25 (ou 30) intégrales studio pour une île déserte

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

25 (ou 30) intégrales studio pour une île déserte

Message par aroldo » 20 mai 2017, 17:04

Sur le même principe que "20 récitals". Voici les miennes (avec quelques tricheries - deux oratorios et une réédition qui réunissait deux œuvres) :

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Macbetto
Mezzo Soprano
Mezzo Soprano
Messages : 150
Enregistré le : 14 juil. 2006, 23:00
Contact :

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par Macbetto » 21 mai 2017, 01:10

Bonjour, j'aime beaucoup ta (très) mini-obsession des listes car j' y trouve toujours quelque(s) enregistrement(s) qui, je le sais à l'avance, me ravira/ont.
Toujours intéressants tes petits voyages discographiques.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par aroldo » 21 mai 2017, 08:49

Merci. C'est une véritable obsession, en fait (blocage au stade anal, selon Freud, mais passons ... :lol: ) ... maintenant, j'espère avoir autant de retours ici que dans le premier fil ( c'est mal parti, on dirait).
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par aroldo » 21 mai 2017, 12:02

PS : je ne suis pas très original, je dois dire, à part sans doute pour Leonora de Paër et Cristina de Forroni.
J'écoute pas mal de répertoire romantique et vocalisant, aucun snobisme chez moi, et pourtant (c'était la même chose pour les récitals), je peine à trouver un enregistrement studio dans ce répertoire qui puisse réellement m'emballer sans aucune réserve. Anna Bolena avec Souliotis, c'est un premier choix, sans discussion, une de mes intégrales favorites, de toute manière.
Luisa Miller et, avec Les Vêpres (pas de version studio dont je sois fan, j'écoute surtout l'enregistrement radio allemand ou encore les versions avec Stella ou Deutekom) MacBeth (j'aurais mis Gardelli ou Schippers) et Don Carlos (probablement le disque DG avec Labo et Stella), mon Verdi favori.
Mais j'ai repensé au plaisir entier donné par cet opéra rare de Forroni, qui m'enchante à chaque écoute et dont le livret a une sacrée allure.

D'où, finalement, ce triple choix pour représenter la période.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8236
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par jerome » 21 mai 2017, 13:18

je joue le jeu pour dire que je joue le jeu mais à la vérité, je prendrais tous mes enregistrements avec moi! Hors de question de me séparer ne serait ce que d'un seul! Plutôt crever! :wink:

ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
Image

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par aroldo » 21 mai 2017, 14:12

Merci d'avoir participé !

Le Barbier de Séville que tu cites est sans doute mon préféré et j'y ai sérieusement pensé pour ma propre liste. Idem pour le Macbeth de Gardelli qui a été si longtemps un objet de fantasmes pour moi que la première écoute (corrigée avec le temps) m'avait même déçu. La très belle Tosca avec Nilsson est également en haut de ma pile aussi, parmi les quelques Puccini que j'écoute régulièrement, avec Suor Angelica (que je citais) et la Bohème Philips avec Stella et Poggi. Et le Don Giovanni de Böhm est le deuxième studio de l’œuvre que j'écoute le plus régulièrement, après Klemperer et juste avant Fricsay.

Je n'ai pas encore écouté : Armida (mais les trois Rossini de Gasdia pour Erato m'ont toujours attiré, je ne sais pas pourquoi je ne franchis pas le pas) et les Martyrs (mais, pour le coup, j'ai en tête depuis longtemps de me procurer le live avec Gencer).
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2338
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par Adalbéron » 21 mai 2017, 14:37

C'est très difficile... Je ne connais pas toutes les versions des oeuvres que j'aime, il y a encore quantité d'oeuvres que je ne connais pas, il y a des oeuvres pour lesquelles je ne pourrais vraiment pas emmener qu'une oeuvre (des Mozart, des Bellini, des Rossini, des Verdi)... mais voici :


ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
Image
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
ImageImage
Image
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2338
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par Adalbéron » 21 mai 2017, 14:41

Ah mince je n'ai pas mis que des studios...
Mais il y a 2 lives (je refuse de considérer le Don Carlos de Matheson comme un live, puisqu'il a été enregistré dans un studio en public :wink: / je crois que La Grande Duchesse c'est un live aussi :() et 27 pochettes donc tout va bien ;).
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Avatar du membre
aroldo
Baryton
Baryton
Messages : 1660
Enregistré le : 29 nov. 2004, 00:00

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par aroldo » 21 mai 2017, 14:47

Merci ! Un peu de triche est autorisé et puis tu m'as remis en tête le Freischütz avec Price que je n'ai toujours pas entendu.

