Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !

Vos Nuits d'été sont (en)chantées par (en plus de Régine Crespin)

Janet Baker
3
21%
Victoria de Los Angeles
0
Aucun vote
Véronique Gens
3
21%
Bernarda Fink
1
7%
Eleanor Steber
1
7%
Anne Sophie Von Otter
1
7%
Suzanne Danco
0
Aucun vote
Susan Graham
3
21%
Frederica Von Stade
1
7%
Une ou un autre
1
7%
 
Nombre total de votes : 14

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par aroldo » 26 juil. 2017, 22:02

Vierne, c'est tout à fait déprimant. Y compris le répertoire pour orgue, beaucoup moins jubilatoire que d'autres (sauf le ravissant Westminster). Mais c'est pour ça que ceux qui l'aiment, l'aiment !
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par aroldo » 17 août 2017, 07:07

Découverte de la deuxième gravure par Janet Baker de la Mort de Cléopâtre (pour Philips et dirigé par Colin Davies). C'est sensationnel. On ne sait pas quoi admirer le plus : la couleur du français, le sens de la déclamation, l'héroïsme vocale (les aigus sont à la limite du cri, mais le résultat est formidable), les variations de ton jusqu'au quasiment parlé (je veux dire "parlé", pas parlando ou je ne sais quoi) de "Cléopâtre en mourant redevient digne de César) ... du très grand art. Complété par une Herminie, au moins aussi souveraine (bon sang, mais quelle aristocrate cette Baker !) et un bouquet de mélodies chantés par le gratin de l'école anglaise des années soixante (hors un ténor coin-coin).

D'où sort le thème d'Herminie, d'ailleurs ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1751
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par Polyeucte » 17 août 2017, 10:43

aroldo a écrit :
17 août 2017, 07:07
Découverte de la deuxième gravure par Janet Baker de la Mort de Cléopâtre (pour Philips et dirigé par Colin Davies). C'est sensationnel. On ne sait pas quoi admirer le plus : la couleur du français, le sens de la déclamation, l'héroïsme vocale (les aigus sont à la limite du cri, mais le résultat est formidable), les variations de ton jusqu'au quasiment parlé (je veux dire "parlé", pas parlando ou je ne sais quoi) de "Cléopâtre en mourant redevient digne de César) ... du très grand art. Complété par une Herminie, au moins aussi souveraine (bon sang, mais quelle aristocrate cette Baker !) et un bouquet de mélodies chantés par le gratin de l'école anglaise des années soixante (hors un ténor coin-coin).
Ah ça, elles sont peu nombreuses à imposer immédiatement comme ça un chant aristocratique, à savoir trouver le ton juste ici pour cette Mort de Cléopâtre. Comme ça j'en citerai trois en effet : Janet Baker, Waltraud Meier et Anna Caterina Antonacci. J'en aime beaucoup d'autres dans cette cantate (Véronique Gens, Ewa Podles...), mais retrouve-t-on ces nuances dans le flux du texte (en effet depuis le quasi parlé jusqu'à un chant exalté)? Cette déclamation grandiose mais jamais trop posée, cette juste réserve pour éviter la grande scène opératique et retrouver un petit quelque chose de gluckien dans la réalisation?
Je ne peux (encore) qu'être d'accord avec toi.

Je serais curieux d'entendre actuellement une Kate Aldrich qui possède aussi cette noblesse outragée (dans Olympie de Spontini elle était assez géniale)...
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par aroldo » 17 août 2017, 10:47

Polyeucte a écrit :
17 août 2017, 10:43
aroldo a écrit :
17 août 2017, 07:07
Découverte de la deuxième gravure par Janet Baker de la Mort de Cléopâtre (pour Philips et dirigé par Colin Davies). C'est sensationnel. On ne sait pas quoi admirer le plus : la couleur du français, le sens de la déclamation, l'héroïsme vocale (les aigus sont à la limite du cri, mais le résultat est formidable), les variations de ton jusqu'au quasiment parlé (je veux dire "parlé", pas parlando ou je ne sais quoi) de "Cléopâtre en mourant redevient digne de César) ... du très grand art. Complété par une Herminie, au moins aussi souveraine (bon sang, mais quelle aristocrate cette Baker !) et un bouquet de mélodies chantés par le gratin de l'école anglaise des années soixante (hors un ténor coin-coin).
Ah ça, elles sont peu nombreuses à imposer immédiatement comme ça un chant aristocratique, à savoir trouver le ton juste ici pour cette Mort de Cléopâtre. Comme ça j'en citerai trois en effet : Janet Baker, Waltraud Meier et Anna Caterina Antonacci. J'en aime beaucoup d'autres dans cette cantate (Véronique Gens, Ewa Podles...), mais retrouve-t-on ces nuances dans le flux du texte (en effet depuis le quasi parlé jusqu'à un chant exalté)? Cette déclamation grandiose mais jamais trop posée, cette juste réserve pour éviter la grande scène opératique et retrouver un petit quelque chose de gluckien dans la réalisation?
Je ne peux (encore) qu'être d'accord avec toi.

Je serais curieux d'entendre actuellement une Kate Aldrich qui possède aussi cette noblesse outragée (dans Olympie de Spontini elle était assez géniale)...
C'est exactement ça. J'ai beaucoup aimé le disque de cantates de Deshayes (programme emballant) mais il manque exactement ce ton "gluckien" ou, disons, ce grand ton.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1751
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par Polyeucte » 17 août 2017, 10:50

aroldo a écrit :
17 août 2017, 10:47
C'est exactement ça. J'ai beaucoup aimé le programme de cantates de Deshayes (programme emballant) mais il manque exactement ce ton "gluckien" ou, disons, ce grand ton.
Oui très beau en effet... mais en effet aussi il y manque un petit quelque chose de grand et de "sec" dans la déclamation. Un peu trop de rondeur et de beauté...
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par aroldo » 17 août 2017, 11:00

C'est vraiment difficile à saisir ça. Même Gens, dans le répertoire XVIIIème, je ne l'entends pas exactement - et j'ai pas mal écouté Tragédienne(s) (alors que quand elle chante du répertoire romantique, je trouve qu'elle le fait avec une noblesse et un ton souverain, très au dessus de toutes les conventions).
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1751
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par Polyeucte » 17 août 2017, 11:51

aroldo a écrit :
17 août 2017, 11:00
C'est vraiment difficile à saisir ça. Même Gens, dans le répertoire XVIIIème, je ne l'entends pas exactement - et j'ai pas mal écouté Tragédienne(s) (alors que quand elle chante du répertoire romantique, je trouve qu'elle le fait avec une noblesse et un ton souverain, très au dessus de toutes les conventions).
Oui... il manque un petit quelque chose de grandiose. Même si là on est dans le détail tant ce qu'elle fait est superbe et grand. Mais pas vraiment cette sècheresse que j'attends un peu.
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par aroldo » 17 août 2017, 12:45

Ah je découvre qu'Herminie est un personnage de la Jérusalem délivrée (j'ignorais que la postérité musicale de l’œuvre portât si loin !) je comprends mieux les "Tancrède" si expressifs de Baker.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1753
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par aroldo » 20 août 2017, 08:24

Quelqu'un aurait-il entendu le disque DG dirigé par Barenboim avec Norman dans Cléopâtre et Te Kanawa dans les Nuits d'été ? J'adore la jaquette - qui ferait la paire avec Le Songe d'une Nuit d'été d'Ozawa que je compte acheter en même temps - mais est-ce une bonne raison pour acheter un disque ? Norman peut-être aussi bien ridicule que sublime (ou les deux à la fois d'ailleurs) et Te Kanawa ... sera égale à elle-même je suppose, mais peut-être peut-on attendre des surprises ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

DelBosco
Alto
Alto
Messages : 361
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Les Nuits d'été et autres mélodies avec orchestres et cantates françaises

Message par DelBosco » 20 août 2017, 09:52

aroldo a écrit :
20 août 2017, 08:24
Quelqu'un aurait-il entendu le disque DG dirigé par Barenboim avec Norman dans Cléopâtre et Te Kanawa dans les Nuits d'été ? J'adore la jaquette - qui ferait la paire avec Le Songe d'une Nuit d'été d'Ozawa que je compte acheter en même temps - mais est-ce une bonne raison pour acheter un disque ? Norman peut-être aussi bien ridicule que sublime (ou les deux à la fois d'ailleurs) et Te Kanawa ... sera égale à elle-même je suppose, mais peut-être peut-on attendre des surprises ?
De mémoire : Norman magnifique. Te Kanawa , comme tu le dis, égale à elle-même, c'est à dire magnifique de timbre, mais elle n'exprime pas grand chose et surtout, on ne comprend pas un seul mot ... (Norman, sans être irréprochable, est plus intelligible).

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 11 invités