Roméo et Juliette de Gounod - discographie

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8024
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par jerome » 22 janv. 2017, 22:00

ImageImage
ImageImage
ImageImage

DelBosco
Alto
Alto
Messages : 361
Enregistré le : 04 déc. 2005, 00:00
Localisation : Essonne

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par DelBosco » 22 janv. 2017, 23:03

Pour moi, l'intégrale Lombard, malgré Freni et d'excellents seconds rôles, est totalement disqualifiée par un Corelli insupportable, d'accent et de style, malgré la splendeur du timbre.

C'est peut-être sacrilège de le dire, mais j'ai aussi beaucoup de mal avec Alfredo Kraus, beaucoup trop maniéré à mon goût, et à la diction imparfaite. Dommage car là aussi les seconds rôles sont parfaits, et Malfitano très acceptable. De plus, l'édition est plus complète que chez Lombard.
A noter que c'est Neil Shicoff qui devait initialement être le Roméo de cet enregistrement. Un rendez-vous manqué hélas.

L'intégrale Plasson 2 vaut pour le magnifique Roméo de Roberto Alagna dans ce qui est sans doute le meilleur rôle de ses premières années de carrière (avec Rodolfo). Angela Gheorghiu est beaucoup moins idiomatique.

Par contre, dommage pour Domingo qui a été enregistré bien trop tard. A connaître absolument, un récital Sony qu'il a enregistré vers 1977 avec Renata Scotto, où ils donnent un duo du 4ème acte (Nuit d'hyménée ... Non ce n'est pas le jour) absolument magique.

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8024
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par jerome » 22 janv. 2017, 23:19

version Erede:
Version intéressante mais le chant y est compassé, les timbres pas exceptionnels, Erede semble diriger talentueusement l'annuaire et la prise de son est encaissée!

version Lombard:
Moi j'adore personnellement parce qu'il y a chez le Roméo de Corelli des choses absolument merveilleuses à commencer par l'absolue beauté de la voix, le chant à fleur de lèvres, l'art exceptionnel du diminuendo, le slancio irrésistible dans la scène des duels, la vaillance extraordinaire de l'aigu. Pour autant, en restant objectif, il faut bien reconnaître que c'est presque too much! C'est quand même un peu Manrico qui s'invite chez Gounod. C'est moins gênant là que dans Faust où une certaine complexité psychologique doit affleurer tout le temps dans l'interprétation du personnage. Pour Roméo ça passe mieux eu égard à la passion un peu arrogante du jeune Montaigu, mais c'est quand même très italien de conception et puis alors, il faut reconnaître que la diction française de Corelli, en dépit de réels efforts propres au studio et qu'il faut saluer tant on sait que le français était difficile pour lui, ne tient pas vraiment la comparaison avec la superbe diction d'Alagna. C'est une version qui m'est chère d'autant qu'elle est superbement dirigée par Lombard et que Freni y est une délicieuse Juliette (dont on ne comprend absolument pas qu'avec de tels moyens elle n'ait pas enregistré l'air du poison!!!) et que tous les autres rôles y sont magnifiquement tenus! Superbe prise de son!

version Plasson 1:
Elle est beaucoup plus complète! Elle est bien chantée (même si je ne raffole pas de Malfitano dont je trouve le timbre peu séduisant!) notamment Kraus qui délivre une authentique leçon de style et formidablement dirigée et bénéficie d'une belle prise de son.

version Plasson 2:
Elle est magnifique! C'est la version de référence pour Plasson, encore meilleur que dans sa 1ère version, pour Alagna qui EST Roméo, pour Gheorghiu, très émouvante et superbement chantante (même si je lui en veux d'avoir amené Alagna à faire du forcing pour écarter Vaduva initialement prévue!)! Superbe prise de son!

version Slatkin:
Pas mal! Rien d'indigne mais rien d'exceptionnel non plus! Cette version vaut surtout pour Swenson! Un peu tardive pour Domingo! Là, c'est Otello chez Gounod ...

version Luisi:
Luisi très bien! Belle prise de son! chanteurs plutôt bons sauf un ... enfin ... si on peut appeler ça un chanteur lyrique ...

Avatar du membre
Loïs
Basse
Basse
Messages : 2726
Enregistré le : 06 févr. 2013, 11:04
Localisation : sans opera fixe

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par Loïs » 22 janv. 2017, 23:30

bien sur ce n'est pas un studio, bien sur le son est perfectible mais ma référence reste Sayao/Bjorling au MET
Les deux sont à l'exacte définition du rôle, Sayao avec une fraicheur inégalée et pour lui quel "jour de deuil et d'horreur et d'alarme"!

Avatar du membre
Lucas
Baryton
Baryton
Messages : 1797
Enregistré le : 07 janv. 2005, 00:00
Contact :

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par Lucas » 23 janv. 2017, 10:10

DelBosco a écrit :Pour moi, l'intégrale Lombard, malgré Freni et d'excellents seconds rôles, est totalement disqualifiée par un Corelli insupportable, d'accent et de style, malgré la splendeur du timbre.