Dans ta liste, j'ai pensé à Platée (sur mon île déserte, je manquerai de baroque français, on dirait ...), Don Carlos, le Werther que tu cites (et qui l'est rarement parmi les références). J'ai aussi pensé au Barbier avec Grubi, j'ai quelque chose en faveur des Rosine soprano, je pense (je crois que c'est un live cependant, non ?).

J'aimerais découvrir le Bal avec Nilsson et Bergonzi et réentendre (justement, ça vient d'être réédité) le Samson et Dalila Vickers-Gorr, longtemps négligé parce que je n'aime pas beaucoup la voix de Gorr en général, mais je crois que l'option "peplum" si caractéristique de cette version, me manque.

Je n'écoute jamais Pélléas et Mélisande (à cause du livret, pas de la musique), hier je me suis demandé si je ne devrais pas apporter une version avec moi quand même, j'ai donc ressorti Abaddo ... tout allait bien jusqu'à la lecture de la lettre par Christa Ludwig, épouvantable.
l'enlevement de Clarissa a été un des évènements de ma jeunesse.

Avatar du membre
Adalbéron
Basse
Basse
Messages : 2338
Enregistré le : 01 mars 2015, 20:51

Re: 25 intégrales studio pour une île déserte

Message par Adalbéron » 21 mai 2017, 15:05

aroldo a écrit :
21 mai 2017, 14:47
Merci ! Un peu de triche est autorisé et puis tu m'as remis en tête le Freischütz avec Price que je n'ai toujours pas entendu.
Je n'ai jamais entendu mieux que Price dans le rôle d'Agathe ! L'orchestre n'est pas excellent, mais le reste du plateau est homogène.
aroldo a écrit :
21 mai 2017, 14:47
Dans ta liste, j'ai pensé à Platée (sur mon île déserte, je manquerai de baroque français, on dirait ...), Don Carlos, le Werther que tu cites (et qui l'est rarement parmi les références). J'ai aussi pensé au Barbier avec Grubi, j'ai quelque chose en faveur des Rosine soprano, je pense (je crois que c'est un live cependant, non ?).
Et moi de baroque italien/anglais/allemand ;). Oui, ce Werther c'est celui de ma prime jeunesse, c'est avec lui que j'ai découvert l'oeuvre, c'est une petite madeleine. Moi j'avoue que je préfère les mezzos en Rosine et je n'aime pas trop Gruberova (là-dedans ça va, elle est mutine, j'adore), mais j'aime beaucoup le reste de la distribution (Chernov et Florez surtout !). Je trouve que cette version est très homogène ; il y a toujours quelque chose qui va me gêner dans les autres.
aroldo a écrit :
21 mai 2017, 14:47
J'aimerais découvrir le Bal avec Nilsson et Bergonzi et réentendre (justement, ça vient d'être réédité) le Samson et Dalila Vickers-Gorr, longtemps négligé parce que je n'aime pas beaucoup la voix de Gorr en général, mais je crois que l'option "peplum" si caractéristique de cette version, me manque.
Nilsson c'est assez inhabituel là-dedans mais elle très bien. Bergonzi est splendide... Dans la version de Prêtre de Samson il y a aussi Blanc en Grand Prêtre, ce trio n'a pas de prix ! J'adore la voix de Gorr moi, c'est une des plus belles voix de l'histoire du disque je trouve.
aroldo a écrit :
21 mai 2017, 14:47
Je n'écoute jamais Pélléas et Mélisande (à cause du livret, pas de la musique), hier je me suis demandé si je ne devrais pas apporter une version avec moi quand même, j'ai donc ressorti Abaddo ... tout allait bien jusqu'à la lecture de la lettre par Christa Ludwig, épouvantable.
Ah oui, très mauvaise idée ! :lol: Seuls Van Dam et la direction sont intéressants (voire passionnants, pour Van Dam surtout) dans cette version. La version Baudo a l'avantage d'être homogène (et le Pelléas de Claude Dormoy est hallucinant). Mais on trouvera une plus belle direction chez Boulez (avec une Mélisande sublime mais un Golaud calamiteux) ou chez Karajan (mais Pelléas n'est pas terrible). Dans les versions plus anciennes, il y a du choix aussi (Désormière dont m'avait parlé Bernard — s'il nous lit, il pourra en parler, puisque je ne connais que les deux premiers actes de cette version pour le moment / Cluytens avec Souzay et Los Angeles mais avec Jansen que je ne supporte pas dans cette version).
« Life’s but a walking shadow, a poor player / That struts and frets his hour upon the stage / And then is heard no more. It is a tale / Told by an idiot, full of sound and fury, / Signifying nothing. »
— Shakespeare, Macbeth

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités