Tiefland (D'Albert) et autres oeuvres post-wagnériennes

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Tiefland (D'Albert) et autres oeuvres post-wagnériennes

Message par aroldo » 17 juil. 2017, 22:04

Encore un fil qui va avoir un franc succès, je le sens. *


Pourtant, il parait qu'une version avec KAUFMANN, NETREBKO et TEZIER va être enregistrée. Vous y croyez ?

Non. Vous avez raison, c'était un attrape nigauds.

L’œuvre, qui avait l'honneur douteux d'être l'opéra favori d'Hitler [édit : on me corrige un de ses opéras favoris, son opéra favori étant Rienzi, mais ça, tout le monde le sait] est prévue en ouverture de saison à Toulouse.

Je n'ai qu'une version : le studio Philips dirigé par Moralt, avec une distribution éblouissante :

Paul Schöffler (Sebastiano), Oskar Czerwenka (Tommaso), Gre Brouwenstijn (Marta), Hans Hopf (Pedro), Waldemar Kmentt (Nando), Judith Hellwig (Pepa), Eberhard Waechter (Moruccio)

Excusez du peu. Malgré tout, et après réécoute aujourd'hui, je continue de trouver cet opéra assez peu inspiré. Est-ce la réalisation qui est à mettre en cause ? On voit bien le rapport avec le Vérisme, mais toutes les conversations passionnées n'en finissent pas (ou plutôt, si, finissent par ennuyer à mort). C'est trop long (ou ça parait trop long) avec des tunnels interminables (le prologue ... ). Il y a quelques moments de lyrisme chaleureux (dans le duo de l'acte II par exemple) mais ils se manifestent surtout à l'orchestre. Pas de chœurs non plus et les intermezzo n'ont pas l'éclat de ceux du répertoire italien auxquelles Tiefland est régulièrement comparé. Bref, c'est un opéra qui manque de "facilités" mais dont le raffinement ou l'intelligence ne sautent pas non plus aux yeux (ou plutôt aux oreilles). Hopf chante en force, avec un ton un peu monocorde. Il évoque vraiment l'idiot du village qui s'époumone. Le reste est nettement plus satisfaisant, à commencer par Brouwenstijn, qui suggère magnifiquement la progressive libération de Martha, la voix devenant au fur et à mesure que le personnage évolue de plus en plus intense, lumineuse et vibrante.


J'ai peu d'espoir, mais quelqu'un aurait-il d'autres versions à conseiller (ou une opinion autre sur l'opéra lui-même, je ne prétends pas du tout que mes impressions soient objectives et pertinentes) ? CPO a, je crois, publié d'autres opéras et œuvres de D'Albert. Quelqu'un peut en dire plus ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2436
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par micaela » 17 juil. 2017, 22:14

J'ai vu l'œuvre sur Classica. J'ai bien aimé, Des influences italiennes (véristes) , possible, mais aussi une pincée de Strauss (Richard) et de Wagner (ai-je été influencée par le fait que c'est allemand et que l'auteur est un contemporain de Strauss? possible).
Apparemment, c'est le seul opéra de cet auteur se jouant (sans doute pas très fréquemment) encore : son œuvre, pourtant assez abondante, semble être largement tombée dans l'oubli.
PS l'œuvre est rediffusée demain sur Classica à 13h10 et 21h10.
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par aroldo » 17 juil. 2017, 22:20

De quelle version s'agissait-il ?

Je trouve que ça n'est pas trop straussien en fait, qu'il n'y a ni ses couleurs, ni son lyrisme, ni même pas les surprises qu'il (Richard Strauss) dispense. C'est à la fois beaucoup plus traditionnel et curieusement presque aride. Enfin, à mon oreille.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
micaela
Basse
Basse
Messages : 2436
Enregistré le : 16 juil. 2015, 17:24
Localisation : paris

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par micaela » 17 juil. 2017, 22:26

Effectivement. J'ai pensé vaguement à Strauss parce que c'est allemand et contemporain de Strauss , mais c'est vraiment très vague.
Pour la version, voilà ce qu'en dit Classica (filmé à Zürich en 2010)
http://www.classica.de/en/schedule/sch ... ang%5D=E
S'il n'y a pas de solutions, c'est qu'il n'y a pas de problème Proverbe shadok

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par aroldo » 17 juil. 2017, 22:32

Merci. Peter Seiffert, quand même.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

DieFeen
Ténor
Ténor
Messages : 509
Enregistré le : 21 mai 2005, 23:00

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par DieFeen » 17 juil. 2017, 22:57

Je possède cette version publié par B.M.G. en 1964 dirigée par Zanotelli à Berlin avec Feldhoff-Sardi-Krukowski-Strauss-Musial-Oelke.
Toute satisfaction garantie !
Oufounet, ton avis, toi le chantre de ce répertoire ? Toi, tu es ma danseuse : tu m'as coûté cher depuis 15 ans :-)

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2785
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par Loïs » 18 juil. 2017, 09:04

De 1964, il existe aussi une version avec Astrid Varnay qui doit dépoter (il faut juste que j'y remette la main dessus car pas encore écoutée)

Image

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 8993
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris
Contact :

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par HELENE ADAM » 18 juil. 2017, 09:40

aroldo a écrit :
17 juil. 2017, 22:04
Encore un fil qui va avoir un franc succès, je le sens. *


Pourtant, il parait qu'une version avec KAUFMANN, NETREBKO et TEZIER va être enregistrée. Vous y croyez ?

Non. Vous avez raison, c'était un attrape nigauds.
Il y a trop peu de nigauds sur ce forum... :roll:
aroldo a écrit :
17 juil. 2017, 22:04

Je n'ai qu'une version : le studio Philips dirigé par Moralt, avec une distribution éblouissante :

Paul Schöffler (Sebastiano), Oskar Czerwenka (Tommaso), Gre Brouwenstijn (Marta), Hans Hopf (Pedro), Waldemar Kmentt (Nando), Judith Hellwig (Pepa), Eberhard Waechter (Moruccio)

J'ai peu d'espoir, mais quelqu'un aurait-il d'autres versions à conseiller (ou une opinion autre sur l'opéra lui-même, je ne prétends pas du tout que mes impressions soient objectives et pertinentes) ? CPO a, je crois, publié d'autres opéras et œuvres de D'Albert. Quelqu'un peut en dire plus ?
J'ai celle dirigée par Marek Janowski avec René Kollo, Eva Marton, Kurt Moll et Bernd Weikl qui est très musicale et très bien chantée (prononciation de rêve, tu comprends tout...et interprétations remplies de nuances, assez admirables).
C'est un opéra qui m'évoque plutôt Humperdinck (Königskinder en particulier).
J'aime bien.

Image
Lui : Que sous mes pieds se déchire la terre ! que sur mon front éclate le tonnerre,je t'aime, Élisabeth ! Le monde est oublié !
Elle : Eh bien ! donc, frappez votre père ! venez, de son meurtre souillé, traîner à l'autel votre mère

Mon blog :
https://passionoperaheleneadam.blogspot.fr

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par aroldo » 18 juil. 2017, 15:35

Loïs a écrit :
18 juil. 2017, 09:04
De 1964, il existe aussi une version avec Astrid Varnay qui doit dépoter (il faut juste que j'y remette la main dessus car pas encore écoutée)

Image
Je crois que le livret est indispensable pour gouter les charmes de l’œuvre.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1754
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: Tiefland (D'Albert)

Message par aroldo » 18 juil. 2017, 18:26

A titre de comparaison, j'ai réécouté Dornröschen (la Belle au bois dormant) d'Humperdinck, que je n'avais entendu que d'une manière un peu distraite (il y a un enregistrement CPO où Brigitte Fassbaender joue le rôle parlé, ou plutôt "récité" - il y a pas mal de mélodrame - de la méchante fée. Elle est extraordinaire, avec une voix parlée plus timbrée, plus chantante ... que bien des chanteurs !). C'est vraiment de la très belle musique, poétique, évocatrice, ailée ... Évidemment, il est difficile de réellement comparer l’œuvre avec Tiefland : il s'agit d'un opéra conte de fée et même, c'est presque plutôt de la musique de scène où le chant a une certaine importance. Pour les Königskinder, je crois qu'il y a une version EMI avec Helen Donath qui me tentait, mais je n'ai pas été jusqu'à l'achat.

En revanche, je me rappelle m'être plutôt ennuyé également en essayant d'écouter un autre représentant que D'Albert du wagnérisme tardif : Siegfried Wagner (aussi appelé "junior" :lol: ). Vais-je avoir le courage de m'y remettre ?
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 16 invités