-être un peu internationaux selon les canons actuels. Mais le résultat est toujours assez passionnant.

Distribution internationale, mais qui semble tout de même avoir bien travaillé sur le diction pour l'époque. On retiendra bien sûr John Tomlinson qui est un Spectre impressionnant, mais aussi le superbe Laërte de Gösta Winbergh, d'une aisance et d'une beauté vocale confondante. Kunde avait placé la barre haute, mais Winbergh est peut-être encore plus impressionnant.

Le principal soucis par contre vient du couple meurtrier. James Morris propose comme toujours un timbre rêche et sec qui manque de legato et de charisme. Son Claudius du coup n'a pas cet ombre, ce côté méphitique... Face à lui, Barbara Conrad elle assume le rôle... mais à quel prix!! La voix est tendue dans tous les sens, le timbre est laid, le vibrato assez moche... et quelques expressions assez grand-guignolesque! Mais où donc était Huguette Tourangeau pour chanter ce rôle?? Elle y aurait été parfaite. Car ici nous avons un peu une chanteuse proche dans le type de voix, mais avec beaucoup moins de tenue et de clarté. Dommage.

Joan Sutherland propose une Ophélie un peu mature en effet, mais qui est tout de même superbe. Le chant manque juste un peu de clarté et de lumière. Face à toute cette tension et le côté sombre, une Ophélie plus limpide et frêle aurait encore plus trancher, mais les nuances et la douceur sont bien là. Cette Ophélie est donc un beau portrait venu malheureusement légèrement trop tard. Mais quel aisance technique... ça reste sidérant dans l'air de la folie bien sûr, mais il ne faut pas oublier aussi cette entrée pleine de poésie et de tristesse.

Enfin Sherrill Milnes... le chanteur semblait fait pour le répertoire italien, mais au final, il triomphe ici d'un superbe rôle typiquement français. L'aigu manque peut-être un peu de puissance (quel souvenir de Lapointe!!), mais il se lance à corps perdu dans le rôle, parcourant la partition avec une grande énergie et une férocité de bête traquée. Torturé mais toujours vaillant, il lui manquerait peut-être quelques doutes, mais quel chant et quel personnage!

Enfin, Bonynge bien sûr est à son affaire ici. Ses interprétations d'opéras français plus légers (comme Faust ou Les Contes par exemple) ne m'ont jamais convaincu. Mais le Grand Opéra lui semble tellement naturel. Sa battue dramatique mais aussi un peu démonstrative donne de l'énergie et du grandiose sans pour autant allourdire la partition. Belle énergie, et puis... on peut lui être redevable pour tous ces enregistrements!

Du coup, cette version est vraiment très loin devant la version qui réunit Anderson et Hampson... en terme d'investissement et de drame!
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

DieFeen
Ténor
Ténor
Messages : 508
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

Message par DieFeen » 05 août 2017, 22:49

Merci de ce long compte-rendu, un peu plus exhaustif et à échelle humaine que ce que l'on peut lire ailleurs ;-)
Je n'arrive toutefois pas à me convaincre d'acquérir cet enregistrement tant l’œuvre me passionne peu...

marcelin duclos
Alto
Alto
Messages : 307
Enregistré le : 15 oct. 2013, 17:27

Re: Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

Message par marcelin duclos » 06 août 2017, 04:38

Cher POLYEUCTE : tu nous dis que De Luca a laissé de belles choses , MAIS c'était en studio..Ce qui sous entendrait que cette Mignon ne l'est pas...OR , elle est bel et bien enregistrée en studio aussi...

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

Message par aroldo » 06 août 2017, 09:02

Polyeucte, est-ce que tu pourrais un peu développer la comparaison Rhodes Moizan ? Rhodes fait trop femme faite ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

Message par Polyeucte » 06 août 2017, 09:59

marcelin duclos a écrit :
06 août 2017, 04:38
Cher POLYEUCTE : tu nous dis que De Luca a laissé de belles choses , MAIS c'était en studio..Ce qui sous entendrait que cette Mignon ne l'est pas...OR , elle est bel et bien enregistrée en studio aussi...
Ah?? ça me semblait plutôt un concert... en tout cas la qualité est un peu moindre.
Et pour De Luca, il semble bien moins en voix et son chant est beaucoup moins propre.
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Discographie des opéras d'Ambroise Thomas

Message par Polyeucte » 06 août 2017, 10:04

aroldo a écrit :
06 août 2017, 09:02
Polyeucte, est-ce que tu pourrais un peu développer la comparaison Rhodes Moizan ? Rhodes fait trop femme faite ?
Il y a quelque chose de très mature oui chez Rhodes, elle semble plus âgée. Peut-être aussi est-ce moi qui associe presque toujours Rhodes à Taven (je l'ai découverte dans Mireille).
Il lui manque cette franchise de voix qu'a Moizan. Attention, Rhodes est splendide et magnifique, mais j'y entends plus une chanteuse qu'un personnage.
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 15 invités