C'est peut-être sacrilège de le dire, mais j'ai aussi beaucoup de mal avec Alfredo Kraus, beaucoup trop maniéré à mon goût, et à la diction imparfaite. Dommage car là aussi les seconds rôles sont parfaits, et Malfitano très acceptable. De plus, l'édition est plus complète que chez Lombard.
A noter que c'est Neil Shicoff qui devait initialement être le Roméo de cet enregistrement. Un rendez-vous manqué hélas.


jerome a écrit :
version Plasson 2:
Elle est magnifique! C'est la version de référence pour Plasson, encore meilleur que dans sa 1ère version, pour Alagna qui EST Roméo, pour Gheorghiu, très émouvante et superbement chantante (même si je lui en veux d'avoir amené Alagna à faire du forcing pour écarter Vaduva initialement prévue!)! Superbe prise de son!

version Slatkin:
Pas mal! Rien d'indigne mais rien d'exceptionnel non plus! Cette version vaut surtout pour Swenson! Un peu tardive pour Domingo! Là, c'est Otello chez Gounod ...
Super, je suis d'accord avec tout le monde !

ermione
Messages : 47
Enregistré le : 02 déc. 2005, 00:00

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par ermione » 23 janv. 2017, 13:34

Loïs a écrit :bien sur ce n'est pas un studio, bien sur le son est perfectible mais ma référence reste Sayao/Bjorling au MET
Les deux sont à l'exacte définition du rôle, Sayao avec une fraicheur inégalée et pour lui quel "jour de deuil et d'horreur et d'alarme"!
Absolument d'accord :Jumpy:
Je me souviens, quand j'étais encore un jeune passionné tout plein d'ardeur, Segalini avait écrit dans Opera International que cette version était à écouter à genoux grâce à ses deux interprètes. Alors, je l'ai cherché un petit moment dans les bacs...
Quand je l'ai finalement déniché, j'ai remercié ce cher Sergio, car cet enregistrement est un réel bijou que tout amateur se doit de connaître. C'est beau, sublimement chanté, et en plus on pleure à la fin :)
Balena in man del figlio
L'asta di Achille ancora,
Né sa temer periglio
Di Troja il vincitor.

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1751
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par Polyeucte » 23 janv. 2017, 13:35

Ne pas oublier aussi cet enregistrement de 1912 :
Image
Hyper complet, et très bien restauré (chez VAI... il est aussi sorti chez Malibran, mais je n'ai pas écouté).
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
Stefano P
Basse
Basse
Messages : 3454
Enregistré le : 08 déc. 2013, 09:31
Contact :

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par Stefano P » 23 janv. 2017, 17:21

A propos de l'air du poison de Juliette, j'ai l'impression (mais sans certitude) qu'on ne le reprend que depuis une période assez récente (dix-vingt ans ?) et qu'on l'avait auparavant complètement abandonné (en fait depuis la reprise de 1888 à l'Opéra) : au quatrième acte, on enchaînait directement la scène Frère Laurent-Juliette avec le cortège nuptial (qui a lui aussi souvent été supprimé, de même que le ballet, et on passait donc directement au final très bref Juliette-Capulet père). Dans le numéro de L'Avant scène (1982), je remarque qu'ils ne reprennent même pas le texte de l'air (Amour ranime mon courage) dans le livret...
C'est quand même curieux cette suppression ; d'abord parce que l'air est très beau (mais aussi très périlleux pour la chanteuse), et surtout parce que du point de vue dramatique, on ne voit plus Juliette boire le poison, ce qui ôte de la lisibilité (et surtout de l'intensité) à la tragédie...
"Bald, bald, Jüngling, oder nie !"

Avatar du membre
Polyeucte
Baryton
Baryton
Messages : 1751
Enregistré le : 21 juil. 2005, 23:00
Localisation : Vincennes
Contact :

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par Polyeucte » 23 janv. 2017, 20:05

Oui, mais c'était une liberté donnée par Gounod. Sachant combien cet air pouvait être difficile pour une Juliette à l'aise dans le premier acte, il préférait que l'air soit supprimé plutôt que mal chanté. Tout dépendait des capacités de la soprano.
http://erikcarnets.fr/
"Périsse mon œuvre, périsse mon Faust, mais que Polyeucte soit repris et vive " Charles GOUNOD

Avatar du membre
jerome
Basse
Basse
Messages : 8024
Enregistré le : 03 mars 2003, 00:00
Localisation : NANCY

Re: Roméo et Juliette de Gounod - discographie

Message par jerome » 23 janv. 2017, 23:26

prouvant par là que le rôle de Juliette n'est pas destiné à un petit pinson-cocotte.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 14 invités