Discographie de Tosca

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !

Votre Tosca favorite (en plus de Maria Callas)

Renata Tebaldi
0
Aucun vote
Mirella Freni
0
Aucun vote
Birgit Nilsson
2
18%
Léontyne Price
2
18%
Zinka Milanov
0
Aucun vote
Montserrat Caballé
1
9%
Carol Vaness
0
Aucun vote
Kiri Te Kanawa
0
Aucun vote
Katia Ricciarelli
0
Aucun vote
Une Autre
6
55%
 
Nombre total de votes : 11

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1748
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Discographie de Tosca

Message par aroldo » 23 juil. 2017, 17:01

Merci (j'avais 11 ans et je n'écoutais pas encore de musique ... pas du tout). Et toi que penses-tu de Malfitano ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7929
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Discographie de Tosca

Message par jerome » 23 juil. 2017, 17:06

C'est bien pour ça que je précise que cette version n'est appréciable qu'avec l'image. J'invite à acquérir le DVD (mais pas le CD)

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1736
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Discographie de Tosca

Message par Polyeucte » 23 juil. 2017, 18:02

aroldo a écrit :
23 juil. 2017, 10:08
Oui mais tu connais mes problèmes avec l'italien, le grave et le ton de Price :mrgreen:
Oui mais quand même... ce qu'elle y fait, une telle débauche de son et de beauté vocale... et une telle tension face à Taddei...
Ma prochaine Tosca devrait être Galina Vishnevskaya, mais je me rappelle que tu n'es pas fan du studio.
Disons que ça montre toutes les limites de la voix à l'époque... elle est hyper tendue et finalement accroche beaucoup moins bien les aigus qu'en direct!
Il y a un enregistrement en russe qui existe où elle est géniale! Toutes griffes dehors, puissante et à la voix sûre!!
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2530
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Discographie de Tosca

Message par Loïs » 23 juil. 2017, 18:06

aroldo a écrit :
23 juil. 2017, 17:01
Merci (j'avais 11 ans et je n'écoutais pas encore de musique ... pas du tout). Et toi que penses-tu de Malfitano ?
C'est surprenant en y réfléchissant, Malfitano est pour moi une chanteuse de l'instant. Je m'aperçois que je n'écoute jamais ses disques et ne revois pas les vidéos des spectacles auxquels j'ai assisté. Elle était une incroyable artiste et sur scène elle pouvait vous faire croire n'importe quoi.
Mais je ne me prononcerais pas sur sa Tosca: en direct c'était scotchant mais je n'ai pas réécouté depuis!

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7929
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Discographie de Tosca

Message par jerome » 23 juil. 2017, 18:18

Les versions très discutables mais qui restent intéressantes:

Image
C'est Price ici l'élément discutable ou encore quand Porgy and Bess s'invite au Palais Farnese ...

Image
Version somptueuse en termes de prise de son, de pure beauté orchestrale et de direction (même si certains tempi sont un peu étirés). Karajan déploie ici une pâte orchestrale juste sublime. Raimondi est passionnant et Carreras reste assez probe (bien que certaines tensions commencent à se faire sentir dans l'aigu). Tosca se pare ici d'un des plus beaux timbres qui ait jamais existé car on ne le dira jamais assez: Ricciarelli avait une voix de toute beauté! Sauf que cette voix se voit malmenée par ce rôle qui n'est pas fait pour elle (ce sera encore pire pour Turandot ...) et l'émission se crispe dans des aigus parfois douloureux et le vibrato s'élargit dangereusement.

Image
C'est plutôt une réussite globale avec quelques bémols: Scotto s'empare du rôle avec fougue mais crie un peu tout le temps dès que la voix passe au-dessus de la portée, Domingo est vocalement dans sa meilleure intégrale (il sera plus fouillé chez Sinopoli) et Bruson est superbement chantant et propose un Scarpia plus sombre et plus réfléchi (plus démoniaque ?) que d'habitude. Très belle direction de Levine et belle prise de son.

Image
Ca c'est la version génialement discutable par définition: tout le monde y chante très bien et rien n'accroche vraiment!
Y a rien à reprocher à Te Kanawa: le timbre est sublime, le chant onctueux, la chanteuse irréprochable si ce n'est quelques maniérismes ...
Aragall, fougueux et emporté mais à l'aigu un peu induré, Nucci très bien chantant mais pas spécialement concerné (il sera bien meilleur chez Muti). Reste Solti qui est peut-être le seul à avoir une conception dramatique de l'ouvrage. Un peu dommage que cette conception passe de manière très parcellaire auprès du cast. Très belle prise de son.

Image
Version très intéressante qui accroche par son énergie dramatique. Bravo à Tilson Thomas. Marton très en voix ... trop! C'est réjouissant une telle santé vocale mais ça manque considérablement de psychologie dans le portrait offert. On entend là surtout une Turandot. Carreras, très nuancé mais la voix est fragilisée ... Juan Pons fait le job mais c'est le Scarpia le moins intéressant de la discographie.

