Joyce DiDonato - CD In War and Peace - Erato - 2016

L'actu; découvertes, sorties, critiques et conseils !
Répondre
Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7978
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Joyce DiDonato - CD In War and Peace - Erato - 2016

Message par HELENE ADAM » 09 nov. 2016, 13:18

Image

Joyce DiDonato

Ensemble Il Pomo d’Or sous la direction de Maxim Emelyanychev

Jephtha, HWV 70, Act 1: "Some dire event hangs o'er our heads... Scenes of horror, scenes of woe" (Storgè)
Andromaca, Act 1: "Prendi quel ferro, o barbaro!" (Andromaca)
Giulio Cesare, HWV 17, Act 1: "Vani sono i lamenti... Svegliatevi nel core" (Sesto)
The Indian Queen, Z. 630, Act 3: "They tell us that you mighty powers above" (Orazia)
Agrippina, HWV 6, Act 2: "Pensieri, voi mi tormentate" (Agrippina)
Dido and Aeneas, Z. 626, Act 3: "Thy hand, Belinda... When I am laid in earth" (Dido)
Rinaldo, HWV 7, Act 2: "Lascia ch'io pianga" (Almirena)
Bonduca, or the British Heroine, Z. 574: "Oh! Lead me to some peaceful gloom" (Bonvica)
Rinaldo, HWV 7, Act 1: "Augelletti che cantate" (Almirena)
Attilio Regolo, Act 2: "Sprezza il furor del vento" (Regolo)
The Indian Queen, Z. 630, Prologue: "Why should men quarrel?" (Girl)
Attilio Regolo, Act 1: "Par che di giubilo" (Attilia)
Susanna, HWV 66, Act 2: "Lead me, oh lead me to some cool retreat.... Crystal streams in murmurs flowing" (Susanna)
Il ritorno d'Ulisse in patria, Act 5: "Illustratevi, o cieli" (Penelope)
Giulio Cesare, HWV 17, Act 3: "Da tempeste il legno infranto" (Cleopatra)

Georg Friedrich Handel
Giulio Cesare
Jephta
Agrippina
Susanna
Rinaldo

Leonardo Leo
Andromaca

Henry Purcell
The Indian Queen
Bonduca
Dido and Aeneas

Claudio Monteverdi
Il Ritorno d’Ulisse

Niccolo Jommelli
Attilio Regolo



D'actualité (hélas !) ce CD est une pure merveille que je recommande chaudement aux aficionados de la mezzo américaine, aux amoureux du baroque, aux passionnés de belles voix lyriques, aux fanas des interprétations fantastiques qui vous font imaginer la scène rien qu'en écoutant l'air.
Un peu de baume au coeur pour cette triste matinée où "the winter is coming". :cry:

C'est Joyce DiDonato elle-même qui, au départ de ce projet, se posait la question suivante : "dans le chaos actuel qui nous submerge tous, est-il encore possible de trouver une paix sincère et durable ? ".

J'avais assisté au premier concert sur ce thème le 9 mars dernier à l'opéra de Versailles avec des parties instrumentales intéressantes mais pas des plus réussies de la part de l'ensemble "Il Pomo d'Oro (Battaglia * de Heinrich Biber et Sinfonia de Emilio de Cavalieri)), un beau concert mais qui souffrait encore d'imperfections.

Le CD ne laisse rien au hasard à l'inverse et l'orchestre s'y révèle au contraire un écrin parfait pour les infinies variations de timbre, de voix, les superbes nuances de la mezzo et son engagement dans ce très beau projet.

J'avoue une petite préférence pour Purcell, dont JDD épouse totalement, parfaitement, idéalement, les langueurs (Dido and Aeneas à se damner, The Indian Queen de rêve) mais la belle part donnée à Handel (de Rinaldo à Giulio Cesare) dans le CD est également magnifiquement interprétée. Et quelle diction, quelle précision du phrasé, quelle émotion à l'écoute.
Les larmes vous montent aux yeux.
A Versailles le "Lascia ch'io pianga" (Rinaldo) avait été son "bis", le public était entrée en délire. A réécouter, émotion garantie.
C'est sans doute dans ce répertoire que je trouve JDD dans sa forme la plus aboutie.

"The pendulum of human history has continuously swung between despair and hope, horror and bliss, chaos and tranquility. We are a restless bunch, prone to desperation, isolation and violence in some moments, and yet, mercifully, to optimism and generosity in others."



Tournée de concerts autour de ce thème à suivre.
http://www.bozar.be/fr/activities/10884 ... pomo-d-oro
https://www.concertgebouw.nl/en/concert ... 19-11-2016
https://www.barbican.org.uk/music/event ... p?ID=19218

Le Guardian
https://www.theguardian.com/music/2016/ ... -cd-review
(la revue de presse est imposante !)




* la "Battaglia" est un étonnant morceau dans lequel la violence des combats est exprimé par les instruments eux-même : tambour, percussions, sons discordants des cordes, tout y est pour "rendre" compte du bruit et de la fureur de la guerre, mais cela demande une très haute maitrise des instruments d'époque et j'avais trouvé "Il Pomo d'Oro" encore insuffisamment expérimenté pour réussir cet exercice difficile mais passionnant.
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Avatar du membre
aurele
Basse
Basse
Messages : 2167
Enregistré le : 30 août 2006, 23:00
Contact :

Re: Joyce DiDonato - CD In War and Peace - Erato - 2016

Message par aurele » 12 nov. 2016, 21:38

J'ai beaucoup aimé ce dernier disque, même si pas au point de l'acheter, alors que j'ai "Diva, divo", "Furore" et "Drama queens" dans ma discothèque personnelle. J'ai en revanche téléchargé sur Itunes / Apple l'air bonus qu'est "Cara speme" et cela vaut le coup car son interprétation des airs de Sesto est remarquablement réussie.
L'orchestre dirigé par Maxim Emelyanychev sonne très différent de quand il est dirigé par Minasi. Ce jeune chef est très honnête mais n'est pas Minasi.
Joyce DiDonato lorsqu'elle retourne dans le baroque montre qu'elle y est à son affaire, à l'aise. Après, on peut lui reprocher un chant très calculé, très étudié. L'aigu est trémulant mais ne me dérange pas et elle est capable de beaucoup de douceur. Gros coup de cœur pour son interprétation de l'air de Susanna de Handel, son interprétation de "Pensieri, voi mi tormentate" même si mon Agrippina de référence est Hallenberg, pour ses Purcell. Pour Rinaldo, je pense que le personnage d'Armida lui conviendrait beaucoup plus que celui d'Almirena, même si je comprends qu'elle ait eu envie d'enregistrer "Lascia, ch'io pianga", en cohérence avec le thème du disque. Les airs de Jommelli et Leo sont plus dispensables, c'est de la pure virtuosité et démonstration vocale, avec une musique vide d'intérêt. La musique de Monteverdi ne lui convient pas trop selon moi. Ce qu'elle fait sur le plan musical est très intelligent. La vocalise est évidemment impressionnante, son vibrato dans ce répertoire passe bien. Une personnalité vocale et tout court très attachante de toute manière. Une chanteuse que j'aimerais avoir l'occasion d'entendre en live un jour.

Avatar du membre
HELENE ADAM
Basse
Basse
Messages : 7978
Enregistré le : 26 sept. 2014, 18:27
Localisation : Paris

Re: Joyce DiDonato - CD In War and Peace - Erato - 2016

Message par HELENE ADAM » 17 nov. 2016, 13:53

La tournée de concerts autour de ce CD


Image
Regarde spectateur, remontée à bloc, de telle sorte que le ressort se déroule avec lenteur tout le long d’une vie humaine, une des plus parfaites machines construites par les dieux infernaux pour l’anéantissement mathématique d’un mortel.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Yahoo [Bot] et 7 invités