ImageImage
Et puis les 2 versions Muti aux antipodes l'une de l'autre. J'ai une préférence pour la première parce que Vaness y déploie un très beau tempérament et sa voix se coule bien dans le rôle. Giacomini est très musclé mais tenu en bride par Muti. Superbe Scarpia de Zancanaro! C'est beau vocalement et la composition dramatique est de haut vol. Muti, magnifique dans une battue ample et puissante. Belle prise de son.
La 2ème version propose un Muti scaligère très inspiré mais avec une distribution contraire à sa première version: Guleghina fait du Marton et Licitra propose un Mario beaucoup plus lyrique que Giacomini. Nucci est très supérieur à ce qu'il faisait chez Solti mais n'atteint pas le sommet de Zancanaro.

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2231
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Discographie de Tosca

Message par aurele » 23 juil. 2017, 18:36

La version de Muti à La Scala existe aussi en DVD. As tu vu cette production Jérome ?

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 7929
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Discographie de Tosca

Message par jerome » 23 juil. 2017, 18:42

oui mais j'ai pas trop aimé ces décors de travers. J'attends avec impatience la nouvelle production de McVicar au MET.

Macbetto
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 148
Enregistré le : 14 juil. 2006, 23:00
Contact :

Re: Discographie de Tosca

Message par Macbetto » 24 juil. 2017, 00:47

jerome a écrit :
23 juil. 2017, 18:18
un des plus beaux timbres qui ait jamais existé car on ne le dira jamais assez: Ricciarelli avait une voix de toute beauté!
Je peux aller me coucher apaisé, il y a des vérités qui échappent à la subjectivité: celle-la en est une :D

A ces divers enregistrements j'aurais volontiers ajouté celui ou ceux de Zeani (je ne me souviens plus s'il y en a eu un ou deux en studio - je confonds peut être avec Traviata. De toutes façons j'ai une mémoire de poisson rouge).

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2530
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Discographie de Tosca

Message par Loïs » 24 juil. 2017, 06:54

Macbetto a écrit :
24 juil. 2017, 00:47
A ces divers enregistrements j'aurais volontiers ajouté celui ou ceux de Zeani (je ne me souviens plus s'il y en a eu un ou deux en studio - je confonds peut être avec Traviata. De toutes façons j'ai une mémoire de poisson rouge).
CD(studio): J'ai un enregistrement roumain avec Zeani (intense comme d'habitude et graves poitrinés à mort ) , Herlea (le plus beau timbre de baryton que je connaisse) et Fanateanu, dirigé par Trailescu

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1784
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Discographie de Tosca

Message par Lucas » 24 juil. 2017, 08:23

Petite discographie sélective toute personnelle par ordre chronologique :

1- Sabata 1953 :

Image

Tout a été dit sur cette version mythique, probablement la plus noire et engagée de la discographie.

Malheureusement la prise de son de 1953 ne rend pas justice aux subtilités de l'orchestre puccinien et accentue les stridences de Callas qui étaient bien moindres que ce que l'on a écrit à en juger par certains de ses enregistrements plus tardifs et captés encore au sommet de sa gloire (le récital Verdi 1 est extraordinaire et le timbre y est, certes particulier, mais fort beau). Choisir impérativement la dernière version remasterisée dont la pochette est reproduite ci-dessus.

2- Mehta :

Image

Voilà une bonne version que je n'écoute jamais. Pas de points faibles pourtant mais pas de points forts non plus : l'émission de Price s'est alourdie, Domingo semble penser à autre chose et Milnes est trop clair pour Scarpia sous la baguette assez neutre de Mehta.

3- Davis :

Image

Version très bien enregistrée et défendue par des interprètes à leur zénith même si l'on peut émettre des réserves sur la voix un peu rocailleuse de Wixell. Seul problème : la direction trop molle et lénifiante de Davis qui se contente de faire du beau son en ôtant beaucoup d'impact au drame.

4- Solti :

Image

Version sublime mais atypique. C'est la seule fois qu'on entend un soprano lyrique (Te Kanawa of course) ne faire qu'une bouchée d'un rôle écrit normalement pour un spinto. La raison en est simple : elle n'essaie pas de forcer ses moyens mais tire le rôle vers sa voix propre et comme elle était, ce jour là, dans une forme olympique ... Mais est-ce toujours Tosca ou les quatre derniers lieder de Strauss qu'on entend? La réponse est dans la question mais j'en tire un plaisir coupable car je suis fan de la dame (Heureusement que je ne suis pas le seul : cf le fil consacré à Don Giovanni dans la rubrique "représentations"). Autre source de joie : Aragall, magnifique de ligne et de timbre et bien trop négligé par les maisons de disques. Nucci est très bon et Solti imprime une belle tension dramatique. Prise de son sublime. Peut-être ma version préférée à condition d'en accepter les partis-pris (Aroldo ne pas taper)

5- Sinopoli :

Image

Version vénéneuse et moderniste qui tire Puccini vers la seconde école de Vienne grâce à la direction chirurgicale d'un Sinopoli qui trouve des alliages de timbres inouïs. Freni,à la limite de ses moyens, reste passionnante en raison d'une technique remarquable (elle ne crie pas contrairement à Ricciarelli). Domingo et Ramey sont excellents. Vraiment une grande intégrale.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 16 invités